Surenchère

J’avais décidé de parler de mon chat mais en fait non…

J’aime être consciente. Je m’explique. Quand je me gave de pub à la télé, j’aime bien la regarder en l’analysant au maximum (même si je suis pas toujours efficace) et donc quand je vais m’acheter un shampoing Herbal Essence, au moment même où je le prends dans mes mains j’aime me dire qu’ils ont réussi leur campagne de pub parce que je sais que ce produit n’a rien de jouissif mais je l’achète quand même. Je fais ma moutonne mais au moins je le sais, c’est une façon de se rassurer comme une autre !

Et j’aime bien faire pareil avec les « infos » du 13 heures (entre guillemets parce que le jour ou les informations télévisées en seront vraiment ça devrait se savoir…). Donc quand je regarde Pernaud ou Schmurtz sur la deux (d’ailleurs je suis dégoutée, Pernaud il a pas parlé de sa femme et de Ducruet, pourtant c’était quand même une information essentielle, mais là n’est pas la question), j’aime bien être assez extérieure par rapport à ce qu’on cherche à me faire gobber, et surtout voir la façon dont on va me le faire avaler. Ces derniers jours ça s’est surtout vu avec les crashs d’avions.
L’exemple le plus flagrant était l’avion qui s’est vautré en Grèce, où on a vu une espèce de surenchère macabre entre la une et la deux, à celui qui aurait le plus de détails sur les corps déchiquetés. Et j’ai halluciné sur leurs méthodes (même si ce sont toujours les mêmes j’hallucine à chaque fois je suis encore une petite fille fragile et naïve, le premier qui rigole prend ma main dans la gueule).
Je sais pas si vous vous rappellez, mais il y a eu un pataquesse (patakès, pataques… pfffff) sur l’origine du crash qui aurait été le gel des passagers et des pilotes. Donc à 13 heures le message sans les images c’était il y aurait, il paraitrait que, il semblerait alors, nous savons de source sure que. Alors déjà quand j’entends ça j’ai une espèce de système de défence qui fait que je me marre aussitôt. Haaa l’emploi du conditionnel… Mais bon si TF1 le dit c’est que c’est vrai. Après le problème de leur source sure c’est autre chose. Quelle source ? Qui ? Ou ? A quel moment ? Mais bon si TF1 le dit ça doit être vrai.
Et ça m’a rappellé un truc qui m’est arrivé il y a quelques années.

Je bossais à l’université Stendhal à Grenoble, j’étais monitrice informatique. Alors l’université Stendhal c’est pas top au niveau locaux, enseignement et surtout prestations informatiques et services offerts aux étudiants. En gros pour 10000 étudiants à l’époque (qui s’entendent dire à chaque fin de semestre que tous les rapports, essais blablabla doivent être rendu tapés imprimés) il y avait… 13 ordinateurs, dont trois toujours en panne, et bien sur derrière tout le monde s’en fout hein.
Un jour avec ma collègue, comme d’habe on en fichait pas une (pardon à tous les étudiants que j’ai maltraité à l’époque, je vous ai haïs, il a fallu que je vous quitte pour pouvoir tolérer votre présence, mais là encore je m’éloigne du sujet, j’ai pas posté depuis longtemps c’est pour ça), et notre chef nous appelle pour nous dire que TF1 est de passage pour un sujet du 13h sur les difficultés matérielles de l’université et que bien sûr ils ont pensé nous les envoyer (hahaha pouet pouet pouet trop marrant le chef). Donc là bien évidemment avec ma collègue on a dit d’entrée de jeu que c’était hors de question qu’on voit nos tronches au 13h, surtout pas celui de TF1. Donc l’équipe arrive, ils prennent leurs repères, jettent un coup d’oeil. Et nous disent que ça va pas. Eux, ils voulaient des vitres cassés, des portes défoncées, des étudiants en haillons assis par terre parce que pas de chaises qui prennent leurs cours sur du PQ parce que pas de feuilles pour écrire… Ok d’accord. Il a fallu leur expliquer que c’était pas parce que tu souffrais d’un manque de moyen que tu ne changeais pas tes vitres parce que c’est aussi une question de sécurité (comme ça les gens ils rentrent pas la nuit, d’accord c’est bon on cerne la problèmatique là ?). Résultat ils ont passé la salle info pourrie, avec leurs pc en panne et la queue interminable dans le couloir. Mais ils étaient pas assez content, ça vaut pas une vitre cassée.

Le jour de la diffusion, mon chef m’a appellée dans l’après-midi pour me dire qu’il avait vu aux infos qu’on avait 3 pcs en panne. Mais je lui en veux pas, il pouvait pas le voir par lui-même, le malheureux était deux étages au dessus…

Laisser un commentaire

Security Code: