Archive pour mars 2013

La saga

Vendredi 22 mars 2013

[Previously on Did's Depulpeuse]

Comme toute trentenaire bien névrosée qui se respecte, did a, il y a quelques années de ça, décidé d’aller voir un schrink. Comme elle se prend pas pour une merde elle a décidé d’aller voir le psy le plus couru de grenoble (attends pour une fois que chuis hype, merde hein), celui qui a toujours 1h30 de retard. Ainsi, avant d’aller prendre sa tarte hebdomadaire, did a le temps d’observer la faune dans la salle d’attente, du pékin lambda au pur psychopathe de base, à chaque fois elle se dit qu’elle aura tout vu… et pourtant…

Et pourtant les gens peuvent toujours t’épater.

Il y a peu, je me rends à mon rendez vous et chose incroyable, il est à l’heure. Non j’déconne. Comme d’habitude ça se tire la bourre dans la salle d’attente. Et y avait une nana accompagnée d’un type, chais pas comment te dire, elle faisait pas complètement barge, mais ça se voyait que ça allait pas super fort. Elle arrêtait pas de se lever s’asseoir se lever. Oui ça va pas fort ma fille !
Et puis pas mieux je prends mon bouquin et puis j’attends… Sauf que j’étais pas super à l’aise parce que la meuf bloquait un peu sur moi. Elle arrêtait pas de me regarder c’était super gênant. Et là… mode je-suis-un-pur-aimant-a-cassos on. Elle se met à me parler, elle vient s’asseoir à côté de moi et m’expliquer « vous comprenez c’est le cinquième que je vois y en a pas un qui peut m’aider et c’est horrible je ne peux pas en parler demandez à joel hein joel je peux pas en parler » avec, je suppose, le sus cité joel qui faisait oui oui. « Vous savez c’est terrible hein aucun traitement, rien, et je peux pas en parler ». Alors peut être n’as tu pas compris ce qu’elle voulait dire la dame. Et bien c’est normal, enfin je crois, en tout cas moi j’ai pas compris. Une maladie classée secret défense un truc je sais pas.
Après elle s’est un peu calmée et puis elle commence à me poser plein de questions. Enfin… On va dire qu’elle posait des questions, et qu’elle donnait les réponses. « Vous savez où il habite ? (non et j’ai pas envie de savoir) Parce que moi je sais où il habite (je m’en branle), il habite à saint martin d’uriage (et merde, en plus il crèche dans un pur coin de vieux) ». Et vous savez de quel pays il est originaire ? Et vous savez combien il a d’enfants et vous savez et vous savez TA GUEULE !! Oh mais merde ! On est 4 dans cette putain de salle d’attente et c’est pour ma gueule !! Mais c’est quoi ce karma de merde ?

Donc là si tu veux à ce moment là chuis… Chais pas… complètement blasée de la vie. J’attends que le mauvais moment passe en fait. Sauf qu’il passe pas. Ca empire même puisqu’elle me pose une question et qu’elle attend une réponse… Et paye ta question quoi. « Et vous vous venez pour quoi ? ». Pffff. J’adore les salles d’attente.
Alors avec le recul, je pense que la position à adopter dans une situation pareille c’est la levrette. Ouais ok c’est bon j’arrête, et même pas je l’efface celle là. Tient, c’est pour ta gueule !! Bon oui, donc je pense que la meilleure position à adopter, c’est soit la fuite, soit le frontal. Soit « Ecoute de quoi j’me mèle je t’emmerde », soit « Je sais que c’est pas bien hein, j’ai conscience qu’il faut pas le faire, mais je ne peux pas m’empêcher d’avoir ces pulsions, là je te regarde et j’ai qu’une envie, c’est te dépecer et de faire des trucs dégueulasses avec ton corps et de la haute couture avec ta peau ». Ou un truc dans le genre, faut faire preuve d’inventivité parfois.
Mais jamais ô grand jamais tu réponds ce que j’ai répondu. Jamais. Carton assuré. J’te jure. Parce que moi j’ai répondu « heuuu… ben je… heuu… je… viens parler ? ». J’ai bon ? J’ai répondu là ? Tu peux me lâcher maintenant ? Eh ben non, feu d’artifice on ! « Quoi ? Non mais vous vous foutez de ma gueule ? Y a des gens malades et VOUS VENEZ PARLER ?? Sachez le, vous êtes une pute. ». J’te jure… sachez le vous êtes une pute… Voilà. La salle d’attente d’un psychiatre. Tadaaaam !

Bon. Là si tu veux à ce moment là, j’ai bien conscience qu’à part fermer ma gueule je n’ai pas de marge de manœuvre. Donc se taire, reprendre son bouquin et subir me parait être la chose la plus adéquate à faire. Ca a marché hein elle s’est calmée, elle a arrêté de gueuler. Enfin ça a marché à moitié. Puisque c’est très calmement qu’elle a attendu son tour en disant « c’est quand même une sacré pute hein ? Non mais franchement, aller voir un psy pour parler. Mais quelle pute celle là. Non vous croyez pas que c’est une pute ? ». Avec le reste de la salle d’attente particulièrement absorbé par le parquet. Pourquoi c’est toujours pour ma gueule ces trucs là ? Oui je sais l’aimant à cassos, mais merde quoi !!

Franchement, si j’avais touché un euro à chaque pute entendu, j’aurai pu me payer un resto… Vivement la prochaine séance hein ! Ah non vraiment, j’ai hâte. Parce que je sais qu’à mon prochain rendez vous, dans la salle d’attente il y aura…

[Stay tuned for scenes from our next episode]

Jeul fais bien hein ? Ouais je sais je sais.

La revue cinématographique (ou presque)

Jeudi 14 mars 2013

En ce moment, chuis grave emmerdée. Des fois ça m’arrive des trucs comme ça, mais c’est pas souvent hein j’te rassure. En ce moment je ne suis entourée que de trucs et de gens bien. Et c’est chiant.
Si c’est chiant chuis désolée ! Chaque fois qu’on me dit tient écoute tu vas aimer ben j’aime. Hey ! Matte ce film il est pas mal. Et ben le film… il est pas mal ! J’ai maté la saison 2 de American Horror Story, et putain mais j’adore cette série ! Je sais pas si tu connais le principe, une histoire différente par saison, mais le même casting. Et la saison 2 se passe dans un asile dans les années 60, tenu par des nonnes. Et ben rien que pour la nonne qui dit « I’m juicy » ça vaut le coup. J’te jure, si avec une nonne pareille tu veux pas reprendre des cours de catéchisme, je sais pas ce qu’il te faut !
Ah et puis chuis sociable aussi aussi. Je parle aux gens et tout, truc de ouf ! Attends, chuis même polie et diplomate. Moi. Du coup je vais être obligée de te traiter de gros con. C’est pas perso hein c’est symbolique. L’équilibre universel toussa.

Du coup voilà. De la même façon que je dois te traiter de gros con, je dois rééquilibrer toute cette dose de trucs bien avec de la merde. Alors d’habitude j’hésite entre une pure série de merde, ou alors des bouquins de merde, ou encore des films de merde.

Cette fois-ci, pour toi et rien que pour toi… ah non. Pour moi, parce que j’en avais envie, j’ai décidé de me faire une session films de merde. Alors pour les trouver je me suis pas fait chier, j’ai demandé. Mais faut savoir demander. Y a les potes à qui tu demandes un film de merde, et les potes à qui tu demandes un bon film. Non parce que faut être réaliste, j’ai des potes, en société je dirai que nous avons une sensibilité artistique différente. Mais comme on est là je vais juste dire qu’ils ont des purs gouts de merde. Un truc de dingue. Attends, j’en ai un, il m’a dit que 300 avait révolutionné l’histoire du cinéma… Ben lui quand je veux voir de la merde je lui demande un bon film… On oublie souvent que les amis ça sert aussi à se valoriser.

Bon bref on attaque avec Passé Virtuel. Ou présent virtuel. Ou chais pas quoi virtuel. Y avait du potentiel à pure daube (emmerich à la production… j’espérais beaucoup) mais grosse déception au final. C’est pas un film de merde, c’est juste un mauvais film, ça irait très bien sur la tnt. C’est l’histoire d’un type qui créé un monde virtuel, avec des gens virtuels et qui réalise qu’il fait parti lui même d’un monde virtuel… Ca pète comme accroche hein ? Sauf que ça c’est tout le film. Tu te fais bien chier et c’est tout. C’est pas une daube, c’est juste pas bon.

Après je me suis attaquée à Lincoln, chasseur de vampires. Yeaaah ! Bon ben c’est de la merde hein. Voilà. Lincoln, des vampires, et toute l’histoire des states revisitée. Pas besoin d’en dire plus. Mais j’ai un rapport particulier avec ce film. En fait j’avais déjà essayé de le voir, et un pote l’avait récupéré. Donc un soir je déboule chez lui, on lance le film et là très rapidement… y a un truc qui colle pas tu vois. En fait à l’écran y avait bien lincoln, mais y avait pas des vampires. Y avait des zombies. Oui ils ont fait les deux oui. Lincoln contre les vampires mais aussi lincoln contre les zombies. Prochainement, lincoln contre les goules (oui, le loup garou c’est surfait). On croirait pas mais il a vraiment eu une vie de barge lincoln. Bon bref… On s’en fout je sais. Les deux films… pfffff. Nazes.

Enfin, ah ! Enfin ! Je me suis fanée… conan !! Version 2011 hein, je vois déjà les fans de schwarzy commencer à agiter les bras, relax, t’inquiète ça va aller. Ca c’est conan 2011. Alors comment décrire ce film ? Ecoute on frôle la perfection, j’étais atterrée tellement tout était mauvais. Mais mauvais !! Franchement, à la fin de la scène d’intro j’avais déjà envie de me couper les veines. Non mais sérieux, le film attaque sur une scène de guerre, avec une meuf enceinte qui guerroie. Elle se fait mortellement blesser, tombe sur un rocher, et là t’as ron pearlman (non mais sérieux kesse y vient foutre là stupido ?) qui arrive dans un grand nooooooooooon, la meuf lui dit qu’elle veut voir son bébé avant de mourir. Là t’as le mec qui lui fait une césarienne au couteau, normal. La meuf ne chialle pas, non mais attends, c’est la mère de conan quand même ! Elle regarde son mioche tout beau tout propre (attends c’est conan quand même, tu crois qu’il va naitre avec son cordon ombilical ou quoi ?) et te fait une sortie digne de marion cotillard. Et là ça fait 3 minutes que le film a commencé. 3 minutes. En 3 minutes, tu saignes du nez, et t’as déjà perdu 50 points de QI. Ce film est magique.
Alors niveau scénar, je dirai pas qu’il tient sur un string, j’ai plus l’impression qu’entre la scène d’intro et le générique de fin, y a des images qui se suivent. De la cohérence ? Pour quoi faire ? Tout est à chier c’est un truc de ouf. Attends, à un moment t’as une scène avec un accident de charrette. Le truc con, une charrette qui quitte le chemin quoi. Ils ont réussi à en faire une putain de scène hollywoodienne un truc de malade ! J’te jure, je parie que c’est l’équipe d’expandables qui a bossé dessus c’est pas possible autrement. Il manquait que l’explosion. Naze. Mais naze !
Et conan ! Putain mais tuez le ! Le mec il sait pas jouer. Autant essayer de rester dans le mythe du barbare pourquoi pas. Mais là il sait pas faire, alors une scène sur deux il joue mal le méchant, et l’autre scène il joue mal le gentil. Mais bon y a pas que lui, on dirait qu’ils font un concours de celui qui jouera le plus mal. Mais j’te jure c’est scandaleux !!! Les décors sont à chier, avec leurs rochers en carton et leurs décors peints. J’te jure y a un moment j’me suis dit putain mais… on dirait la carrière dans sankukai. Mais au moins eux, ils avaient l’excuse du budget !
C’est une merde… mais une merde !!! C’est presque de l’art tellement c’est mauvais.

Putain… après tout ce que vous venez de vous enfiler j’ai même pas de conclusion potable à vous offrir. Bon ben… merde en fait. Voilà, ça le fait bien je trouve. C’est dans l’esprit en tout cas.

Les impôts

Mardi 5 mars 2013

Tout est dans le titre hein ? Aujourd’hui c’est joie, légèreté et troubles mentaux de l’administration.

Tout a commencé au mois de novembre, quand j’ai reçu un courrier de ma banque m’annonçant qu’ils changeaient les coordonnées bancaires au niveau national, que donc tout changeait, mon compte mes rib toussa, mais vous en faites pas ! Pour tout ce qui est prélèvements automatiques on s’en occupe. Oui non parce que moi chuis mensualisée en fait. Tout. Partout. Sinon j’oublie de payer, ce qui est emmerdant. Donc le prélèvement automatique et la mensualisation mais niquel !
Et si ma banque s’occupe de prévenir les différents organisent qui se servent copieusement sur mon compte, alors tu te demandes forcément pourquoi je te fais chier à te raconter ça ? Mais sois pas pressé merde ! Laisse venir un peu.

Donc je reçois ce courrier et je me mets en mode ils s’occupent de tout, la vie est formidable, la vie est amour on se demande bien pourquoi les gens gueulent des fois.
Et 15 jours après je reçois un autre courrier de ma banque : « c’est tout booon ! Tout est ok sauf, comme qui dirait, un petit truc qui bloque. En fait les impôts refusent de prendre nos nouvelles coordonnées en compte, va falloir y aller sinon ils vont couper les prélèvements. ».
Ah… C’est embêtant.
Alors je sais pas toi, mais bon à un moment donné faut arrêter hein. On le sait que les impôts, ça a juste été créé pour nous faire chier, on le sait tous ça. Et puis j’veux dire passé 30 berges c’est le genre de trucs eh ben tu traites quoi. Tu te poses pas la question, c’est les impôts je vais même pas chercher à comprendre, hop je vais traiter. Et je l’ai traité immédiatement. En effet, je l’ai mis dans ma pile « à traiter ». Et fait pas style hein, on a tous une pile de courrier qu’on traitera quand on aura le temps. Alors je sais pas combien mesure la tienne, moi la mienne elle mesure 3 ans.
Voilà, comme ça c’est fait ! Y m’font chier les impôts merde ! J’ai mieux à foutre qu’y aller ! Comme heu… je sais pas moi. Procrastiner ?

Bon bref j’ai pas voulu m’en occuper. Avec ma tête de con j’ai fait « ben non ! j’m'en fous ! J’attendrai le dernier moment ! Nianiania ». Et une fois par semaine depuis le mois de novembre, je reçois un courrier de ma banque me signalant que « heuuu dites ? En fait les impôts ils veulent pas hein, va falloir y aller ». J’ai reçu ce courrier là jusqu’au courrier fatidique du 20 février m’indiquant que mes anciennes coordonnées bancaires n’étaient valables que jusqu’au 28 février. Après hop ! fini ! Tous les prélèvements des impôts, hop ! niet ! Plus ! Nanan !

Ainsi donc le 28 février, 14h (oui, j’ai vraiment attendu la dernière minute…), je m’habille en noir, j’écoute la marche funèbre de chopin en boucle et je me mets en route pour les impôts. J’arrive devant le bâtiment, en centre ville, j’me fous devant la porte. Qui s’ouvre pas. Bon… Ca ressemblait à une porte automatique pourtant mais c’est pas grave, alors j’ai poussé. Ca ne s’ouvre pas. Mais bordel de merde il est 14h30 il est où le problème ???
Ah c’est un sas, ok pardon. Faut appuyer sur le bouton. Alors c’est génial moi j’adore ce principe ! Un sas pour rentrer aux impôts quoi ! Et c’est pas tout, après le sas y a quoi ? Un deuxième sas !! Non mais sérieux, on se croirait à interpol. Pffff.
Alors (ouais je fais pas mal dans le alors ce soir hein) une fois que t’as passé les sas (comptez 10 minutes…) t’arrives à l’accueil. Y a rien à faire c’est chiant tu vois je sais pas trop comment décrire ça. Ils ont fait des efforts hein, une banque d’accueil sympa, des sièges pas dégueulasses, mais y a rien à faire t’es aux impôts quoi. C’est glauque. Et alors un truc qui m’a fait halluciner, c’est les posters qu’ils ont aux murs.
J’aimerais qu’on s’arrête un instant sur les posters accrochés aux murs des impôts. C’est quoi ce lapin bleu de merde avec une veste rose qui te fait le v de la victoire avec une bulle « Le respect, moi je kiffe ! » ?? Qui a eu une idée pareille ? C’est quoi le truc ? Y s’passe quoi dans la tête des gens pour sortir des trucs pareils ? Non mais j’veux dire, genre t’arrives aux impôts en mode grave vénèr tu veux péter la gueule à tout le monde et du coup quoi ? Tu vois le lapin alors tu le fais pas ? Non mais t’imagines ? Ouais chuis allée aux impôts l’autre fois j’avais trop les boules, mais heureusement y avait le poster du lapin ça m’a calmée. Ca m’a rappelée que le respect… moi je kiffe. Ouais merci les impôts. Sans le lapin, j’le traitais de fils de pute l’autre enculé de sa mère. Non mais sérieux ! Mais qui est responsable de ça ? Parce que moi des trucs comme ça ça pourrait me transformer en tueur de masse hein !
Du coup maintenant j’ai un nouvel objectif dans la vie. Trouver les responsables (le type qui a accroché cette merde, mais aussi le type qui l’a dessinée) et les tuer. Doucement.

Bon bref c’est pas le sujet mais je trouvais quand même important de s’arrêter dessus quelques instants. Aujourd’hui, en 2013 en france, un lapin bleu avec une veste rose te nargue aux impôts avec des histoires de respect. Je n’ai pas peur d’être une blogueuse militante moi. Je dénonce oui. J’accuse même ! Peuple de france soulève toi !! ok j’arrête.

Donc j’arrive à l’accueil, complètement traumatisée par cette image sortie tout droit des entrailles du démon et je tombe sur un type… Putain le type quoi. En fait le mec ça se voyait qu’il était jeune, mais il était déjà vieux. Tu vois benjamin lancar ? Mais si, le mec des jeunes pop. Il fait vieux hein ? Eh ben il a 27 ans. Sisi. Oui il en fait 20 de plus. Et ben le mec à l’accueil des impôts, pareil ! Jeune, mais déjà vieux.

Alors j’y explique au gars, voilà bonjour, ma banque change de coordonnées, j’ai un rib, est ce que je suis au bon endroit ? La le type me dit oui oui pas de problème on va s’en occuper tout de suite. Aaaah ! Musique douce à mes oreilles. Putain pour une fois que les impôts c’est qu’à moitié absurde ça change dis donc !! Et le mec me demande si j’ai mon dernier avis d’imposition avec moi. J’avoue… pour faire un changement de rib, j’ai juste pris un rib (ouais chuis grave logique je sais, c’est parce que j’ai beaucoup joué à professeur layton) et mes papiers d’identité. Parce que connement, j’ai toujours été persuadée que s’il y avait un endroit sur terre où on pouvait trouver ton numéro fiscal… c’était aux impôts. Alors j’y dis ben non, mais j’ai ma carte d’identité hein. « Non mais ça suffira pas ». Oui non mais j’ai mon permis de conduire aussi. « Non mais ça suffira pas ». Heu… Mon passeport ? Ma carte vitale ? Ma carte fnac ? « Non non mais j’ai besoin de votre numéro fiscal ».

Attends mec, chuis aux impôts, et t’es en train de me dire que tu peux pas retrouver mon numéro fiscal ? J’ai cru que je devenais dingue, j’avais qu’une envie, c’était lui faire bouffer son lapin de merde là. Non mais sérieux. Toi aussi devient complètement fou grâce à l’administration. Je me demande s’il était pas bloqué dans une faille temporelle le mec, genre moi j’étais en 2013, mais lui il était en 1960. « Faut passer par les PTT madame ». Mais tuez moiiii !!!
Un pur cauchemar. Chuis obligée de leur envoyer mon rib… On touche le fond.

Certains seraient tentés de dire que l’oeil de sauron est moins terrifiant. Eh bé… Ils auraient pas tort. Je préfère de très loin me taper toute son armée (et par taper, j’entends TOUS les sens du terme) plutôt que refoutre les pieds aux impôts. Attends sérieux je vois des lapins de partout, j’ai l’impression d’être donnie darko…