Belle maman

Avant de se retrouver avec un marmot sur les bras, avec chéri ben on s’est rencontré blablabla histoire normale. Et puis ben en général, quand ça marche, ben à un moment donné tu rencontres beau papa et belle maman !

Alors moi j’appréhendais pas trop. Ils vivent loin, on les voit pas souvent, et puis au pire ben je me disais ils sont cons mais ils sont loin ! T’auras pas à être faux cul souvent. Et en même temps j’appréhendais un peu quand même. Les beaux parents quoi. Ca serait quand même cool de faire bonne impression hein ! Et puis chéri, pour être sûr que ça se passe le mieux possible et éviter au maximum un « did attitude » potentiellement catastrophique, avait balisé le terrain comme un malade, en mode « t’inquiète je gère, tu ne pourras pas être à côté de la plaque c’est pas possible ! ».

Et ben échec total. To. Tal.

En fait pour bien faire chéri avait prévu un gros apéro pique-nique dans un grand parc à côté de chez nous, avec d’autres potes, une dizaine de personnes au total, impossible de se saborder.

Sauf pour moi. Déjà étape numéro un, se saborder auprès de beau papa en moins de trois minutes. Donc je t’explique, j’arrive dans le parc, un peu fébrile, bien habillée, tout sourire et tout JE NE PEUX PAS ME VAUTRER !! « Bon Did je te présente mon père » « beau papa enchantée ça me fait plaisir », et là ils commencent à discuter entre eux, genre quoi de neuf, t’as fait des travaux à la maison patati patata.
Et là je commets ma première erreur. Beau papa annonce qu’il a mis chais pas quoi autour de, je cite, le bassin. Donc là, chéri me regarde et me dit « ah oui, mes parents ont une piscine chez eux ». Et je ne sais absolument pas pourquoi je décide de dire, mais genre super fort quoi, histoire que la moitié du parc m’entende : « AHAAAAAAAH !!! JE SAVAIS QUE T’ETAIS BLINDE DE TUNES !!! YEEEES !! ».
Bon…
Blanc, tout le monde me regarde avec horreur, chéri me regarde avec blasitude… Fail total.

Du coup je passe le reste de l’apéro le nez dans mon verre de rouge en mode pas parler ! Ne dis rien, ferme ta bocca, regarde les oiseaux la nature mais juste ferme là.

Et la fin du pique nique se passe pas mal hein. Vu que je ne dis rien j’évite tout mélodrame familial, niquel. Et puis beau papa et belle maman se mette en mode allez ! On va en ville boire un café en terrasse ! Qui dit café dis fin de repas (ou l’inverse), et surtout dans mon cas fin du supplice. Je commence donc à me détendre alors que nous traversons le parc en direction de la ville.
Et là ! Sur ma droite, je vois à une dizaine de mettre, un mec en fauteuil qui fait de grands signes vers nous. Je le regarde en mode « mais que… ? » et clairement le mec m’appelle. « HEEEEEE ! S’IL VOUS PLAIT !! », à me faire signe en me montrant du doigt.
Donc je me dis mais putain ! La voilà ma chance de me faire mousser un peu ! D’être la meuf trop sympa qui a volé au secours d’une personne en difficultés ! Allez vient belle maman, je vais en faire des caisses pour te montrer que je suis une meuf trop cool, altruiste, que bon ok j’aime le pognon (qui n’aime pas en même temps bande de faux derches va !!) mais que je suis cool !

Et nous voilà parties avec belle maman direction le mec en fauteuil. Alors en m’approchant j’ai vu qu’il avait un carton de pizza sur ses genoux et visiblement de gros problèmes moteurs, difficultés à bouger ses bras toussa toussa. Donc je me disais connement il va vouloir qu’on jette son carton où un truc dans le genre.
Non, pas du tout. Arrivées à sa hauteur, le mec me sort juste un ENOOOOOOOOORME bang de son sac, sa douille prête à cramer, un briquet et « vous pouvez me l’allumer s’il vous plait, moi je ne peux pas ».

Donc là si tu veux, horreur et désespoir quoi. Dans ces moments là c’est toujours la même chose. J’ai l’impression que le temps s’arrête, j’ai le temps de tout analyser, tout voir, de me faire un putain de monologue dans ma tête. et la seule chose que je suis capable de me dire c’est toujours « pourquoi moi ? C’est le plus grand parc de la ville, c’est blindé, y a du monde de partout, et le mec c’est moi qu’il appelle ! Mais bordel quoi ! ».
Et le pire, le pire ! Putain c’est son bang quoi ! Un énorme bang, en forme de femme à poil, avec des nichons que même dans mes rêves les plus fous j’en ai jamais vu des comme ça !!! Mais ta mère putain ! Avec bien sûr, belle maman qui me regarde genre on fait quoi ?

Et on fait quoi ? Ben à ton avis ! Je lui ai allumé son putain de bang. Il a vidé sa douille il était content. Belle maman était juste horrifiée, la bouche ballante à dire « mais que… mais enfin pourquoi vous faites ça… mais enfin did c’est de la drogue !! ».
Bé oui je sais belle maman, on va dire que de toute façon il avait l’air déterminé à se la prendre sa douille, et moi au moins je sais que je vais pas lui casser la gueule pour me tirer avec son matos…

Raaaaaah mais sérieux !

Et bien l’avantage, c’est que belle maman ne m’emmerde pas. Bon par contre quand elle vient, elle veut plus se balader avec moi mais elle m’emmerde pas. Monde de merde va.

Laisser un commentaire

Security Code: