l’oral

Comme la politique ça me gonfle et que j’ai pas envie d’en parler vu que tout le monde le fait déjà vous avez pas besoin de moi pour ça blablabla non ! Moi je vais vous parler de mon oral. Puisque j’ai eu mon oral à l’ITS de Lyon la semaine dernière et autant dire de suite que c’était pas mirobolant. On m’avait prévenu que ça taillait sévère mais là je suis quand même bien habillée pour le siècle à venir.

Donc déjà faute première et suprême, on a commencé par un écrit d’une heure. Ce que je ne savais pas, c’est que le sujet de l’écrit devait se préparer à l’avance et que l’heure allouée à cet écrit ne devait servir que de recopiage. Bon j’ai quand même réussi à faire un truc correct puisqu’il fallait parler d’une situation de travail qui nous a fait nous remettre en question, dans le champ éducatif bien sur. La différence avec les quelques jeunettes avec qui j’étais, c’est que je bosse. Et que même sans préparer 2 mois à l’avance, parler de sexualité et de polyhandicap ça fait toujours son effet. Mais un peu court l’effet. Bon bref.

Le problème, ça a été la discussion de 45 minutes qui a suivi. En gros on m’a dit que la conduite à tenir c’était la détermination. Jamais faiblir et toujours dire que ce qu’on veut faire c’est ça !! Bordel ! Mais c’est pas forcément facile de garder son calme. Après 3 minutes de flatterie « ouiiiii on sent le niveau universitaire dans votre dossier et votre façon d’écrire, vous êtes très intellectuelle ». Mouahahaha !!! Hum bon passons. Le hic, c’est quand on me trouve passionnée (oui la passion m’anime) et par les sciences du langage et par l’éducation spécialisée et que du coup on est persuadé que je ferai un charcutière passionnée. Donc là un sentiment d’incompréhension a du se lire sur mon visage puisque le gars a tout de suite repris « non mais je dis charcutière, je vous verrai tout autant en caissière passionnée ». Là garder son calme c’est dur. MAIS j’ai tenu bon.

Après viennent les attaques personnelles. Mon soeurot réussi très bien sa vie donc du coup qu’est-ce que ça me fait qu’il réussisse sa vie pendant que je rate la mienne. Là j’ai quand même grave serré les fesses pour pas exploser mais j’ai réussi à me surpasser pour expliquer qu’une réorientation n’est pas le signe d’un rattage de vie mais d’une envie d’être à l’aise dans son taf blablabla.

Enfin ils m’ont parlé de mon fameux écrit (très intéressant blablabla, trop court nianiania, sujet atypique piapiapia). Le seul problème c’est que moi quand j’écris sérieusement, c’est comme on me l’a appris à la fac : sec, rigide, synthétique. Du coup je l’ai repris en pleine poire « c’est bien, mais c’est sans sentiments. Devant le cas que vous présentez on s’attend à un peu d’émotion et là rien, ça fait un peu psychopathe ». Là, j’avoue que j’ai été trop surprise pour sortir un truc potable, que j’aurai du répondre que je présentais un écrit professionnel et tout le barratin. Moi la seule chose à laquelle je pensais c’est que pas de bol pour mon examinateur, ma troisième passion dans la vie, c’est les tueurs en série, et que l’absence d’émotions et de sentiments est plus charactéristique des sociopathes que des psychopathes. Et ça, ça m’a fait flipper…

Le bon truc c’est qu’au moins je suis blindée pour les oraux de grenoble. Le mauvais c’est que la vie c’est de la merde, parce que dire ça c’est ma quatrième passion dans ma vie et ça veut pas forcément dire quelque chose mais je m’en fous.

21 commentaires pour “l’oral”

  1. tGomas dit :

    C’est énorme, un oral qui commence par une épreuve écrite.
    Et puis l’interrogatoire sur le thème « Ta vie c’est de la merde, à moins que ce ne soit toi qui es une merde? » ça doit en calmer quelques un(e)s quand même.
    Y’avait pas une épreuve de torture physique après la torture psychologique?

  2. Fred Bird dit :

    Et après l’oral, c’est l’anal ?

    Désolé… quant il y a une blague nase à faire, je me sacrifie tout le temps, le sens du devoir tout ça…

  3. Did dit :

    @ tGomas : peut être en septembre pour ceux qui seront acceptés ?

    @ Fred : Meuh quel potache ce fred !!! T’inquiète, l’anal c’est quand je vois combien ça m’a couté pour un probable refus. Pour ceux qui vont y aller, l’anal continuera avec combien ça va leur couter pendant 3 ans. A sec avec piment en plus.

  4. mellie dit :

    Après on s’étonne que les jeunes ne sont plus motivés…..

  5. axolotl dit :

    Bon alors, on se le boit ce coup ? Comment ça faut encore attendre ? :)

  6. mellie dit :

    euh je vais poser une vraie question de blonde, l’argent qu’ils amassent avec ces concours ça doit faire un paquet, il sert à quoi à la sortie ? il va où je veux dire ? désolée si ça parait idiot mais comme je sais pas je demande…

  7. Icare dit :

    Au fait Mellie, tu devais pas nous faire goûter un délicieux gateau au chocolat ?

  8. LeBlaze dit :

    Je suis convaincu qu’il ya des belles brochettes de connards et connasses (voilà pour la parité) qui polluent les jury d’examens de France et du Vivarais.

    Putain mais c’est incroyable le mépris des remarques que tu retranscris « Charcutière… Caissière… » (« Not that there’s anything wrong with it » dirait Jerrry Seinfeld) et « Psychopate ».

    Genre le type qui t’as dit ça il a fait CAP Examinateur de merde OPTION fils de pute ?!

    Moi ch’rais comme toi une addicte des Serial Killers je lui reserveriais une fin à la Silence des Agneaux ou Hanibal Lecter suit son ancien geolier pour en faire son 4 heures – au moins en pensée.

  9. axolotl dit :

    LeBlaze: le but de ce genre d’entretien, c’est justement de tester les réactions du candidat face à des situations tendues, c’est fait exprès… L’examinateur n’est pas un connard, il fait son boulot : trouver des gens qui peuvent gérer des situations de crise en gardant leur calme. S’il se contentait de la question : « vous sentez-vous faite pour ce travail ? », tout le monde répondrait oui et il aurait bien du mal à faire son choix le pauvre. Je pense que dans ce genre de travail, tu dois voir des situations et entendre des choses largement pire que ça (je dis pas que c’est le quotidien mais ça arrive). L’entretien, c’est juste un avant-goût.

  10. Did dit :

    Axolotl, assume ce que tu dis, vas y franco. Il y a certaines branches de ce taf ou c’est bien plus violent et quotidien.

    LeBlaze, effectivement le but c’est de destabiliser pour voir les réactions, parce qu’ils peuvent pas se permettre de prendre des gens qui vont d’effondrer au premier stage parce qu’un cassos les a traité de sale pute j’te nique quand tu sais que tu risques d’être confronté à bien pire que ça (viols, incestes, suicides…).
    Toutefois, t’as beau t’attendre à te faire rentrer dedans, tu sais jamais comment ça va être et c’est destabilisant. S’il a choisi de me dire caissière c’est parce qu’il sait bien qu’avec bac+5, même si j’ai rien contre elles c’est pas vraiment mon aspiration.
    Et puis je vais pas me plaindre en fait, y a une meuf, ils lui ont demandé comment elle vivait le fait d’être moche…

    Mellie, officiellement c’est pour payer les frais de dossier et les examinateurs. Officieusement, c’est pour renouveller les photocopieuses et le parc informatique et assurer une réserve illimitée de café (il est gratuit à l’its…).

  11. axolotl dit :

    Did: Oui, mais ce boulot n’est pas le seul… On pourrait citer tous les personnels qui bossent en hopitaux psychiatriques, les personnels des urgences, les pompiers, même les gendarmes qui sont dans des trous complètement paumés et qui côtoient la misère humaine quotidiennement (pour reprendre tes exemples : viols, inceste, suicides..). La liste est loin d’être exhaustive.

    Tout ça pour en revenir aux fondements : finalement, la vie c’est de la merde.

  12. Did dit :

    Un jour, je serai béatifiée pour avoir dit ça.

    Au fait LeBlaze, je reviens sur le truc des tueurs en série. Franchement, dans la réalité, hannibal lecter est une pine d’huitre comparé à certains gars qui se sont fait chopper. Si je devais faire du mal à mon examinateur, je kidnapperai la personne qui lui est la plus chère, après quelques semaines de tortures physiques et psychologiques je la boufferai en sauce et je lui ferai une longue missive avec mon ton sec et rigide pour lui expliquer dans le détail ce que j’ai fait, avec en bonus la recette de cuisine. Si tu veux vraiment faire du mal à quelqu’un, c’est pas à ce quelqu’un qu’il faut t’en prendre.

  13. fab dit :

    cache ton soeurot ;)

  14. mellie dit :

    Merci pour l’info Did.

  15. Administrator's brother dit :

    Tu veux faire du mal à ma soeur, fab ?

  16. mathieu dit :

    Une des choses les plus dures a supporter dans la vie d’un homme, c’est la culpabilite, tu veux pourrir un mec, alors rend le coupable de quelque chose de tres grave et tres important pour lui. Si tu bouffes quelqu’un qu’il aime, alors il pourra toujours se retourner vers toi pour dire que c’est de ta faute et que tu es completement folle.
    Et puis, finalement, la mechancete, quand elle est justifiee, elle peut etre acceptee,…

  17. tGomas dit :

    Pour faire du mal au soeurot faut faire du mal à la frérote.
    Pour faire du mal à la frérote faut faire du mal au soeurot.

    Pas mal comme raisonnement, si quelqu’un veut faire du mal à l’un(e) de vous deux il peut passer un bon moment à tourner en rond…
    Mais c’est aussi un coup à finir tous les deux bouffés en sauce…
    Et là, la vie ça a beau être parfois aussi du bonheur, c’est quand même de la merde.

  18. fab dit :

    Ben non, ta soeur à juste d’autres oraux à passer et ils voudront peut-être la tester gentiment avec ton corps en croix derrière eux ;)

    à propos du phénomène de vengeance, dans un des derniers Sam and Switch sortie (comics – univers de spawn) un malade en fait bien baver à la famille de switch (découpage de membres tout ça …), rarement lu ou vu ce sujet traité de façon aussi prenante.

  19. Icare dit :

    > Mathieu
    Une des choses les plus dures à supporter dans la vie d’un homme, c’est un bon coup dans les roubignoles…

  20. mellie dit :

    un coup entre les jambes ça fais très très mal aussi chez les filles….

  21. selocke dit :

    et chez les chiens aussi …..

Laisser un commentaire

Security Code: