Pire que la vie

Qui l’eut cru ? J’ai trouvé pire que la vie c’est de la merde. C’est la mort c’est de la merde.

Figurez-vous qu’à 31 balais il me restait une virginité intacte. Hé oui hé oui hé oui. Ca ferme le clapet à pas mal de monde pas vrai hein !! Jusqu’à présent je n’avais côtoyé la mort que de très loin puisque je n’avais jamais perdu une personne proche. C’est chose faite, puisqu’au moment où je devais embarquer pour aller passer des vacances de rêves dans le tiers monde de l’Europe (en Sicile, 10 jours de rêve à Palerme avec une copine qui m’avait promis que je pourrai lui toucher les seins et qui en plus voulait faire plage topless) j’enterrais ma grand-mère maternelle.
Oui oui, la grincheuse du post précédent a décidé de s’en aller mi juillet en ruinant les vacances de toute la famille. C’est avec fierté que je dirai que je la reconnais bien là, quitte à se casser de manière imprévue, autant que ça se fasse de manière à pourrir le maximum de vacances. C’est une fierté parce que franchement, quand mon tour viendra, je ferai pareil. Que voulez-vous, les chats ne font pas des chiens (phrase du jour bonjouuuuuur !!).

Alors en quoi est-ce que la mort c’est pire que la vie ? Non parce que ça fait quand même 5 ans et demi que je m’évertue chaque jour (ou 2 fois par an ça dépend de mon inspiration) à prouver que la vie c’est de la merde. Hé ben la mort c’est de la merde, parce que même pas passé le choc, même pas le temps de réaliser hop hop hop faut prévoir l’enterrement.

Donc (je vais pas refaire le coup du alors à chaque début de phrase) avec mon soeurot et ma zinecou (ouais on est des djeuns nous, croyez quoi ?) on a décidé de s’occuper des fleurs et de la plaque. Donc (tient… donc… aurai je du mettre alors à votre avis ?) déjà les fleurs c’est méga funki. En fait cette quête m’a permis de faire un constat existentiel : la franchise, c’est de la merde. On est allé chez un premier fleuriste, on demande ce dont on a besoin et déjà on reçoit un super accueil bien chaleureux : »ha ben oui mais l’enterrement a lieu mardi nous ça nous arrange pas on est livré que mardi après-midi ».
Ok… Ben écoute connasse !!! Pour la prochaine fois on le saura, dans ce bled de merde faut pas crever un samedi parce que ça arrange pas la fleuriste !!!
Bref, trop de la merde, trop une connasse avec son catalogue interflora et son « oui mais mardi matin ça m’arrange pas » on s’est cassé pour aller voir ailleurs. Alors (ha ! alors !) le deuxième fleuriste on rentre, on explique pareil et là… la joie de la franchise interflora… Le même catalogue, avec les mêmes gerbes et le même discours (oui mais mardi ça nous arrange pas hein TA GUEULE !!). Bon ben là j’veux dire, pareil quoi. On se casse.
Au troisième fleuriste qu’on avait pas vu sa franchise interflora de merde je vous avoue que là je me suis retrouvée face à deux options. Quand la nana a sorti ce putain de catalogue de merde avec son petit « Aïe… mardi vous dites ? C’est pas très arrangeant… » : soit je lui cassais la gueule et je lui faisais bouffer son catalogue franchisé de merde, soit j’explosais de rire. J’ai donc décidé de prendre la deuxième option, j’ai explosé de rire et je suis sortie, j’ai laissé gérer mon soeurot et ma zinecou.

La franchise tuera l’humanité mon petit j’teul dis moi.

Ensuite la plaque funéraire. Haaaa !! Joie bonheur les pompes funèbres… Donc pareil, Soeuro, Zinecou hop pompes funèbres. Donc déjà faut passer le choc. Aux pompes funèbres on a quand même l’impression d’être dans la galerie des horreurs. Genre, mais c’est quoi cette plaque immonde en forme de livre avec la vierge marie en train de prier ? Et matte celle là avec des fleurs en porcelaine. Une horreur, comme si dans ta dernière demeure t’avais pas droit à un peu de décence et un truc pas trop moche quoi ni trop m’as tu vu. Et là notre oeil a été attiré par le rayon spécialisé. Oui, spécialisé. La plaque spéciale chasseur, avec un chasseur en marbre. La spéciale pêcheur avec pareil, un pécheur en marbre en train de tirer sa ligne. Y a même une spéciale bouliste. Le truc où tu te dis mais que… que… où suis je ?
Et là y a le type des pompes funèbres qui arrive et qui nous dit, en bon commerçant qu’il est « je peux vous aider ». Donc oui, il peut nous aider, on voit des plaques spéciales « passion » on demande une plaque en lien avec la passion de ma grand-mère. Une plaque spéciale feux de l’amour. Donc là le type se trouve un peu pris au dépourvu et nous fait « heuuu non ». Ma zinecou lui propose alors aimablement de se lancer dans la branche, parce qu’avec tous les vieux qui sont fans des feux de l’amour y a de quoi se faire du blé (oui, ma zinecou est comme moi, même souche toussa ho mon dieuuuu !!! on est 2 en france !!!! on va vous envahir et tous vous niquer ! mais pas ce soir y a apéro). Et là le mec nous regarde scandalisé en nous disant que les gens n’apprécieraient peut être pas l’humour dans un moment pareil.
Tu décoooooooones ? C’est vrai que nous on est des gros connards et qu’on a pas de peine. Pour la peine on la prendra pas ta plaque en porcelaine blanche de merde en forme de livre avec une photo de la vierge et le petit texte qui va bien « nous ne t’oublierons jamais ». Comme si on avait besoin de le marquer sur un truc immonde en porcelaine.

Mais qui utilise encore de la porcelaine ? dénoncez-vous !!

Bref, la mort, c’est finalement bien plus pathétique, bien plus pesant et bien plus chiant que la vie. Surtout pour ceux qui restent, c’est confirmé.

Pour ceux qui s’en doutaient pas une seconde je préfère préciser, pas de condoléances dans les commentaires hein. Ma peine se suffit à elle-même.

6 commentaires pour “Pire que la vie”

  1. Sed dit :

    Le pire c’est les condés qui surveillent le cercueil à un moment dans le bazar de l’enterrement. T’as trop envie de voir des gueules de bâtards à ce moment-là tiens. (Ne cherchez pas de lien entre les deux phrases précédentes. J’aime la police de mon pays de merde.)
    Bon sinon je pense qu’on est un paquet à attendre les dix euros. C’est pas en essayant de nous extorquer deux trois larmes avec de la viande froide que tu t’en sortiras…

  2. Did dit :

    Merde je les avais oublié ces cons de 10 euros. Hé ben bande de chacals vous pouvez l’attendre votre pognon !! Vous êtes autant avides que moi ça m’fait mal tient.

    Bande de greluches vénales.

    En plus j’ai un peu 250€ dans l’os à cause de la Sicile, faut bien que je me rembourse. Je vous remercie par avance pour ce petit sacrifice qui contribue à remettre mes finances à flot.

  3. Mellie dit :

    Il est sympathique ton article, étant moi aussi vierge de l’enterrement j’en retiens 2 trucs important :

    - prévenir mes grands-parents de pas mourir un we sous peine d’être interdit d’interflora
    - ne plus partir en vacances jusqu’à ce jour sous peine de me faire griller mes économies.

    A part ça euh, condoléances tout ça.

  4. piero dit :

    sinon, tu pouvais toujours aller cueillir des fleurs dans un champ (poët poët), voire sur le rond-point à l’entrée du village

  5. Marssipu dit :

    Le ton n’a pas changé, la morale de fin non plus. Une vrai série, on rate trois saisons, mais on n’est pas décroché pour autant. Cela semble immuable… J’ai pas dit rassurant. Un grand bonjour, bravo pour tant de persévérancee

  6. Did dit :

    Et ouiiii ! Comme les feux de l’amour, mais sans Viktor. Je devrai peut être introduire un viktor avec des plans méga longs et des gens qui se collent contre le mur pour pas qu’on les voit. Chuis sur la bonne voie, on entend déjà quand je pense !

    (« Ho mon dieu, nikki et viktor sont dans le patio, je vais me coller contre le mur pour pas être vue ! »)

Laisser un commentaire

Security Code: