Les joies du travail

Hier matin au boulot on avait réunion avec l’équipe de journée pour parler du lien. Alors pas grand chose, rien d’important, juste un peu de lien entre le foyer et le centre de jour pour nous faciliter la vie. Point besoin de raconter le détail des journées de nos Bernardos, simplement par exemple quand ils vont au ciné, nous dire quel film ils sont allés voir ça nous éclairerait nos soirée. Parce que le problème du bernardo étant son absence de parole, ça devient chiant les devinettes ciné à la longue. Et puis la seule bernadotte qui parle, c’est plus pour faire des trucs du style « moi je sais le film moi je sais le film… heu… Huhuuu ! En fait non je sais pas ». Et puis pareil pour les restos, vu qu’ils font pas la différence entre un grec et un chinois…

Enfin bref oui oui d’accord pas de problème cool salut à demain. Et hier soir en arrivant au foyer, joie bonheur, un mot dans le carnet de liaison :
« salut, resto turc à midi, séance ciné dans l’aprem avec l’Exorciste 3 au programme, suivi de deux internements psychotiques derrières. Demain patinoire pour tous. »
Haaaaaaaaaaaaaaa, génial j’adore. Moi le jeu du con c’est mon préféré parce que je suis assurée de gagner. J’y peux rien, la connerie c’est compulsif chez moi, limite Tourette même des fois. Du coup j’ai pas pu m’empecher de leur faire un petit retour bien senti :
« hello, z’avez bien fait de nous prévenir on avait prévu pareil pour ce soir. Du coup on a plutôt fait resto somalien, tout le monde a bien apprécié son grain de riz et son verre d’eau, suivi d’un documentaire sociologique gay intitulé « puissantes défonces » que certains ont apprécié et d’autres pas. Demain soir, atelier scarification au programme ».

Le seul truc que j’avais pas prévu, c’est que ma chef de service lirait elle aussi ce mot.

La vie c’est de la merde.

Et tant qu’on y est, autant aller à la génèse du truc. Sachez que Puissantes Défonces est un porno gay qui existe bel et bien. Il y a quelques années, avec mon chéri de l’époque, on avait décidé de matter un film de fesses et je suis allée au distributeur en dessous de chez moi. C’était pas marqué dessus que c’était un film gay… Mon mec était ravi. Moi ça m’a fait marrer. Le seul problème c’est que le lendemain en le ramenant le distributeur était en panne et j’ai du le ramenner au guichet.

La vie c’est vraiment de la merde.

Laisser un commentaire

Security Code: