Archive pour mai 2012

La préfecture

Dimanche 6 mai 2012

J’ai un boulot formidable. Vraiment. Surtout en ce moment, je kiffe mon job. Le milieu ouvert, pour un travailleur social, c’est vraiment l’occasion de découvrir des trucs qu’on ne peut pas appréhender dans d’autres secteurs du métier. Par exemple c’est toujours un bonheur d’arriver le lundi matin la tête dans le seau et d’avoir un message urgent : rappeler le docteur Doc qui t’annonce à 9h04 un lundi matin qu’un gosse de 13 mois a été violé… sous couvert de ?? De ?? Rites religieux ? Mais bien sur… ma semaine attaque génial, j’ai pas envie de tous les tuer ces connards…

Bref. Ca c’est une extrême, c’est pas tous les jours comme ça encore heureux (hé les nouveaux parents ça vous calme hein !!!). Ca me donne aussi l’occasion de découvrir des services de l’administration dans lesquels je n’ai pas encore eu la joie d’aller jusqu’à présent.

Je m’explique. J’ai fait la caf. J’ai pété un plomb. J’ai fait pole emploi, je pense que mon blog est un blog dédié à pole emploi… Mais un service où je ne pouvais pas mettre les pieds et voir toute l’hypocrisie de ce beau pays de France Terre d’Asile (yeaaaah), c’était la pref, service régularisation !! Alors peut être qu’un jour j’y aurai droit, c’est pas comme si les 3/4 de ma famille avait vécu sur le territoire avec une carte de séjour, mais jusqu’à présent, on m’a jamais fait chier.
Bref, j’ai une situation, une petite pepette, 18 ans dans 6 mois, entrée légalement sur le territoire il y a 10 ans (une broutille !!!) sur le passeport de sa mère et qui se retrouve à devoir régulariser sa situation 6 mois avant l’expulsion théorique puisque pas de papiers. Aneffet, dans le droit, dès l’age de 13 ans vous ne pouvez plus apparaître sur le passeport de votre mère (ou père), il vous faut donc le votre. Un conseil, n’attendez pas vos 18 ans d’être expulsable, parce qu’Hercule et ses 12 travaux à côté d’une régularisation, c’est de la pisse de chat. Franchement, c’est plus facile de casser la gueule à Hades que pécho un titre de séjour en france, j’teul dis moi.
Toutefois, une formalité pensais-je. Aaaaaah vous me reconnaissez n’est ce pas ? Mon côté un peu culcul hihihihi coucou lol !!! Qu’est-ce que j’ai pas été déçue !!

Donc concrètement je n’avais rien à foutre à la pref avec cette famille, c’était juste de la curiosité malsaine puisqu’à part ce biais là, j’ai peu de chances d’aller mater le service de régularisation. Donc je me suis tapée l’incruste bien comme il faut « Vous êtes sûre que vous devez venir avec nous ? » « Ouiouioui c’est… la procédure… le protocole… le règlement… BON J’VEUX VENIR MATER OUI ET ALORS ???? ».

Bref, rendez vous est pris avec ma pepette et sa mère à la pref à midi. Alors la pref c’est très simple hein, t’arrives, t’es déjà mis à mal par les barricades posées pour les demandeurs d’asiles qui squattent toute la nuit pour pouvoir passer dès l’ouverture et avant la fermeture des bureaux (9h15, France Terre d’Asile…) et les restes de la nuit passée, à savoir duvets, parapluie (hey cool j’en avais plus) et autres chaises de camping (un geste charitable pour les femmes enceintes… mais non j’ai pas envie de gerber).

Ensuite, tu te tapes avec bonheur l’attente.
Alors t’attends pour prendre un ticket. T’attends que 20 minutes ça va c’est cool. Ce ticket qui se revend à pris d’or dans la rue te permet d’attendre ton passage au seul guichet ouvert.
Attendre…
Attendre…
Attendre…
Dites ça fait 3 heures qu’on attend « OUI BEN FAUT ATTENDRE HEIN !! » ok…. Pas taper… (mal baisée !!!)
Attendre…

Avant de… AAAAAlelujya !!! Passer au guichet !

Et là c’est que du bonheur de l’hypocrisie de notre beau pays de ta mère. Donc ma pepette est venue faire un titre de séjour avec une autorisation de travail. Après tout c’est pas comme si elle en avait déjà un hein (femme de ménage dans un hôtel, penses y la prochaine fois que tu poses tes fesses dans un lit de chaines). Alors elle est arrivée avec tous ses papiers nécessaires pour la régularisation, ce qui représente un dossier épais comme le code pénal. « Dis donc pepette, c’est une radio des poumons ça ? » « oui, c’est pour la tuberculose » « Ouais ok ». Là je commençais à sentir que ça allait être compliqué.

Je ne sais pas par où attaquer tellement il y en a… Que dire… Bon, je pense que les personnes qui bossent dans ce service là de la pref sont punies !! Ou formées à être désagréables et hautaines. C’est juste scandaleux j’avais envie de lui jeter ma chaise dans la tête. Elle a pris le dossier de ma pepette du bout des doigts (on sait jamais, des fois qu’elle ait la malaria), l’a regardé 30 secondes avant de dire « Ca passera pas y a pas de photocopie du passeport, SUIVANT ».

Donc là, pékin lambda, tu ne piges pas, alors je t’explique. Pour certaines catégories de personnes (basanées, voire foncées, roms et autres subtilités sans pognon), pour faire un passeport du pays d’origine (la musulmanie dans le cas qui nous intéresse) il faut… je vous le donne en mille… un titre de séjour ! Et pour faire un titre de séjour il faut donc… la photocopie du passeport ! Tout va bien !
Donc là de simple observatrice qui vient juste se rincer l’oeil de manière malsaine je suis passée à « bonjour, did, travailleuse sociale en charge de pepette sur ordre du juge Juge des Enfants (oui c’est un peu pompeux, mais des fois faut savoir sortir l’artillerie lourde…), vous pouvez m’expliquer comment on va faire le passeport sans titre de séjour ? ».
Et là, joie bonheur, LA réponse qui déchire tout : « Pas mon problème, SUIVANT ! SECURITE ! ».

J’ai donc eu le bonheur d’être escortée à la sortie de la pref par un vigile qui visiblement n’avait pas choisi son métier, et surtout avec une énorme question au-dessus de la tête : comment ça se fait que la pref n’ait pas encore brulé ? Grande question, je n’ai pas encore la réponse.

Alors loin de moi l’idée de dire vive les régularisations massives youpiii !! Juste, j’aimerai bien qu’à un moment donné le pays dans lequel je vis, MON pays, arrête son discours hypocrite d’intégration et de mérite, et qu’il assume que oui, il met tout en oeuvre pour qu’il n’y ait plus aucunes régularisations.
Et surtout mon ami, ta bagnole pourrait bien cramer d’ici peu, et vu l’état de ma pepette à la sortie de la pref, ça pourrait bien être elle.
Son cadeau juste avant de se faire expulser.

France Terre d’Asile, pays de merde !!!