Le camp

Je suis rentrée il y a peu de camp de vacances avec mes cht’its bernardos. Quelques jours dans le Triève, dans un centre adapté, uniquement de vacances avec 30 bénévoles sur 32 personnes au total. Je vous laisse imaginer l’ambiance…

Alors au niveau de mes petits, ben autant vous dire qu’ils en ont bien profité, des fois même plus que nous (en même temps c’était un peu le but c’est vrai). Alors déjà parce qu’on a fait une ballade en calèche, avec un cheval qui portait le même nom qu’un des éducs accompagnateurs, donc là en gros il va en bouffer pendant des mois. Allez Huue Igor, schhhh Igor, PAS BOUGER ! Mouahahaha ! Hum pardon.
On a eu un épisode marrant un soir aussi, avec une camionnette de flic qui est venue se poser à 10 mètres de nous pendant que nous prenions notre repas, avec des belles jumelles pour empéguer les pov gens qui roulent. Alors là autant vous dire qu’ils sont restés dix minutes, parce que leur crédibilité a été mise à rude épreuve (bah ouais, allez mettre une prune avec 6 ados handicapés en face de vous qui se foutent de votre gueule).

Mais surtout ce camp m’a apportée beaucoup à moi. J’ai appris tellement de choses pendant ces quelques jours ! Déjà, que même quand il fait 40° à l’ombre, que vous avez les pieds qui massèrent dans vos baskets, qui fument aussi, alors surtout, surtout ne JAMAIS enlever ses pompes coquées pour mettre des tongs. Parce qu’un fauteuil électrique sur le pied ça fait mal, mais en tong c’est insupportable. Vous voyez quand vous vous cognez le petit doigt de pied contre la table basse ? Ben voilà, ça multiplié par 10. Avec une belle foulure de ce même petit doigt à la clé c’est horrible !! Ca fait maaaal, c’est chiiiiaaaant, ça fout de mauvais poiiiil. Première leçon.

La deuxième chose que j’aurai appris pendant ce camp, c’est que dans le social, on sait picoler. En même temps quand on vous acceuille avec le pinard et le cidre, qu’on vous dit que s’il en manque il faut hésiter à en demander (hooo vous croyez ? Nooooooooon on va pas abuser. Bon d’accord, alors prévoyez deux bouteilles de plus par jour merci), bon ben y a pas photos, vous vous payez déjà la soirée avec les petits jeunes, et quand ils sont couchés vous attaquez la votre, jusqu’à tard… très tard…
Après vous rentrez crevé mais heureux, prêt à vous faire pourrir par vos chefs parce qu’ils ont décidé que de toute façon il y aurait matière à vous gueuler dessus (dites vous avez vu toute l’essence que vous avez utilisé ? Bah oui on partait dans le Triève chef, pas à 400 mètres hein.).

Enfin bref on a bien rigolé, un avant-goût de vacances. Pour un peu la vie serait presque pas de la merde.

Laisser un commentaire

Security Code: