L’afpa du tout à la rue

Afpa. Pas du tout à la rue. Jeu de mot. Ok mais ça commence méga fort aujourd’hui ! On la refait ou.. ? Je peux aussi présenter mes excuses… Ou pas. Oh écoute c’est lundi. Même quand tu travailles pas le lundi c’est déprimant. Ca fait une bonne excuse ?

Bon, il y a quelques temps, pour des raisons qui m’appartiennent j’ai décidé de me tirer du social. Alors c’est bien beau de se barrer de son secteur professionnel et de chômer, sauf que ça va un temps en fait. Au bout d’un moment tu te dis hey ! Mais potentiellement ça serait cool que je fasse quelque chose de ma vie. Enfin autre chose que ne rien faire sur mon canapé.
Alors j’ai globalement une idée de ce dans quoi j’aimerai bien partir, permet moi de ne pas t’en parler. Oui non parce qu’en fait j’aimerai bien garder un semblant d’intimité tu vois. Qu’on se dise pas tout comme ça, qu’on se laisse un peu des surprises toussa.

Par contre je veux bien te parler de l’afpa… Oui non parce qu’alors l’afpa je pourrais en parler pendant des heures. Mais promis ce coup ci je la fais moins longue que la dernière fois.

Donc il y a peu, en zonant sur le site de l’afpa j’ai vu qu’ils proposaient une formation susceptible de m’intéresser. Ni une ni deux je prends mon téléphone et je les appelle pour avoir plus d’info. Alors déjà si tu veux, quand je compose un numéro local pas surtaxé ni rien, j’avoue, j’avoue, je m’attends à tomber sur un gars (ou une gars, chuis pas sexiste, en plus l’accueil c’est quand même un vrai métier de meuf) du coin. Enfin quand j’appelle l’afpa grenoble, je m’attends à tomber à l’afpa grenoble. Et effectivement au bout du fil j’ai un gentil monsieur qui me dit afpa grenoble bonjouuuur.
Oui. Sauf que derrière j’entendais un autre type qui disait afpa bordeaux bonjouuuur. Un autre qui disait afpa brest bonjouuuur. Putain mais même l’afpa quoi… Bon bref je la sens arriver la galère, je le sais que le type il va me parler de réunion d’information et de chais pas quoi et qu’il est juste là pour faire joli dans le décor. Mais je lui pose quand même la question, la formation qui m’intéresse toussa, comment que je fais ? Et là, méga surprise !!! Non j’déconne… Le type me dit « y a une réunion d’information générale tous les lundis matins ». Oui mais moi monsieur je m’en branle du général, je veux juste avoir des info sur une formation en particulier. Le type me dit « y a une réunion d’information générale tous les lundis matins ». Oui mais moi monsieur je m’en branle du général, je veux juste avoir des info sur une formation en particulier. Le type me dit « y a une réunion d’information générale tous les lundis matins ». Oui mais moi monsieur je m’en branle du général, je veux juste avoir des info sur une formation en particulier.
On peut aller super loin comme ça et je sais que je gagnerai jamais !!! Ce qui m’agace fortement. Mais bon pour le fun hein. Faut assumer d’être une connasse des fois ça fait du bien.

Donc un lundi matin je me pointe à l’afpa. 8h30, j’étais super fraiche. Un truc de ouf. The walking dead is in da place. En plus, effectivement c’était général hein. Y avait un peu tout le monde. Genre la meuf qui ne parle pas un mot de français. Y avait un type aussi, il m’a bien rire lui. Costume armani steplait (on est à l’afpa mec tu crois leurrer qui là ?), le type voulait faire un formation qu’il avait déjà faite. Mais en fait la première fois, sur un an de formation, il avait fait que la théorie, pas de stage parce qu’il se disait que ça servait à rien, du coup il a pas eu la qualif et il s’étonnait de pas trouver de boulot derrière.
C’est terrible je sais que c’est mal de se dire des trucs pareils, méprisant toussa. Mais putain je me suis demandée tout le long ce que je foutais là… Je me sentais seule. Mais seule ! Et la nana qui m’achève en disant « oui alors aussi il faut savoir que pour se faire financer une formation, il faut choisir une formation à qualification supérieure au plus haut diplôme que vous avez déjà.
Oh mais ta mère sérieux ! C’est quoi c’te mentalité de con ? Coucou les ingé ! Le jour où tu veux tout plaquer pour faire plombier et monter ta boite tu l’as dans le cul !! La france monsieur la france ! Le diplôme le niveau l’excellence ! Mouais… J’ai quelques doutes sur la méthode et l’éthique quand même mais bon j’veux dire à part fermer ma bouche… Voilà voilà.
Donc je laisse mon nom, mon téléphone, la formation qui m’intéresse et puis ben « vous pouvez vous en aller madame ». 8h45. Merci ! C’est où qu’on brule tout ?

Ca tu vois c’est la partie émergée du côté obscur de la force. On pourrait croire comme ça que l’afpa c’est de la merde mais non. C’est tellement pire que ça.

Quelques jours plus tard je me rends compte que j’ai un appel en absence sur mon téléphone. Numéro du coin, j’me dis un petit coup d’annuaire inversé ça coute rien. C’était l’afpa ! Un numéro interne en plus ! Je rappelle, puisqu’ils ont même pas pris la peine de laisser un message. Et je rappelle pendant 3 jours puisque ça décroche jamais au bout du fil…
Le vendredi je réussi à avoir la nana qui m’avait appelée, et qui me dit, le vendredi donc, « oui c’était pour vous dire que les tests pour la formation qui vous intéresse sont lundi ». Ok… Génial. Donc j’ai 2 jours pour préparer quoi ? « tests de qi de français d’anglais d’informatique etc et un entretien avec la psy ». Et ben c’est génial écoute, je vais passer un bon we. Test de qi… Et oui ! En 2013, on croit encore au test de qi de base. L’afpa, cet organisme bloqué en 1983.

Donc le lundi j’me pointe… 8h30. La torture… Et là ! Là ! On tombe enfin dans le grand n’importe quoi. Hé j’te jure, j’en ai vu des trucs pourris, des dispositifs de merde, des trucs trop pas logique mais là, on touche quand même au sublime hein. Bon les tests de qi, ben des tests de qi… Un carré un rond un carré un rond un carré qu’est ce qui vient après ? Mmmmh… un triangle ?
Le pire. Le pire, je crois que c’était le test d’anglais. Je devrais pas le raconter je devrais plutôt en avoir honte mais j’m'en fous en fait. Si tu veux j’ai perdu 10 minutes parce que je cherchais le piège. Moi quand je lis « I just saw Bryan in the kitchen, where is Bryan ? In the kitchen, in the garden, I don’t know », ben oui, j’avoue, j’ai passé 10 minutes à me dire naaan mais c’est pas possible y a un piège. En fait, elle vient de le voir. Donc si ça se trouve il a eu le temps de sortir. MAIS… il est peut être pas sorti dans le jardin. Ils veulent me mettre une carotte ça peut pas être aussi évident. C’est quand j’ai regardé les autres questions que j’ai compris. Non non c’est bien ça ils nous prennent pour des demeurés.
Non mais le test informatique steplait. « Vous avez un trombone dans un email, qu’est ce que cela signifie ? J’ai une ou plusieurs pièces jointes, ou alors je dois aller à la papeterie »…
Tuez moi. S’il vous plait me laissez pas comme ça. C’est inhumain. J’ai pas toujours été très clean dans ma vie, j’ai fait des trucs horribles que je regrette profondément, mais rien qui justifie ça !!! Et ils se plaignent les libyens ? Mais ils sont fous, faut qu’ils profitent. Au moins en période de guerre civile tu te fais pas chier avec l’afpa qui te demande si avec un trombone dans un mail tu dois aller à la papèterie.
Mon dieu le moment de solitude.

Mais tout ça c’est rien comparé à l’entretien avec la psy. Parce que ça a été vite torché hein.
- Vous êtes au chômage que depuis 8 mois, vous avez le temps, vous avez pensé à faire un bilan de compétences ?
- (douleur…) Ben… c’est fait…
- Ah bon ?
- Ben oui. Je veux me barrer du social je suis pas ici parce que je trainais dans le coin, j’ai vu de la lumière et je me suis dit tient ! Et si j’allais passer des tests qui me prennent pour une débile ?
- Ah bon ben dans ce cas là on va faire court. Pour être prioritaire, faut être au chom depuis plus de 2 ans, avoir zéro activité professionnelle, être au rsa. Vous avez le temps. Merci, au revoir.

Voilà. Aujourd’hui, si tu veux être « public » à la formation pour adulte, faut absolument rien branler pendant des années… Classe le système hein ? Là pour le coup, je n’ai vraiment d’autre choix que de finir par erf, quel monde de merde…

11 commentaires pour “L’afpa du tout à la rue”

  1. Sed dit :

    « ce dans quoi j’aimerai bien partir, permet moi de ne pas t’en parler. Oui non parce qu’en fait j’aimerai bien garder »

    tripeul combo !

    « il m’a bien rire lui »

    woo ! woo !

    Tu rotes la forme ce matin !
    (Hein ? Oui connard connasse qui a un taf, d’une je t’emmerde, de deux le lundi pour les gens normaux qui n’ont pas de taf ET JE T’EMMERDE (hum, pardon), le lundi ça s’appelle le matin.) (Hein ? Comment ça on est mardi ?)

    Sur ces entrefaites joyeuses, va niquer tes oreilles avec un peu de punk (oh ! joie allégresse ! ça se passe pas trop loin de chez toi ! Et, oh ! joie allégresse ! y a même des gens de ta ville de merde qui jouent dis-donc, la vie est belle, le soleil te nique la peau et c’est l’heure de mes électrochocs.) (Après le son est pourri, hein, c’est pas de la merde d’électropouinque ou que sais-je, c’est de la musique burnée. Hein ? Ta gueule femelle.) (En parlant de femelle, reconnaissons que No Rest / Brazil a une jolie paire de cordes vocales.)
    (Je est un autre, et un sacré connard, il le sait, vos gueules.)

    N’oublions pas, tout de même, qu’en 1983, les béruriers sont les rois.

    Et vive Gibson et Asimov. (HAHAHAHA ! ça va ? Tu t’es pas pété la hanche en t’éclatant de nouveau la tête la première dans ton magnifique fail ? hum ?)

    Ouais ouais, ma gueule. Allez, je me casse. Vive les cons. Vive moi.
    rm -rf /

  2. Did dit :

    J’t'aime bien Sed j’te l’ai déjà dit non ?

    J’aime bien tes petites manies de correcteur orthographique. Vous avez pas un Sed vous ? Mais c’est trop de la balle un Sed, toujours au dessus de ton épaule en train de surveiller que ce que t’écris tu l’écris bien. C’est parfois casse couilles, mais c’est bien pratique. Comme d’habe donc, merci. Mais là franchement, même pas je me bouge le cul à aller corriger. Comme dirait l’autre, fuck.

    J’admire aussi toute l’énergie dépensée à essayer de passer pour un sombre connard. A titre informatif, ça ne marche toujours pas mec ! Tu passes toujours pour le nounours et/ou l’écorché ! Tu leurres personne. Bon à part toi bien évidemment.

    Merci aussi pour le lien. Une vidéo youtube de 2 heures de chez free. Attends… Ah mais… Ah mais non autant pour moi ! En fait t’as raison t’es un bel enculé ! Je suis pas sure de me bouger l’arrière train jusqu’à st étienne (hé mais mon gars 18 heures les concerts ? Mais qu’est ce que ? Quel âge vous avez sérieux ? Le punk maison de retraite merci. Super. Youpi. Je transpire la joie), par contre la ville de grenoble peut toujours fermer tous les squats, tenir à la gorge tous les lieux culturels, ma naash, pur produit punk, n’hésite pas à mouiller le soutien gorge pour me tenir au jus à grands coups de « tu veux aller écouter des trucs bien dégueu vendredi ? ». Oui tout le monde s’en fout je sais. Sauf le poussin piou ?

    Pour gibson et asimov ben tu sais, une fois que tu t’es pris une pelle tu fais plus vraiment gaffe aux suivantes. Tu veux un mème ?

  3. Sed dit :

    Eh ben ma fille, quatre zéro.
    Sinon, qu’est-ce que je voulais dire déjà ? Ah oui. « Au temps. »
    À part ça, euh, comment dire, techniquement il m’est fondamentalement impossible de te casser les couilles. Tu sais ? techniquement : la réalité objective du monde physique indépendante de toute conceptualisation biologique neurologique (paye ta synapse) (comment ce mot est-il féminin ?) (attention, un troll nazi se cache dans la parenthèse précédente).
    Par contre, un jour, jeune demoiselle, tu reconnaîtras la profondeur de ma connerie toute puissante, comme dirait Nietszche (dans le désordre). Tu la reconnaîtras à tel point que ta seule possibilité objective d’action sera de me censurer, en toute objectivité.
    Ah pardon, déjà fait.
    (Et là, tes lecteurs et tes lectrices ont envie de me buter normalement, tellement je suis con.)
    Bonne après-midi demoiselle.
    (Oui, le concept vaut pour tous les jours de la semaine.)
    Ribéry ! Ribéry ! Ferrari Ribéry ! (Ah que je suis con.) (La personne qui me cite le club de foot dont il est fait référence ici gagne, hum, gagne.)
    Un mème au jambon ? Y a ça dans la ville la plus plate de ce pays de cons ? (Qui a dit pléonasme ?)
    Ah, pour finir, quand même. IL FAUT ARRÊTER AVEC LES BISOUNOURS ! J’ai pas trop le temps en ce moment, tu imagines bien, mais un jour je vais me fader toute la série et je suis sûr qu’on y trouve, à la pelle : de la trahison, de la violence, de la haine raciale, de l’adultère, de la pédophilie, et peut-être un ou deux électeurs de Nicolas Sarkozy. ALORS ASSEZ ! Le monde des bisounours est un monde VIOLENT, à n’en pas douter et nonobstant euh rien, je voulais juste écrire nonobstant parce que je suis con. (Écorchée toi-même d’abord.)
    Oh, did-on (elle est bonne hein ?), mais c’est l’heure de la sieste !

  4. Did dit :

    T’as vu personne te répond. Les gens ils ont compris que t’es mon chouchou.

    OUAIS ! C’EST MON CHOUCHOU ! (avec les boobs de mellie).

    Et personne s’attaque à mon chouchou.

    Désolée mec. On te trouvera un blog où tu pourras passer pour le dernier des enculés t’inquiète. T’as pensé à fdesouche ?

  5. Sed dit :

    Comme dirait quelqu’un que j’aime bien : « je m’en souviendrai. JE M’EN SOUVIENDRAI ! »
    Et là t’as peur.
    (Hein ouais t’as peur ?)
    Tiens je te mets la chaconne de Bach, une tuerie à faire à la guitare. (Mes chevilles vont bien, elles vous remercient de vous inquiéter de leur santé.)
    HÉ MAIS C’EST UN VIOLON !
    Oh ta gueule. Passe ton Bach et viens la ramener après. (Oh MAIS !)

  6. Did dit :

    T’es pas un connard Sed, t’es juste un gros relou.

  7. Mellie dit :

    L’AFPA j’ai pratiqué aussi, c’est là que j’ai compris que quand t’es en couple c’est monsieur qui entretien madame.

    Je m’explique, secteur bouché + longue période sans bosser je veux changer de domaine. RDV tout pareil que toi sans les tests avec trombone mais avec psy idem.

    Arrive l’histoire du RSA, je n’y ai pas le droit because même si on est pas mariés les revenus de monsieur comptent, le fait qu’on partage quand même les frais ils s’en foutent. J’ai donc le droit de bouffer mon épargne puis d’être à sa charge même si légalement on est rien pour l’autre je le rappelle.

    Moralité si t’es en couple t’as pas besoin de bosser dixit l’administration.

  8. Did dit :

    Soit tu le largues (et je te tripote sans mauvaise conscience), soit vous en faites un deuxième. Comme ça tu piques plus le pognon de ton mec tu piques celui de tes enfants. Tout le monde s’y retrouve.

  9. Mellie dit :

    J’ai choisis la 3ème solution, je l’épouse comme ça on se venge en payant moins d’impôts… et on fera quand même le deuxième…

  10. adusb dit :

    en tout cas moi en 2017 je ne me fais plus avoir par l’UMP et le PS je vote Morsay

  11. Did dit :

    Toi, t’es mon spam préféré.

Laisser un commentaire

Security Code: