Archive pour août 2011

Pole emploi (57ème… Action !)

Mardi 16 août 2011

Il y a peu, comme tous les ans, j’ai eu le rendez vous qui sert à rien à pôle emploi.

Alors ce qu’il y a de cool avec l’administration quand on la pratique à un haut niveau comme le mien, c’est qu’on connait toutes les petites astuces, tous les petits vices, tous les petits trucs qui font flipper (mais comment l’incompétence peut-elle être aussi élevée que mon QI ? Que de mystères mystérieux…). Et puis tous les ans on découvre les petites nouveautés.

Donc les nouveautés 2011 de cette formidable administration sont dans la convocation. Par mail. Dans les spams. Bé voyons, j’te vois pas venir monstre tentaculaire qui tente n’importe quelle gruge pour virer les gens ! Un autre truc qu’ils m’ont fait cette année, c’est que comme je bossais à plein temps, tous les mois ils m’envoyaient un courrier pour me virer parce que « vous bossez à temps plein alors on vous vire », ce à quoi je répondais « non, je cherche un cdi et je suis en cdd alors non ». Bon en fait concrètement ça fait tellement chier de rester inscrit sur les listes que vous vous dites forcément mais pourquoi elle s’emmerde à s’actualiser tous les mois ? Hein ? Cette greluche. M’enfin vous me connaissez, mes capacités intellectuelles, mon absence totale de fautes (si j’te dis… et t’avises pas de prendre la perche tendue sinon tu la prends dans la gueule), en fait je reste inscrite uniquement par confort, pour pouvoir réenclencher les droits illico et pouvoir être payée dès le premier mois en cas de chom et pas attendre des plombes que mon dossier daigne être traité…

Bref, l’administration je connais, ils me la font plus, à chaque fois ils veulent me la mettre à l’envers mais non. Je tiens à rester vierge jusqu’au mariage. Donc je me prépare pour mon rdv (à 9h du mat’… comment ils font pour TOUJOURS me convoquer à 9h du mat…), et là c’est pareil, je sais préparer un sac pour faire face à un rdv à l’administration…
Alors… bouteille d’eau, ok. Termos de café, ok. Bouquin, ok… ha merde, il me reste que 750 pages à lire… je vais prendre le deuxième tome, on sait jamais. Tente quechua, ok. Portable chargé, ok. DS chargée blindée de jeux, ok. Fusil à pompes, ok. Zoloft, ok.
C’est bon je suis parée !

Alors j’arrive à l’agence, je m’annonce à l’accueil, toute polie, fraîche, pimpante (mais non j’ai pas la gueule de travers à 9h du mat… ou pas…) et là, comme d’habitude, c’est le début du grand n’importe quoi ta mère qui commence. La « gentille » nana m’annonce que je ne suis pas sur les listes de rdv (ha ben non z’êtes pas inscrite hein z’êtes sure que c’était aujourd’hui ? Ben écoute, j’adore me lever pour rien… et puis comme je sais pas lire une convocation… zoloft, ok). Alors elle vérifie « gentiment » dans mon dossier informatique (pffff ben oui mais z’êtes pas inscrite hein) et voit qu’effectivement, dans mon dossier je suis convoquée à 9h. Je lui propose alors de repartir, si y a pas de places et qu’il y a eu un bug tant pis hein c’est pas grave, je repasserai. Donc non, pas possible, si c’est inscrit dans mon dossier faut que je vois un conseiller. Mais comme chuis pas inscrite faut que j’attende… Pffff… Re zoloft, ok, café café café ok.
Une heure et demi plus tard (sisi… une heure et demi), j’ai donc fini mon bouquin, ma plaquette de zoloft, mon termos, j’ai plus de batterie nulle part j’ai juste envie de crever maiiiiiiis comme j’ai appris la zenitude je prépare tranquillement mon fusil à pompes avec un petit sourire carnassier qui présage que du bonheur lors de l’entretien dans l’open space.

Enfin… mon tour arrive, enfin. Et comme je reste encore et toujours d’un naturel optimiste je me dis allez, le plus dur est passé, de toute façon, t’as du boulot, ça va être vite fait, dans 4 minutes t’es dehors. Donc je suis tout à fait consciente qu’un jour il faudra que j’arrête de confondre optimisme et connerie sans nom. Parce qu’il faut quand même être con comme une benne pour s’imaginer, à 32 balais, qu’on peut régler un rendez vous administratif en 3 minutes, douche comprise. Ca, c’est les rencards adopte. L’administration, ça dure des heures, et si tu devais être payé pour ce que tu prends, il y aurait 4 chiffres avant la virgule sur le chèque.
Bref, ma conseillère me reçoit, et là je fais LA faute. Je lui dis d’entrée de jeu que mon cas devrait pas être des plus compliqués puisque blablabla j’ai du boulot blablabla inscrite par confort. Alors il ne faut jamais ô grand jamais dire à un conseiller que t’es inscrit par confort. Donc là elle me pète littéralement à la gueule en me disant que j’ai rien à foutre inscrite, que le contrat signé entre le chercheur d’emploi et l’organisme qui va l’aider (mouahaha ! C’te bonne blague) engage le chercheur d’emploi, qu’il y a des droits et des devoirs et blablabla. Alors en ce moment c’est un peu particulier, parce qu’en général je sais très bien fermer ma gueule et faire ouiouioui (et faire tout le contraire par derrière hein, mais j’aime bien faire plaisir aux gens et leur dire ce qu’ils ont envie d’entendre, je suis profondément humaniste et altruiste que voulez vous…), autant là, c’était juste pas possible d’entendre des conneries pareilles. Donc je lui indique gentiment (VOUS VOUS FOUTEZ DE MA GUEULE ???) qu’un contrat se signe entre deux partis et les droits et les devoirs engagent les deux et que le contrat qu’on a signé stipule que je cherche un cdi. Après s’est ensuivi un parfait dialogue de sourd sur les termes de « confort » « carence » qui ont fait que la « dame » (ESPÈCE DE SALE PUTE) n’a pas voulu entendre que c’était pas le fait de pas être payée qui m’emmerdait, c’était juste d’attendre 3 mois que ces cons de cdd pas formés maltraités traitent mon dossier (en crachant dessus je m’en fous mais le traitent quand même) parce que bizarrement la totalité de mes factures n’attend pas…
Bref, après cet échange ma foi fort intéressant elle m’a dégainée son arme ultime, et franchement face à mon fusil à pompes… j’avais l’impression d’avoir un cure dent. Elle me sort que j’ai été en arrêt maladie… Oui… Et ? « Et vous nous avez envoyé votre arrêt prescrit par votre médecin ? » Ben non, je l’ai envoyé à mon employeur, c’est lui qui paye. « Ah mais vous devez nous en envoyer une copie aussi ! » Et comment je le sais, c’est pas super clair votre truc quand même ? Et je fais comment, je photocopie mon truc ? Et là elle me sort le truc qui tue : « Eh bien ma chère (oui… ma chère…) vous n’êtes pas venue pour rien, vous êtes en situation de fraude, nous pourrions tout à fait nous retourner contre vous et vous demander des dommages et intérêts. ». Là franchement sur le coup, j’ai cru qu’elle avait réussi à m’enfoncer son cure dent jusqu’au cerveau pendant que mon fusil à pompes faisait juste un énorme trou… dans le mur…
Grande princesse, elle m’accompagne jusqu’au bureau de sa collègue pour régulariser ma situation. Collègue qui a juste halluciné quand je lui ai dit pourquoi j’étais dans son bureau et qui m’a gentiment répondu « Ben kesse vous voulez que je foute avec votre arrêt maladie ? C’est votre employeur qui paye… ». Il était 12h45…

Depuis je suis roulée en boule dans mon appartement, je pleure et mange mes cheveux. Je… Je… J’ai peur…

Mais surtout, je prépare ma vengeance. J’ai le mail de ma conseillère… je vais lui faire un mail nunuche kikoolol je comprends paaaas madaaame, vous m’avez dit que mais votre collègue m’a dit que alors je me demande laquelle des deux est incompéteeeeente. Que dois je faire ? Bisous !

Tu le sens monter l’orgasme là ? Parce que moi oui, je commence à les voir les étoiles. Désolée hein les gars, mais là décemment, je peux pas finir sur la vie c’est de la merde. Et rien que pour ça, on pourrait dire que la vie c’est de la merde. (De rien public, tout ça c’est par amour pour toi… enfin non, pour moi, toi j’en ai rien à péter de ta gueule). Bisous !

La libération

Jeudi 11 août 2011

Il y a peu, je vous parlais de mon manque.

Je fais en effet partie de cette catégorie de personnes souffrant d’addiction et ayant besoin de. De quoi ? N’importe quoi, à partir du moment où ça vient combler un vide. L’art, la culture et la drogue sont des attraits non négligeables pour combler ce manque.
Je vous ai également souvent parlé de mon besoin d’inculture, de bouses sans nom, de ce besoin viscéral d’avoir à me remplir avec des trucs nazes. Je ne peux décemment pas n’avoir que du bon, j’ai besoin de me maltraiter avec des trucs de merde. Et généralement, je trouve toujours une porte de sortie vers la non gloire, vers le « mais qu’est ce que c’est que cette daube », vers la ralerie orgasmique du « mais c’est naze, c’est scandaleux à quel point c’est naze ! Mais remboursez moi mon téléchargement illégal merde !!! ».
Et ces derniers temps, je vous en ai parlé récemment, j’ai galéré. J’ai maté des bons films. Alors en général je me rabats sur les séries. Et je suis tombée sur the wire, qui m’a fait avoir un orgasme cérébral à chaque épisode. Alors je me dis, bah pas grave, je vais lire de la merde, ça me va très bien de lire de la merde, je prends mon bouquin de daube le soir avant de me coucher et je gueule comme un putois pendant 1/2 heure à grands coups de « putaiiiiin mais c’est mauvaiiiiiis il a écrit avec ses pieds ou quoi ??? », et je suis tombée sur l’Echiquier du Mal qui est juste un bouquin parfait, un classique, genre tu l’attaques en faisant mouof la sf bof et tu te fanes 300 pages d’un coup et tu réalises qu’il est 4 heures du mat’ et qu’il te reste 3 heures à dormir. Trois heures que tu ne passes pas à dormir puisque tu te demandes si l’oberst il y est vraiment passé dans l’accident d’avion et que cette conne de nathalie elle va y aller à philadelphie. Mais n’y va pas greluche c’est un piège putain !!!
Bref, c’était quand même compliqué quoi ! J’ai quand même vu le moment où j’allais télécharger du shakira pour avoir ma dose de maltraitance quotidienne. Mais où va t’on ??? Je vais quand même pas prendre le risque de me taper le mail de bonjour de l’hadopi et 50000 € d’amende pour du shakira merde !!!!

Je vous sens en haleine. Mais moi aussi hein ! Mais quand est ce que cette spirale infernale de bons trucs qui font du bien va t elle s’arrêter ? Quand vais je tomber sur LE truc libérateur ? Le truc qui va me permettre d’expulser ma rage à grands coups de RRAAAAA JE VAIS ME SUICIDER !!!! On a pas le droit de maltraiter l’art à ce point !!! J’ai eu peur hein, je me suis vue condamnée à mater que des trucs bons, à écouter que du bon son, à être entourée que de gens sympa. Le cauchemar sans nom, dans lequel je peux plus dire putain j’ai vu tel truc… une daube… mais une daube !!! Franchement, j’avais envie de jeter ma bière sur l’écran.

Mes amis… enfin non pas mes amis… vous là ! Toi là bas aussi au fond (tu crois que j’t'ai pas vu ?) ! Ca y est, telle que j’écris là, je suis enfin une femme libérée du bon gout et du beau, du crédible, du réaliste, de l’art dans tous les sens du terme, celui qui te prend par tous les pores et te lâche plus. Vous là, et toi là bas, enfin, j’ai maté une pure série de merde. Franchement… une daube… mais une daube !!! J’avais envie de jeter ma bière sur l’écran.
Vous là, et toi là bas, je viens de me faner… (roulement de tambour) Spartacus.

Mais quelle série de merde… c’est pas possible, je vous jure, c’est pas possible ! Et le pire, c’est que je l’ai matée parce que ce que je pensais être une bonne âme m’a dit « ouais tu devrais mater, de la baston et du cul ça devrait te plaire ». Et le pire c’est que j’ai fait ha ouais, du cul et de la baston ça devrait me plaire. Mais après une mure réflexion de très exactement 17 secondes je pense que cette bonne âme me déteste pour m’imposer des trucs pareils.

Bon pour la critique en elle même on va pas chipoter, c’est effectivement du cul et de la baston. Du cul et de la baston. Tient, du cul et de la baston. Hey ! Encore du cul et de la baston ! Oh regarde ! Du cul et de la baston ! Alors si c’était que ça on se dirait juste que c’est du (mauvais) cul et de la (mauvaise) baston. Mais non ! C’est bien plus perfide que ça !
En fait moi j’ai attaqué la série, je me suis dit hey cool les gladiateurs j’y connais que dalle je vais peut être apprendre des trucs, on sait jamais des fois qu’ils aient envie de coller un peu à la réalité. Et puis très rapidement quand même le doute s’insinue parce que même en étant une ignare complète, ça se voit que c’est pas crédible. Je sais même pas par où commencer tellement y en a…
Bon j’ai dit du cul et de la baston alors on va commencer par la fesse. Donc je sais, orgie romaine toussa, mais il me semblait que dans les faits, on était quand même loin de l’orgasme à tout va et vasy que je me caresse les tétons dès que j’ai une main de libre. Ben dans cette série, si tu vois pas un nichon tous les trois plans, c’est que tu regardes pas spartacus, mais une autre série. J’ai jamais vu ça, ils ont foutu des nichons de partout. J’en ai jamais vu autant de ma vie j’ai cru que j’allais faire une overdose. Les nanas, elles sont à poil même dans la neige !!! Et le pire ? C’est que sur les 750 femmes à oualpé de la saison, t’as pas UN brin de cellulite… pas UNE culotte de cheval… Elles sont toutes parfaites, toujours à poil, et toujours soumises. Y a que lucretia qui sauve la mise en étant une parfaite salope. L’entre deux ? Connais pas. Ca va tellement loin que dans les arrières plans lors des combats dans les arènes t’as quoi ? Hey ! Une meuf hystérique en train de montrer ses nichons !
Après ça on a les bastons. Alors en fait un épisode fait 50 minutes, mais en vrai il en fait 12, c’est juste que chaque fois qu’un gladiateur tombe, il est filmé au ralenti, dans une effusion de sang à la kill bill super crédible. Su. Per. Cré. Dible. Sur un couché de soleil photoshopé trop mal fait. Trop. Mal. Fait. Et là, au delà du c’est de la baston du sang, ça se veut artistique blablabla je me disais mais bordel, ils se contredisent pas eux mêmes ? Les dominus disent eux même dans la série qu’un gladiateur ça coute un bras, c’est pas comme s’il fallait l’entrainer, le faire bouffer, le loger, lui filer toutes les commodités pour qu’il soit en forme pour assurer le show quoi. Mais ils passent leur temps à se couper les bras, les jambes la tête, et hop vasy que j’te fous mon glaive dans la gorge (au ralenti, effusion à la kill bill dans un RAAAA NOOOOOOOOOOOOON interminable) et tout le monde trouve ça normal, entre deux nichons hystériques… C’était pas censé être encadré un combat de gladiateurs ? Histoire de justement limiter la casse et les pertes financières ? C’était pas censé être un show avant d’être une mise à mort ?
Bref… Non parce que c’est pas fini hein… Passons maintenant à Spartacus. Alors c’est facile, Spartacus est une tapette. Ce mec est culcul c’est juste pas possible. J’aime ma femme, je veux ma femme, NOOOOON MA FEMME EST MOOOOORTE (ralenti, sang kill bill pfffffff), j’arrive pas à vivre sans ma femme je veux venger ma femme je peux pas bander pour une autre femme ma femme je suis triste ma femme PUTAIN TA GUEULE TAPETTE !!!! Alors si y avait que ça, on se dirait bon, le plus grand gladiateur de tous les temps passe pour une tante on s’arrête là on boit une bière et ben non ! Spartacus, il se bastonne en moyenne 17 fois par épisode, il en prend plein la patate, il se fait arracher le dos, les tripes, décapiter à moitié (toujours à grands coups de HAAAA NOOOOON ralenti sang kill bill) tout ça pour quoi ? Se retrouver à la fin de la saison sans une seule cicatrice ! Rien. Des dents ultra bright, la totale ! J’avais envie de jeter ma bière sur l’écran.

Alors devant tant de… de… je sais même plus comment dire… Bon, vu ma perplexité sur la réalité historique du truc, je suis allée vérifier. Donc c’est bien ça hein. A l’époque, même les prostituées ne montraient par leurs seins, alors la pékine lambda dans une arène… Et puis de toute façon, elles avaient pas le droit d’y entrer, seules les femmes de riches, mais pas dans les mêmes loges que les hommes. Et les combats étaient arbitrés et les mises à mort super rares puisque les mecs coutaient bien un bras.

Bref, cette série est naze… mais naze !!!! Une pure daube ! C’est facile, j’ai kiffé toute la saison !

Mais comme la nature reprend vite le dessus, pour la saison 2, ils sont obligés de changer spartacus, tout ça parce que môssieur l’acteur a un cancer… Il a intérêt à être aussi pathétique le prochain. Sinon, je jette ma bière sur l’écran. Monde de merde.