L’eval en milieu de travail (l’after… pleine de solitude)

Alors… Bon… En fait… Raaaa par où j’attaque ?? Heuu…

Bon, j’ai fait mon éval. je l’ai faite chez poto, que pour l’occasion nous appellerons donc potoboss. Potoboss a une petite boite qui fait des sites web. Moi mon kiff, comme je vous l’ai dit, c’était y aller, revenir ici en courant et tacler à mort. Seulement mes plans démoniaques sont sérieusement compromis.

Je m’explique. A la fac, mon cursus c’était donc sciences du langage, avec une spé dans les nouvelles technologies. Bon, on va être clair sur les termes hein, nouvelles technologies il y a 10 ans, dinosaure de maintenant. Voilà, ça c’est fait. En plus à l’époque, moi je bossais que sur les projets en amont du développement et sur le plan plus théorique. Après, je filais mes résultats aux développeurs et bon courage les mecs moi je vais picoler. Le dev, ça me saoulait et fallait vraiment me coller au train pour que j’en fasse. Et mal en plus.
Alors j’y connais rien, mais y a des éléments de langage qui ne me sont pas totalement inconnus.

Donc chuis arrivée chez potoboss, enfin sur son lieu de travail. Y a potoboss, boss bis et boss bis bis. Autour, y a des dev et un graphiste. Ah non, au temps pour moi, un oueb dizaïneur. Alors déjà chuis arrivée, chais pas ce qu’il avait fait la nuit précédente potoboss, mais il avait pas dormi. J’avais l’impression d’être dans the walking dead. Et les présentations ont été heu… ont été. Voilà. « Ouais bon tout le monde c’est did, elle est là heu pffff elle est là ». Ok, le cheveu. La soupe. Hellooo ! Bon après en même temps pour y passer 5 jours hein… A les faire chier en plus.

Bon bref, là n’est pas la question. Je me mets en condition tu vois, prête à faire chier tout le monde, avec mes questions de merde. Et là… C’est le drame. A un moment donné on m’a demandée si je connaissais le mot cms. Du coup je réponds ben oui, j’ai mon blog sur wordpress. Ah bon t’as un blog ? Tu files l’adresse ? Bien sûr. Que non. Ca va pas la tête ? C’est mon blog hein. Et là je m’entends dire t’inquiète on va trouver. Donc je commence à ricaner. Fait donc. T’as que mon nom, mon prénom, mon surnom good luck mec !
Je m’attendais pas vraiment à ce que potoboss lance « ah mais je l’ai l’adresse, je t’envoie ça par mail ». Non, je ne m’y attendais pas…

Pour les grenoblois, le petit boum boum boum que vous entendez en continu depuis quelques jours, c’est juste le bruit que fait ma tête quand je la tape contre les murs. Ou mon bureau. Ou mon orgoùshclavier .

Ô solitude. Avec bien sûr derrière, hé mais tu comptes nous tailler ! Et le top du top, la petite phrase qui déchire « j’espère que ça va être constructif ! », tu sais, avec la main sur la hanche et la tête qui dodeline. Ca m’a tuée. Dépulpeuse et constructif dans la même phrase, j’avais jamais entendu. Pour moi c’est antinomique. J’aurai été moins choquée d’entendre qu’une forme d’intelligence a été trouvée dans le cerveau de christine boutin.

Du coup je sais pas si tu réalises… mais t’es là… et eux aussi !! Heuuu, les mecs et la fille, c’est un peu chelou là. J’ai pas trop l’habitude hein. Et puis c’est gênant du coup je peux pas vous tailler.

Alors que si vous aviez pas été là, j’aurai pu me lâcher. J’aurai pu dire des tonnes de trucs, je sais pas moi. Par exemple, j’aurai pu dire que c’est trop marrant un développeur. En fait, un développeur, quand tu rentres dans la salle où ils sont tous, le premier truc bizarre c’est qu’ils ont tous des écouteurs. Alors au début je me disais mais quoi ? Qu’est ce que ? Après j’ai compris…
Un développeur (mais pas que hein, potoboss il me l’a faite aussi, alors qu’il est commercial lui) ça parle. A sa bécane. Ca gueule après ses bugs. Effectivement, si tu fais pas l’autiste tu sautes très rapidement par la fenêtre. Le premier jour, j’ai cru que je devenais dingue : « alors… » Oui ? « Non rien je parle tout seul » Ah ok. « Alors, on va faire quoi, où est ma souris, qu’est ce que… attends où je suis pourquoi c’est ouvert ça je voulais aller où déjà tu fais quoi toi » Quoi ? « Non rien je parle à mon écran ». Le lendemain, j’avais mes écouteurs, et finalement, l’autisme, c’est très bien. On critique on critique mais c’est très bien l’autisme.
Je pourrai dire aussi qu’il y a des guerres intestines au sein des développeurs. Alors ? Pro windows ou pas ? Google ? Say le bien ou say le mal ? Avec l’anti à mort. Le mec, il refuse même le moteur de recherche. Lui il va sur duckduckgo. Tu veux faire pleurer un anti google ? Tu vas chercher l’adresse de duckduckgo (genre en mode bleue, attends chais pas moi, c’est .fr ou .com ?) mais tu le fais sur google. C’est marrant parce que tu peux presque jeter une cacahouète, genre sur les performances de chrome et tu les regardes s’entretuer. Tu les entends aussi, tu comprends pas un mot de ce qu’ils disent mais ça débat sec. Un jour entre midi et deux (entre midi et deux, mais pitié quoi !!) y en avait deux qui se mettaient sur la courge à grands coups de chais pas quoi mysql je pigeais rien, avec ouebdizaïneur à côté qui me rassurait en me disant « noooon t’inquiète moi non plus je pane rien à ce qu’ils disent ».
Un qui m’a fait délirer, mais délirer, c’est le fanatique de l’open source. On va l’appeler opendev. C’est une boite qui propose énormément de solutions open source. Alors en bonne belette hein, heuu potoboss ? Concrètement c’est quoi vraiment l’open source ? Et potoboss y m’dit houlaaa tu vas voir opendev, il va tout t’expliquer. Alors je vais voir opendev, dis donc quand t’as 5 minutes tu peux m’expliquer ce que c’est concrètement l’open source, que je puisse comprendre pourquoi vous en parlez en long en large et en travers sur votre site, mais vous expliquez pas ce que c’est en fait.
Eh bé je m’attendais pas à voir débarquer opendev, avec un paperboard et qui m’a expliqué l’open source depuis… Richard Stallman. 1983. Aaaah ok ! Un cours magistral ! Attends faut que je prenne des notes hein c’est super intéressant mais je pensais pas du tout me retrouver en cours. Et le truc super marrant, alors le type est passionné hein, avec les yeux qui pétillent et tout, mais je crois que le fondement de cette profession, le socle, c’est qu’ils ne savent pas écrire.
Ca je m’en étais rendue compte avec mon frère (qui est dev oui). Alors ils savent écrire hein, mon frangin il traque mes fautes (comme Sed…), mais tu leur mets un stylo entre les mains et la magie s’opère. Moi chuis toujours ébahie devant quelqu’un qui fait deux petits ponts pour ses n, et trois petits ponts pour ses m. Je trouve ça… innocent.

Mais bon y a pas eu que ça hein. Je me suis aussi tapée de bons moments de solitude. Genre un matin j’arrive, bon did, ce matin tu bosses sur prestashop, ouewdizaïneur va t’expliquer ça va bien se passer. Alors ouebdizaïneur m’explique et tout. Le truc c’est que j’ai une mémoire immédiate à 10 secondes, du coup il a quitté la pièce et moi j’étais là, face à un logiciel que j’avais jamais vu de ma vie, en train de me dire mais qu’est ce que… où suis je… oh merde potoboss me regarde prends un air concentré prends un air concentré !! La loose.

Tout ça j’aurai pu te le dire s’ils venaient pas. Mais ils sont là, je peux pas. Bon du coup les mecs et la fille je sais pas quoi vous dire de constructif hein. J’ai déjà dit tout le mal que je pensais de votre site à potoboss. Parce que non faut être réaliste hein, quand on y comprend rien, votre site il ressemble plus à une vitrine pour montrer à vos concurrents ce que vous faites et comment vous le faites. C’est sympa de parler d’open source de partout, mais sans expliquer ce que c’est et pourquoi vous avez choisi ces solutions là… ben vous la posez juste sur la table pour montrer combien elle est grosse.
Un autre truc aussi… on ne met pas sur sa page d’accueil « vous rêvez de cms ». Personne ne rêve de cms d’accord ! Professionnellement, les gens ils rêvent juste de solutions simples. Personnellement, je sais pas de quoi ils rêvent… L’autre fois j’ai rêvé que je mangeais un yaourt périmé. C’est chelou hein ? Est ce que ça ressemble à un cms ? Non.

Sur ce, vous m’excuserez, mais je vais de ce pas…

*pan*

6 commentaires pour “L’eval en milieu de travail (l’after… pleine de solitude)”

  1. Sed dit :

    Vieille trolleuse de base… « Open source » et « Richard Stallman » dans une même phrase…
    Quel blaireau tu comptes pêcher avec un truc aussi grossier ?
    Sinon pour ton éducation, hum, non.

  2. Did dit :

    Je t’attendais toi. Jamais décevant dis donc. T’as versé une larme ? Avoue !

  3. Sed dit :

    J’ai presque envie de troller l’autisme. J’ai presque envie de te dire qu’être autiste c’est pas le fun, que dire de quelqu’un qu’il fait l’autiste quand il met son casque sur les oreilles c’est très insultant pour les autistes.
    J’ai presque envie. Ça me rappelle la connasse en manif, quand tu gueules « enculés » aux flics et qu’elle te dit « enculer n’est pas une insulte, c’est une pratique sexuelle » et que tu ris bêtement parce que dans ta tête tu lui réponds « ta gueule connasse, va faire la vaisselle ». J’ai presque envie de faire la connasse aujourd’hui.
    Mais comme j’ai dû ressortir parce que j’avais oublier les bananes au magasin, je vais pas le faire, en troll j’ai pas le niveau.
    Je te baise les pieds.
    (Tu aimes le grind dégueu d’anal cunt ?)

  4. Did dit :

    (Ça me donne envie d’écouter du nickelback.)

    Et hop ! Ma main, ma bouche, smouick.

  5. Mellie dit :

    8 ans que c’est mon quotidien, je compatis, d’ailleurs je suis tout à fait d’accord pour l’autisme.

  6. Did dit :

    Ton mec est un cliché. Et il m’emmerde oui je sais.

Laisser un commentaire

Security Code: