Le traquenard

Il y a peu, il s’est passé un truc étrange à grenoble. On s’est levé un matin, et on a pas compris. Le ciel était bleu, et il y avait une grosse boule de feu au milieu. Au début y a eu un gros gros mouvement de panique tu vois, le feu dans le ciel, le soleil comme disent les vieux, ça fait bien longtemps que c’est une légende urbaine par ici… En plus il faisait bon, presque chaud ! Mon dieu ! Une belle journée au mois de mai !! On aura vraiment tout vu, y a plus de saison ma brave dame, faut attendre les saints de glace et tant va la cruche qu’à la fin elle se casse le cul dans l’eau.

Bref ! J’te préviens ça part n’importe comment et ça va pas s’arranger. Donc qui dit belle journée de soleil dit apéro en terrasse. O. Bli. Gé. Quand ça fait plus de 7 mois que t’as pas vu le soleil, le premier rayon, le premier moment de douceur, tu te fais un apéro terrasse. La tradition mec.
Donc ce jour là je reçois un sms de Blondie « Petit apéro en terrasse ce soir ? ». Et évidemment, j’ai dit oui. Surtout qu’on savait que dès le lendemain, adieu la boule de feu, adieu le chaud sur ta peau, rebonjour la pluie, le chauffage et la dépression.

Donc à 19h je passe récupérer Blondie et Link (ouais il est nouveau lui, c’est monsieur Blondie, t’en entendras parler de nouveau t’inquiète) et on se dirige tranquilou vers un petit bar pas trop loin de chez nous (non on habite pas ensemble, ils habitent la rue d’à côté) pour un petit apéro tranquilou. J’insiste, un apéro tranquilou. Genre vraiment dans nos têtes c’était on se boit un petit verre pépère et à 23 heures on est chacun chez soi. Tranquilou.
C’est sans compter l’effet traquenard de ce genre de soirée.

Je t’explique. On a attaqué pépère, on a parlé politique bien sûr, les grands débats, la vie dans la cité, boulot, philo, les potos quoi. Et puis on a continué pépère. Et puis on a continué. Après on a attaqué les petits débats, les ragots qui couche avec qui, les petits dossiers. Et puis on a continué, et on a continué. Après on parlait de cul. Une soirée classique quoi. Et à un moment donné on s’est regardé et là… Tu sais ? Mais siiii tu sais. Le verre de trop. Tu sais quand t’arrives au verre de trop. On se connait quoi. On sait que si on le boit, après ça va commencer à devenir vraiment n’importe quoi. Sauf que moi le verre de trop je le vois arriver, mais si j’entends pas quelqu’un autour de moi qui dit « nan c’est bon là celui ci c’est le verre de trop moi j’arrête », ben moi j’arrête pas. Et là le problème c’est que Link et Blondie… ben ils sont comme moi. Du coup on était comme des cons avec nos verres, dans un état déjà alcooliquement avancé, à savoir pertinemment que ce verre là, si on le buvait après c’était festival, le grand n’importe quoi pouvait commencer.

Et on l’a bu. Le verre de trop.

Ah ben le reste de la soirée je peux te dire que c’était festival hein. On était bourrés. Mais bourrés ! Un truc de ouf. Je ne te dirai pas la quantité industrielle d’alcool qu’on a bu… C’est indécent…
Et on s’est tout naturellement retrouvé en boite, comme n’importe quel connard bourré le ferait. Bon et puis re n’importe quoi. A un moment donné Link vient me voir et me fait « Diiid ? T’boikoi ? » (C’est pas facile facile à transcrire le langage bourré quand même…). Ah merde putain il me pose une question, bon, réfléchir… [Tumdumdum cette fonction est momentanément indisponible]. Ah merde ! Vite ! Une solution de repli ! « Beeeen T’boikoitoi ? » « heuuuu gin fizz » « Beeeeeen p’reil ». A ce moment j’avais une toute petite voix dans ma tête, qui disait c’est complètement con ce que tu fais, tu détestes le gin fizz. Avec tout le reste de ma tête qui disait tu t’en fous t’es raide bourrée. Et quand t’es raide bourré, ben l’alcool c’est de l’alcool hein. Ca c’est une putain de loi universelle mec…
Après ça on a fait les purs connards bourrés dans la boite. A un moment on t’a yaourté une espèce de chanson de merde. Je crois que c’est du jean luc lahaie mais chuis pas sure, et j’ai même pas envie d’aller vérifier tu vois. Mais bon voilà, 3 connards bourrés à gueuler Femme… Feeeeeeeeeemme nanana ces mooooots !! NNNNN J’t'aiiiiime OUI J’T'AIIIIIIME NANANA FEEEEEEEEEEMME NNN FEEEMME…
Et puis à un moment donné ça tombe. Et tu rentres lourdement chez toi…

Alors ces soirées là elles sont méga funckys. J’ai trop kiffé on a trop rigolé. Mais… Comment te dire… Putain la cuve du lendemain quoi… Pffff. Bon déjà le réveil. Déjà quand je rentre à pas d’heure et que je suis réveillée à 8h30, c’est pas bon signe. En plus j’me suis réveillée, le premier truc que je me suis dit c’est putain ils avaient trop du cul dans le titanic quand même. Bon ok ils sont canés mais ils avaient de l’eau. Bon ok elle était salée mais de l’eau quoi. Putain de l’eau. J’ai soif… J’ai soiiiiiiif… Je bouge la tête et là… ok… pourquoi est ce que j’ai mes écouteurs ? Et d’un coup je réalise que mon dernier souvenir de la soirée, c’est quand j’ai lâché Blondie et Link, après… Black out.
Bon c’est pas grave, chuis dans mon pieu, ok avec mes écouteurs (mais pas mon mp3… j’ai pris mes écouteurs mais pas mon mp3… pourquoi pas écoute. J’avais peut être froid dedans mes oreilles) mais chuis dans mon pieu, et chuis seule dans mon pieu. Bonne chose. Donc j’me lève, boire, salle de bain. Ah ! Le voilà mon mp3, dans mon verre à brosse à dents…

Oh mon dieu !!! Ou est ma brosse ? Mon intégrité fémini… Ah non c’est bon dans le lavabo. Pfiou ça va. Bon, tout le reste est normal, il est 8h45, je suis partie pour cuver toute la journée. Ben je vais m’annihiler devant des films de merde, faire des parties de plague et de dessiner c’est gagné. J’adore ce jeu aussi. Quand un mot il est trop compliqué pour moi, je dessine une bite. Et je me fais engueuler. « Mais enfin ma fille de 12 ans joue je vous signale ! Honteux personnage ! ». Oh mais c’est bon merde ! Ta fille de 12 ans je lui montre juste un loup, kesse tu viens me faire chier, dans 2 ans elle aura vu toute la meute putain. Pffff. Tu sais ce que c’est le principal problème des gamins aujourd’hui ? Leurs parents.
Bon bref donc je prends ma tablette et là… Quoi ? J’ai fait une partie de plague en rentrant ? Raide bourrée ? ET J’AI DETRUIT L’HUMANITE EN 147 JOURS ????? Mais putain mais je l’ai foutue où ma putain de bactérie ??? Bordel !!!
Mais encore je me plains pas trop. Moi encore je me suis réveillée à oualpé dans mon lit. Blondie s’est réveillée habillée sur son canap, et Link s’est réveillé avec la cuvette des chiottes incrustée sur la joue. Moi j’teul dis, ça donne pas envie d’approcher la quarantaine tout ça.

Mais mis à part ça je me rappelle de toute la soirée. Toute la soirée.

Enfin presque. Deux jours après on va faire les gamins au salon de rétro gaming (attention mode folle furieuse on : HIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIII UNE NES !!!! VASY JE VEUX REFAIRE UNE PARTIE DE TORTUES NINJAS !! Le jeu qui a ruiné mon enfance !! Et j’ai pris la branlée de ma vie à streetfighter aussi. Mais ça on s’en fout c’est pas ce que je voulais dire. Donc sur le trajet Blondie me fait « dis donc Did, tu te rappelles de toute la soirée ? » Ben ouais pourquoi ? « Tu te rappelles qu’on a pris des photos ? »

Pardon ? « Ben ouais regarde ». Et là… On s’est pris en photo tous les 3, on a des bonnes gueules de bourrés, mais surtout… on a une mignonnette dans les mains. Ben déjà je savais même pas que ça existait encore les mignonnettes, impossible de savoir ce qu’il y avait dedans, et surtout si c’était nous qui l’avions bue, puisque sur la photo, elle est vide…

Ainsi donc, si tu étais sur grenoble lors du long we plein de fériés là, et qu’une nuit t’as croisé 3 gros cons raides saouls en centre ville, tu m’intéresses. Contacte moi donc. Surtout si tu sais ce qu’il y avait dans cette putain de mignonnette et d’où elle sort. Merci !

8 commentaires pour “Le traquenard”

  1. naash dit :

    Si c’est une mignonette de Marie Brizard ou de Soho, c’est encore plus drôle.

  2. Did dit :

    Ben alors kesse y t’arrive ? Je l’ai pas reçu par mail celui là c’est normal ?

  3. Did dit :

    Ah non je sais ce que ce serait le pire… Une mignonnette de Suze. Là, j’arrête de boire.

  4. Link dit :

    « Génépi des pères Chartreux », d’après l’étiquette de la mignonnette… Envoyée au labo pour analyse…

  5. Did dit :

    Mais heu… En fait heu… On a eu ça où ? Et on l’a bue ou pas ?

  6. Link dit :

    Rapport du labo :
    - Heure du crime : flacon vidé entre 23h et 23h30;
    - Empreintes partielles de fille dessus;
    - Provenance : euh… un bar… (tournée du patron ?).
    Fin du rapport.

  7. Mellie dit :

    Je crois que tu peux être rassurée, tout ça est un rêve. D’ailleurs la boule de feu dans le ciel bleu aurait du t’alerter.

  8. Did dit :

    Pluie pluie pluie éclaircie pluie pluie schlock merde une flaque pluie pluie pluie dépression pluie.

Laisser un commentaire

Security Code: