Le départ

Cette semaine j’ai vécu mon premier départ au boulot. Une Bernardotte qui se tourne vers de nouveaux horizons (elle part en centre adulte, là ou elle va… finir sa vie en fait, alors qu’elle a 25 ans… enfin bref) et qui nous quitte. Et ça m’emmerde. Je l’aimais bien ma bernardotte. Elle me faisait marrer. En fait elle était autiste, d’assez bas niveau, mais ça l’empechait pas d’être toute mimi. Alors les autistes ils sont bien, souvent ils sont dans le mimétisme, et puis dans la répétition aussi, un peu une façon de pouvoir retrouver des repères parce que chaque jour est différent et que des fois c’est flippant. Et donc souvent elle nous regardait en faisant des grimaces, en attendant qu’on l’imite, on le faisait ça la faisait marrer et là c’était parti pour la grande messe de l’autisme :
- « Diiiiid on le fait on le fait ? Allez à 3. 1,2… Anniiiiiiie, tu regardes, Franck, t’es prêt, Audreyyyyyyy t’es là ? Allez à 3. 1, 2, doucement doucement y a des gens qui dorment. 1, 2, attends je m’essuie, après on mange. 1,2,3 !… Fallait faire quoi déjà ? »

Quand je suis arrivée dans l’institution, le truc avec elle c’était « dévellopper son autonomie langagière ». Le genre de truc à pas me dire à moi… On a bossé comme des forcenés pendant 2 ans pour lui faire acquérir un langage divers et varié. Alors attention, je ne suis pas cruelle, quand elle parle elle sait ce qu’elle dit. Donc quand elle dit « on est des guenins (oui non en fait c’est guedins mais on a jamais réussi à lui faire dire le d) » elle l’utilise jamais à mauvais escient. Donc autant vous dire que j’ai cherché pour ma part à lui faire acquérir un langage plus… comment dire… fleuri, et surtout à la rallier à la grande cause du « la vie c’est de la merde ». Et la première fois que je lui ai dit ça, elle m’a regardé avec des grands yeux et m’a un peu moisi la gueule parce que « on dit pas ça c’est moche ». Bon alors on dit quoi ? « Ben on dit zut, la vie c’est de la zut, t’es polie ou t’es pas polie ? ».
Adorable quoi ma bichette.

Et là elle se casse, elle me laisse toute seule. Pétard la vie c’est trop de la zut !

19 commentaires pour “Le départ”

  1. fab dit :

    zut :)

  2. Jess dit :

    c’est très sympa et intéressant comment tu racontes ça Did !!
    et crotte on a droit?

  3. jp dit :

    c’est mignon tout plein je trouve. Ca apporte un peu d’humanité dans le coeur de did (qui d’ailleurs à du perdre mon numero de telephone) ;) . Bisous et continue bien.

  4. tGomas dit :

  5. axolotl dit :

    1, 2 et …

  6. Did dit :

    @ jess : nan on peut pas, c’est comme sesque, on dit pas, faut dire fesses.

    @jp : mais j’appelle jamais personne jp…

    @ tGomas : quoiii ?

  7. Icare dit :

    Quelle samoperie de vie de merche ! c’est vraiment trop non ça !

    *On voit que t’as trouvé ta voie tout de même ;-) *

  8. mathieu dit :

    question con: est-ce que le film Rain Man montre relativement bien la condition d’autiste ? Dustin Hoffman est peut-etre un autiste un peu moins autiste que les autres autistes quand meme, nan ?

  9. Did dit :

    Nan il a mérité son oscar il est vraiment très bon dans son role. Par contre il joue un autiste de haut niveau, après tu joues dans la cour des grands, c’est plus le même rapport. Là où Hoffman m’a vachement rappellé le boulot, c’est chaque fois qu’il disait « ho hooo ». L’autiste parfait ! D’ailleurs ma bernardotte c’était pas hoho qu’elle faisait c’était hu huuuu.

  10. mathieu dit :

    oui c’est ca que je voulais dire, il joue un autiste un peu moins autiste que les autres autistes,…
    et sion t’as entendu parler du mec qui s’est sorti de son autisme, comme ca,… avant c’etait un vrai autiste de chez autiste, et puis maintenant c’est un mec normal, un peu plus intelligent que les autres, meme,… ca te dis quelque chose ?

  11. tGomas dit :

    C’est beau, c’est triste, ça me laisse sans voix.

  12. Did dit :

    Un autiste de haut niveau n’est pas moins autiste que les moyen et bas niveau, il est autiste différemment, avec un trait de génie incompréhensible la plupart du temps mais ça rend pas les choses plus faciles.
    Et ouais, j’ai entendu parler de ce gars, comme quoi faut jamais perdre espoir, mais par contre faut pas non plus réver, c’est très dur et très long de sortir de l’autisme.

    tGomas : Je vise le Goncours, c’est pour ça.

  13. mathieu dit :

    le Goncours ? avec: « devellopper » ? humm, humm

  14. axolotl dit :

    Surtout qu’on dit Goncourt et pas Goncours… c’est mal barré en effet :)

  15. Did dit :

    Je vous emmerde. Mon génie est incompris, je suis autiste.

  16. selocke dit :

    toi aussi tu veux nager avec les dauphins ?

  17. Did dit :

    Je reve de sèche cheveux la nuit et sur les trottoirs je mets les pieds que sur les pavés.

  18. mellie dit :

    en meme temps les ecrivains ont des correcteurs…

  19. Did dit :

    Ha ! Vous voyez ? Vous voulez juste briser mes rêves bande de sagouins.

Laisser un commentaire

Security Code: