Ma vie Mon Œuvre

Je vous ai déjà parlé de ma copine Blondie. Blondie ça fait 10 ans qu’elle est dans ma vie, c’est ma pote. C’est elle qui rassure les gens que je rencontre quand je sors LA phrase à ne pas sortir, celle qui va faire que toute la tablée va se taire en me regardant genre « c’est qui cette tarée avec ses t-shirts roses et ses têtes de mort » en disant « oui non alors en fait c’est did, je vous avais pas prévenu, ne vous inquiétez pas c’est normal ». Sans Blondie c’est facile, je n’aurai probablement pas de vie sociale.

Et avec Blondie, comme toute bonne trentenaire névrosée que nous sommes, on se fait des rencards adopte. Et le principe du rencard adopte c’est quand même la surprise, passer du virtuel au réel, d’une photo à quelqu’un en vrai, de trois lignes de discussion à un vrai discours, ben des fois c’est bien, pis des fois t’as juste envie de te jeter dans l’isère. Et le pire, c’est que comme on est des vraies gonzesses, on se fait notre rencard, et tout de suite après, on s’appelle pour se le raconter. Donc moi c’est facile, la dernière fois ça a donné :
-Allo did ? Alors ???
-Ben écoute, c’est juste le plus beau mec que j’ai jamais vu, je me suis bavée dessus. Après il a ouvert la bouche, et là j’ai eu envie de me suicider.

Toutefois, d’expériences intéressantes en expériences qu’on pourrait qualifier de « pffff putain j’aurai du rester chez moi chuis sure que sur tf1 y a un truc mieux que ce que j’entends là », Blondie a eu le privilège d’avoir le pire rencard du monde. Le cauchemar de toute adopteuse qui se respecte. A un tel point que quand mon téléphone a sonné et que j’ai décroché, Blondie s’est même pas formalisée avec un bonjour ou un merde, j’ai direct eu droit à « HAAAAAAAAAAAA DIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIID HAAAAAAAAAA !!!! Je viens d’avoir le pire du pire du pire, j’aurai voulu que tu sois là ! C’est horrible ! Ca a duré 30 minutes, mais en fait, j’étais bloquée dans une faille spatio temporelle, j’avais l’impression que ça faisait 30 heures que j’y étais, je veux juste me mettre sous ma couette en position fœtale et oublier ».
Devant un tel traumatisme, j’ai proposé à ma Blondie de mettre ses aventures par écrit afin de les publier ici même. Ca enlèvera pas les 10 ans de thérapie que ce trauma va lui couter mais ça permet au moins de relativiser nos rencards tout pourris.

Ladies and gentlemen, let me introduce you Blondie’s worst experience on adopte.

Ma vie mon œuvre

Titre de bichette1 (dite « l’autonome »)
Sur idée originale de bichette2 (dite la chevaucheuse)
D’après le vécu de bichette3 (dite la naïve).

Salut à tous, je m’appelle Blondie, et Ma vie mon œuvre est le surnom donné au pire des pires rencards adopte que je me suis fait.

Pour ceux qui ne le connaitraient pas, adopteunmec.com est un site de rencontre. D’après le profil, Ma vie mon oeuvre avait l’air plutôt pas mal et plutôt pas trop con. Même si ce type de rencard m’a appris qu’il existait un grand décalage, voire un gouffre entre une photo et la réalité et qu’une brève description de trois lignes ne nous apprend rien sur une personne j’ai décidé d’accepter son invitation. Je me suis dit : »oh !! un mec beau et intelligent veut me rencontrer alors qu’il n’a jamais vu ma gueule en photo… » Et bien moi, naïve, (pour info, je suis la naïve citée dans le post « la boite de nuit »), j’y vais.

Il faisait un temps de merde en arrivant et comme pour ce genre de rencontre l’entrée en matière n’est pas chose facile, je commence par des banalités…. »quel temps de merde, ça a été dur de se motiver ….  »
Et là Ma vie mon œuvre me répond : « mais la pluie, n’est que de la pluie » ou un truc du genre. Mais je n’ai pas prêté attention à ses premières paroles car j’étais entrain de constater qu’encore une fois, la photo était vraiment loin de la réalité. Pourtant je ne devrais plus être surprise sachant qu’une fois je me suis retrouvée en face d’un mini chewbacca pensant rencontrer un grand sportif imberbe….enfin…passons.

Ensuite j’ai subi THE interrogatoire :
« Pourquoi es-tu venue ? », très rapidement je me suis moi même posée cette question.
« Que cherches-tu ? », Ben rien de précis, ça dépend de ce que je rencontre, une chose est sure surement pas lui.
« Qu’aimes-tu ? », « quelles sont tes passions ? ». J’aime plein de choses mais de là à être passionnée… Je déteste cette question, comme si avoir une ou des passions était une obligation. Je suis passionnée par le point de croix et les poneys connard…

……

Mais tout ça je n’ai pas pu lui dire car j’ai aussi très vite compris qu’il n’écoute pas ce que l’on dit. Et oui, Ma vie mon œuvre n’écoute que lui, il s’abreuve de ses paroles :  » je jouis de la vie, de l’amour, des instants de bonheur comme se promener dans un parc, se poser sur la pelouse fraiche un bon livre à la main et par un hasard (au détour d’un buisson je pense) faire une rencontre qui peut être se transformera en une nouvelle expérience sexuelle…que je pourrais ajouter ou cumuler (va savoir) à mes autres aventures …..et blablabla…. »

Une fois son autopromotion de poète philosophe de comptoir terminée, j’essaye d’en placer une « mais pourquoi avoir besoin de passer par un site de rencontres si tu cumules les expériences avec autant de facilité ?  »
Et c’est la qu’il recommence « et blablabla… Vivre c’est aller toujours au delà de nouvelles aventures de nouvelles expériences… pourquoi se satisfaire du monothéisme… pourquoi renoncer aux pulsions…. …. Et blablabla… » et vas y que je te cite des philosophes, des grands penseurs….et que tu me fais chier.

Donc là je tente de lui expliquer que ca ne reste que SA conception de la vie ou du bonheur et que son discours n’est pas une vérité absolue…..et c’est là que Ma vie mon œuvre a changé, il ne souriait plus car on ne contredit pas Ma vie mon œuvre, on doit simplement hocher la tête et s’abreuver de ses paroles. Et c’est repartit pour un tour de nombrilisme : « …..et blablabla….si les gens se complaisent dans la frustration c’est quand même dommage de ne pas adopter un mode de vie alliant liberté et partage…et blablabla….. »

J’ai donc tenté une nouvelle prise de parole dans l’espoir (je sais, je suis naïve) qu’il comprendrait qu’il était con. Peine perdue, la moindre question entrainait une nouvelle question sans doute dans le but d’élever sa pensée. Mais pas de réponse, pas de dialogue….serait-ce une fuite ?
Je le regarde alors dans les yeux et lui demande : « d’un point de vue hyper terre à terre, tu peux répondre à mes questions car on ne comprend rien à ce que tu dis… » et là Ma vie mon œuvre m’a répondu : « mais a t on besoin de tout comprendre… » (non, être conne a toujours été une finalité dans ma vie… pffff je veux mourir).

Les 5 mn qui ont suivi (et les dernières que nous avons passé ensemble), je n’ai hélas pas réussi à me défaire de mon sourire narquois, appelé aussi sourire « tu-peux-faire-le-malin-mais-t-es-qu-un-con » et, incapable que j’étais de m’abreuver de ses paroles, je sentais qu’il bouillonnait, qu’il réprimait ses pulsions tel un bon monothéiste…allez !! vas-y insulte moi, tu en meurs d’envie…

On s’est quitté au bout de 30 minutes et on s’est revu le lendemain. Non j’déconne. Plutôt crever.

[Conclusion de l’auteur du blog (qui se la pète un peu avec ses crochets… hey ! Parenthèses dans crochets ! Une première !)] Si vous êtes comme moi, vous vous dites mais c’est quoi le rapport entre un monothéiste et un coureur de jupons… Alors j’appelle Blondie et jui dis dis donc chérie, c’est quoi le lien je pige pas ? Alors il s’avère que ce couillon en a beaucoup parlé mais a oublié d’expliquer (peut être persuadé que c’est une évidence pour tout un chacun) que selon sigmund, le monothéisme est une religion du surmoi qui s’oppose au polythéisme, religion du ça. Surmoi, instance psychique bridée, ça, instance pulsionnelle où tout est permis c’est la fête du slip (oui c’est très schématique oui). Bref, adopte, sigmung, la vie même combat, triple combo : DE LA MERDE, même avec les posts de mes potes je retombe sur mes pattes. Yeaaaah !

4 commentaires pour “Ma vie Mon Œuvre”

  1. piero dit :

    pfiuu… c’est compliqué vos histoires les filles
    j’avais entendu parler de ce site de rencontres, mais là je suis allé sur le site par curiosité… et donc, normalement si tout se passe bien, dans 2 ans vous êtes mariées, 2 gosses.
    chouette !

  2. Did dit :

    Merde ça fait 2 ans qu’on y va… tu crois qu’on a raté le coche ?

  3. Massimo G. dit :

    Cet épisode cross-over est bien sympathique, ça me rappelle celui des experts Las Vegas avec jack Malone dimanche dernier… à réitérer donc!!
    Blondie, sans te connaitre, je compatis, mais tout de même…je pense que tu récoltes ce que tu as adopté.
    Se trouver un rencard sur un site de rencontre c\’est un peu comme aller dans une grande surface pour acheter une baguette, il y a du choix, ça sent bon, tu peux tâter, mais c\’est souvent dégueu.
    Blondie, revient au traditionnel, à l\’artisanal, au fait main….je sais pas moi….si tu cherches un sportif imberbe intelligent va faire du vélo sur le campus. Bon did elle n\’a pas de vélo mais tu lui prêteras le tiens.

  4. Blondie dit :

    Merci pour ta compassion…..et que répondre si ce n’est :o ui…je sais…Mais je n’exclue pas le traditionnel, l’artisnal…. (sauf les grands blonds imberbes du campus, ça c’est rédibitoire) mais je ne les trouve pas…..

Laisser un commentaire

Security Code: