Archive pour février 2013

Le rencard

Mardi 26 février 2013

Il y a peu, je vous parlais de ce gars que j’avais rencontré et immédiatement fui à une soirée chez un pote. Donc pour vite remettre, le mec dégage un truc totalement inexplicable mais qui me scotche et qui me fait me tenir à 15 mètres de lui. Je lui file mon numéro vite fait, avec pour consigne le truc le plus simple du monde : tu veux tu m’appelles tu veux pas tu m’appelles pas. Oui non, j’veux dire on peut pas faire plus simple.
Et le type m’envoie un sms, j’ai de la merde dans la tête chuis pas dispo, plus tard. Ok.

Bon. Le ok c’est moi version simple. Parce que le moi vrai moi c’est pas tout à fait ça. Bordel, oui ou non c’est pas compliqué. Et peut être, ça rentre pas dans les options offertes hein ! Parce que là en gros j’ai quoi ? J’ai oui mais peut être non raaaa je suis torturéééé. Et j’aime pas ça moi les gens torturés. Enfin si j’adore ça les gens torturés. C’est pour ça que j’ai décidé d’aller tâter (mmmh… tâter…) la température, et je lui envoie un sms. Le mec répond.
Ok… Bon, je refais un sms. Le type répond de nouveau. Ok… Du coup on s’échange quelques sms et un jour, hop, magie de chais pas quoi, il me propose d’aller boire un coup. Ouais d’accord, le mec il voulait pas mais j’ai pas vraiment eu à ramer pour l’avoir mon rencard hein.
A ce stade là j’aurai du me douter qu’il y avait baleine sous gravillon, mais kesse tu veux moi la réalité ça me fait chier, je préfère les papillons et les cœurs à paillettes. Et les tueurs en série.

Donc je vais à mon rencard. Super, il neige, allez on est motivé, de toute façon moi je veux comprendre qu’est ce qu’il y a chez ce type qui… quoi… hein, c’est quoi le truc mec.
J’arrive on s’installe dans un troquet et là le mec il attaque cash : « En fait t’as pas compris, mais moi j’avais pas envie de te voir ».

Ok… C’est quoi cette sensation désagréable là ? Ah oui. Je viens de prendre les 5 doigts de sa main dans la gueule. Franchement, c’est pas terrible comme sensation hein. Ca pique un peu quoi.
Alors là si tu veux à ce moment là, j’ai l’impression d’être dans qui veut gagner des millions. J’ai 4 possibilités de réponses.
Réponse A : Je me répands en excuses « Oh lala ! Chuis désolée j’avais pas compris chuis vraiment désolée hein vraiment vraiment vraiment attends j’me flagelle un peu si ça peut te faire plaisir ».
Réponse B : Je fais comme si j’avais rien entendu « Tu as vu cette neige ? C’est fou hein pour un mois de février, je me faisais la réflexion pas plus tard que tout à l’heure en venant hein toute cette neige… en février… ».
Réponse C : Je le renvoie le plus calmement possible dans ses filets… et dieu sait qu’il va falloir que je fasse preuve de beaucoup de maitrise pour rester calme.
Réponse D : La réponse D.

Je vais prendre la réponse C jean-pierre c’est mon dernier mot aboule le million.

Donc je le regarde et je lui dis écoute je comprends pas, pourquoi t’as pas dit non tout de suite en fait, puisque ça faisait parti des options tu vois. Je ne comprendre. Et là, assied toi ste plait parce qu’elle dépote pas mal celle là… il me répond « Je n’ai pas dit non parce que tu es une femme et on ne dit pas non à une femme » et attends c’est pas fini !! Il rajoute même « Moi si j’étais une femme je n’apprécierais pas qu’on me dise non ».
C’est quoi ce bruit ? Ah non c’est rien t’inquiète, c’est juste ma mâchoire qui vient de tomber sur la table. Je suis juste sidérée. Et accessoirement, folle de rage. Non pas folle de rage, je ne suis que fureur. Si tu veux je me considère comme une féministe pur jus. Je suis pas activiste, je suis pas militante, mais j’ai mes opinions. Tu vois les chiennes de garde ? Ben l’inverse en fait. Voilà, moi chuis là, à l’opposé. Je suis persuadée que la cause féminine se dégrade chaque fois qu’isabelle alonso ouvre sa putain de gueule. Écoute meuf, arrête de faire chier avec les pubs aubade, moi je les aime bien, j’aime bien mater des culs. Bon bref non ça en s’en fout, si on part sur comment j’ai envie de lui péter ses dents à cette conne qui s’attarde sur des symptômes on en a pour la nuit. Par contre vous messieurs mais faut pas faire ça hein. Tu sais on a beau être que des femmes (ben oui, que des femmes, apparemment on en est toujours là), on va pas mourir si on s’entend dire non hein.

Alors à ce moment là, donc, je ne suis que fureur et je dois avoir à peu près la même gueule qu’Alex dans Orange Mécanique, les faux cils en moins. Alors j’ai appris à contrôler un peu ces moments où j’ai juste envie de tout casser, je ferme les yeux quelques secondes, je me cale une zik de circonstance et je me laisse aller à un bon gros fantasme morbide. Et là pendant quelques secondes, j’ai pu m’imaginer lui péter ma chaise sur le gueule, y aller à coups de pied en gueulant « ET LA, TU PEUX LUI DIRE NON A LA FEMME TU CROIS ?? » en chantonnant un truc de circonstance, just a girl de no doubt.

Du coup quand j’ai rouvert les yeux, j’étais contente, j’étais calmée et prête à lui mettre sa race à ce bâtard. C’est donc très calmement que j’ai pu lui expliquer que ce genre d’argument c’était pas super entendable… Écoute mec le prends pas mal mais c’est super misogyne comme argument. En plus j’dis ça comme ça, mais tu m’as filé ton numéro, tu as répondu à mes textos, tu m’as proposé de boire un verre et à moins que je ne sois dotée de pouvoirs exceptionnels tu es venu ici de ton plein gré. Je vais te renvoyer vite fait dans tes filets en fait parce que finalement, le seul problème c’est que tu sais pas dire non, et comme tu l’assumes pas tu te persuades que c’est de ma faute. Tu as tort, c’est ta merde, pas la mienne, j’me fais déjà suffisamment chier avec mes névroses je vais pas me faire chier avec les tiennes okayy ? Donc si tu veux, t’es pas attaché à ta chaise, t’as pas envie d’être là tu te barres. Mais tu payes en partant par contre. Merciii !

Ah mais comment j’étais trop fière de moi ! Putain comment ça marche trop bien le petit sas de décompression morbide là. Whooo ! Et c’était encore mieux parce que là il a fait la même gueule que moi 5 minutes avant… Hé oué mec, tu viens de prendre mes 5 doigts dans la gueule !! Ca pique un peu hein !!

Et bé crois le ou pas, mais le gars il est resté. Et on a même passé une super bonne soirée. Et j’ai même trouvé ce qui me titillait chez lui. Mais ça c’est perso. Et respect quand même mec, j’ai chanté just a girl toute la soirée. Toute. La. Soirée. Et il s’est jamais énervé. Pas mal pas mal.

Les stats

Dimanche 17 février 2013

Il y a un mois et demi à peu près j’ai remis les stats. Enfin j’ai remis les stats… en fait j’ai fait « hébergeuuuuur !!! Tu peux remettre les stats steplait steplait steplait steplait steplait » jusqu’à ce que mon gentil hébergeur cède et finisse par se suicider, fatigué de mon harcèlement. Ceci dit mec, pour info, y a des gens qui paieraient pour que je les harcèle hein. Enfin je crois. Enfin peut être. Enfin bref.

Donc au bout d’un mois et demi on peut dire que j’ai de la matière, et de manière conséquente pour faire une synthèse courte (oui… lol… ouais moi aussi ça me fait rire, hé je vais faire court ahahah pouet !) de qui vient par là, et de surtout comment les gens débarquent ici. Aaaah les mots clés. La plus belle invention de l’humanité, après moi.

Alors par quoi je commence ? Bon ben je te vois hein. Ca fait bizarre. Salut moi c’est did, enchantée. T’as rien à foutre de ta vie pour venir ici hein ? Avoue. Tu te fais chier au taf hein ? Sisi !!! Tu te fais vraiment chier au taf j’te jure.

Bon du coup j’ai accès à plein de trucs pour vous voir. A commencer par les villes. J’ai plein d’autres trucs qui servent à rien mais qui me font bien délirer, comme vos navigateurs. Y a des gens qui viennent avec IE. A ce propos alors perso je m’en fous, mais ça a fait beaucoup de mal à mon frère, mais pas autant que ceux qui viennent avec safari sous windows. Apparemment ça il faut pas faire, ça a fait beaucoup de mal à mon frère, et je l’aime très fort quand même hein, faut pas que tu fasses ça tu sais…

Bref on s’en fout, ouais on est comme ça on est des fous on s’en fout. Un truc qui me fait délirer ce sont vos noms de domaines. Alors y a tous ceux qui viennent de chez eux (les free, sfr, orange, numéricable, blablabla), et pis y a ceux qui viennent du boulot. Alors en général, les noms de boites, chuis même pas sûre que ce soit des boites, genre bbr bloc chais pas quoi, ou des boites avec un nom super court ou raccourci. Et puis y a les boites, les boites quoi. Alors chais pas trop comment le dire… attends je réfléchis… hahem… TUMDUMDUUUM LES BRANLOTS DU COMMISSARIAT A L’ÉNERGIE ATOMIQUE ET DE LA SOCIÉTÉ INTERNATIONALE DES TÉLÉCOMMUNICATIONS AÉRONAUTIQUES SONT PRIES DE SE PRÉSENTER AU GUICHET TROIS.
Heu… Ca se voit. Vraiment. Alors autant la sita, ça va à peu près, une fois de temps en temps pour venir se vider la tronche et puis c’est pas la seule, c’est juste que le nom est vraiment long (oui je sais qui t’es, coucou ! un bisou !), mais le cea ? Mais ça va pas faut déconnecter des fois hein, t’as pas du boulot ? Et quand je vois les heures de connexion, vient pas me faire croire que c’est la femme de ménage steplait !! Moi j’dis, je participe fortement à la productivité de ce pays. Tu as tout à fait le droit de me reverser une partie de ton salaire.

Mais le plus marrant ça reste quand même de voir comment les gens déboulent ici. Ca fait 15 jours que je veux le faire ce post, et que tous les jours je rifougne comme une conne devant mes stats en me disant « haaan celle là je vais la mettre, mais c’est pas possible de taper des trucs pareils dans google quoi ». J’te jure, c’est un truc de barge.
Alors j’ai testé 3 ou 4 fois les mots clés à la fin de posts. De toutes les conneries que j’ai pu mettre, y en a qu’une qui n’a pas marché. Personne n’a débarqué ici en cherchant les boobs de Mellie. J’en arrive donc à la conclusion, suite à un raisonnement hyper élaboré et sans failles aucunes, que tes boobs n’intéressent que moi Mellie. Tu peux donc les poser sans problèmes en commentaire, voit, je serai la seule à mater. Ouais je sais mes capacités de raisonnements m’étonnent moi-même dis donc.
Par contre tout le reste, un truc de ouf. Sopalin entre mecs ? allez hop ça rameute du monde. zoophilie sur l’A7 ? Pareil. Attends… j’ai même eu une visite… « point de croix sodomie ». Mais qu’est ce que… C’est quoi le truc ? C’est quoi le principe ? Tu fais du point de croix et tu te fais sodomiser en même temps ? Tu fais du point de croix et le motif c’est une sodomie ? C’est quoi ? Faut m’expliquer hein moi je comprends pas !!
Mais le pire… le pire… on n’imagine pas le nombre de personnes qui veulent enfiler une chèvre… Mais j’hallucine ! Tous les jours y a au moins un con qui déboule parce qu’il veut enfiler une chèvre. Bon… écoute mec je sais que tu restes pas, tu déboules ici, tu vois que ça enfile pas des chèvres (pourtant tu as tort, on ne fait que ça, mais de manière métaphorique, en tout cas pour moi, les autres je sais pas) et tu repars direct. Toutefois s’il y en a un qui traine deux secondes, le temps de lire ça, explique moi !!! C’est quoi le truc avec les chèvres là ? Ou le mouton. Parce qu’enfiler un mouton aussi a son petit succès.
Y a un autre truc c’est pareil. Pourquoi vous voulez tous vous faire sucer par vos grand-mères ? Et puis partout hein, dans le jardin, dans les bois, j’ai même eu un super combo « sucer sa grand mère sur un aire d’autoroute A7″. C’est précis. Chuis sûre qu’ils se passe des trucs trop chelou sur ces aires moi. On peut me traiter de lapin de 6 semaines mais on me la fait pas !!

Et plein d’autres trucs, mais ouate ze feuk ! C’est quoi le truc avec la sodomie là ? C’est grave à la mode ou quoi ? Non mais attends… « comment faire une sodomie avec des poils ». Et celle là encore elle est bien écrite, j’avoue verser une larme quand je lis « sodomi cul ave poiles » voire, le petit plus pour la fin, « sodomi poele ». Celle là… celle là… celle là… voilà.
Y a aussi celui qui réussit à débouler en tapant juste « films pornos ». 7 000 000 de résultats hein. Je veux même pas savoir à quelle page je suis. Je veux même pas imaginer ce qu’il y a dans la tête des gens pour qu’ils voient écrit « dépulpeuse d’anu » et se disent ah tient oui ça a l’air sympa comme porno, je vais cliquer sur le lien. Non je veux pas savoir.
Bon après, petit florilège, pour toi, parce que j’te kiffe : « ca grand mere va le suce tous les soir » (pour l’orthographe, rip), « enculer un extraterrestre vidéo », « erotique mon petit noam et moi » (en hommage au mit), « mamie sans dents m’apprend comment rouler une bonne pelle » (en hommage à… je ne sais pas), « mes voisines de 8 ans aiment ma grosse bite » (en hommage aux pervers… y a un moyen de les signaler ces requêtes ? Et pourquoi tu débarques chez moi connard ??).

Mais je garde le meilleur pour la fin. Mon frère m’a demandé, à juste titre, s’il y avait moyen de débouler ici par d’autres voies que celles du porno. Question pertinente.
Oui. D’ailleurs, à toi qui a déboulé ici en cherchant « ma vie c’est d’la merde reprends un peu de champagne », je suis amour et admiration. T’as exactement saisi le concept.

L’eval en milieu de travail (l’after… pleine de solitude)

Vendredi 8 février 2013

Alors… Bon… En fait… Raaaa par où j’attaque ?? Heuu…

Bon, j’ai fait mon éval. je l’ai faite chez poto, que pour l’occasion nous appellerons donc potoboss. Potoboss a une petite boite qui fait des sites web. Moi mon kiff, comme je vous l’ai dit, c’était y aller, revenir ici en courant et tacler à mort. Seulement mes plans démoniaques sont sérieusement compromis.

Je m’explique. A la fac, mon cursus c’était donc sciences du langage, avec une spé dans les nouvelles technologies. Bon, on va être clair sur les termes hein, nouvelles technologies il y a 10 ans, dinosaure de maintenant. Voilà, ça c’est fait. En plus à l’époque, moi je bossais que sur les projets en amont du développement et sur le plan plus théorique. Après, je filais mes résultats aux développeurs et bon courage les mecs moi je vais picoler. Le dev, ça me saoulait et fallait vraiment me coller au train pour que j’en fasse. Et mal en plus.
Alors j’y connais rien, mais y a des éléments de langage qui ne me sont pas totalement inconnus.

Donc chuis arrivée chez potoboss, enfin sur son lieu de travail. Y a potoboss, boss bis et boss bis bis. Autour, y a des dev et un graphiste. Ah non, au temps pour moi, un oueb dizaïneur. Alors déjà chuis arrivée, chais pas ce qu’il avait fait la nuit précédente potoboss, mais il avait pas dormi. J’avais l’impression d’être dans the walking dead. Et les présentations ont été heu… ont été. Voilà. « Ouais bon tout le monde c’est did, elle est là heu pffff elle est là ». Ok, le cheveu. La soupe. Hellooo ! Bon après en même temps pour y passer 5 jours hein… A les faire chier en plus.

Bon bref, là n’est pas la question. Je me mets en condition tu vois, prête à faire chier tout le monde, avec mes questions de merde. Et là… C’est le drame. A un moment donné on m’a demandée si je connaissais le mot cms. Du coup je réponds ben oui, j’ai mon blog sur wordpress. Ah bon t’as un blog ? Tu files l’adresse ? Bien sûr. Que non. Ca va pas la tête ? C’est mon blog hein. Et là je m’entends dire t’inquiète on va trouver. Donc je commence à ricaner. Fait donc. T’as que mon nom, mon prénom, mon surnom good luck mec !
Je m’attendais pas vraiment à ce que potoboss lance « ah mais je l’ai l’adresse, je t’envoie ça par mail ». Non, je ne m’y attendais pas…

Pour les grenoblois, le petit boum boum boum que vous entendez en continu depuis quelques jours, c’est juste le bruit que fait ma tête quand je la tape contre les murs. Ou mon bureau. Ou mon orgoùshclavier .

Ô solitude. Avec bien sûr derrière, hé mais tu comptes nous tailler ! Et le top du top, la petite phrase qui déchire « j’espère que ça va être constructif ! », tu sais, avec la main sur la hanche et la tête qui dodeline. Ca m’a tuée. Dépulpeuse et constructif dans la même phrase, j’avais jamais entendu. Pour moi c’est antinomique. J’aurai été moins choquée d’entendre qu’une forme d’intelligence a été trouvée dans le cerveau de christine boutin.

Du coup je sais pas si tu réalises… mais t’es là… et eux aussi !! Heuuu, les mecs et la fille, c’est un peu chelou là. J’ai pas trop l’habitude hein. Et puis c’est gênant du coup je peux pas vous tailler.

Alors que si vous aviez pas été là, j’aurai pu me lâcher. J’aurai pu dire des tonnes de trucs, je sais pas moi. Par exemple, j’aurai pu dire que c’est trop marrant un développeur. En fait, un développeur, quand tu rentres dans la salle où ils sont tous, le premier truc bizarre c’est qu’ils ont tous des écouteurs. Alors au début je me disais mais quoi ? Qu’est ce que ? Après j’ai compris…
Un développeur (mais pas que hein, potoboss il me l’a faite aussi, alors qu’il est commercial lui) ça parle. A sa bécane. Ca gueule après ses bugs. Effectivement, si tu fais pas l’autiste tu sautes très rapidement par la fenêtre. Le premier jour, j’ai cru que je devenais dingue : « alors… » Oui ? « Non rien je parle tout seul » Ah ok. « Alors, on va faire quoi, où est ma souris, qu’est ce que… attends où je suis pourquoi c’est ouvert ça je voulais aller où déjà tu fais quoi toi » Quoi ? « Non rien je parle à mon écran ». Le lendemain, j’avais mes écouteurs, et finalement, l’autisme, c’est très bien. On critique on critique mais c’est très bien l’autisme.
Je pourrai dire aussi qu’il y a des guerres intestines au sein des développeurs. Alors ? Pro windows ou pas ? Google ? Say le bien ou say le mal ? Avec l’anti à mort. Le mec, il refuse même le moteur de recherche. Lui il va sur duckduckgo. Tu veux faire pleurer un anti google ? Tu vas chercher l’adresse de duckduckgo (genre en mode bleue, attends chais pas moi, c’est .fr ou .com ?) mais tu le fais sur google. C’est marrant parce que tu peux presque jeter une cacahouète, genre sur les performances de chrome et tu les regardes s’entretuer. Tu les entends aussi, tu comprends pas un mot de ce qu’ils disent mais ça débat sec. Un jour entre midi et deux (entre midi et deux, mais pitié quoi !!) y en avait deux qui se mettaient sur la courge à grands coups de chais pas quoi mysql je pigeais rien, avec ouebdizaïneur à côté qui me rassurait en me disant « noooon t’inquiète moi non plus je pane rien à ce qu’ils disent ».
Un qui m’a fait délirer, mais délirer, c’est le fanatique de l’open source. On va l’appeler opendev. C’est une boite qui propose énormément de solutions open source. Alors en bonne belette hein, heuu potoboss ? Concrètement c’est quoi vraiment l’open source ? Et potoboss y m’dit houlaaa tu vas voir opendev, il va tout t’expliquer. Alors je vais voir opendev, dis donc quand t’as 5 minutes tu peux m’expliquer ce que c’est concrètement l’open source, que je puisse comprendre pourquoi vous en parlez en long en large et en travers sur votre site, mais vous expliquez pas ce que c’est en fait.
Eh bé je m’attendais pas à voir débarquer opendev, avec un paperboard et qui m’a expliqué l’open source depuis… Richard Stallman. 1983. Aaaah ok ! Un cours magistral ! Attends faut que je prenne des notes hein c’est super intéressant mais je pensais pas du tout me retrouver en cours. Et le truc super marrant, alors le type est passionné hein, avec les yeux qui pétillent et tout, mais je crois que le fondement de cette profession, le socle, c’est qu’ils ne savent pas écrire.
Ca je m’en étais rendue compte avec mon frère (qui est dev oui). Alors ils savent écrire hein, mon frangin il traque mes fautes (comme Sed…), mais tu leur mets un stylo entre les mains et la magie s’opère. Moi chuis toujours ébahie devant quelqu’un qui fait deux petits ponts pour ses n, et trois petits ponts pour ses m. Je trouve ça… innocent.

Mais bon y a pas eu que ça hein. Je me suis aussi tapée de bons moments de solitude. Genre un matin j’arrive, bon did, ce matin tu bosses sur prestashop, ouewdizaïneur va t’expliquer ça va bien se passer. Alors ouebdizaïneur m’explique et tout. Le truc c’est que j’ai une mémoire immédiate à 10 secondes, du coup il a quitté la pièce et moi j’étais là, face à un logiciel que j’avais jamais vu de ma vie, en train de me dire mais qu’est ce que… où suis je… oh merde potoboss me regarde prends un air concentré prends un air concentré !! La loose.

Tout ça j’aurai pu te le dire s’ils venaient pas. Mais ils sont là, je peux pas. Bon du coup les mecs et la fille je sais pas quoi vous dire de constructif hein. J’ai déjà dit tout le mal que je pensais de votre site à potoboss. Parce que non faut être réaliste hein, quand on y comprend rien, votre site il ressemble plus à une vitrine pour montrer à vos concurrents ce que vous faites et comment vous le faites. C’est sympa de parler d’open source de partout, mais sans expliquer ce que c’est et pourquoi vous avez choisi ces solutions là… ben vous la posez juste sur la table pour montrer combien elle est grosse.
Un autre truc aussi… on ne met pas sur sa page d’accueil « vous rêvez de cms ». Personne ne rêve de cms d’accord ! Professionnellement, les gens ils rêvent juste de solutions simples. Personnellement, je sais pas de quoi ils rêvent… L’autre fois j’ai rêvé que je mangeais un yaourt périmé. C’est chelou hein ? Est ce que ça ressemble à un cms ? Non.

Sur ce, vous m’excuserez, mais je vais de ce pas…

*pan*

L’évaluation en milieu de travail (la before)

Dimanche 3 février 2013

Je ne suis pas libre. C’est assez embêtant. Bon, je l’ai jamais été, mais en ce moment ça me fait particulièrement chier. En ce moment, toute forme de contrainte est particulièrement désagréable.
Je réfléchis à me détacher de cette contrainte, mais je vois pas trop comment faire. Le problème, c’est que ma principale source de contrainte, c’est ta gueule. Enfin pas toi en particulier hein, toi en tant que pair. Si je veux annihiler cette contrainte, je dois tous vous buter. Cette idée, bien que particulièrement attrayante, est complètement conne. Si je te butte, je me butte. La dépendance est vraiment un concept de merde.
La communication m’emmerde. Parce que t’es là hein, sans toi pas de communication, juste joie bonheur. Ou plus rien. T’es particulièrement chiant ce soir. Je n’ai jamais rien compris aux interactions humaines. C’est peut être pour ça que j’ai toujours orienté et mes études et mon job en fonction. Avec un cursus universitaire en sciences du langage et de la com, j’ai pu comprendre que je ne comprendrai jamais rien. Tu l’aimes ton libre arbitre ? Assied toi dessus, même tout seul tu n’es pas libre de parler, tu es juste soumis à des séries de variables qui t’orienteront toujours. Adieu liberté.
Educ c’est pareil. La relation n’est qu’une série de protocoles et de manipulations. Sauf que là t’es payé.
La communication m’emmerde encore plus parce qu’elle me coupe des interactions sociales normées. En ce moment je veux lever un mec. Je l’ai rencontré un soir, le type est torturé à souhait. Toi mon gars, attends, je m’essuie la bave au coin des lèvres et je m’occupe de ton cas. Le type, je lui ai filé mon numéro, en lui disant, je cite « tu veux m’appeler tu m’appelles, tu veux pas m’appeler tu m’appelles pas ». On peut pas faire plus clair. Le type… m’envoie un sms.. pour me dire « en ce moment j’ai de la merde dans la tête, je t’appellerai quand je me sentirai un peu plus sociable ». Moi j’entends quoi ? Ben exactement ce qu’il écrit en fait. Il est pas dispo il est pas dispo kesse tu veux qu’j'y fasse. Quand il sera dispo il appellera. Ou pas. Pourquoi se prendre la tête, on verra bien merde.
Et l’armée de connards qui me sert de potes a trouvé le moyen de me sortir des théories de chais pas où. Genre attend c’est pas si simple que ça. Si ça se trouve le mec, il veut juste pas voir ta gueule mais il est poli. Ou alors… il veut se faire désirer. C’est quoi ce truc de merde ? C’est quoi le principe d’être poli avec quelqu’un que tu veux pas voir… mais tu lui files ton numéro au passage hein. C’est pareil pour l’égo, se faire désirer… Mais que… quoi… Pourquoi ça pourrait pas signifier ce que de prime abord ça a l’air de signifier ?
Toi, pair, tu me fais chier.

Double combo, j’ai un problème avec l’autorité. J’ai toujours eu un problème avec l’autorité. Alors entendons nous bien hein, chuis pas une rebelle, je suis juste inadaptée. Il parait qu’on traite pas son chef de con. Mais quand il est con… J’y peux rien moi s’il est con. J’ai des collègues qui m’ont traitée de conne et ça leur est arrivé d’avoir raison. Mais ton chef tu peux pas. Ca m’a couté 3 jobs… Mais à part ça chuis un mouton. Je vois mon troupeau qui fonce dans le mur, je trouve ça complètement con mais je le suis quand même.

Et je sais plier face à l’autorité quand vraiment j’ai pas le choix. Par exemple l’autre fois, je vais pour traverser le boulevard à côté de chez moi, et je vois une bagnole de la gendarmerie qui s’arrête devant moi et un type qui me dit « toi tu remontes sur ton trottoir ». Et ben y a rien à faire, quand t’as 15 bagnoles du gign, pleines de types cagoulés et surarmés en train d’escorter les blindés de la banque de france, tu ne fais pas remarquer que l’expression « remonter sur son trottoir » est plutôt péjorative et connotée de manière assez désagréable. Non tu fais pas. Tu remontes sur ton trottoir. J’ai même développé une relation particulière avec ce trottoir. Chaque fois que je passe dessus je lui fais un petit clin d’oeil, genre ouais t’es mon trottoir à moi loulou, c’est le gign qui l’a dit.
Et l’autre autorité qui m’emmerde c’est celle qui me paye. Pôle emploi. Ah putain j’ai mal partout rien que de l’écrire tient.

Pôle emploi ça leur plait pas que je bosse pas. Ca leur plait pas que j’ai claqué la porte du social. Ils me collent au train un truc de barge. Alors que c’est facile hein, moi, je veux plus jamais bosser. En tout cas jusqu’à demain. Demain je verrai, mais là maintenant tout de suite non. Et ça ils aiment pas, et ils savent montrer les dents.
Faut faire un bilan de compétences sinon hop ! Radiée. Soit, je me soumets à l’autorité. Je vais le faire ton bilan. Après ils sont passé à l’étape supérieure. Il faut faire une éval en milieu de travail.

Pffff… Alors concrêtement, une éval en milieu de travail, faut aller faire un stage. Voire un stâââge dans un secteur professionnel spécifique avec des gens qui vont t’évaluer sur ce secteur là. Et là dernièrement je me suis retrouvée dans une situation où je pouvais plus y couper. Fait ton éval ou fait toi couper les vivres.
Du coup je me suis dit bon… j’ai quoi dans mes potes comme jobs chelou que je connais pas et que je pourrai trop les faire chier ? Tient… mais oui… des codeurs. Je vais aller faire mon éval avec des codeurs !!!

Je crois, juste je crois hein, que j’ai pas fini de rire… Et eux de pleurer. Eh les gars ! J’arrive ! Et chuis d’humeur taquine en ce moment. Je vais te faire chier 8 heures par jour pendant une semaine. Je suis joie.