Archive pour mai 2010

Les vacances de rêve

Jeudi 20 mai 2010

Tout est dans le titre ! Le rêve mes amis, le rêve. Sans le rêve, on peut tous crever.

En ce moment, je vis les plus beaux moments de ma vie. Enfin j’étais censée. Mais la triste réalité m’a vite rattrapée.

Je m’explique. Je suis en congés, payés et tout. Le bonheur. Et mes parents aussi sont en congés et se sont cassés à New York, laissant la pauuuuuvre et graaaaande baraque familiale seule. Abandonnée. Sans personne qui l’aime. Forcément, avec mon côté profondément altruiste et pas du tout intéressée (éducatriiiiiiice toussaaaa) je me suis dit c’est pas possible une grande baraque comme ça à l’abandon, je ne peux laisser faire ! Diantre !
Bon bref la baraque le « calme » le « rien » le « pas de bruit » le « mes racines » pour moi toute seule pendant mes congés. Comment cracher dessus et pas en profiter pour faire le vide hein ? Le rêve quoi. En tout cas le mien. Ou un des miens plutôt, ça fait vraiment looser sinon si on s’en tient qu’à ça. Mais on s’en fout, tout ça pour dire que j’ai profité de la baraque de mes parents alors qu’ils étaient absent.
Alors dans mon rêve abouti (non parce que je suis au courant depuis mi mars que je vais passer mes congés en ardèche baraque vide blablabla alors j’ai eu le temps de les fantasmer 5 minutes hein) je suis en ardèche, mi mai, il fait beau, chaud même en plein cagnard et moi je suis seule sur les dalles en train de bronzer avec mon portables et 150 séries pourries à mater toute la journée. Le but ultime d’une vie quoi j’veux dire. Qui a dit pas d’ambitions ? Hé toi là bas tu crois que je t’ai pas vu ?
Bref… (ça va être long ce soir…) génial comme concept je trouve. Mais c’était sans compter d’une part les aléas de la météo (trop bien le temps pour un mois de novembre…(putain, j’aurai jamais cru parler de météo un jour ici. Hey parenthèse dans parenthèse !)) et ma capacité à me saborder.

En fait à la base je voulais pas en parler à la famille en ardèche pour NE PAS avoir à les voir. En particulier ma grand mère maternelle. J’adore ma grand mère maternelle hein… c’est juste que bon voilà c’est ma grand mère quoi. Une putain de patriarche !! Rien ne se fait sans son accord elle a un droit de regard sur tout elle décide pour tout et pour tout le monde. Dans ses rêves en fait. Voyez, l’importance du rêve. En réalité c’est juste une mamie dans une maison de retraite à qui on dit « oui mamie » mais qu’on en pense pas moins. Et là la grand mère était pas contente. Pensez donc ! Sa fille s’est barrée à New York sans lui demander son avis quoi merde !!
Et ça la faisait râler. D’où l’importance de ne pas dire que j’étais dans le coin, pour ne pas aller la voir et l’entendre râler, ou qu’elle m’appelle et que je l’entende râler.
Et bien évidemment, 2 jours avant mon arrivée il a fallut que je lui le dise !! Que je descendais ! Juis ai dit !

Donc pendant mes vacances de rêve, en fait, je me suis gelée les meules. J’ai du aller voir la grand mère et l’écouter râler. J’ai répondu au téléphone à la grand mère et je l’écoutais râler. J’ai même eu droit au resto avec un de mes oncles, celui qui habite en martinique et qui vient une fois par an (pendant mes congés, bordel si chuis pas maudite…). Resto qui s’est avéré être une cafétéria casino à laquelle nous sommes arrivés à 18h30 (steplait… 18h30 quoi !!! pour le repas du soir !! 18h30 c’est à peine l’heure de l’apéro !!) et où il était déjà complètement bourré…
On touche le fond je sais…

Les vacances des fois hein pfffff. Et le pire, c’est que j’avais pris des bonnes séries de merde (médium steplait… j’ai pris du médium quoi !) mais aussi de la bonne série (damages raaaaaa lovely) et que j’ai eu le temps de mater que les séries de merde. La loose totale.

Je tiens à dédicacer ce post à mon soeurot qui doit être le seul à comprendre ma douleur. Je tiens également à lui dire merci de ne pas m’avoir poucave quand il a eu mes autres grand-parents au téléphone « Did ? Ben Did elle est en……. »  » au travail ? » « ouiiiiiiiiiiiiiiiiiii voilà c’est ça, elle est au travail, elle est pas en ardèche non non ». Parce que dans ma famille, que ce soit du côté de mon père comme de ma mère il y a des aspects positifs et d’autres… comment dire… un peu moins.

Je file également 10 euros à celui qui aura lu ce post complètement bordélique et probablement incompréhensible en entier. Respect…