La prison

Il y a peu… enfin non il y a longtemps, bien avant de connaitre les joies du chômage non indemnisé, alors que mon chef me disait « dites Did éduc spé diplômée, vous devez 10 heures, alors vous m’accompagnerez à une instance à l’aide sociale à l’enfance (ase) », je me suis rendue à ladite ASE pour une instance concernant un gamin complètement tonché.

Et là, j’ai kiffé. Moi l’ase, je kiffe grave. Alors l’ase, c’est au conseil général. Et le conseil général, c’est dans le super méga quartier d’affaire de grinobeul. Ce qui est logique, tout ce qui a trait au social, c’est quand même normal que ça se retrouve dans le quartier des affaires, juste à côté du world trade center qui ne craint rien des avions puisqu’il ne fait que 4 étages…

Mais je m’égare. rendez-vous donc est pris à 9h30 à l’ase pour ce mioche. Je me pointe donc à 9h10 (hé oui, hé oui, j’ai peur de mon chef je veux pas être à la bourre et je t’emmerde) et là je découvre les joies du conseil général.
Alors comment ça marche le conseil général ? Et bien comme dirait michel chevalet c’est très simple. On se présente d’abord à l’accueil. On dit bonjour, j’ai rendez vous à l’ase pour une instance. Jusque là, tout est normal, j’ai le contrôle total sur ma vie et sur la situation tout va bien. La nana de l’accueil (fort désagréable au demeurant) me demande logiquement pourquoi. Donc là je réalise que je suis une professionnelle de merde puisque je ne connais rien de la situation, je connais même pas le nom du gamin. Je fais donc ce que n’importe quel sochiol weurkeur ferait, je meuble à grands coups « oui c’est pour un enfant de 5 ans, une instance, situation préoccupante blablabla » avec ma petite chemise de travailleuse sociale qu’on croirait que je suis une assistante sociale. La nana regarde son cahier et me dit « ha oui, c’est à la protection maternelle et infantile, 7ème étage sur la droite » et me file un badge.

Okkkk, donc pour rentrer au conseil général (là où ils reçoivent tous les bénéficiaires du rsa hein) il faut… un badge. Plus rien ne m’étonne.
Je prends donc mon badge, direction les ascenseurs et hop 7ème. Et là… rien. Okkkk…. tout va bien, je suis zen, j’ai pas envie de me prendre la tête et surtout j’ai pas envie de m’énerver et de me retrouver avec des auréoles sur ma super chemise de sochiol weurkeur. Je vois à ce moment là le petit machin pour le badge.
Le conseil général, c’est donc un endroit où on peut pas prendre l’ascenseur sans badge… Plus rien ne m’étonne. Je passe donc mon badge et je monte au septième.

Là je me retrouve dans un hall avec ase à gauche et pmi à droite. Comme la c***** de l’accueil m’a dit pmi ben je vais à la pmi. Je passe mon badge à la porte et là… rien. Je repasse mon badge… rien, que dalle nicht niet podzob. Là je sens que ma patience illimitée pourrait s’avérer limitée. Mais je persiste et je décide d’utiliser toutes mes facultés intellectuelles pour gruger. Je profite donc d’une meuf qui rentre et qui a un badge qui marche, elle (t’as sucé qui pour qu’il marche ton badge hein ???) pour rentrer ! Enfin dedans ! Il est 9h20, 10 minutes pour faire 7 étages et passer une porte je sens que ma petite chemise ne tiendra pas un régime aussi dur très longtemps.
Je me retrouve donc dans un couloir avec des gens qui courent partout et qui font pffffff à tout va. Bon… je vais faire quelques pas on verra bien. La nana avec qui je suis rentrée me regarde en souriant et me dit « on est là pour la même situation non ? ». Si tu le dis, c’est que ça doit être le cas. Arrivée dans la salle de réunion je me rends compte qu’en fait pas du tout puisque je demande si Chef mon chef est arrivé et qu’on me répond « qui ça ???? connait pas… ».
Okkkk, donc je m’éclipse presque discrètement (ILS COMMENCENT A ME FAIRE CHIER CES CONNARDS A BADGE !!!!) pour retourner dans le hall du 7ème et aller à l’ase. Je me retrouve donc devant la porte de la pmi et là je réalise que… La putain de ta race la puta de ta madre c’est pas vrai ils se foutent de la gueule du monde faut un badge pour sortir aussi ??? Et bien évidemment mon badge ne marche pas !!!!

Je soudoie donc un type qui passe avec un badge autour de son cou (tu m’ouvres ou je balance que tu gruges les rtt, ce dont je n’avais aucune preuve mais comme c’était vraisemblablement un fonctionnaire hein…) qui m’ouvre gentiment (pas mordre madame… vous avez vu que vous avez des auréoles sous les br… TA GUEULE !!!). Je traverse ce hall de merde et je badge à l’ase où, bien évidemment, ça ne s’ouvre pas…

Je me mets donc à pleurer et à appeler mon chef au téléphone qui est en train de se garer pour lui expliquer que c’est plus facile de s’échapper de taule que de rentrer à l’ase et que je suis bloquée à CE PUTAIN DE 7ème ETAGE DE MERDE QUE JE POURRAI JAMAIS SORTIR NI ENTRER NULLE PART HAAAAAAAAAAA.
Ca l’a beaucoup fait rire puisque lui aussi est toujours bloqué…
Bon bref à 10h on entre enfin à l’ase, suant comme des porcs, prêt à arracher la gueule au premier sourire de travers.

Ce qui me fait beaucoup rire dans cette situation, c’est que le lendemain aux infos j’ai entendu qu’un type s’était évadé de taule dans un carton. Et j’ai beau réfléchir depuis, essayer de m’imaginer comment ENTRER à l’ase dans un carton et sans badge, sans un complice à l’intérieur, je ne vois pas…

Et tout ça, c’est juste l’aide sociale… Et après on va me dire que meuuuuh non la vie c’est pas de la merde pourquoi t’es énervée comme ça ?
Tas de cons !!!

3 commentaires pour “La prison”

  1. Audrey dit :

    Oui mais tout ça dans une belle chemise de « sochiol workeur »!!! Ca aurait pu être pire;-)

  2. piero dit :

    génial.

    pas la peine d’aller en Amérique du sud pour visiter la jungle
    c’est à 2 pas de chez nous

  3. mellie dit :

    Tout ça pour aller à l’ASE, bah dis donc, ça doit être pour protéger les stocks d’enveloppes et de café.

    Je ne vois pas d’autre explication :D

Laisser un commentaire

Security Code: