Archive pour décembre 2012

La loi de l’emmerdement maximum phase 2

Lundi 31 décembre 2012

Me voilà donc à la gare le 24 à 16h. Tout va bien, je me suis juste déchirée une épaule à cause de mes cons de sacs et de mes 17 jeans mais à part ça tout va bien. Normalement, dans moins de 5 heures, je serai devant mon assiette de foie gras avec sa confiture de figue, le tout fait maison bien sur, en train d’emmerder mon frère qui me le rendra bien. Toujours zen quoi.

J’arrive donc au guichet. Et là… Loi de l’Emmerdement Maximum phase 2 engaged.

« Bonjour !!! Je voudrai un billet pour aller à valence, dans un 1er temps, puis à aubenas, dans un deuxième. S’il vous plait. Madame. Je t’aime. Tellement. » « Mais oui bien sur y a pas de soucis, voilà votre billet. Par contre y a pas de trains pour aller à valence ».

Ah. C’est pas très pratique quand même. Parce que pour aller à aubenas… Ben… J’ai besoin d’aller à valence… Madame. S’il te plait. Je t’aime.

Donc c’est génial, depuis 6 mois, et pour tout 2013, la ligne grenoble valence est fermée. Y a pas de trains. Du tout. Nicht. Keine. Nein. No. Niet. Niente. Peaudzob. Voilà voilà ! Tu crois que si je me prostitue sur la nationale y aura un con pour me prendre jusqu’à valence ? Et un qui me piquera pas mes cadeaux tant qu’à faire hein…
Bon… Chuis dans la merde. Mais la sncf a tout prévu. Enfin a tout prévu… C’est la sncf quoi. Elle a prévu un truc. Un car.

Bordel de merde ! Moi je croyais faire que la moitié du trajet en car ! Oui non parce que quand t’es à valence, t’es encore à bien 1 heure de l’ardèche. Y a bien quelques impies qui cherchent à te faire croire que l’ardèche c’est de l’autre côté du rhône, mais ça c’est des faux ardechois. C’est comme un mec qui te dit « oui je suis ardechois je viens d’annonay », ben c’est un fake. Le mec, il est de la banlieue de lyon. Il est pas ardechois. Nous si tu veux on a pas besoin de guerre intestine avec nos départements voisins, on se fout déjà sur la gueule entre nous. Ecoute mec, t’habites à côté du rhône, t’es pas ardechois. Si t’as pas traversé au moins un col, si tu t’es pas arrêté au moins une fois pour dégueuler à cause d’un virage un peu serré, ben t’es pas ardechois. C’est la selection naturelle kesse tu veux que j’te dise.
Du coup je me retrouve à grenoble, à la gare routière, en train de me dire bordel… Normalement en caisse, chuis à 2 heures et demi grand max de mes racines. Tout le trajet en car, j’en ai pour au moins 5 heures. Monde de merde. Mais je reste zen. C’est le réveillon hein.

Donc le car arrive. Et puis bien sur pour remplacer un train, on va mettre qu’un seul car. Parce que je veux dire, un train = un car, n’importe quel péquenaud sait ça hein ! Bon, je monte dans mon car, je réussi à avoir une place assise. Pour cela j’ai effectivement été obligée de marcher sur un enfant. Enfin un enfant… un bébé. Mais c’est la dure loi de la nature, la sélection naturelle. Seuls les plus vaillants survivent. Ce bébé n’était pas vaillant, paix à son âme.

Et là, c’est le drame. Le car est plein… d’italiens. Bon alors on va mettre les choses à plat tout de suite. J’aime les italiens. J’adore les italiens. La preuve, je kiffe le pizzaïolo en face de chez moi. Et puis c’est pas comme si les trois quart de ma famille ne parlait pas un mot de français. C’est pas comme si ma grand mère avait passé toute sa vie en france avec une carte de séjour. C’est pas comme si j’avais trois grands parents sur quatre macaronis. C’est pas comme si j’avais passé toutes mes vacances quand j’étais petite en italie. C’est pas non plus comme si je faisais face à la plus grande injustice de tous les temps, puisque de mes origines, la seule chose qui ressort, c’est le quart restant. Lorrain. Entre la quiche et le macaroni, tout tend vers la quiche, je ne comprends pas. Ma mère tu la fous 15 minutes au soleil, elle est noire. Moi, je fais blanc blanc blanc homard homard pelade. Une injustice totale. Même mon nom je le tiens du quart lorrain ! Y en a pas un qui parle français ils parlent tous italien, et ma plus grande peur, c’est de me réveiller un matin et de parler le patois lorrain ! Mais merde quoi ! Génétique à la con !
Mais j’ai rien contre les italiens hein. Je pense juste que ce pays c’est le tiers monde de l’europe et qu’il faut l’éradiquer. Mais sinon j’ai pas de problème avec eux. Je pense même qu’on a beaucoup à apprendre d’eux. Par exemple les élections. Les italiens ils savent faire des élections. L’ump devrait en prendre de la graine. Tibéri aussi, parce que son petit truc de faire voter les morts à paris… pffff, petite bite va. Tu sais quoi mec ? Mon oncle, il vote toujours ! Et pourtant il est mort. En 1969. Quelque part si berlusconi a sauté aux dernières élections, c’est en partie grâce à moi. Enfin grâce à mon oncle. Pis s’il revient en février, c’est parce que ce pays est un pays de cons.

Non au delà de l’agacement je peux pas me les voir parce que la génétique ne m’a accordé que le mauvais côté des italiens. J’aurai pu être une belle plante méditerranéenne, avec des cheveux de fous, mais non. Moi juste je parle fort et avec les mains. Et un physique de nageuse de l’est. Life sucks. Ô dio perché ?

Et on croirait pas mais grenoble valence… en car… avec que des italiens. Tu vois ce que ça donne un poulailler ? Ben voilà. Mon calvaire. Et arrivée à valence je me disais allez steplait, je veux être seule dans ce putain de car pour aller à aubenas alleeeeez !!! J’ai payé là ! Je sais pas quoi mais je l’ai payé bordel !!! Ben grenoble valence avec que des italiens c’est long. Mais grenoble aubenas avec que des italiens, ça dure 5 heures et c’est dantesque.

J’arrive donc enfin chez mes parents. Mon cerveau coule par mes oreilles, et là… La loi de l’emmerdement maximum phase 3.

[To be continued]

(Je kiffe vraiment).

La loi de l’emmerdement maximum phase 1

Dimanche 30 décembre 2012

Comment elle s’appelle cette loi de merde déjà ? Ah oui… La loi de Murphy. Quel connard ce Murphy quand même. Non mais j’veux dire on a pas idée de faire des lois autant pourries. Bientôt tu verras qu’on aura plus le droit de fumer dans des bars ! Ou violer une femme. La société humaine me dégoûte profondément.

Bon bref, en ce moment chuis dans une bonne période loi de l’emmerdement maximum j’en peux plus. J’étais persuadée que 2012 serait l’année de la touze, maiiiiis force est de constater qu’on est plus proche de la loose quand même.

Je m’explique. Il y a peu, comme beaucoup, j’ai quitté mon chez moi pour aller en famille quelques jours afin de célébrer la naissance de Djiseus notre sauveur. Enfin ça c’est un point de vue. Moi j’y vais surtout pour le foie gras. Et les chocolats. Et les cadeaux. Oui et puis la famille aussi mais ça bon, c’est anecdotique.
Bon, bref, le 24, à 14h après avoir passé 2 heures à faire mes valises, je vais chercher ma bagnole.
Et là… C’est le drame. Ma caisse refuse de démarrer. Pffff allez vasy paye ta loose quoi. On est à 6 heures du réveillon et je suis bloquée à grenoble. Génial. Tout va bien. J’ai pas envie de tuer les gens non. Et c’est vrai. Chuis blasée mais bon ça arrive quoi, on va pas non plus en chier une pendule, je vais rentrer chez moi, alléger mes sacs et descendre à valence en train et puis je me trouverai bien un car pour aller dans le trou du cul de l’ardèche. Zen quoi, la magie de noyel toussa toussa. Pour la bagnole on verra en rentrant.

Mon dieu mon dieu… Je l’aurai méritée mon auréole j’teul dis moi. Donc retour à mi casa pour refaire mes sacs. Et là, j’ai juste halluciné. Je ne comprends pas comment, pour m’absenter 4 jours, j’ai réussi à avoir 4 sacs de voyage, sans compter les cadeaux pour toute la famille… Et surtout, comment je choisis ce que je prends et ce que je prends pas. Un espèce de casse tête mes pauvres !!
Bon y a des trucs c’était facile hein… genre mon pc… Ben je prends pas. Et je parle pas du portable. Oui j’avais prévu de prendre ma tour. Je fais du tuning de pc et alors ? Mon frangin touche sa bille je vais pas me gêner merde !! Donc bon ça du coup hein ça attendra, je mettrai des néons et des jantes alu plus tard.
Mais le reste ? Comment faire ? Parce que je fonctionne sur du « on sait jamais » de manière totalement irrationnelle. Ainsi, pour 4 jours où je m’absente, moi je prévois 4 jeans, 8 pulls, 4 robes, 3 paires de bottes, mes doc, mes baskets, 3 pyjamas, 4 jupes, 4 hauts de soirée (ouais noyel repas de famille toussa), parce que… on sait jamais. Alors que concrètement, c’est facile. Je kiffe mon jean tout troué usé jusqu’à la moelle et mon gros pull gris difforme qui m’arrive aux genoux. Me mettre en robe ?? Mais pourquoi faire ? Mes bottes c’est pareil hein. J’ai des supers bottes, 10 cm de talons, la méga classe. Sauf que pourquoi j’irai me torturer les pieds alors que j’ai mes doc…

Du coup quand je fais mon sac c’est surréaliste. Alors… mon maillot de bain je le prends ou pas ? Bah… pas trop besoin on est en décembre… Ouais mais on sait jamais, des fois que mes parents aient fait construire une piscine couverte en mon absence… Et mon déguisement de wonderwoman ? Pas besoin hein. Ouaiiiis mais c’est vrai on sait jamais. Je vais le prendre. Ma trousse de toilettes c’est pareil. J’veux dire, qui se déplace avec 8 vernis différents pour une absence de 4 jours ? Ben je les ai gardé quand même hein, on sait jamais. Moi je peux pas savoir dans 3 jours quelle couleur j’aurai envie d’avoir sur les ongles.
Y a plein d’autres trucs c’est pareil. J’avais une palette complète de maquillage. La totale pour me plâtrer la gueule et finir comme une cagole de la côte d’azur. J’ai même pris des faux cils ! Alors que… je ne me maquille jamais… Mais… on sait jamais. Peut être que ça me pètera en ardèche, une envie frénétique de me déguiser en pute. J’ai même réussi à y coller des huiles essentielles. Pour 4 jours. On sait jamais, un début de rhume ou un début de dépression…

Bref. Après 1 heure de « je prends mes bougies ou pas… Aaaah on sait jamais !!! » J’ai quand même réussi à réduire sensiblement mes affaires et me tirer avec juste 3 sacs, en comprenant les cadeaux ! C’est donc comme une grosse clodo que je vais à la gare de grenoble prendre un train.

Et là… Loi de l’Emmerdement Maximum… Phase 2.

[To be continued]

(Ca pète hein ?)

Le premier après la fin du monde

Samedi 22 décembre 2012

Oooooh pffffff ! Zuuuuteuh ! Ah vraiment chuis déçue. Ben ouais j’y croyais moi ! A la croute terrestre qui va voir ailleurs si elle y est. Aux extra terrestres vraiment méchants très méchants qui allaient nous asservir. A l’explosion simultanée de toutes les centrales du monde. Au retour de Djisus bordel !!!! Ben ouais moi chuis déçue quoi ! Chuis même déstabilisée. Là je réalise que je verrai plus jamais des émissions de merde sur « 2012, l’apocalypse : mythe ou réalité ? » avec l’autre con là à bugarach qui a vu les vaisseaux spatiaux de la vierge marie… L’autre débile, qui pense que sous la montagne, y a le corps du christ, des extraterrestres et le trésor des templiers. Rien que ça. Ca va me manquer moi merde ! C’est quand la prochaine apocalypse ?

Bon après chuis contente de voir vos gueules hein c’est pas ça. En plus hein, c’est toujours bizarre de faire son premier post. Faut choisir tu vois, pour la première après qu’on ait tous crevé… Non non c’est bon ça va je vous la refais pas c’est bon ! Du coup je me retrouve avec les mêmes sujets que d’habitude, à savoir des sujets de merde.

Et y en a un qui me trotte en ce moment c’est ma bibliothèque. Comme elle me gave celle là putain ! Je vous explique, depuis quelques temps, quand je rentre chez moi et que je m’affale sur mon canap’, je bloque sur ma bibliothèque. Elle déborde de tous les côtés ça me saoule. Et puis faut pas minimiser l’importance d’une bonne bibliothèque, parce que moi quand je ramène quelqu’un chez moi, j’ai 10 secondes pour faire illusion. Ouais, 10 secondes. Le temps qu’il rentre, tombe nez à nez avec mes bouquins, en général c’est à ce moment là que je trouve le moyen de sortir un truc du genre « Bon ! Une bière et on baise ? Ah attends je vais mettre tf1 en fond sonore ». « Mais enfin did… je suis ta pote et je suis hétéro… » Mais et alors ! On s’en fout putain, moi aussi chuis ta pote, moi aussi chuis hétéro, mais c’est quoi ces vieux trucs réacs, t’es contre le mariage gay c’est ça ??

Et là en ce moment c’est tellement le bordel que même moi je m’y retrouve pas. Du coup j’ai décidé de faire du tri. Mon dieu mon dieu mon dieu qu’est ce que j’ai pas décidé…
Bon, y a une partie du tri, super facile. Tous les harlan coben, hop ! A dégager ! Les pancol, pareil ! Mais qui a eu l’idée de me faire acheter du pancol ?? Sérieux, quand je demande un livre de plage, je demande un bouquin, pas une punition !
Tout le reste est chiant à trier. Parce que potentiellement polémique. Et comme j’ai du mal à couper la poire en deux tu vois, genre à faire moui oh mouof j’ai pas particulièrement accroché peut être est ce le style, ou l’univers décrit qui ne me sied guère que sais je… Non, moi, fine et délicate comme à mon habitude, ça donne plus : « Quoi le seigneur des anneaux ? Cette merde sans nom là ? Oh mais arrête une plaie à lire, j’ai cru que je me suicidais tellement je me suis fait chier, et les films ? La même daube. Et pourtant, je remercie tous les jours peter jackson d’avoir « oublié » tom bombadill dans l’adaptation, parce que le grand con avec ses poèmes qui font 30 pages à chaque fois merci bien ! ». Paye ton ambiance quand t’es face à un fan… En plus, je suis sincère ! Avant que je lise le seigneur des anneaux, pour moi, la pire torture qui pouvait exister, c’est dans american psycho, quand patrick bateman décide d’enfermer un rat affamé dans le vagin d’une femme… Ben aujourd’hui, la pire torture qui puisse exister serait qu’on me lise les poèmes de tom bombadill. Tous à la suite. Sans pause pipi. Mais pourquoi tant de cruauté, pourquoi ??? Et imagine la même, avec l’intégrale de michel sardou en fond sonore… Et dire que des gens se plaignent de la guerre…
Mais je peux faire mieux ! Ouais je fais mon coming out littéraire… Et je vous emmerde. Donc un jour, en terrasse de café, j’ai été obligée de présenter mes excuses à la table à côté parce que : »oui non pardon je peux pas dire que c’est de la merde, je respecte pas l’oeuvre blablabla, on va plus dire que j’ai pas du tout aimé » alors que franchement chuis désolée… mais la trilogie millénium… c’est la pire arnaque littéraire que j’ai jamais lu. C’est naze. Et j’en ai marre de caresser dans le sens du poil « oui j’ai pas accroché, j’ai trouvé le style un peu lourd, un peu pompeux, j’irai même jusqu’à dire que ce qui a pu faire la force, si je puis m’exprimer ainsi, de cette trilogie c’est que le mec a claqué en allant chez son éditeur, vous voulez un petit four ». Non il suffit. Millenium, c’est naze.
Du coup je les garde. Pour le pur plaisir de la baston.

Et c’est pareil avec les trucs un peu spécialisés. Par exemple j’ai le livre noir de la psychanalyse, dans lequel Sigmund prend un peu cher. Mais là aussi c’est chiant. La psychanalyse est intouchable, si t’as le malheur de dire que la psychanalyse c’est pas ton truc, face à un aficionados tu passes toujours pour un con qui n’a pas la capacité de comprendre toute sa subtilité… Mais merde, moi ça me fait chier la psychanalyse ! Du coup, comme ça c’est le sujet qui me saoule par excellence, j’ai investi dans du melman. Un pur lacanien. Comme ça je me fais plus chier. Choisi ton camp, je suivrai bêtement. Ouais chuis comme ça moi, des fois je me bastonne, et des fois je fais ma grosse faux derche. Life is hard you know…

Y en a certains que je veux garder aussi, par pur masochisme. Genre tous les dantec. Ce mec il a écrit un bon livre, et tout le reste est à chier. Mais du coup je les garde pour me rappeler la douleur ressentie à la lecture de ses pavés. Ses bouquins ils font toujours 700 pages, mais c’est parce qu’il a la fâcheuse habitude de faire des phrases de 4 pages, alors qu’on pourrait les résumer comme ça : « il a allumé la lumière ». Super ! Merci Maurice. Génial ! Vivement le prochain hein !

Alors c’est génial parce que là maintenant tout de suite, j’ai viré les bouquins de plage, les polars nuls, mais j’ai toujours pas de place en fait… Tout ça pour ça. Vous allez la regretter l’apocalypse j’vous l’dis moi. Au moins je vais pouvoir continuer à me bastonner sur l’inutilité de millenium. Ouais si ça me va bien finalement. Et les fans de tolkien et millenium… vous pouvez vous lâcher, je suis prête pour la mise à mort… Vous avez des gouts de chiotte ben vous avez des gouts de chiotte c’est pas grave, je vous aime bien quand même.

Le dernier avant la fin du monde

Jeudi 20 décembre 2012

C’est toujours bizarre de faire son dernier post. Faut choisir tu vois, pour la dernière avant qu’on crève tous, je leurs dis quoi ? Quel sujet est-ce que je traite ?

Est-ce que je leur parle d’un gros sujet philosophique comme « de l’inutilité de tenir un blog lu par 3 connards (et 1 connasse, qui s’accroche à sa chatte comme un morpion à… heu… bref) mais que j’aime bien quand même, raconter de la merde qui sert à rien » ? Est ce que je fais une critique littéraire des dernières merdes que je me suis fanée ? Bon là c’est pareil, je vais quand même pas tirer sur 50 Shades of Grey. Parce que je suis altruiste, et tirer sur des ambulances, j’aime pas ça. Est-ce que du coup on en parle… du fait que ça va faire 8 ans ! Les mecs… ça va faire 8 ans. Et vous êtes combien, 3 connards à être là depuis le début ? Vous êtes flippants.

Non, non, pour mon dernier post avant la fin du monde, faut un truc particulier. Un truc un peu hommage, pour vous remercier tous, y compris ceux de l’ombre.

Du coup j’ai décidé de vous parler de la dernière fois que j’ai mis les pieds a carrefour. Je pense qu’on est dans le ton, pile poil dans mon domaine, le néant. Non parce que je mets pas souvent les pieds dans les grandes surfaces, c’est toujours compliqué pour moi. Ca fait gros temple de la consommation et tout, y a des trucs de partout, tu veux tout acheter c’est horrible. J’veux dire, c’est quand même la loose de se retrouver au rayon céréales, celui qui fait 70 kilomètres de long là, comme un con parce que t’as tellement de choix que tu sais plus où t’es, avant de te rendre compte que tout cela est vain puisque tu manges pas de céréales.
Oui carrefour… c’est le mal… l’antéchrist.

Bon bref, je décide d’aller faire mes courses à carrefour. Alors moi en général le festival commence dès le parking. Parce que j’ai un problème avec les parkings. Soit tu tournes 3 heures pour trouver une place avant de te trouver au parking b12 rouge (important le rouge, parce que si tu vas chercher ta bagnole au parking b12 bleu, ça ne marche pas !), soit t’as des places partout, et là c’est pire ! Parce que moi quand j’ai trop de places, je sais jamais laquelle prendre ! Celle là ! Ah non celle là c’est moins loin, ah non celle là je peux me foutre prête à partir ! Ah ben non ! Faut que j’ai accès au coffre, bon ben celle là là bas !
Moi carrefour, j’attaque les angoisses dès le parking.

Une fois que les angoisses du parking se sont dissipées, t’as ta place et tout, t’as même noté sur un papier le numéro et la couleur du parking, hop ! T’enchaines direct avec l’angoisse du caddie. Alors je sais pas si y a un problème avec tous les caddies ou si je suis la seule poissarde à me chopper systématiquement celui qui couine, qui grince, qui se bloque… Mais merde quoi !!

Après quand t’es dedans, c’est pire ! Parce que moi j’y vais tellement pas souvent que du coup je me sens obligée de faire tout le magasin ! La totale ! Alors quand tu rentres, à droite t’as toujours les trucs qui servent à rien, comme les bouquins (hey ! regarde, 50 nuances de grey en tête de gondole ! Ben dis donc, s’il est en tête de gondole c’est qu’il doit être bien !), le gros truc son dolby surround (hé did, c’est quoi ce gros caisson de basse en plein milieu de ton salon ? Ben ils faisaient 5% de réduc à carrefour, une affaire !), ou le coquetier minuteur. On y pense pas assez à ça, le coquetier minuteur.
Enfin quand t’attaques le vrai problème de carrefour, la bouffe, là c’est le début de la fin. Les grands rayons qui en finissent jamais… Je veux de la farine. Alors attends… t45, t55, farine spéciale machine à pain moulinex, farine spéciale four à bois… Mais bordel ! Je veux juste de la farine ! Attends, farine spéciale crêpes… On se foutrait pas un peu de ma gueule des fois ??? Oh mais merde ! 45 minutes pour de la farine ! Parce que je bulle avec mon caddie qui couine… à essayer de conceptualiser la farine. Alors attends… est ce que je prendrai pas le combi spécial four à bois crêpes flans. Parce que j’ai pas de four à bois, j’aime pas les crêpes, les flans j’en parle même pas, mais sait on jamais ?
Et c’est comme ça dans tous les rayons. Je veux du jus d’orange. Alors… pur jus, pas pur jus, avec pulpe ou sans, alors qu’en soit, cette question n’a même pas lieu d’être, j’aime pas le jus d’orange… Mais je vais en prendre quand même… sait on jamais…
Après t’as les caisses. Mais les caisses quoi ! Putain ça va toujours trop vite, t’as pas emballé 3 trucs que déjà on te file l’addition, avec les gens derrière qui font « pffff » pour que tu te bouges un peu. Et puis paye ta surprise à chaque fois ! 1592 euros ??? Non mais je vais rendre le caisson de basse en fait…

Du coup ouais la dernière fois que je suis allée à carrefour, oui c’était assez épique. Donc j’arrive, je me dis alleeeez tu vas galérer là rien qu’avec les places et tout ! Et ben que dalle, hop, une place direct devant.
Mais je criais pas victoire, je savais tout ce qui m’attendait, à commencer par le caddie… Ben ça a pas loupé… Non j’déconne, j’ai eu un super caddie j’avais l’impression d’avoir la ferrari du caddie. Oui, la ferrari du caddie. Médite là dessus lors de ton prochain passage à carrefour.
Maiiiiiis je savais que toute cette moule, j’allais la payer à l’intérieur ! Alors j’arrive à un rayon un peu crucial, le fameux de 70 kilomètres de céréales. Je tourne, je m’engage fébrilement dans le rayon, et là ! Truc de dingue ! Je m’arrête même pas. Maiiiiiis je restais pas sur cette victoire ! Je savais que j’allais prendre chers un peu plus loin. Le beurre par exemple. Comment on peut proposer 150 beurres différents ? Demi sel… facile à tartiner… 0% (du beurre light… really ?). Je savais que ça serait compliqué ce rayon.
Eh bé… pas du tout ! J’avais pas besoin de beurre.
Alors j’arrive en caisse, et je me dis, c’est là que je prends la totale. C’est obligé, ça s’est bien passé, je vais le payer au centuple. Ben j’ai payé mes courses, et je suis partie.

Tu vois ce qu’il y a de jouissif dans le fait de faire un post à chier, c’est de me dire que quand même, la vie c’est de la merde hein, en plus c’est la fin du monde, on va tous crever. Mais là maintenant tout de suite, après une lecture pareille, imagine la tienne…

Le fantasme des galeries lafayette

Vendredi 14 décembre 2012

Il y a peu, je discutais avec un pote noir.

Alors pourquoi préciser qu’il est noir ? Hé bé pour rien. J’ai presque atteins mon quota de minorités ethniques dans mes amis. J’ai des arabes, des noirs, et j’ai même un chinois qui parle sans accent et qui s’appelle jean michel dis donc ! Bon alors il est pas chinois il est vietnamien mais c’est pareil. Et puis il existe vraiment hein j’vous jure, je parle pas du tout de jean-michel placé. Il me manque qu’un caraque et un travelo et j’ai la totale ethnies et sexualité. Le top du top serait un travelo caraque. Ca, ça serait la classe quand même. Putain je l’exhiberai celui là hein.

Donc je discutais avec mon pote. Noir mais c’est pas le sujet. Mais je tiens quand même à insister un peu. La lourdingue tu vois. Je kiffe être une grosse relou. Et comme il en avait marre que je lui demande sans arrêt ce que ça fait de travailler dans un champ de coton (« je suis un de tes anciens collègues… Je bosse dans un bureau, j’ai même pris le tien quand tu t’es cassée… » Ah bon ??? Et ça te manque pas trop les champs ? « Tu vas fermer ta gueule j’te jure tu vas la fermer ta gueule »), il me pose la question qui tue, est ce que tu t’es déjà inscrite sur un site de rencontre.

Du coup, je lui explique qu’il y a bien longtemps, bien avant ce blog, bien avant meetic et autre adopte et bien avant ma vie de sochiol weurkeuze j’officiais énormément sur caramail. Aaaaah… caramail… Le trash du trash. J’veux dire, c’est quand même la seule fois de ma vie où je me suis retrouvée sur un salon de discussion « j’aime les chiens » pour y découvrir tous les zoophiles de france qui s’échangeaient leurs dobermans et leurs teckels via le net quoi. Le pire c’est que la personne qui avait créé le salon était en ligne… et c’était une pépette de 12 ans. Parfois, la perte de l’innocence s’avère être un peu cavalière.
Mais je vais pas non plus jouer les outragées à tout va, ça serait pas crédible. J’en ai quand même bien profité de caramail. Alors pas du salon chiens hein, entendons nous bien. Heu… non pas les chiens quoi.
Et puis très rapidement, comme dirait l’autre tout passe tout casse, le joint le cul lasse.

Après ça je me suis retrouvée emmerdée. L’avènement du site de rencontre. Sauf que moi j’aime bien papoter, mais j’aime pas rencontrer, enfin j’aime plus rencontrer. Du coup c’est un peu emmerdant, forcément, les gens ils comprennent pas ce que tu fous là.
Alors j’ai quand même essayé. Et vu le nombre de sites, il a fallu faire un choix. Alors tout ce qui est payant, hop à dégager. Je vais pas payer pour discuter. Et je me suis inscrite sur badoo… Mon dieu mon dieu mon dieu… Tu vois le caniveau ? Ben badoo c’est encore en dessous. Y a que des queutards c’est un truc de barge. J’ai jamais vu ça, t’as pas le temps de dire bonjour que alleeeez c’est parti « tu suces tu baises la sodomie t’en penses quoi ? » « heuuu… ben… heuuu… qu’est ce que… heuuu… je… avec ou sans lubrifiant ? ». Non mais j’veux dire, qu’est ce que tu veux répondre à un truc pareil ? Saluuut ben oui je suce je baise la sodomie j’adore, à sec avec un peu de piment d’espelette on se rencontre lol ! Non mais sérieux…
Du coup j’ai très rapidement modifié mon profil, description physique : 1m50, +100 kilos, chauve ça pourrait calmer les ardeurs. Mais que nenni !

Et un jour je me suis retrouvée face au truc le plus incompréhensible du monde à mon sens… Y a un type il vient me parler : salut -salut -ça va ? -oui et toi ? -oui, t’as l’air sympa dis donc, est ce que tu aimes jouer ?
Bon… on va pas s’éterniser sur le t’as l’air sympa au bout de 2 lignes. Ben oui, je dis bonjour et je demande comment ça va, forcément, je suis une meuf super sympa. Par contre le est ce que tu aimes jouer, je l’ai vu arriver à 150 bornes. Alleeez, il va me proposer quoi celui là encore, bon, on va jouer un peu.
« Ben oui j’adore jouer, la bonne paye, uno, voire un monopoly si y a le temps, je kiffe jouer ».
Et là le mec a pas compris que je me foutais de sa gueule, donc il s’enfonce un peu plus : « Ah mais je parle pas de ces jeux là ».
C’est pas vraiii !! Tu décoooonnes… Bon, je vais aller au bout de mon truc, et du coup je lui explique que ben les jeux style wow plutôt moyen, moi je préfère des trucs plus tranquilles genre professeur layton avec des énigmes à résoudre, truc pépère quoi. Et puis bon, le mec décide de la jouer franco et me demande si j’ai des beaux seins.

What the… C’est quoi cette question de merde ? Ben oui j’ai des beaux nichons. Et comment tu sais ? Je les vois tous les jours connard… Et le type me le propose enfin, son putain de jeu. Et paye ton jeu quoi. Le mec me propose que le samedi d’après, à une heure définie par nous deux, je sois dans une cabine d’essayage des galeries lafayette, il vient, il passe les mains (et que les mains), me pelote les seins, je vois pas sa gueule il voit pas la mienne, juste il me pelote et me dit si j’ai des beaux nichons ou pas.
Mais wahou quoi ! J’veux dire, si avec ça je suis pas la femme la plus comblée du monde, c’est que je demande l’impossible.
Je me suis posée la question quand même. Allez, je dis oui, et je vais mater le carnage. Les hurlements d’une pauvre meuf qui avait rien demandé et qui voulait juste essayer ses fringues, la sécurité, les flics, la gardav. Et puis quand même… chuis une connasse, mais point trop n’en faut. Trop de connasserie tue la connasserie.

Donc je raconte cette anecdote à mon pote en lui disant qu’à la suite de cet échange un peu… particulier… ben… non j’étais plus inscrite non. Et puis je lui ai vraiment fait part de mon incompréhension devant un truc pareil. Non mais toucher des nichons aux galeries lafayette quoi.
Et là mon pote me regarde, bienveillant, et me dit tu sais did, je crois que non seulement t’as rien compris aux hommes, mais en plus, tu comprends rien aux femmes. Le mec il a du poser son machin auprès de 50 meufs, chuis sûr qu’il en a trouvé une pour jouer le jeu. Et je vais même t’achever, y a pas plus facile à dépoiler qu’une meuf par sms.
What ?? Alors j’y dis non mais attends c’est pas pareil, par sms, ça veut dire que la meuf tu la connais, t’as son tel, ou que tu vas la rencontrer. Et ben non, quand t’es blogueur et que t’es suivi par un peu plus que 4 pèlerins (mais je m’en fous les miens c’est les meilleurs) ça brasse énormément, ça papote énormément et il m’a dit tu choppes des téléphones, et tu choppes du nichon. Sans appeler, sans rencontrer.
Le pire c’est qu’il me les a montrés ! Ses nichons par sms. Et steplait, il a même chopé de la techa !!! Par sms quoi !! Autant des dials un peu chauds, je peux comprendre, mais de là à envoyer une photo de sa chatte…

Bon du coup, je crois que j’ai pas le choix. Mellie… tu files ton num vite fait dans les com steplait. Non encore mieux, fout direct une photo de ta chatte ça ira plus vite, et moi aussi je pourrai me la péter.

Ah putain ça m’énerve de jamais rien comprendre. Monde de merde.

Les neurochirugiens as du barreau

Mardi 11 décembre 2012

Il y a peu, j’étais invitée à une pendaison de crémaillère. Alors c’était cool, on devait être 50, je connaissais 3 personnes, y a du potentiel à papoter. Du coup comment ça se passe quand c’est comme ça, ben t’attaques la soirée avec tes potes et puis au bout d’un moment tu commences à papoter avec d’autres gens que tu croises entre le buffet et les bouteilles.

Alors j’ai rencontré des gens supers sympas, d’horizons tous différents et tout c’était bien cool. Et à un moment, je me retrouve avec ma tranche de pain et mon bout de trou du cru (hé oui… fromage pinard powa) avec un couple, la quarantaine avec qui j’avais pas encore papoté.

Et c’est toujours difficile d’attaquer une conversation avec quelqu’un que tu connais pas. Parce qu’au bout de la quatorzième fois où tu parles de ton job, de comment tu connais l’hôte, de si t’as des gamins ce genre de conneries t’as vite fait le tour. Donc moi maintenant que j’ai compris que j’avais zéro jugeote je me prends plus le chou : « bonsoir, did enchantée c’est sympa hein ? Alors vous faites quoi dans la vie ? ».
Ok, je suis d’accord c’est trop naze, mais franchement, trouve moi mieux pour aborder de parfaits inconnus à une pendaison de crémaillère (voire de parfaits inconnus tout court), en sachant que « vous avez offert quoi vous comme cadeau ? Ah ouais ? Bof… », ça ne marche pas (testé approuvé).
Donc je pars sur vous faites quoi dans la vie. Et là, à leurs gueules, j’ai tout de suite compris que c’était la question qui fâche. Un air hyper agacé, genre allez putain c’est reparti, les yeux au ciel. Je me suis dit mais oh, paye ta corde sensible quoi. Alors j’aurai bien posé une autre question pour détendre l’atmosphère tu vois, genre « alors, la baise ? Ca le fait ou bien ? », mais je suis restée sur ma lancée, vous faites quoi dans la vie.

Et là les deux me disent « non, mais c’est qu’on a un métier un peu particulier qui interpelle beaucoup les gens alors on en parle on en parle et puis on est beaucoup sollicité par rapport à ça, c’est pas contre vous mais parfois on aimerait tellement sortir de l’image que renvoie ce métier et être… comme tout le monde… ahahah ». Avec un air suffisant qui puait le bon gros diplôme, genre celui que tu croises qu’une fois dans ta vie quoi.

Ok… Ca, c’est fait. Bon alors, vasy did, met la machine à fantasmes en route là. Quel genre de métier ils peuvent faire pour interpeller autant les autres ? Mais ça sent la méga classe tout ça, genre bac +17. Attends attends attends… oh putain… ils doivent être neurochirurgiens. Tu sais le truc qui fait rêver quoi. Ah ouais ??? Neurochir ? Mais trop de la balle et vous faites quoi et ça consiste en quoi ? Concrètement ? Avec des exemples simples hein, sinon je comprends pas. Ou alors attends… Oh putain ce sont des as du barreau ! Des avocats superstars et tout, genre en face de moi, j’ai Maitre Eolas, la superstar du net, trop bien !!!

Donc forcément… je vous laisse imaginer la taille de ma déception quand ils m’ont dit « on est éducateurs spécialisés à l’aide sociale à l’enfance ».

Allez mais c’est pas vrai ! La bêtise de ta maman quoi ! Pourquoi pourquoi pourquoi, les connards suffisants dans une soirée, ce sont toujours les éduc ? Alors je vous explique. Les éducs sont des connards, persuadés avec leur pauvre diplôme de merde d’être des sauveurs de l’humanité sans qui la société se serait déjà effondrée.
Au sein même des éducs, il y a une hiérarchie, en fonction de où tu bosses. Ainsi, les éducs qui bossent dans le handicap sont considérés comme des merdes par leurs pairs parce que ça fait gâche de planqué. Parce que vouloir faire de l’éducatif avec les ouin ouins ça a un côté cause perdue. Au-dessus, tu as les éducs d’insertion, très mal vus parce qu’on éduque pas les adultes. Encore au-dessus tu as les éducs protection de l’enfance. Le top du top. L’enfant quoi. La pureté, l’innocence, la trinité même ! Et dans le cercle de la protection de l’enfance, t’as les éducs aide sociale à l’enfance, auto proclamés « sans nous, la société serait morte depuis longtemps ». Pourquoi ? Bonne question, quand t’as la réponse tu me fais signe. Parce que le côté « Oooh quel beau métier vous faites, moi je pourrai pas », ça va 5 minutes quoi.

Je sais, je sais. En ce moment, les éducs ont pas trop la côte avec moi. Mais quand même. N’importe quel acteur en lien avec l’aide sociale à l’enfance te dira, à un moment ou à un autre « ils me font chier l’ASE (merci de prononcer azeuh) à péter plus haut quel leur cul ».

Du coup là, paye ton dilemme, je leurs dis ou pas, que je suis de la maison ? Non parce que j’ai deux possibilités, soit je leurs dis « Non mais je vais pas vous faire chier je connais », soit je suis une connasse jusqu’au bout et je le joue « ohlala kikoolol quel beau métier vous faites, moi je pourrai pas hihi ».
J’ai donc décidé, fidèle à moi même, de couper la poire en deux, et de faire style je connais, mais de loin. J’ai des potes éducs mais pas plus quoi.

Et là… la jouissance.
« Ah non mais je vous comprends, j’ai des potes éducs dans à peu près tous les secteurs et je comprends tout à fait que ça gave qu’on renvoie systématiquement ce côté altruiste, don de soi, métier impossible. Après tout c’est un job comme un autre hein, vous êtes quoi ? Bac +2 ? Pas de quoi se la péter hein. Je vous rassure, j’ai beaucoup plus de respect pour les caissières que pour les éducs ».

Hé ben crois le ou pas, mais se faire traiter de connasse par une vieille rombière de l’aide sociale à l’enfance… J’en jouis encore dis donc ! La vie c’est de la merde maiiiiis on peut toujours trouver deux ou trois trucs pour la rendre potable.

Les gens sont chiants, mais un gens…

Mercredi 5 décembre 2012

Ben c’est chiant aussi en fait.

Je vous explique, il y a peu, il y avait du vent, tête baissée je luttais, je savais qu’il y avait un vieux qui roulait doucement pas loin… Ah mais non en fait, c’est pas du tout ce que je voulais dire.

Je reprends. Il y a peu, je suis allée boire un coup avec Damien. Damien tient à rester anonyme, alors afin de lui faire plaisir, et de garantir son anonymat et son intégrité nous l’appellerons Pierre-Emmanuel. Et pour pas dire que c’est un gros gamer fan absolu de séries, on va dire que son kif à lui c’est couper du bois et faire de la pâtisserie. T’inquiète pas Damien, ton anonymat est assuré !!
Donc on va boire un coup avec Damien Pierre Emmanuel. Rien de choquant en soit je suis d’accord. Et vous savez tous comment ça se passe dans un bar, ben tu rentres, et tu te laisses porter par la foule en espérant qu’elle te fera passer par le zinc pour commander tellement c’est blindé de monde.
Enfin… moi ça c’est ce que je connaissais tu vois. Parce qu’en général quand je sors, c’est le we. Même le jeudi chuis moyen chaude (quoique… non mais… que… raaa merde c’est graveleux) parce qu’il n’y a que des étudiants. Et le duvet ça va 5 minutes hein ! Bon bref, donc là c’est pas le we c’est lundi.

Alors est-ce que tu te représentes le désert de gobi ? Voilà. Grenoble un lundi soir. J’ai traversé la ville à 19h30 j’ai cru que j’étais tombée dans une faille temporelle et qu’il était deux heures du mat’. Mais du coup quand je suis arrivée au bar, vu qu’il n’y avait personne je me suis dit mais ça peut être pas mal y a personne pour nous faire chier enfin tranquilles. Y avait bien un type, mais dans un coin avec son bouquin pas le genre sur lequel tu t’attardes en te disant houlaa lui il a du potentiel à faire chier hein. Ben non ! Le mec il est tout seul, il lit un pavé il peut pas être méchant.
Donc arrive Pierre Emmanuel et on va se poser dans un coin. Et le problème dans un bar c’est que le seul truc super proche d’un coin, c’est un autre coin. Du coup t’as beau te mettre où tu veux, tu seras toujours quasi à côté du mec qui squatte un coin. Tu vois ou pas ? En fait quand on s’est assis, je tournais le dos au gars, mais Pierre Emmanuel l’avait bien dans son champ de vision. Et je voyais bien que des fois il avait le regard qui déviait, pas super à l’aise. Deux ou trois fois je me suis retournée. Je dirai bien discrètement mais faut arrêter avec ce mythe, on peut pas se retourner discrètement. On se retourne. Point. Et à chaque fois, effectivement, le mec nous regardait franco. Pas genre j’ai la tête dans mon bouquin et je lève un oeil. Non. Je vous regarde et j’écoute. Super sympa…
Et quand on est allé fumer une clope, je dis à Pierre Emmanuel dis donc heuuuu il est pas un peu chelou le mec derrière ? Et là il me fait ben écoute encore toi tu l’as dans le dos, tu vois pas, mais c’est devenu carrément glauque quand il a commencé à participer silencieusement à la conversation. Du coup quand il est d’accord il fait oui oui de la tête, quand il est pas d’accord il fait non non et quand il hésite il fait mouof silencieusement.
Ok hé mais c’est flippant mec ! T’as un problème avec les jeux vid… le bois ? Ou les sér… la pâtisserie ? Tu veux donner ton avis sur l’élaboration de la charlotte pommes chocolat ?

Non mais sérieux. Il est tout seul il réussi à être chiant.

Du coup on fait quoi ? On change de crèmerie. Et on arrive dans un bar où il y a foule dis donc. Trois fois plus de monde. Le délire !! Est-ce qu’on va arriver au comptoir ? Ah ben oui sans problèmes… Effectivement c’est lundi soir. Du coup on reprend, le bois la pâtisserie avec un coup dans le nez tu rajoutes la politique on a pas fait la religion mais on aurait pu. Et on était assis au comptoir, on se faisait face, et derrière moi (again) y a une meuf qui vient se poser. Donc elle elle a pas du tout participé à la conversation hein, elle avait des amis. C’est juste qu’apparemment je la gênais parce qu’on était vraiment dos contre dos, et que plutôt que me dire « excuse moi tu pourrais te décaler » ou, truc de ouf, se bouger le cul elle même, j’veux dire c’est pas comme si le bar était vide quoi, elle a décidé de me foutre des grands coups de coude dans le dos. Charmante. Connasse…

Et je pige pas. Je sais que quand il y a plein de gens, le QI général a tendance à s’abaisser. Mais pourquoi un gens tout seul ça s’abaisse le QI aussi ? Ou alors c’est l’alcool ? Ah tient, nouvel axe de réflexion.

Bon bref tout ça pour dire heuu… ben je sais pas, j’ai pas de chute. Les gens me font chier mais c’est pas nouveau. Du coup je vais en profiter pour vous faire part de mon étude approfondie des réseaux sociaux. Après plusieurs mois d’immersion totale, je suis enfin à même de vous dire que c’est de la merde et que ça sert à rien. A part insulter Copé. Tout ça pour ça. Hé bé… monde de merde hein. Et un grand merci à Damien Pierre Emmanuel à la fois pour l’expérience et pour m’avoir supportée toute une soirée. Et un peu bourrée.