l’hommage

A mon taf, y a un type, qui s’appelle toujours Punkach hein, depuis le début je le regarde et je me dis « toi mon gars, je vais te croquer sur mon blog ». Mais j’étais obligée d’attendre. Le truc quand on bosse avec des gens tout fracassés, c’est qu’il faut prendre le temps de les aimer pour faire ressortir le beau qui est toujours caché profondément en eux. Très profondément.

Parfois on serait tenté d’avoir pitié.
Putain… il a mon âge et juis donne l’âge de mon père tellement il est abimé…
Parfois on est tenté de vomir.
Putain… ça fait un mois qu’il a pas pris de douche et qu’il a pas changé de fringues j’en peux plus là je vais le braquer faut que ça change.
Parfois, on est tenté de rire.
« Did, est-ce que ma meuf peut prendre une douche ici ? Non parce que quand elle écarte les jambes j’te jure elle pue trop d’la chatte… »
Parfois, on est tenté de se suicider.
« Did en fait avec ma copine on se demandait si t’étais lesbienne parce qu’on ferait bien des trucs avec toi tu vois c’que j’veux dire » (heu… je veux pas savoir… Putain elles habitent dans 15 mètres carré, avec 4 chiens, non définitivement je veux pas savoir).
Parfois, on est tenté de les tarter.
« Vasy Did file le téléphone grouille » « Vasy Punkach tu vas me parler autrement tu m’as pris pour ta secrétaire ou quoi ».

Après, on voit juste ce qu’il y a dessous. Les fragilités, les rigolades, comment ils transmettent la vie qu’ils ont vécu, les dons, l’humour, la dérision. L’amour quoi.

Et ce petit Punkach, je sais pas comment m’y prendre. La seule façon dont je peux le décrire, c’est mi-tique. Mignon. Pathétique. Ou pathé-gnon. Mais c’est quand même moins classe… Ce mec, il est plus jeune que moi, il a plus de dents à cause de la came, il consomme à donf c’est un supermarché de la drogue à lui tout seul. Une goute de son sang et tu tripes pendant 72 heures. Il voit pas l’intérêt de prendre plus d’une douche par mois. Il père 50 kilos tout mouillé. Il tient plus droit on dirait presque qu’il est à bout de force. Il s’est abandonné, il donne le sentiment de ne plus pouvoir exister par lui-même.
Et ça crée des situations mi-tiques (ou pathé-gnonnes). Punkach a 3 chiens. Le truc c’est que Punkach ne promène pas ses chiens. Les chiens promènent Punkach. Et des fois j’ai presque l’impression de voir passer un chien, une laisse, et Punkach au bout, trainé par son… pitt ? Rott ? Staff ? Non… Trainé par son teckel… A bout de force mon petit Punkach.
Il y a peu, l’un des trois chiens de Punkach (une lady en fait) a fait 9 petits chiots. Et la politique de Punkachville c’est « pas de nouveau chien, pas de portée sur les lieux ». Petit Punkach s’est donc vu dans l’obligation de quitter les lieux puisqu’il veut garder la portée jusqu’au sevrage et les donner. Toutefois il est pas exclu, il peut venir nous voir quand il veut, bénéficier des services et tout, mais la portée ne rentre pas. Et le lendemain de la naissance des petiots je vois arriver mon petit Punkach, avec son caddie de carrefour avec la chienne et les chiots dedans (10 en tout…), et ses deux autres chiens attachés à son sac à dos (donc 12 chiens en totalité).
J’ai discuté un moment avec lui pour lui faire comprendre que non, j’allais pas surveiller les chiens sur le trottoir pendant que lui allait vaquer à ses occupations chez lui. Ni que j’allais lui permettre d’utiliser le téléphone sur le trottoir. Je lui ai demandé de caser son caddie contre le mur, de faire ce qu’il avait à faire mais de prendre ses responsabilités. La portée il l’a voulue, il l’assume. Il colle donc son caddie contre le mur en gueulant (BANDE DE CONNAAAAAARDS) et rentre. On fait 4 mètres et là on entend un petit tut tut assez discret. Je me retourne et je peux vous assurer que j’ai vécu quelques secondes dans un monde totalement irréel.
En fait le caddie a glissé, et s’est retrouvé à rouler au milieu de la route, avec Punkach qui essayait de courir après. Je dis bien essayait car son pantalon trop grand pour lui avait glissé sur ses chevilles… Je n’ai pas pu m’empêcher de m’imaginer le caddie percuté par un bus, avec les titres dans la presse le lendemain : « un caddie renversé, 10 morts ».
Mi-tique.

Si je parle d’hommage, c’est parce que ce mec m’a raconté sa vie, ce qu’il avait vécu, par quoi il était passé. Et je peux pas m’empêcher de me dire qu’à sa place, j’aurai claqué il y a longtemps. Et là où je ne peux que l’admirer, c’est que lui il est toujours là, il lâchera pas.

Tu sais quoi mon petit Punkach ? J’te kiffe à donf.

5 commentaires pour “l’hommage”

  1. Dr Wellington Yueh dit :

    Hum, pour les chattes difficiles, il y a whiskas et des savons antimycosiques en plus de pleins trucs d’hygiènes intimes.

    Rassure nous au lieu de nous balancer des anecdotes, on dirait que tu restes les bras ballant devant la situation… Tu crains…

    le Baron: « AH Thufir…. votre ventouse cardiaque à déjà etait mise en place…. Nous vous apportons un jeune chat Thufir… apprenez qu’un poison coule dans vos veines… il vous faudra traire ce gentil petit chat (tous les jours) pour en extraire votre antidote… »

    Qu’est ce qu’on apprend? Que les harkonnens sont très michants et que c’est important de prendre soin des chattes..

  2. Dr Wellington Yueh dit :

    et merci de corriger mes fautes… « a déjà été mise en place » gaps…

    et renseigne toi au planning familiale sinon.. bonne soirée!

  3. Did dit :

    dis donc ducon tu crois que je t’ai attendu pour me dire « tient ! et si je faisais mon boulot ? ».

    Si t’aimes pas les anecdotes faut fréquenter les skyblogs peut être.

  4. Vladimir Harkonnen dit :

    Ce docteur est naz’… ne l’écoute pas… Tu fais un boulot si romantique.

    On a maintenant un nom de champooing anti-mycosique: skyblog, peut-etre?

    « Bonjour, madame la pharma-chienne, je viens vous voir parce que …. ben vous êtes la pharma-chienne dès-jah……… euh… là discret… je voudrais un skyblog stp… oui c’est pour moi…. hum…. mais ça marche aussi pour les copines? »

    ça te va comme anecdote? :)

  5. Did dit :

    Cher dr Wellington,

    j’ai aujourd’hui bien pensé à vous. Il y a encore eu une action mi-tique avec ce caddie. Mon petit Punkach a du faire un aller retour pour chercher je ne sais quoi, il a bien calé son caddie tout comme il faut et il est rentré. Comme il en avait pas pour longtemps je suis restée au portail pour l’attendre. Sa lady mother de chienne n’a rien trouvé de mieux à faire que de sauter du caddie. Seul problème, elle était attachée en laisse au caddie, à l’intérieur. donc non seulement elle a fait sauter les cales et revoilà le caddie parti en ballade au milieu de la route, avec ce coup ci la chienne pendue de côté qui faisait couiiiiiiic car la laisse était trop courte pour lui permettre de toucher le sol.
    Pathé-gnon

    Et tu sais quoi dr Wellington ? Je te dirai pas ce que j’ai fait !!! Nananèreuh !!!

Laisser un commentaire

Security Code: