Le code social ultime

J’ai fait des deuils. 2012 c’était définitivement l’année du deuil. Deuil de mon métier, deuil de mon ex (je dois avouer que l’enterrer au fond du jardin a hautement aidé à l’évacuer, ce fils de péripatéticienne, et puis ça fait quand même un super engrais pour les géraniums) et deuil du fait que la société j’y comprendrai jamais rien et c’est comme ça. Du coup je suis partie du principe qu’il fallait que je trouve des trucs pour jamais être trop en dehors des clous.

Par exemple la dernière fois que je suis allée en boite de nuit, j’ai compris qu’il fallait que j’y aille déjà caisse et que je dise « oui oui » dès que ça venait de l’autre côté du bar et « non non » dès que ça venait d’ailleurs. Ca aide grave. Ainsi, en arrivant, forcément meuf, le barman te regarde et dit « bon, la première elle est pour moi tu veux quoi ? Mojito, vodka, champagne ? » « oui oui » « oui oui quoi ? » « ben… oui oui mojito vodka champagne, mais pas tout dans le même verre steplait ». De la même façon, chaque fois qu’un type qui n’est pas derrière le bar vient te voir, hop direct « non non ». « Tu veux pas me sucer dans les chiottes ? » « Non non ».
Admirez l’adaptabilité…

Toutefois, j’ai découvert il y a peu un code social que je connaissais pas et qui m’a laissée perplexe… Alors les gars, je suppose que vous avez jamais eu droit à ça, mais n’importe quelle meuf qui a déjà pris l’autoroute en semaine va vite voir de quoi je veux parler. Le poids lourd et son appel de phares…
Bon, j’avoue, il m’aura fallu 3 ans pour saisir quand intervient l’appel de phare. Parce qu’au début je te raconte pas la panique… Meeeeerde !!! Putaiiiiiin il m’a fait appel de phares !!! Vasy j’ai crevé, le cadavre sort du coffre j’ai un soucis quoi quoi ??? Et un jour j’ai compris. Aaaah… quand j’ai compris… En fait les mecs ils font appel de phares quand je suis en jupe ras la touffe. Ok… Oh et puis moi chuis sympa comme meuf tu vois, polie et tout, je réponds. Je fais coucou ouiiii youpiii dans le rétro ! Genre regarde mec, oui je t’ai vu t’es pas tout seul coucouuuu !
Alors une fois que t’as saisi ça, tu prends vite le pli. Ah, je vais faire de l’autostrada (oui, je suis polyglotte, ou presque), je suis en jupe ras la touffe, pis je vais leur faire plaisir, je vais mettre un petit décolleté ils auront de quoi mater. Ou pas… Ou… oh et puis merde tient ! Bref, en jupe sur l’autoroute, appel de phares du poids lourd. C’est une logique imparable. Mais moi je croyais que c’était juste pour faire coucou tu vois. Genre hey, elle a une jupe alors je vais faire appel de phares, coucou salut halala qu’est ce qu’on se marre sur les autoroutes de france dis donc. Que nenni…

Et c’est une expérience très douloureuse qui m’a fait réaliser la réalité des faits. Il y a peu, j’étais sur l’A7, l’autoroute du soleil et des vacances ! Ahhh qu’elle porte bien son nom celle là. Moi je l’appelle le bouchon rhodanien. J’ai jamais réussi à prendre cette putain d’autoroute sans me taper un bouchon. Vendredi ? bouchons. Dimanche ? Bouchons. Lundi ? Guess what, bouchons !! C’est bien y en a 2 qui suivent. Vous me faites chier. Mais là n’est pas la question. Donc chuis sur l’A7, avec ma jupette et mes boobs, je double un poids lourd appel de phares oui oui coucouuuu ! Hey ! Voilà coucou oui ! Tu t’es pas tout seul coucou yeaah ! Et puis je trace quoi.
Et mon téléphone sonne. Je tiens d’ailleurs à faire un aparté sur ma sonnerie. J’ai la meilleure sonnerie du monde, moi quand mon portable sonne, ça fait « Si j’marche sur une pizza alors je passe à traveeeeers, je suis Spirou j’tombe dans des trous je suis Spirou et je suis FOU TOMBE PAR CI MEURT PAR LA VOUS N’Y R’JOUEREZ PAAAAAAAS ». Vous en avez absolument rien à péter mais moi j’adore ma sonnerie. Des fois je décroche pas rien que pour chanter spriiiirouu allez accrochez vous… Bon ça n’a pas de sens, tout le monde s’en bat la rate, mais je voulais le dire quand même. Donc mon téléphone sonne je réponds pas, je vois une aire et je m’arrête pour écouter mon message. Parce que chuis comme ça moi, une vraie guedine, je vois une aire, je m’arrête, et même des fois… je bois un café. Ou alors je suis complètement accro à mon portable et va vite falloir que je fasse une cure de désintox. Au choix.
Bref je m’arrête j’écoute mon message, et là… le grand n’importe quoi ta mère habituel. L’ultime code social incompréhensible se présente à moi et à l’heure d’aujourd’hui, j’ai toujours pas saisi le pourquoi du comment du qu’est ce qu’il se passe t’il.

Donc y a un type qui vient toquer à ma fenêtre, que j’avais jamais vu de ma vie. « Oui ? » « Alors c’est bon ? »

What the… Qu’est ce… mais… Bon, reprends dans l’ordre Did. Alors, c’est, bon. Les 3 trucs séparément, ok. Pourquoi est-ce que les 3 ensembles ça a autant de sens qu’un film avec Nicolas Cage ? Alors du coup je le regarde « heuuuu oui ? non ? Peut être ? Je sais pas ? En 2 briques, kamoulox ? ». Non mais sérieux, kesse tu veux répondre à ça ?
Du coup devant mon incompréhension le mec m’explique. Ben chuis le camionneur qui vous a fait appel de phares, et comme j’ai vu que vous vous gariez… c’est bon ?

Oh mon dieu quand j’ai compris. Attends mec kesse tu dis là ? Que quand tu vois une jupe te doubler, tu fais appel de phares et si elle se gare c’est bon ? Vive la bagatelle ? NON MAIS CA VA PAS LA TETE !!!! C’est quoi ce code de merde ? Qui a décidé ça ? Vous avez fait une réunion et vous avez voté appel de phares ou klaxon ? Pourquoi j’étais pas là quand ça s’est voté ? Mais je mets mon véto à des trucs pareils mec ! J’veux dire c’est pas possible vous étiez bourrés quand vous avez décidé ça non ? Mais gars mais réagi merde !!! Même si tu perdais 30 kilos, 20 ans et que tu rasais ta moustache ça resterait choquant !!!! Et c’est quoi le délire ? Je vais te sucer dans les chiottes c’est ça ?
Et là la réponse qui tue. Non, j’ai une cabine dans mon camion.

Bref, si t’as croisé une jupe en train de chialer sur une aire de l’A7, coucou !!! C’était moi !! Du coup c’est décidé, les codes sociaux, moi j’arrête.
Monde de merde…

4 commentaires pour “Le code social ultime”

  1. Mellie dit :

    Je dois être très blonde parce que je viens d’apprendre un truc.

  2. Did dit :

    Et bien Mellie je te remercie de ta participation. Qui tombe à point nommé oserai-je dire.

    Figure toi qu’un pote m’a expliqué ce qu’il s’est passé, et je te raconte pas la déception que personne n’ait eu le courage de me le dire ici. Vous me dégoutez tous, barrez vous !! Sauf toi Mellie.

    Donc mon pote, alors que j’étais tranquillement installée sur son canapé, prête à me gaver de séries, me fait « bon did… faut que je te dise un truc, c’est important. Tu sais ton truc de code social et de routiers, ben c’est de la merde. Le problème, c’est ton comportement. Met toi à la place du mec, il fait appel de phares et devant lui il a quoi ? Une greluche (hey !! what ?) en jupe qui fait coucou niaisement et qui va se poser sur l’aire d’après… Est-ce que tu te sens capable de connecter 2 neurones pour essayer de comprendre le ridicule de la situation ? ».

    Bref, il parait que je suis hyper cartésienne. Maiiiiis que j’ai pas un brin de jugeote.

    Soit. C’est pas grave. Je m’en fous. Même pas mal. Enfin… hein. M’en fous. Pas vexée. Pas du tout ! Absolument pas. Que nenni.

    FUCK YOU !!!!!!!!!!!!!!

  3. Mellie dit :

    finalement la blonde c\’est toi alors ;)

  4. Did dit :

    Après mure réflexion, les 2 derniers mots valent aussi pour toi.

Laisser un commentaire

Security Code: