Le fantasme irréalisable

En ce moment, ma vie c’est vraiment trop de la merde. Je suis à temps plein sur ce putain de mémoire, je suis à fond dans la théorie, du coup quand je vois des gens qui sont normaux, dans la vie active, la tête dans le guidon, je comprends pas ce qu’il se passe. Et surtout, en ce moment, faut pas me faire chier. Mais faut pas me faire chier ! Genre l’autre fois j’expliquais à un ancien collègue que j’avais lu une théorie qui disait que si les gamins avaient peur du monstre sous le lit, c’est parce qu’il y a quelques temps, on vivait dans les arbres et que le danger venait du coup de dessous. Un vieux truc archaïque quoi. Comme il est à fond sur la psychanalyse, il se permet de me lancer un petit « j’aime bien la psychologie de comptoir, comme ça on oublie que ce petit gamin il a une histoire, un vécu, avec sa mère et blablabla et blablabla ». Alors moi j’aime bien la psychanalyse. La psychanalyse c’est ce qui permet de te déculpabiliser de tout. C’est pas ma faute c’est ma mère. J’ai envie de pisser, la faute à maman. MERCI MAMAN !! Oui je caricature et alors ? Bon bref il m’a saoulé, du coup j’ai dit que chier sur trois millions d’années d’évolution pour ramener tout ça à une connasse qui a pas voulu lire une histoire à son gamin c’était pas du tout prétentieux et qu’au fond la psychanalyse c’était encore ce qu’il y avait de mieux pour oublier qu’on est un peu des animaux et qu’on fait caca. Même ta mère. C’est dire. Et je me suis tirée.

Ouais je suis trop une rebelle je sais.

Une autre fois sinon j’ai tonché la porte d’un pote parce qu’il avait une demi heure de retard. Alors je l’ai pas défoncée, c’est une grosse porte et je suis une fille qui a la particularité de pas avoir de force du tout. Du tout du tout. Mais je l’ai bien tonchée !

Bon bref, ça ira mieux quand ce putain de mémoire sera fini. Et donc, pour reprendre à la base là où je voulais en venir au début, le fantasme irréalisable, c’est parce que cette violence que j’expulse en ce moment, hé ben au moment où j’aurai le plus voulu l’exprimer, je n’ai pas pu…
Je m’explique.
Je fais mon mémoire sur les adolescents violents. Mais genre les ado violents quoi. Pas ceux qui pètent un plomb, ceux qui te disent « tu me fais chier je vais fuguer » non. Ceux qui viennent te voir à 10h du soir pour que tu leurs fasses à bouffer, à qui tu dis non et qui t’en collent une direct sans passer par la case négociation ou conflit. Les ados qui te collent un pain pour pouvoir se tirer avec la caisse. Les ados qui ont déjà un casier judiciaire long comme le bras et que ça fait marrer. Les ados qui se défoncent la gueule sous ton nez pas pour se confronter à l’autorité, juste pour se défoncer et oublier. Ces ados là, je les ai eu sur mon deuxième stage, quand je bossais avec des rémis sans famille. J’ai eu la joie de les croiser un an plus tard sur mon stage trois avec Clodo le clodo, aussi inadaptés qu’en foyers. En gros, ces mômes, une fois majeur, la protection de l’enfance s’arrête (logique) et ils passent directement dans les bas fonds de la société, ce qu’on appelle le bas seuil. Avec les plus exclus des exclus. Ils peuvent pas vivre au coeur de la société, ils ont pas compris comment ça marchait.

Bon là forcément ça m’interpelle un peu quoi. Et donc pour être honnête, c’est pas toujours un plaisir de bosser avec eux, voire jamais, ils sont violents, ils ont pas intégrés la notion de règles, aussi minimes soient elles, ils volent, ils cassent les couilles et y a pas moyen de bosser avec eux, ils refusent, il n’y a pas de lien possible. Donc en gros les questions que je me pose c’est : bordel mais il se passe quoi là ils sortent tous de la protection de l’enfance… Qu’est-ce qui fait que ces gosses ils sont comme ça et qu’est-ce qu’on peut faire quand ils sont mineurs pour les aider à pas finir clochard à 18 ans. Tout un programme quoi.

Et donc (c’est long mais on finira par y arriver) je suis repassée sur mon stage 3 il y a peu, pour dire bonjour et reprendre un petit coup de terrain. Et il y avait un de ces « ados » (20 ans sur le papier). Et il a été chiant ! Mais chiant !!! Les insultes, les menaces pfffff. Et il m’a tellement gonflée, que j’ai eu un espèce de flash là comme ça, un fantasme que j’aurai vendu ma grand-mère à un gérontophile pour pouvoir l’assouvir… Je me suis vue avec une perche à chiens, vous savez les perches pour les types qui bossent pour la fourrière. Ben je me suis vue avec ça, en train de l’attraper et HOP ! HOP ! HOP ! OUVRE LA PORTE !

Putain je suis autant morbide qu’eux… Quel métier de con franchement…

16 commentaires pour “Le fantasme irréalisable”

  1. mathieu dit :

    Aux pays-bas, ils essayent de les sortir le plus tot possible de leur vie familliale de merde. Ils mettent trois ou quatre de ces enfants (des 6 ans), dans une maison, avec un educateur 24h/24h, et ils vont en ecole specialisee,… si ca marche ??? j’en sais foutrement rien,… une copine vient de commencer a travailler dans une de ces maisons avec 3 gamins de 7 a 9 ans,… forcement ils sont super violents, ils ne font confiance a personne: un gamin de 6 ans, qui n’a vu que sa mere completement defoncee, et les mains de son pere seulement dans sa gueule, qu’est-ce que tu veux y faire,… il leur faudra au moins 15 ans avant de s’en remettre, et des bons educateurs, mais ils ne le sont pas forcement tous,…

  2. mathieu dit :

    et maintenant, ils commencent meme un programme ou un educ se rend chez les parents « a probleme », qui ont un enfant « a probleme » tres jeune et ils eduquent les parents a eduquer leur enfant,… ouai finalement c’est peut-etre par ca qu’il faut commencer,…

  3. rachel dit :

    stérilisation et euthanasie

  4. Did dit :

    @ Mathieu : C’est cool ce que tu me dis ça me fait réfléchir. En fait je crois (mais j’ai pas la science infuse(hélas) je peux être à côté de la plaque) qu’on parle pas forcément des mêmes gamins. Les gamins dont je parle n’avaient pas de problèmes d’ultra violence aussi jeune. Et plus que ça, de tous ceux que j’ai pu croiser, il n’y en avait pas de maltraité physiquement. La pire gosse que j’ai pu voir, celle qui m’a vraiment fait me poser le plus de questions, celle qui m’a mordue, celle pour qui j’ai eu le plus peur et qui me fait encore hyper soucis aujourd’hui, cette mome son père une fois au téléphone m’a dit « je comprends pas, elle a toujours eu tout ce qu’elle voulait je lui jamais dit non » et ce mec était désespéré de voir sa gosse comme ça.

    Les gamins avec lesquels j’ai bossé ils reproduisent pas forcément un schéma parental. Ca veut pas dire qu’ils ont pas subi de violences, mais je pense que le point commun à tous ces gosses c’est qu’à la base, les parents se sont vautrés en en faisant des enfants rois, et que derrière la protection de l’enfance a pas été efficace pour redresser la barre.

    Après sur la prise en charge des hollandais, je connais pas du tout le système de protection là bas, la philosophie ou les pratiques. L’image que j’en ai c’est qu’ils se donnent la peine de se poser des questions. et puis si le profil de ces gosses c’est la maltraitance profil enfant placard c’est bien de les mettre dans des minuscules unités.

    Sinon les éduc à domicile (Sos éduc bonjouuuur) ça existe déjà en france. Ce sont les aides éducatives et ça peut même être ordonné par un juge. Génial hein ? Le seul problème c’est qu’un éduc comme ça il a souvent plus de 30 dossiers à gérer en même temps… Ca fait pas beaucoup de temps passé avec la famille dans le mois…

    De toute façon faut pas rêver. Tant que le social n’aura pas les moyens d’exister (dans tous les sens du terme, politique, financier, philosophique) la société aura des enfants à son image.

    C’est beau je sais. Enfin non, c’est moche… Bon hein…

    @ Rachel : +1. Les gamins, faudrait les tuer à la naissance. Si t’as besoin d’une nounou pour ta fille, appelle moi.

  5. Did dit :

    J’adore faire des posts dans les commentaires. Ca nourrit mon égo.

  6. Sed dit :

    « tonché la porte », c’est mignon. C’est de quel coin ce vocable improbable ?
    Le coup des trucs sous le lit, ça me laisse la tête dans la fosse (sceptique). Mais bon, quand je me pète la gueule en vélo, j’ai pu constater une certaine crispation des mains sur le guidon, ce qui est d’une connerie finie, ça t’envoie les dents sur le bitum direct, et ça fait un peu comme du gruyère après, sauf que c’est pas du gruyère, c’est tes lèvres, et c’est pas une rappe à fromage, c’est de l’asphalte, mais t’as compris le principe, pas vrai ? Bref, ça ressemble foutrement à un réflexe de s’accrocher à une branche, genre on se pète la gueule d’un arbre.
    Donc t’es peut-être dans le vrai, finalement…
    (Quoique, peut-être Freud nous dirait que le vélo… la selle… après deux options : le stade anal à se mettre des trucs dans le cul (ici, la selle) ou bien deuxième option : la selle, les selles, le caca, la tête dans le caca, les mains dans le caca ! le Japon ! le bondage !! mais là on dévit vers Lacan, pas vrai ?)
    (Bref.)

  7. mellie dit :

    C’est con mais les parents trop permissifs (comme le père dont tu parles) font presque autant de dégâts sur les gosses que les parents trop restrictifs.

    A vouloir trop bien faire on leur prépare juste une vie de merde…

  8. Did dit :

    Sed : tonché tu connais pas ? Ben je suppose que ça vient de grenoble… Je suppose juste par contre.
    Et tonché c’est pas que les portes c’est les gens aussi. Je suppute que tu ne soies bien tonché toi aussi à ta façon mon brave ! Je me demande si c’est bien français et si lacan aurait approuvé…

    mellie : restons positifs, ça me fait du boulot. Parce qu’on est en temps de crise ma brave dame, faut pas l’oublier ça !

  9. mellie dit :

    Vu comme ça en effet c’est une bonne chose et tu ne connaîtras pas le chômage ;)

  10. rachel dit :

    la crise, m’en parle pas…
    tiens par exemple : tu savais que le magasin de futons avait ferme?!

  11. rachel dit :

    quant a laisser ma fille aux mains d’une nana qui tonche des portes et qui confond la regie des eaux avec GEG…j’vais me tater encore un brin

  12. sxpert dit :

    @rachel
    oué, mais bon… en meme temps, le magasin de futons j’ai bien peur qu’il n’ait pas pu faire grand chose contre le GRANKULLA d’IKEA à 55€
    http://www.ikea.com/fr/fr/catalog/products/60047641

  13. ahahahah dit :

    « La psychanalyse c’est ce qui permet de te déculpabiliser de tout. C’est pas ma faute c’est ma mère. J’ai envie de pisser, la faute à maman. MERCI MAMAN !! Oui je caricature et alors ? »

    Ahahahaha, j adore lorsque l’inculture s’étale. A moins que ce ne soit juste la peur :)

  14. Did dit :

    Haaaaaa ! Un ayatollah ! Mes préférés !! Allez vas y, étale nous ta superbe théorie, toi qui doit si bien la maitriser. Et fait toi plaisir, mon cheval est tout ouïe.

  15. ahahahah dit :

    :)
    Je n’étale rien, je te lis juste et te regarde être fière de tes névroses, te définir par elles.
    Un vrai coq francais. Et ca m amuse.
    C est comique l energie et la violence que tu dépenses pour te convaincre.
    :)

  16. Did dit :

    Ca s’appelle la blogothérapie je crois.

    Et j’aime pas les gens qui me rappellent qu’on peut me cerner à travers ce que j’écris. Ca me rappelle que je m’étale et qu’après on connait des facettes de moi et je veux tout arrêter j’arrête de bloguer pendant 2 mois et toute faible je finis toujours par y revenir et finir dans un râle de bonheur type ça fait du bien quand même.

    Et tout ça à cause de ma mère. C’est honteux, y a pas à dire :)

Laisser un commentaire

Security Code: