La plage

Alors voilà, je me casse une semaine en camp à la mer avec mes rémis et hop, je rentre le blog il est tout pété ! Qui c’est qu’a fait le con encore hein ??? Ha merde c’est moi… En fait j’étais bombardée de spams et je le savais pas (parce que j’ai le niveau d’une huitre cuite en informatique) et du coup free ils m’ont coupée mon truc mais heureusement super Fab (qui touche sa race en php visiblement… ou pas en fait j’en sais rien) était là et a tout réparé.
Vous vous en foutez ? Ben pas moi. Merci fab.

Bon donc oui une semaine à la plage avec mes rémis.
Alors on est parti sur la cote d’azur (ho yeaaah) faire bronzette et profiter du soleil pendant que tout le reste de la france se gelait le cul (mouahahaha !!). Donc moi je me disais putain la côté d’azur et tout comment on va se la péter au milieu des vieilles rombières pétées de tunes ça va le faire. Et bien pas du tout. Alors la côté d’azur je connaissais pas (étonnant hein ? je sais) mais j’ai donc découvert qu’il y a 2 types de côte d’azur. Celle avec tous les préjugés, et celle moins connue pour les pauvres. Car oui, mes amis, il y a bien un coin pour les pauvres et ceux qui veulent se la jouer « moi je pars sur la côte d’azur en vacances et ouais je suis un fou dans ma tête lol » sans en avoir les moyens. Et c’était là qu’on était, Bandol… La ville qui ressemble à la grande motte avec moins de pyramides… Mais les mêmes gens.

Donc bandol et le coin là bas, la population sur la plage c’est sympa. Plein de vielles rombières hein, ça c’est une constante, le genre toutes fripées par le soleil, mais sans la tune. Avec un maillot de bain faux chanel et des boucles d’oreilles en toc. Mais y a aussi plein de cagoles ! Avec des énooooormes faux seins tout moches (et je dis pas ça par jalousie hein) et un maquillage assez… comment dire… voyant quoi. A la plage oui. Et avec ça son lot de beaufs dans notre genre, ou dans le genre de ceux qui vont au camping, qui parlent fort et qui ont du bide. Bref, la france et ça me fait toujours aussi peu plaisir de la voir.

Alors la plage en elle même (parce qu’à la base c’est là que je voulais en venir, donc le post est pas encore fini, donc ça va être encore long) j’avais un peu oublié ce que c’était. J’avais oublié déjà le côté méditerranée avec son bout de plage tellement rachitique que t’es obligé de plier ta serviette en deux si tu veux poser un bout de fesse. Top agréable. J’avais oublié le côté sable dans la gueule chaque fois que tu tournes la tête. Par contre j’ai vachement apprécié le bruit des cigales. J’ai été surprise en retournant dans ma chambre la première fois en entendant toujours le bruit des cigales, même dedans. Et puis j’ai réalisé que c’était juste que j’avais du sable jusque dans la raie… (et oui… retour avec perte, fracas, classe, finesse et poésie). J’avais oublié le kilo de sable que tu retrouves le matin par terre, et que si tu fais pas gaffe tu te couches avec !!!! Et la nuit ça gratte.

J’ai découvert aussi. J’ai découvert le photographe hype de la plage. Parce que sur la côté d’azur, c’est pas paquito qui vient te vendre ses chouchouuuuuuux beigneeeeeeets non pas du tout t’es tranquille ! A ce niveau là, parce que du coup c’est roberto qui vient te mitrailler de photos sur ta serviette et puis dans l’eau et puis sur le rocher là bas vasy bouge ouiii c’est bien fait l’amour à l’obj… HEY !!! Avant de te refiler sa carte pour aller payer une fortune une photo moche… Merci roberto.
J’ai découvert aussi les joies d’être en groupe atypique sur la plage. Pas une colo, genre 50 non ça les gens ils connaissent ça fait pas peur. C’est pas non plus le groupe de 10 potes, mixte, et tous du même age. Non, c’était le groupe de 4 adultes 7 mômes, de 4 à 17 ans, des grands blackos des petits brounes des adoes kikou lol qui écoutent leur musique DE MERDE sur leur portable toute la journée (et toujours le meme morceau de dance j’ai cru devenir dingue) et des gaminous qui font « haaaaaaaaan mais heuuuu pourquoi t’as cassé mon chateau de sable gros connard » (parce que oui, niveau floraison de langage on était vernis). Donc les gens ils nous regardaient toujours bizarrement. Et puis ils se permettaient une réflexion ou deux. Alors on essayait de faire pire. Parce que merde hein moi des fois les gens ils m’énervent et que je suis pas chez moi pendant 5 jours non stop jamais faut pas me faire chier.
Mais c’était bien sympa. Sauf marineland.
Mais ça sera pour un prochain post. Parce que oui hein là je vous allume bien quand même hein.

Fallait bien trouver un truc pour rappeler que la vie c’est de la merde.

8 commentaires pour “La plage”

  1. axolotl dit :

    On peut voir la photo ? :)

  2. mellie dit :

    Ah Bandol… mes premières vacances sans les parents… ma première cuite… bon ok je m’en vais…

  3. rachel dit :

    t’as pas aimé les otaries?

  4. mellie dit :

    ou alors elle s’est mise au 1er rang et a prit une douche :D

  5. jp dit :

    trop bon ton post :)
    Tu as bronzé au moins ?

  6. jojo dit :

    j’apporte ma maigre contribution à ce blog :

    http://fr.youtube.com/watch?v=fHm2TZK8y7A

  7. Did dit :

    Axolotl : non mais j’ai pas acheté non !!!

    rachel, mellie : j’ai même pas voulu voir les otaries j’avais déjà dépassé mes limites à ce moment là.

    jp : ouééééé :D D’ailleurs j’avais oublié aussi ce que c’était qu’avoir un bronzage un peu par strate. J’ai les bras et le haut du dos complètement cramé quand j’ai les jambes et le bas du dos juste halés quoi. Ouais trop dur la vie je sais j’ai vraiment des problèmes existentiels…

    jo : drogué !!!!!

  8. schuss dit :

    C’est les otaries qui ont du être drolement déçues
    :D

Laisser un commentaire

Security Code: