Amsterdam vol. 4

Plus d’un mois pour raconter 4 jours de vacances… bonne moyenne hein. On a qu’à dire que là je sonne la fin des vacances, allez au turbin tas de feignasses.

Donc en ce dernier jour, le but c’était de rentrer le plus de trucs possibles dans un minimum de temps. Donc déjà mission se lever tôt. Onze heure. Presque réussi je crois. Mais surtout, c’est la journée n’importe quoi, alors on se lève, on se dit même pas bonjour on roule un pétard et là on commence à se sociabiliser. Alors le matin c’était la télé. On aimait bien. Mais on regardait que MTV, parce que les autres chaines ils parlaient en hollandais, et je crois que j’ai jamais entendu plus moche comme langue. Quand ils font de la pub pour leur équivalent 81212 (envoie top au 81212 et reçoit la dernière sonnerie hype) et ben eux c’est pareil, sauf que ça gueule « SMS TOOOP OOON NAACH ZES VIER ZES VIER !!! » mais ça fait aussi peur qu’ici, et puis c’est pour télécharger la même merde. Par contre je suis déçue parce qu’il n’y avait pas de service pour savoir que dans une vie antérieure tu étais gladiateur, grand sage, druide, empereur. Et là je me dis soit les hollandais sont grave en retard, soit ils ont tout compris à la vie… Enfin bref c’est vrai qu’on s’en fout un peu.

Donc on part toute pas nette aux puces. Et là c’était bien. J’aime bien les gens à amsterdam, c’est du grand n’importe quoi et tout le monde s’en fout. Et oui, c’est la ville où tout le monde s’en fout !!! Et c’est la ville ou tout le monde vit avec tout le monde. Par exemple les punks… c’est des vrais (si juré), et les goths… pareil !! Et tout le monde s’habille n’importe comment et c’est normal, c’est pas édulcoré comme ici, c’est pas les mêmes pouffes qui s’habillent chez jennifer et quand tu veux une fringue particulière, ben même si c’est pas à la mode tu la trouves !!!! Du coup j’ai ramené des fringues comme moi, avec du rose et des frou frous, je sens que je vais galérer un peu quand même ici…

Et le soir, bon ben un dernier tour dans le red light, pour dire au revoir à ma pute moche, acheter les souvenirs, et puis coffee aussi, pour avoir le plaisir de faire des sculptures de népalais… Un escargot… un alien… une bite, vous savez le THC ouvre aussi les portes de la créativité. On croirait pas comme ça et pourtant, c’est la vérité.

Le lendemain dans l’avion tout le monde tirait la tronche.

En vrac comme ça je dirai que j’ai oublié plein de trucs, comme le gars qu’on voyait toujours au coffee à côté de chez nous et qui à la fin posait lui aussi en arrière plan de nos photos. Je suis pas sure d’avoir parlé non plus de la prostitution masculine (vous me direz t’as qu’à lire ce que t’as écrit, connasse, je sais mais j’ai la flemme), parce que oui, il y a aussi des vitrines avec des hommes, sauf que les vitrines ce sont des portes en bois massif et que de toute façons là aussi ce sont les hommes qui sont conviés (et oui, même là bas la vie c’est de la merde). J’ai pas parlé non plus de la meuf qui m’a racontée ses déboires amoureux au coffee. Elle a eu du bol, j’avais pas encore fumé, pensées claires, j’ai pu lui expliquer de manière tout à fait rationnelle que la vie c’est de la merde. C’est dommage parce qu’au lieu d’avoir l’illumination, elle a juste eu l’air dépité que je lui dise que son mec était un gros lourd… Sont chiants les gens, ils veulent la vérité mais ils sont jamais prêts à l’entendre… Je vous ai pas parlé non plus de la fois ou domi et nat ont voulu tester mon sens de l’orientation et m’ont laissée me démerder pour nous rentrer à l’appart. En moins de 3 minutes j’avais une furieuse envie de voir ce que donneraient leurs gueules au fond du canal… Les febo non plus, j’ai pas parlé des febo !! Alors les febo c’est un truc de restauration rapide, le principe c’est que d’un côté, y a un mur plein de vitrines (ça doit etre le coin qui veut ça) et des fours, oui en fait c’est des fours. Et dedans y a des trucs qui se mangent (ou plutot c’est ce qu’ils essayent de te faire croire). Alors tu mets ta piece, tu ouvres le four et tu te sers. Et de suite derrière tu vois une main qui remplace ce que tu viens de prendre, c’est magique, c’est comme si c’était tout automatique, sauf que c’est des gens qui travaillent derrière. Donc un conseil hein, si un jour vous êtes à amsterdam et que vous voulez bouffer de la merde… faites un macdo… J’insiste. Parce que le coup du bouillon de poulet ou de la crème de champignon dans un feuilleté mollasson ça fait presque punitif, d’autant plus que comme c’est tout écrit en hollandais, c’est la surprise du chef quand tu te sers. Même leurs pizzas elles sont meilleures. C’est dire. Et puis tant d’autres trucs qui finalement n’amusent que moi (mais c’est normal, j’y étais et pas vous).

Allez, hop on bosse là les feignasses !!! C’est fini les vacances !

Aucun commentaire pour “Amsterdam vol. 4”

  1. jojo dit :

    yeah c’est enfin fini, on va pouvoir avoir le post sur la voisine lesbienne !

    et j’aime bien le côté Loréal (déstructuré) du post, on sent le mépris teinté d’affection que tu portes à ton lectorat soumis ^^

  2. Did dit :

    je vous aime tas de cons

  3. banux dit :

    Jojo on t’a jamais expliqué que toute facon un blog c’est pas fait pour ces lecteurs.

  4. jp dit :

    je crois avoir deja gouté au febo, mais c’etait en Allemagne, enfin le principe etait le meme, et à mon avis le gout tout aussi degueulasse.
    C’est chouette l’europe.

  5. mathieu dit :

    D’un point de vue gastronomique, les francais ne trouveront, de toute facon, jamais mieux que chez eux,… et surement pas aux Pays-Bas,… ou les hollandais ne font vraiment aucun effort pour leur facon de se nourrir,… mais bon ils ont des bonnes choses aussi, marie-jeanne quand tu nous tiens,…

  6. axolotl dit :

    J’ai testé une soupe rose Barbie en Lituanie qui était excellente… Je vais faire plein de victimes culinaires en France avec ça maintenant.

Laisser un commentaire

Security Code: