Archive pour mai 2013

La révolution des gauchers

Mercredi 29 mai 2013

Ouais aujourd’hui on rigole plus. La révolution mec, la ré vo lu tion !

A la base je voulais pas écrire ça. Je voulais juste parler d’un type, que par soucis d’anonymat nous appellerons Droitier. Un jour Droitier me dit, comme ça en passant tient, je suis gaucher. Oooh ! Un gaucher !! Un comme moi !
Alors je sais pas si y a des gauchers dans le coin, mais quand t’es gaucher et que tu rencontres un gaucher, ça fait comme quand tu rencontres quelqu’un de ton bled à l’autre bout de la planète. Tu te tombes littéralement dans les bras en pleurant silencieusement. Ouais. Silencieusement. Parce que t’as pas besoin de parler de la merde que c’est d’être gaucher dans une société de droitiers, tu sais. Dans tes tripes, tu sais.

Tu connais tous les traumatismes à l’école… Maitreeeeeeesse ! J’arrive pas à découper avec mes ciseaux ! Ben t’as qu’à les utiliser de l’autre main ! Heu… oui… sauf que c’est pas fait pour quoi. Après tu te fais pourrir parce que forcément ton découpage est dégueulasse… Au collège pareil. Ah les feuilles perforées… Quel souvenir les feuilles perforées ! Moi j’étais incapable de capter que les trous il fallait qu’ils soient à gauche, pour moi la logique c’était d’attaquer à droite. Du coup quand les profs classaient les copies de la meilleure à la moins bonne note je savais toujours où j’étais hein. On m’a volé le suspense de mon enfance ! Je parlerai même pas des maths hein « oui alors Did tu arrives au résultat, mais je ne comprends pas comment, tu as tout fait à l’envers »… Ben… Je l’ai fait comme une gauchère quoi.

Après être gaucher c’est pas une plaie hein. Effectivement toute la société est pensée pour des droitiers mais suffit juste de s’adapter. Y a des outils pour droitiers, ben suffit juste soit d’utiliser sa main droite, soit gueuler. Alors moi je gueule principalement pour ma tasse à café le matin. Parce que vu comment je tiens ma tasse je vois pas le dessin. Jeul vois pas le dessin !! Et pour attaquer la journée ça fait chier ! L’autre truc qui me gonfle c’est les couteaux. Parce que cuisiner, non mais cuisiner quoi, le truc où tu sors la balance électronique, le truc de précision où on te demande de découper de fines tranches de n’importe quoi, ben avec des couteaux de droitiers accroche toi quoi. Le reste je m’adapte. La souris je me suis bien adaptée. C’est bon ça va hein j’ai survécu.

Mais j’te jure, c’est pas une plaie. Et puis ça permet quand même de faire la meilleure blague de tous les temps. Genre tu sais quand tu prends une feuille, un stylo et que tu commences à écrire. Ben t’as toujours un con pour te demander « ah tient t’es gauchère ? »…

Non. Je me suis contrariée pour écrire de la main gauche pour… TE FAIRE LA BLAGUE DU SIECLE !!! Poueeeet !! Elle est bonne hein ? Non mais sérieux les droitiers faut arrêter hein. J’te jure arrête de la poser ta question de merde. Quand tu vois un bureau avec le téléphone à droite, pour pouvoir le décrocher de la main droite et avoir la main gauche libre pour écrire de la main gauche, c’est que oui, truc de ouf ! En face de toi t’as un gaucher !!!

Et donc mon ami Droitier m’a un temps fait croire qu’il était gaucher. Avec les questions de merde de gauchers qui reviennent tout le temps, genre « bon alors pour les ciseaux t’as fait comment toi ? » « Ben je me suis adapté ». Okkkk… Méga hardcore. Limite respect parce que putain l’outil ultime impossible à utiliser pour un gaucher c’est une paire de ciseaux. Mais là où il s’est grillé c’est sur la branlette. Un gaucher qui utilise des ciseaux de droitier et qui se paluche de la main droite c’est un droitier ! Un putain de fake ! Mais y a des gens j’te jure ils savent plus quoi faire pour se faire remarquer quoi. Sisi chuis gaucher j’te jure regarde, je tiens ma fourchette de la main gauche !
Ben moi ça me fait le même effet qu’un type qui te dit chuis pas raciste j’ai un ami bamboula. Chuis pas homophobe j’ai un ami pédé. Chuis pas droitier regarde, je prends mon verre de la main gauche.
Ces méthodes me rappellent malheureusement des périodes bien sombres de notre histoire…

Suite à ça je me suis dit tient, mais il dit quoi les internettes des gauchers ? Alors chuis allée jeter un coup d’oeil et là… Whaouuu ! J’ai pas de mots putain on m’a coupée la chique !

Alors je suis tombée sur ça : http://www.lesgauchers.com/ImgContenu/Image/edioto-pop-up..jpg
Je te mets que l’édito, mais si tu veux aller voir sur le site, lesgauchers.com libre à toi. Mais attention, si l’édito n’a pas été revu depuis 2004, je pense que la charte graphique non plus. Attends toi à te cramer la rétine un truc de barge. Wooo. Y en partout, dans tous les sens ! Mon dieu j’ai mal aux yeux !

Mais c’est quand même l’édito (qui est une image oui, c’est une particularité de gaucher. Ou de con, au choix) qui m’a le plus interpellée. Je te laisse le lire hein, parce que je sais pas si c’est moi, mais on dirait un truc un peu pathétique tu sais. Genre ouais nous les gauchers on laissera pas le monde nous détruire !!! Vous faites chier les feujs avec votre shoah de merde là y a pas de place pour le massacre des gauchers.

Alors la phrase d’intro est quand même extraordinaire : « []ignorance qui laisse la possibilité à une minorité de droitiers de dicter leurs vérités sur les gauchers »… Quoi ? Mais qu’est ce que ? Comment ? On est persécuté et je suis pas au courant ? Non mais faut arrêter sérieux, on se croirait au moyen age. Sauf qu’à cette époque là ils nous brulaient. Aujourd’hui on est quand même relativement à l’abri quoi ! Si y a des cons pour aller donner du crédit à civitas et à ces pedzouilles de sédévacantistes on est pas sortis des ronces sérieux !

Ca aussi j’aime bien : « Hier mis au banc des accusés, aujourd’hui plutôt tolérés que réhabilités, et demain, quel avenir quand on est gaucher ? ». Sortez les violons, un mouchoir, et un gros fusil à pompes s’il vous plait. Quel avenir quand on est gaucher ? C’est quoi cette pure phrase de merde ? Non mais sérieux avec des mentalités pareilles moi je fais une demande d’alloc pour handicapés.

Non mais sérieux le mec nous fait passer pour des baltringues quoi. Genre combien de droitiers comprennent la difficulté d’utiliser un ouvre boite quand on est gaucher ? Le pire c’est que sur le fond il a raison, c’est vrai, un ouvre boite, ça fait parti des trucs que je prends toujours de la main gauche avant de les passer dans la main droite. Mais j’en suis pas non plus à me dire alala c’est pernicieux, cette société qui m’ignore, avec mon ouvre boite dont je pourrai me servir si j’étais moins feignasse mais que ça me sert d’excuse pour me plaindre !!! Et là le type réussit à te faire une présentation du truc genre si tu viens pas m’ouvrir ma conserve je vais mourir de faim.
Et je le répète, vu la gueule du site web, ça m’étonnerait pas que lui soit mort de faim depuis 2004.

Mais ça aussi… « Combien de gauchers se sont adaptés ? »… Non mais mec ça va pas la tête ? Laisse moi t’expliquer. Une chiée de gauchers se sont adaptés, sans se sentir discriminés hein. Ca va je le vis bien. On est plein à bien le vivre.

Néanmoins, je sens que ce type a peur d’un remplacement de population. On va exterminer tous les gauchers, et on va les infiltrer. Tu vois Droitier, je sais que tu fais parti d’un de ces groupuscules d’extrême droitier dont ce type parle. Moi chuis pas pour la guerre hein, mais si tu la veux… On se laissera pas faire. C’est que les droitiers qui se prennent pour des gauchers, on aime pas beaucoup ça tu sais.

Oui, quand on est gaucher on a l’esprit corporate. Et on t’emmerde en plus.

Le traquenard

Lundi 20 mai 2013

Il y a peu, il s’est passé un truc étrange à grenoble. On s’est levé un matin, et on a pas compris. Le ciel était bleu, et il y avait une grosse boule de feu au milieu. Au début y a eu un gros gros mouvement de panique tu vois, le feu dans le ciel, le soleil comme disent les vieux, ça fait bien longtemps que c’est une légende urbaine par ici… En plus il faisait bon, presque chaud ! Mon dieu ! Une belle journée au mois de mai !! On aura vraiment tout vu, y a plus de saison ma brave dame, faut attendre les saints de glace et tant va la cruche qu’à la fin elle se casse le cul dans l’eau.

Bref ! J’te préviens ça part n’importe comment et ça va pas s’arranger. Donc qui dit belle journée de soleil dit apéro en terrasse. O. Bli. Gé. Quand ça fait plus de 7 mois que t’as pas vu le soleil, le premier rayon, le premier moment de douceur, tu te fais un apéro terrasse. La tradition mec.
Donc ce jour là je reçois un sms de Blondie « Petit apéro en terrasse ce soir ? ». Et évidemment, j’ai dit oui. Surtout qu’on savait que dès le lendemain, adieu la boule de feu, adieu le chaud sur ta peau, rebonjour la pluie, le chauffage et la dépression.

Donc à 19h je passe récupérer Blondie et Link (ouais il est nouveau lui, c’est monsieur Blondie, t’en entendras parler de nouveau t’inquiète) et on se dirige tranquilou vers un petit bar pas trop loin de chez nous (non on habite pas ensemble, ils habitent la rue d’à côté) pour un petit apéro tranquilou. J’insiste, un apéro tranquilou. Genre vraiment dans nos têtes c’était on se boit un petit verre pépère et à 23 heures on est chacun chez soi. Tranquilou.
C’est sans compter l’effet traquenard de ce genre de soirée.

Je t’explique. On a attaqué pépère, on a parlé politique bien sûr, les grands débats, la vie dans la cité, boulot, philo, les potos quoi. Et puis on a continué pépère. Et puis on a continué. Après on a attaqué les petits débats, les ragots qui couche avec qui, les petits dossiers. Et puis on a continué, et on a continué. Après on parlait de cul. Une soirée classique quoi. Et à un moment donné on s’est regardé et là… Tu sais ? Mais siiii tu sais. Le verre de trop. Tu sais quand t’arrives au verre de trop. On se connait quoi. On sait que si on le boit, après ça va commencer à devenir vraiment n’importe quoi. Sauf que moi le verre de trop je le vois arriver, mais si j’entends pas quelqu’un autour de moi qui dit « nan c’est bon là celui ci c’est le verre de trop moi j’arrête », ben moi j’arrête pas. Et là le problème c’est que Link et Blondie… ben ils sont comme moi. Du coup on était comme des cons avec nos verres, dans un état déjà alcooliquement avancé, à savoir pertinemment que ce verre là, si on le buvait après c’était festival, le grand n’importe quoi pouvait commencer.

Et on l’a bu. Le verre de trop.

Ah ben le reste de la soirée je peux te dire que c’était festival hein. On était bourrés. Mais bourrés ! Un truc de ouf. Je ne te dirai pas la quantité industrielle d’alcool qu’on a bu… C’est indécent…
Et on s’est tout naturellement retrouvé en boite, comme n’importe quel connard bourré le ferait. Bon et puis re n’importe quoi. A un moment donné Link vient me voir et me fait « Diiid ? T’boikoi ? » (C’est pas facile facile à transcrire le langage bourré quand même…). Ah merde putain il me pose une question, bon, réfléchir… [Tumdumdum cette fonction est momentanément indisponible]. Ah merde ! Vite ! Une solution de repli ! « Beeeen T’boikoitoi ? » « heuuuu gin fizz » « Beeeeeen p’reil ». A ce moment j’avais une toute petite voix dans ma tête, qui disait c’est complètement con ce que tu fais, tu détestes le gin fizz. Avec tout le reste de ma tête qui disait tu t’en fous t’es raide bourrée. Et quand t’es raide bourré, ben l’alcool c’est de l’alcool hein. Ca c’est une putain de loi universelle mec…
Après ça on a fait les purs connards bourrés dans la boite. A un moment on t’a yaourté une espèce de chanson de merde. Je crois que c’est du jean luc lahaie mais chuis pas sure, et j’ai même pas envie d’aller vérifier tu vois. Mais bon voilà, 3 connards bourrés à gueuler Femme… Feeeeeeeeeemme nanana ces mooooots !! NNNNN J’t'aiiiiime OUI J’T'AIIIIIIME NANANA FEEEEEEEEEEMME NNN FEEEMME…
Et puis à un moment donné ça tombe. Et tu rentres lourdement chez toi…

Alors ces soirées là elles sont méga funckys. J’ai trop kiffé on a trop rigolé. Mais… Comment te dire… Putain la cuve du lendemain quoi… Pffff. Bon déjà le réveil. Déjà quand je rentre à pas d’heure et que je suis réveillée à 8h30, c’est pas bon signe. En plus j’me suis réveillée, le premier truc que je me suis dit c’est putain ils avaient trop du cul dans le titanic quand même. Bon ok ils sont canés mais ils avaient de l’eau. Bon ok elle était salée mais de l’eau quoi. Putain de l’eau. J’ai soif… J’ai soiiiiiiif… Je bouge la tête et là… ok… pourquoi est ce que j’ai mes écouteurs ? Et d’un coup je réalise que mon dernier souvenir de la soirée, c’est quand j’ai lâché Blondie et Link, après… Black out.
Bon c’est pas grave, chuis dans mon pieu, ok avec mes écouteurs (mais pas mon mp3… j’ai pris mes écouteurs mais pas mon mp3… pourquoi pas écoute. J’avais peut être froid dedans mes oreilles) mais chuis dans mon pieu, et chuis seule dans mon pieu. Bonne chose. Donc j’me lève, boire, salle de bain. Ah ! Le voilà mon mp3, dans mon verre à brosse à dents…

Oh mon dieu !!! Ou est ma brosse ? Mon intégrité fémini… Ah non c’est bon dans le lavabo. Pfiou ça va. Bon, tout le reste est normal, il est 8h45, je suis partie pour cuver toute la journée. Ben je vais m’annihiler devant des films de merde, faire des parties de plague et de dessiner c’est gagné. J’adore ce jeu aussi. Quand un mot il est trop compliqué pour moi, je dessine une bite. Et je me fais engueuler. « Mais enfin ma fille de 12 ans joue je vous signale ! Honteux personnage ! ». Oh mais c’est bon merde ! Ta fille de 12 ans je lui montre juste un loup, kesse tu viens me faire chier, dans 2 ans elle aura vu toute la meute putain. Pffff. Tu sais ce que c’est le principal problème des gamins aujourd’hui ? Leurs parents.
Bon bref donc je prends ma tablette et là… Quoi ? J’ai fait une partie de plague en rentrant ? Raide bourrée ? ET J’AI DETRUIT L’HUMANITE EN 147 JOURS ????? Mais putain mais je l’ai foutue où ma putain de bactérie ??? Bordel !!!
Mais encore je me plains pas trop. Moi encore je me suis réveillée à oualpé dans mon lit. Blondie s’est réveillée habillée sur son canap, et Link s’est réveillé avec la cuvette des chiottes incrustée sur la joue. Moi j’teul dis, ça donne pas envie d’approcher la quarantaine tout ça.

Mais mis à part ça je me rappelle de toute la soirée. Toute la soirée.

Enfin presque. Deux jours après on va faire les gamins au salon de rétro gaming (attention mode folle furieuse on : HIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIII UNE NES !!!! VASY JE VEUX REFAIRE UNE PARTIE DE TORTUES NINJAS !! Le jeu qui a ruiné mon enfance !! Et j’ai pris la branlée de ma vie à streetfighter aussi. Mais ça on s’en fout c’est pas ce que je voulais dire. Donc sur le trajet Blondie me fait « dis donc Did, tu te rappelles de toute la soirée ? » Ben ouais pourquoi ? « Tu te rappelles qu’on a pris des photos ? »

Pardon ? « Ben ouais regarde ». Et là… On s’est pris en photo tous les 3, on a des bonnes gueules de bourrés, mais surtout… on a une mignonnette dans les mains. Ben déjà je savais même pas que ça existait encore les mignonnettes, impossible de savoir ce qu’il y avait dedans, et surtout si c’était nous qui l’avions bue, puisque sur la photo, elle est vide…

Ainsi donc, si tu étais sur grenoble lors du long we plein de fériés là, et qu’une nuit t’as croisé 3 gros cons raides saouls en centre ville, tu m’intéresses. Contacte moi donc. Surtout si tu sais ce qu’il y avait dans cette putain de mignonnette et d’où elle sort. Merci !

Fertilaïzeur

Lundi 13 mai 2013

Un jour je lisais un billet sur un blog. En gros le billet c’était putain la guerre c’est trop moche, la famine la pauvreté toussa c’est de la merde, en fait les hommes qui dirigent ils sont juste bouffés par le pouvoir, pour que ça s’arrête, faudrait mettre des femmes au pouvoir. Parce que c’est bien une femme, c’est doux, c’est maternel, ça a des seins, avec que des femmes au pouvoir, ben y aurait plus de guerres. Quoi je caricature ? Mais enfin c’est pas du tout mon genre…

Donc sur le coup j’avais lu ça, j’avais ri. Mais j’avais ri ! Et puis après j’y ai réfléchis un peu et je me suis dit non en fait c’est pas si con.
En ce moment je joue pas mal à plague, un petit jeu à la con où il faut poser un virus ou une bactérie à un endroit sur la planète, et le modifier pour éradiquer l’humanité. Je sais pas pourquoi j’aime bien ce concept… Bref… Donc j’ai réussi, en partant d’une bactérie qui te fait moins tousser qu’une clope à tuer l’humanité en 4 ans. Un pur carnage. Et puis tout y est passé hein, parce que tu modifies ton truc de façon à ce que le bétail et les oiseaux soient porteurs aussi, ben hop, ils ont exterminé les oiseaux et les moutons ces cons. 4 ans. Ahahah ! Ben tu sais quoi ? Si tu mets que des femmes au pouvoir, j’te garanti le même résultat en 10 jours. Manucure comprise.

Non sérieux on est des salopes. On a un potentiel destructeur bien plus important que les hommes.

Mon pote Fertilaïzeur il pourrait t’en parler lui. Il en a fait les frais de l’envie de destruction d’une femme. Et ben à un moment donné j’ai pris ma petite cuillère pour aller le ramasser mon Fertilaïzeur. En fait quand j’ai rencontré Fertilaïzeur, il venait de se mettre en couple avec une meuf. Ca a duré 5 ans, ça c’est fini dans les larmes et la douleur et puis passé l’étape deuil, mon fertilaïzeur il s’est métamorphosé un truc de ouf.
C’est devenu une putain de bombasse, et puis surtout il a commencé à vouloir du léger. De la relation pas prise de tête. Des plans cul quoi… Et il s’est trouvé un plan cul avec qui c’était plus sympa, ça passait mieux, mais il savait pas trop quoi. Et un jour il me dit dis donc did (dididondid ouais pouet je sais), j’aimerai bien te la présenter.
Ok… Alors on va juste faire une précision sémantique… Cette meuf, c’est ta meuf ou ton plan cul ? « Ben chais pas ». Ok ! Donc non, tu me la présenteras le jour où t’auras décidé que c’est ta meuf. Et puis mec… on présente pas son plan cul à ses potes !!! Parce que sinon le plan cul, il sait plus qu’il est plan cul !! Et dans la tête d’une meuf de 38 balais (oui elle a 38 la madame, il les aime vieille en plus le coquinou), ça va vite hein : « ok les potes c’est fait, dans un mois il me présente ses parents heuuu ben je vais commencer à regarder les apparts pour qu’on achète. ». Une meuf, ça fait jamais dans la demi-mesure mec. Et puis 2 semaines après il lui disait bye bye à son plan cul. Vite torché finalement. Puisque effectivement c’est ce qu’elle commençait à faire… je t’aime, prendre un appart, un bébé, ça te dit on part à la baule cet été ?
Tout ça c’était y a un an hein.

Et il y a peu, mon couillon de fertilaïzeur y retourne. Je sais pas à combien on s’y est mis pour lui dire que non. Lui il est en mode plan cul, elle pas du tout mec ! Et il se cachait derrière « ouaiiiis mais elle le sait, juis ai dit ». Non ! Ca ne marche pas ! C’est pas cool pour elle, et quand elle se décidera à te le faire payer…

Donc il a payé hein. Cher. Super cher. Par contre je t’avouerai que la façon dont elle s’y ai prise m’a laissée un peu perplexe. Un jour fertilaïzeur m’appelle en panique, parce qu’elle lui a envoyé une photo par facebook, elle de profil, ultra cambrée, où elle se tient bien les reins et tout avec comme légende « surprise ». Alors je dédramatise tout de suite, pour moi c’était pas pensable que ce genre de trucs, genre une grossesse, genre un être humain, ça s’annonce comme ça quoi. Sur facebook quoi !!! Donc j’y dis non mais t’inquiète, là c’est juste la photo d’une meuf cambrée. En plus c’est quoi le soucis ? Elle a décalé sa pilule un jour ? De 12 heures ? Ca fait 20 ans qu’elle prend la pilule, elle la décale un jour de 12 heures, elle ovule et ça marche ?? ‘Tain t’aurais vraiment pas de bol mon gars.
En plus comble du comble de la folie féminine. Le rapport à risque en question. 15 jours avant… Mais bien sur. Et toutes les engueulades qui vont bien… via facebook. Non mais ils sont fous les gens ou c’est moi qui suis complètement à la ramasse ? Et le pire c’est qu’au fur et à mesure je me rendais compte que la meuf, elle y croyait vraiment. Un jour il m’a montré un message j’étais morte de rire… Tout en caps lock, « JE T’AI DIT QUE MON CORPS CHANGEAIT !! ». Non mais sérieux ? Au bout de 15 jours ? Ton corps change parce que t’es vieille meuf…

Bon bref c’était du vent hein. Mais tu vois dans un cas comme dans l’autre, une meuf comme elle ou une meuf comme moi avec du pouvoir ? On crève tous. Bon elle parce qu’elle est folle, moi parce que je n’arrive pas à avoir une once d’empathie pour cette nana. Pourtant je devrais, il a pas été cool mon pote sur ce coup là, et je me suis pas gênée pour lui mettre une grosse branlée à ce baltringue !! Mais elle ? Facebook quoi. Tient je vais lui dire que je suis peut être enceinte via facebook. J’ai 38 balais, et je tell ma life on fb lol ! Chuis peut être à la ramasse chais pas, mais non… empathie zéro.

Du coup, depuis, une fois par semaine, j’envoie une photo à mon pote. Je me prends en photo dans plein d’endroits, cambrée, avec la petite légende qui va bien… « surprise !! ». D’ailleurs je te les montrerai avec plaisir mais vu comment ça s’est foutu de ma gueule la semaine dernière, ben tu vas faire travailler ton imagination ce coup ci.

Ouais la fin du monde. Et j’te dis 10 jours, c’est large !

Le MAC

Dimanche 5 mai 2013

Je me suis retrouvée bien embêtée dis donc.

Ah ben oui attends mets toi à ma place. Je reçois ma déclaration d’impôts. A mon adresse. Et elle est juste. Ben merde alors ! Kesse je vais leur raconter à ces cakes si je peux plus faire de l’administratif ? Hein ? HEIN ?

Ben chais pas. Du coup j’ai demandé au vent, aux papillons et aux étoiles de me souffler des idées. Et ils m’ont tous envoyé péter les enfoirés. C’est donc mon frangin qui s’y est collé. Il m’a envoyé une photo, et démerde toi avec ça. Super. Merci la famille.
Alors la photo c’est ça.

Avec la bonne question qui va bien. A quoi ça te fait penser ? Alors… c’est donc un pneu. Sur un lit. Moi, obligé, je pense à Rubber (dans le top ten des meilleurs films ever rubber). Il l’a prise au MAC, le musée d’art contemporain à lyon. Oui non parce que c’était pas mac graveleux quoi. Espèce d’immonde pervers. Tu me dégoutes…
Bref, j’teul dis de suite on est pas sorti des ronces, donc les musées. Parce que oui on va se taper tous les types de musées avant d’en arriver au pneu sur son lit de… de draps (déposée par mon frère celle là).

Quand j’étais petite, j’avais un problème avec les musées. Comme tous les gamins non ? Je trouvais ça chiant. Je trouvais ça moche en plus. Genre qui a décidé que ça c’était de l’art ? Ben oui mais attend c’est du picasso quand même ! Et alors ? Kesse ça peut me foutre ? Le jour où c’est hype de se jeter d’un pont tout le monde le fait ? Bande de moutons.
Et puis un jour je suis tombée sur l’oeuvre qui m’a mis (mise ? Oh fuck) ma claque. C’est le radeau de la méduse. J’ai du passer une demie heure devant le tableau, pas bouger. Dans ce tableau, y a un des perso il est à poil, mais il a des chaussettes. Et j’ai un peu bloqué là dessus. Genre mais c’est quoi le délire ? Le mec il est à poil à moitié crevé sur son radeau et il a des chaussettes ? Heuu, donc ton bateau coule, grouille roger, monte sur le radeau !! Attends ! Je mets mes chaussettes !! J’te jure j’ai tripé là dessus. Pour moi y avait forcément un sens caché, un truc énorme, comme le trésor des templiers. C’est un indice ! Le passage des extra terrestres. Le complot franc mac. N’importe quoi !
Je te laisse imaginer ma déception le jour où on m’a appris qu’en fait, delacroix il avait juste pas réussi à dessiner les pieds du gars, et du coup ça l’a saoulé il lui a mis des chaussettes… La perte de l’innocence…

Bon bref à un moment donné j’ai quand même compris que globalement, ton rapport à l’art, quand t’as pas de technique, c’est basé sur l’émotionnel. Ca me touche. Ca me touche pas. Ca fait des trucs. Je trouve ça trop moche. Et j’adore faire les musées que pour ça. Pouvoir dire c’est moche et entendre quelqu’un me reprendre « on dit je n’aime pas ». Et surenchérir… Non, c’est moche nianiania j’t'emmerde.
Donc j’ai passé un temps pas possible dans des musées, à regarder des tableaux et à me dire mais qu’est ce que… Et puis c’est bien parce que par rapport à ça, tout me fait le même effet. Genre le musée de grenoble, tu traverses toutes les époques, ben moi à chaque tableau je fais mais qu’est ce que… Ouiiii nooon mais tu comprends c’est une nature morte de chais pas qui. Oui je vois ça. C’est super sympa, c’est très bien fait, on la reconnait bien la pêche, on se fait juste un peu chier.

Tout sauf… l’art contemporain. Ma première rencontre avec l’art contemporain, c’était toujours au musée de grenoble, quand tu t’es tapé toutes les oeuvres des chasses à court et les portraits des consanguins du coin t’arrives à la partie art contemporain. Et quelle rencontre… Ah putain enfin une chaise on peut s’asseoir. Eh mais les gens sont vraiment dégueulasses sérieux y a des trucs par terre. Et puis ce moment gênant où j’ai entendu « mademoiselle, vous êtes assise sur l’oeuvre »… Avec les gens qui te regardent scandalisés… Putain, une chaise et des papiers par terre c’est une oeuvre d’art ? Ca va me plaire. Et ça m’a grave plu. Y a des oeuvres, mais c’est l’hallu quoi. Y en a une, t’as 12 troncs de bois identiques posés par terre. Non mais sérieux. C’est quoi le sens ?? Parce qu’en plus tu te démerdes pour interpréter hein ! T’as le nom de l’oeuvre et le reste yeaah good luck ! Ok ! Merci les gars !

Depuis, je kiffe tout ce qui est art contemporain. Parce que je comprends pas. Alors y a des fois où chuis interpellée hein, des fois où ça me touche. Mais la plupart du temps ? Je bugge. C’est pour ça que je kiffe. Parce que ça n’a pas de sens !

Et donc un jour avec mon fragin on a réussi à aller au mac à lyon. Oui je dis on a réussi parce que le mac doit être ouvert 15 jours par an. Il nous aura fallu 3 ans pour réussir à y aller et à ce qu’il soit ouvert ! Victoire ! Et tout le musée était consacré aux artistes indiens. Super, moi l’inde j’adore ça, je connais par coeur. J’veux dire j’ai dû voir la bande annonce de slumdog millionaire au moins 3 fois, chuis parée.
Et y avait des oeuvres, des trucs de barge. Y en a une, sur tout un mur, t’avais un alignement de casseroles et de poêles. Et puis pas le petit mur comme chez toi tu vois. Comme j’ai tout à fait la notion des distances et le sens de la mesure (pouet) le mur il faisait au moins 3 kilomètres de long quoi ! Ou 30 mètres… Que des poêles et des casseroles steplait. Parfaitement lustrées… L’énigme totale. Et j’ai passé un bon quart d’heure à essayer de trouver une logique dans le rangement des casseroles. Mais non… Y en a une mais comme on a ri ! Tu rentres dans une pièce et t’as de la terre par terre contre les plinthes. Et on était mort de rire parce qu’on se demandait comment la femme de ménage / technicienne de surface / préposée au nettoyage / bonniche faisait pour nettoyer la pièce… Et on avait même pas honte.

Du coup quand je vois qu’un pneu sur un lit, ça peut finir dans un musée j’ai décidé d’apporter moi aussi ma contribution. De me laisser aller au tout créatif :

Je te présente La Femme Contemporaine. Ne te fie pas aux apparences. C’est une oeuvre contestataire. En effet, j’veux dire c’est des plaques vitrocéramiques quoi ! Alors qu’aujourd’hui tout le monde a des plaques à induction. La pompe dessus, c’est juste pour dire que je m’étonne que cet élan féministe du 8 mars soit déjà retombé à plat. C’est pas grave, j’exposerai mon oeuvre le 8 mars prochain t’inquiète.

Celle là elle s’appelle Tu Te Le Mets Où Tu Veux. Sur Fond Blanc.

A star is born les gens. A star is born.