Les concours d’éduc

Je voulais faire une caricature de Mahommet, mais je ne sais pas dessiner. J’aurai pu parler de Sarkozy mais je pense que les médias nous gavent déjà bien avec ça. On pourrait parler de la troisième guerre mondiale mais on la verra bien assez tôt.

Alors parlons plutôt d’un sujet léger, inutile et dont tout le monde se branle, les concours d’éduc spé qui ont eu lieu samedi à grenoble.

J’ai redécouvert un monde que j’avais oublié : la fac (oui parce que les épreuves avaient lieu à la fac). Et oui, tout les amphis blindés comme au bon vieux temps, mes toutes premières années de fac. A l’époque Grenoble s’appellait Gratianopolis, c’est dire si ça date. Alors je me suis retrouvée à 13h30 (jusqu’à 19h, un samedi, bande d’enfoirés) devant l’amphi qui devait m’acceuillir, entourée de jeunes poules (et oui, encore une filière hautement féminine, la vie c’est de la merde) et de quelques collègues non diplomés exploités larbinés comme moi.
Et en entrant dans l’amphi, le choc ! Je ne suis plus une étudiante, je n’en ai plus aucun réflexe. Quand moi je me suis inquiétée de savoir si j’avais bien 2 stylos, un bleu et un noir parce qu’on sait jamais, jetés à la va-vite dans la poche intérieure de mon sac, toutes les autres avaient bien pensé à prendre… leurs trousses ! Je me suis retrouvée dans une espèce de mer de trousses et de marqueurs fluos, complètement hallucinée, limite flippée même. Et puis tout le monde avait sa petite bouteille d’eau, et son petit Twix pour la pause. C’était très angoissant quand même.
Mais au milieu de l’angoisse a pu surgir l’hilarité, devant quelques cas super scolaires qui m’ont ramenée facile 10 ans en arrière. Vous savez, à l’époque où on se dit que pour parer la platitude de votre copie rien ne vaut le moulti-coulor ! J’écris l’énoncé en noir que je souligne en vert avant de régiger en bleu ! Comme ça le fond est à chier, mais la forme est belle ! mouahaha !… désolée.

Sinon les sujets c’était le lien intergénérationnel (quand papi se met à internet pour pas être largué) et les banlieues. Rien de prévisible quoi. Et le truc positif, c’était que le surveillant était plutôt pas mal. Du coup, en plus de matter les fluos et les twix, j’avais une vue non négligeable sur une belle gueule… haaaa le printemps arrive les gars ! Et si je suis admissible, la vie sera presque pas pourrie (presque, trop d’optimisme tue l’optimisme).

21 commentaires pour “Les concours d’éduc”

  1. axolotl dit :

    Dans ta dernière phrase, on sent que ça va pas bien pour toi Did… :)

    Sinon, tu nous invites tous si tu es admissible pour fêter ça ? Comme ça on en profitera pour goûter le fameux gâteau au chocolat de mellie.

  2. mellie dit :

    si elle m’invite j’emporte même une bouteille… de champomy biensur. On boit pas quand on va à l’école. mdr

  3. Did dit :

    Si je suis admise on va boire jusqu’à plus soif va… mais honnetement, 1000 candidats, 60 places, ça va être serré

  4. mellie dit :

    bah c’est pas dis miss, tu les as laminé ces petits jeunes je suis sure. Tu vaux mieux que ces gosses avec leurs trousses et leurs kit kat. Puis j’ai bien envie de boire un tit coup moi mdr. Bon on fête ça quand pque je reste pas sur la region encore longtemps moi lol.

  5. axolotl dit :

    Did: 1000 candidats, mettons. Tu enlèves 40% qui sont là en touriste entre le concours de la police et le concours d’infirmière, il reste 600 candidats. Tu enlèves les stressés qui loupent tout le temps, ceux qui ont fait l’impasse sur le sujet, les boulets, les cons, les gars qui auraient besoin d’un éduc spé… Reste 100 candidats sérieux. Et avec ton expérience, tu as toutes les chances d’être dans les 60% gagnants…

    Et puis au pire, si tu l’as pas, on noiera la déception dans un verre aussi :) (j’ai une bouteille de blanc et une bouteille de crème de cassis qui attendent une bonne occasion pour être ouverte)

  6. tGomas dit :

    Tu te fais une cure de jouvence le temps d’une après midi avec un mec qui te plaît et des gamines qui te font rire. Tu m’étonnes que tu sois (presque) optimiste.
    N’oublies pas Did, la vie c’est aussi de l’amour.

  7. Did dit :

    @ Axolotl : vu le prix du concours faut vraiment être con pour y aller en touriste, et puis faire l’impasse sur les banlieues, à moins d’avoir passé les 6 derniers mois dans une fosse abyssale je vois pas comment c’est possible. Mais c’est promis on picolera quoiqu’il advienne.

    @ tGomas : tu sens la guimauve. C’est annuel ou c’est annonciateur du printemps ?

    @ mellie : j’ai perdu ma trousse (en fait non je l’ai brulée le jour ou je me suis crue sortie du système scolaire pour toujours… trop conne des fois).

  8. fab dit :

    @did : ben y a des cons riches, bon en même temps pas sur qu’il ai ce type de vocation mais bon … au pire tu mettra une jupe, ton bonnet rigolo et ira voir l’examinateur ;)

    @mellie et axolotl : je suis prêt à boire du blancs cassis, pour un gateau au chocolat, deal ?

    @tGomas : me semble que tout a été dit …

  9. tGomas dit :

    he he he
    disons que c’est un raccourci printanier, en temps normal j’aurai plutôt dit que la vie c’est aussi du bonheur. Après le bonheur c’est beaucoup une question de volonté et l’amour probablement une composante du bonheur, ou l’inverse je sais pas vraiment.

    En fait je suis assez étonné que tu places ton leitmotiv sur la proportion féminine de la filière. Puis le surveillant, puis le printemps…
    Non la guimauve n’est pas que printanière, mais pour le coup elle me vient entre autres de ta prose ;)

  10. mellie dit :

    ça roule fab, à toi de jouer did !

  11. Did dit :

    Meuh… j’place pas mon leitmotiv sur la proportion de gonzesses !!! Je constate c’est pas pareil, et ça me dépite que dés que j’ai une vocation dans la vie, ben les études pour y arriver y ait que des gonzesses. C’est pas toi qui doit cravacher derrière pour trouver un mec merde ! Parce que les 4 gars qui se battent en duel dans ta promo, y a déjà la queue pour jusqu’en 2008.

    Finalement t’as raison de me le faire remarquer. La vie c’est de la merde !!!!

  12. axolotl dit :

    D’un autre côté, le fait que tu choisisses des filières de filles tendrait à prouver que tu es en peut-être une… ou pas.

  13. mellie dit :

    tu comptes sur tes etudes pour te trouver un homme Did ?

  14. Did dit :

    Mes amis m’ont toujours affirmée que j’étais pas tout à fait une fille, et non je compte pas sur mes études pour me trouver un mec, mais j’adore raler.

  15. mellie dit :

    lol c’est pour ça que je t’aime bien, tu rales encore plus que moi.

  16. jp dit :

    Moi aussi je t’aime, surtout que tu enchante ma pauvre existence avec des articles de vrai vie vecu, on s’imagine etre à ta place, et ça, ça vaut tout le bonheur du monde (elle est pas copyrighté cette phrase maintenant ?)

    Bref, avec moi c’est quand tu veux, meme si tu trouvera mieux partout. Sous ton palliasson, et meme dans des amphis de fac avec 99% de nanas. (tu as pas une photo du bellatre ?)

    PS : je suis partant pour le vin blanc, la creme de cassis et le gateau au chocolat. Un jour tu me donnera des cours d’orthographe aussi

  17. Alex dit :

    Excellent, j’ai eu un peu le même sentiment en passant mon écrit cette année. Tu peux aller voir ça sur http://planete-monde.viabloga.com/news/290.shtml

    A bas les trousses et les twix !

  18. tGomas dit :

    J’ai dit ça moi?
    pfff
    la vie c’est vraiment de la merde.

  19. Icare dit :

    C’est marrant … je croyais que c’etait la mort qui etait de la merde…

  20. Did dit :

    Non, c’est juste le passage d’un état à un autre qui est de la merde.

  21. Icare dit :

    Pour moi c’est l’inverse, en chier un bon coup c’est pas grave, en revanche la notion de l’anéantissement pour perpette c’est plus dur à avaler …
    Mais on a déjà du parler de tout ça :-)

Laisser un commentaire

Security Code: