Le chat

Il y a peu j’ai été nounou. On m’a confié, non pas un enfant, pensez donc, il n’y a que la protection de l’enfance pour encore espérer (juste espérer) oser, non pire. Bien pire. Un chat. J’ai été nounou de chat. (Oui on avait compris c’est dans le titre connasse… ah ça va hein ! Commence pas à me gonfler !!).

Alors le chat c’est pas vraiment l’animal inconnu hein. Quand j’étais petite on en avait. Espérance de vie, 3 ans, un chat à la campagne quoi. Sauf celui que personne pouvait blairer, lui 7 ans… Bon bref donc oui le chat j’ai un peu pratiqué quand même, ce connard manipulateur je vois à peu près à quoi il ressemble.
Et donc j’ai un pote qui m’a confié son chat. Reth. Je kiffe mes potes. Et ben j’ai halluciné. T’oublies ce que c’est un chat, mais à partir du moment où tu partages le même espace il te faut moins de 4 minutes pour dire « oh putain oui c’est comme ça avec un chat… Je demande asile et assistance ! »

Bon bref, donc le chat reth débarque en mon humble demeure, et alors le chat à l’aise tout de suite ! Il a fait le tour du proprio dans un esprit typique ouais alors ok ça c’est le salon d’ac ouais le fauteuil ça va plutôt confortable, le canapé aussi moui y a pas un truc pour faire ses griffes ah siiii cool ! Le fauteuil du pc niquel je prends. Ca je suppose que c’est ma chambre fait voir mon lit « heuuu reth… c’est mon lit en fait » quoi t’as parlé ? « Nonon… ».
Oh mais naaaaan ! Ca fait 3 minutes qu’il est là et chuis déjà plus chez moi… NOOOOOOOOON ! Créature du démon !!

Donc on attaque la cohabitation impec. Le chat vraiment sympa, pas sauvage pour un rond, ronron calin et vasy que j’viens te lécher la gueule et vasy que j’veux dormir que sur tes genoux. Et ça sait te faire comprendre que l’option « non », c’est pas la meilleure des options. Heu reth… chuis au pc là assise en tailleur y a pas la place entre mes genoux et le bureau. Ah bon ? Ah désolé humaine j’avais pas vu je vais me mettre à un endroit où ça gène pas, là, regarde, sur le clavier… Hey c’est quoi ça ? Une tablette ? Ben parfait, je vais m’asseoir dessus. Tu fais quoi tu regardes la télé ? Tient, et si je me lavais la gueule juste devant. Quand tu décides de lâcher l’affaire et de passer en mode « je vais l’ignorer, il finira par se lasser » lui il passe en mode « ah tu veux jouer au con ? Meuh y a pas de problèmes. J’existe pas ? T’es sûre ? Hey mais ce serait pas une plante verte ? Mon plat préféré dis donc ! Alors tu me vois toujours pas là ? Et imagine quand j’irai dégueuler ta plante sur ton parquet ! ». Donc ça c’est la phase qu’on pourrait qualifier de « je rends l’humain con ». Tu sais que cette phase est accomplie (et le chat le sait aussi) quand il miaule et que tu lui réponds. C’est de la manipulation de base tu vois. Il te fait croire que t’as une importance, une place, il fait le dos rond toussa mais que pour te la mettre bien profond derrière.

J’ai ensuite décidé de vivre en totale indépendance et de me casser de chez moi quelques heures. Grave erreur. Quand chuis rentrée, mais genre 4 heures après quoi, mon premier réflexe a été de me dire mais putain on m’a cambriolée ou quoi. Mon appart mis à sac un truc de barge. J’avais une tenture… eh bé… c’est le mot, j’avais une tenture… Je sais pas pourquoi il a décidé de faire tomber tous mes bouquins qui étaient pas pile poil comme il fallait. Il a fait une espèce de méga teuf sur le canapé chuis sure qu’il avait invité des potes, mes lampes, à dégager, mes enceintes pareil, et chez moi j’ai une… chais pas comment dire, j’ai tiré un fil de laine d’un mur à l’autre et j’ai mis des photos de graff. Bon c’est pareil j’avais des photos de graff en fait. Et je sais que je m’attarde sur du détail, mais je comprends pas pourquoi il a bouffé la moitié de mes post it (oui j’ai des post it oui, je suis d’une banalité à crever)… Et le pire… le pire !!! L’autre il est posé en plein milieu du salon, normal, et il te regarde, tu sais qu’il nie. Tu sais qu’il te dit « Ah me regarde pas comme ça hein c’était dans cet état là quand t’es partie. Quoi ? pourquoi j’ai un post it sur la queue ? Aaah mais ça c’est rien, c’est juste pour te rappeler de jeter un oeil à ma litière. D’ailleurs, pour être sûr que t’oublies pas j’ai pissé dans la baignoire ! Allez je vais me pieuter moi, salut ! ».

OK !

Bon je range un peu, je vais me pieuter. Et là c’est pareil. Si tu veux avec un chat, la notion de propriété est revue de a à z. Tu crois que t’as des trucs mais c’est pas vrai. Le chat a des trucs, qu’occasionnellement tu utilises. Et le plumard n’échappe pas à la règle. Alors moi j’ai toujours connu des chats qui aimaient bien dormir sur les lits, à tes pieds. Reth non. Lui il dort sur ta gueule. Parce que même si y a deux coussins, les deux sont forcément à lui. Et ta gueule aussi d’ailleurs. Tu crois que t’as une gueule mais non, tu utilises un truc qu’il te prête gracieusement. Et c’est pas super évident de dormir avec un chat collé à ta joue… Surtout quand tu bouges. Alors il faut savoir que le chat ne se formalise jamais très longtemps. Mon humain bouge ok… ouais encore un coup ok… allez c’est bon ça m’a gavé !
Et là action réaction, il m’a mis une beigne s’te plait. Alors gentiment hein, un coup de patte sans les griffes (trop sympa…), il m’a marché dessus et il s’est cassé. Et je suis persuadée que la question du coup de patte est un débat de fond chez les chats. Je suis sure qu’ils doivent se taper des gros délires de connards genre « ouais tu le frappes toi ton humain ? » « Mais… Mais… Évidemment ! Attends mec… enfin chat… j’veux dire t’es obligé de le tarter ton humain si tu veux lui montrer qui c’est le patron. Si tu le fais pas après c’est la porte ouverte à toutes les fenêtres, faut lui montrer que ses pompes et son sac à main c’est juste un endroit pour pisser quand t’as la flemme de tirer jusqu’à la litière. Mais tu crois quoi toi ? Connard de hippy va. Et tu sais après c’est pas compliqué hein un ronron tu vas lui lécher la gueule 2 minutes il est content. C’est pas énormément d’entretien un humain finalement hein les gars ? Enfin… hein les chats ? ». Quelle bande d’enculés quand même.

Donc l’autre se casse, et retourne mettre mon appart à sac. Bis repetita placent… Et j’étais là non non, je vais faire l’autiste je veux pas savoir, pendant que l’autre il faisait la teuf sur le canap’ en sautant aux murs… Youpi… Et il revient 20 minutes après, p’tit pépère, avec un post it. Eh bé oui ! Chacun son doudou écoute kesse tu veux qu’j'te dise ? A se laisser tomber comme une merde, genre pfiou putain j’ai tout donné chuis claqué ! Allez bonne nuit ! NON NE ME TOUCHE PAS !

OK !

Je sais ce que tu te dis… là tu te demandes « mais… elle l’a gardé combien de temps ce chat, 6 mois ou quoi ? ». Nooon ! Nonon ! Ca… c’est 24 heures. Le temps d’un déménagement quoi.

Du coup c’est officiel. Je veux un chat ! Ouais j’me suis faite grave avoir par le ronron et le léchage de gueule. Mais surtout, surtout, ma prochaine vie, je veux ça. J’veux tomber sur un con dans mon genre et avoir un doudou improbable. Y a pas de raisons merde. Je trime assez dans cette vie pour en avoir une relax la prochaine fois.

Laisser un commentaire

Security Code: