Archive pour décembre 2009

La rencontre (un peu trop) inattendue

Lundi 14 décembre 2009

En ce moment j’ai la sociabilisation proche du taux 0. Pour pouvoir entrer dans mon cercle proxémique, faut avoir montré patte blanche 15 fois, faut montrer qu’on reste derrière la ligne rouge TU T’APPROCHES PAS OU JE T’INSULTE !!! Bref presque normal tendance un peu pire que d’habitude quand même…

Et ce we j’ai eu un moment de sociabilisation forcée, et franchement, j’ai eu envie de me pendre… Je m’explique.
Je suis allée chez un pote ça va, il est cool, il se tient loin, je sais que s’il est trop intrusif je peux montrer les dents ça le choquera pas (enfin je crois) bref rassurant quoi. Et donc chez ce pote, à un moment donné y a un de ses potes qui est passé. Et là avec le recul, la maturité, la classe qui me caractérisent tant, je me dis j’aurai du me tirer (une balle ou tout court)… Mais je suis restée.

Donc vous l’aurez compris niveau moral, perso, social, taf en ce moment c’est très bizarre. Je râle gniagniagnia bref tout me fait chier. Et j’arrive chez mon pote tout va bien on discute on rigole normal. On picole aussi. Pis on fume… Normal… Et son pote arrive. Alors je le connaissais vite fait, je l’avais croisé au spectacle de dieudon… anne roumanoff. Impertinente anne très impertinente bref bref bref on s’en fout. Et donc le mec bien marrant bien dans un état d’esprit que j’aime bien jusqu’à l’étalage des grands sujets.
Alors moi les grands sujets, j’aime pas ça. En fait les gens qui ont un avis sur tout, je m’en fous, moi j’ai juste un avis sur rien et ça me va très bien j’ai pas envie de me faire chier. Et là je suis tombée sur un type qui avait un avis sur tout, et franchement j’ai vu le moment où je me défenestrais.

Donc en gros, pour résumer la soirée j’ai eu le sentiment de me faire allumer tout le long. J’ai d’abord été blasée par la blasitude du type. Je me considère comme blasée mais tendance j’ai avalé la pilule et puis ben c’est comme ça. Oui je vire 10 litres d’eau potable chaque fois que je vais pisser, c’est super moche, c’est dégueulasse mais c’est comme ça. Moi je préfère avaler la pilule en me disant que je vais appeler Mamadou au fin fond de la Somalie (en pcv, faut pas déconner non plus) pour lui demander comment ça va. T’attends toujours la pluie ? Depuis 5 ans ? Ha ouais dur quand même… Bon ben salut Mamadou à la prochaine ! J’ai pas envie de me prendre la tête sur des trucs un peu trop agressifs à l’heure où on nous fait chier avec copenhague alors que tout le monde sait déjà qu’au mieux, ça sera décevant…
Lui il est tendance blasé blasé quoi. Tout est intolérable. Du coup comment flinguer la soirée en 2 secondes ? Ben faire une image bien placée sur les steaks que tu vas te foutre dans le bide et tout le conditionnement qui va avec avec genre « regarde comme la capitalisme c’est de la meeeeeeeeeeeerde ». Heu… ouais… ok…
Ensuite je me suis faite allumer sur le fameux débat qui fait rage dans les chaumières en ce moment : « qu’est-ce que l’identité nationale ? ». Ce à quoi je n’ai rien à répondre puisque je ne comprends même pas la question. Je me la pose même pas en fait et j’ai pas envie de me la poser. Toutes les réponses que tu peux apporter sont tendancieuses : « heu… aimer les baguettes ? » ha non merde trop français la baguette trop français ! Ca fait raciste !! J’ai juste dit que perso je me sentais à la base ardèchoise après je me posais même pas la question, je suis née en france, j’ai une carte d’identité française je cherche pas plus loin. Bon allumage en règle hein puisque, comme je vous l’ai dit TOUT est tendancieux. « Ouais moi j’comprends pas qu’on puisse être fier de son département et puis d’abord y a quoi en ardèche (ben mes racines… je vais pas te vendre las vegas mon gars hein…) et puis c’est pas vrai c’est pas le trou du cul du monde t’es déjà allé dans le gers HEIN HEIN ? Et puis tu votes où HEIN ? Parce que ça fait droitard comme réponse ! ».
ok… Prend ta tarte ferme ta bouche… Polémique raaaa pas envie… Donc là j’ai décalé ma chaise de 10 centimètres. Je sais même pas pourquoi j’ai fait ça (très subtilement en plus) mais c’est le seul moyen que j’ai trouvé de me mettre à l’abri des missiles. Bon pas de bol il a changé de place après…

Alors là je me disais noooooooon mais tout va bien, on a passé le pire. Je passe pour une grosse connasse de droite qui n’a d’avis sur rien, je peux pas tomber plus bas. Hé ben si !! Il suffit pour cela de ressortir l’éternel conflit israélo-palestinien. Donc moi ce conflit là, je me tais j’y connais rien. Le seul truc que je sais c’est qu’Israel a été crée après la deuxième guerre mondiale sans rien demander à personne et que depuis ils se mettent sur la gueule tendance guerre des voisins de courbet version méga trash. Et j’estime que quand on connait que ça, en tout cas pour ma part je préfère me taire… Donc là le mec me demande mon avis (meeeeeeeeeerde) « ben écoute j’y connais rien alors je préfère pas avoir d’avis, le jour où j’aurai envie de m’en faire un j’irai me renseigner ». Et le type tout gentil (parce que c’est ça le pire… il est sympa) m’explique donc que Israel naissance 48 blablabla depuis ils s’étendent blablabla. Ok j’ai compris, il s’y connait autant que moi, je me mets en mode off (laaaaaargement facilité par la prise d’alcool je dois dire).

A un moment donné je relève la tête. Cool ils ont changé de sujet, et là… l’aboutissement de la soirée, le grand final, on serait le 14 juillet ça serait la belle rouge voyez. ZE sujet qui me fait pas du tout hérisser les poils sur les bras, 2012 !!!!! Alors 2012 vous en pensez quoi ? Si mes souvenirs sont exacts (et il est fort possible qu’ils ne le soient pas) à ce moment là ma tête est tombée sur la table suivi d’un râle d’agonie tendance raaargl pour la simple et bonne raison qu’on est même pas en 2010 et que 2012 j’en ai déjà plein le cul. Et j’en ai plein le cul parce que je viens de passer 2 mois avec des cons d’ados qui se sont gavés de ce con de film et avec qui il faut tout reprendre « non c’est pas le calendrier papou t’aurais du écouter les 4 pov dialogues du films… » « MAIS DID SI LA PROPHETIE ELLE S’ACCOMPLI ‘TAIN ON VA TOUS CREVER » « oui de toute façon avec ou sans les mayas hein… un jour ou l’autre… » « MAIS DIIIIID S’ILS LE DIIIIIIISENT nan mais j’veux dire c’est trop bizarre que le calendrier s’arrête pile là nan t’crois paaaas ? » « Ben écoute je sais pas, le mec il a pris 4 millénaires d’avance il s’est peut être dit qu’ils avaient le temps de voir venir… ou encore mieux ! Il avait plus de pierre ! Non je sais ! Il a pété son burin ! ARRÊTEZ DE VOUS TOUCHER LA NOUILLE AVEC 2012 MERDE ! ». Des prophéties apocalyptiques on en a une tous les 10 ans ! Depuis le temps que nostradamus nous promets qu’on va bouffer la poussière de toute façon ça finira par arriver. « Ouiiiiiiiiiii mais regarde même merlin, même la pythie de delphes elle a dit que ça craignait, même le yi king il dit que c’est moche 2012″… Je m’en bats la rate. Si c’est vraiment la fin du monde en 2012 et que la croute terrestre décide d’aller voir ailleurs si elle y est, je veux juste un con pour me dire si on va se rapprocher de l’équateur ou s’en éloigner pour savoir si j’investis dans un maillot de bain et de la crème dépilatoire ou une doudoune en peau d’ours polaire !

Bref vous l’aurez compris, à ce moment là j’ai le cerveau qui grille quoi. Donc je me lève, genre je vais rentrer chez moi. Et là le type (je crois que c’est ça qui me dégoute le plus), il est sympa jusqu’au bout. Il me dit que si je suis pas aux pièces il me ramène. Et là j’ai eu un flash, je me suis vue devant sa caisse et lui me posant la question « Plutôt essence ou diesel ? »… ok… Non c’est gentil je vais rentrer à pieds…

Je vais faire une pause avec la sociabilisation là. De 10 ans. Monde de merde.

Le boulet II

Mercredi 9 décembre 2009

Normalement à la base, je voulais faire un post sur l’anpe, enfin pole emploi… Et puis j’y suis pas arrivée. Ca sort pas. C’est tellement des glands que c’en est affligeant.

Et puis je me suis dit non, en fait, je vais leur parler du remplacement que je viens de faire à la Fabrique des Assistés, et puis finalement non parce que comme j’ai rien de bien à dire sur ce service de merde (à part le baratin traditionnel de l’éduc « ouiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii quel beau projeeeeeeeeeeeeeeet avec des éducateurs engagééééééééééééééééés magnifiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiique » forcément suivi d’un tout petit « toutefois… comment dire… tout est à revoir les gars vous faites de la merde »). Bon bref trop polémique là pour le coup je peux pas prendre le risque une seule seconde qu’on me reconnaisse sinon je suis grillée dans le secteur. Déjà que… hein…
Bon bref.

Je me disais donc que ça fait longtemps que j’ai pas posté, qu’est ce que je pourrai bien leur dire à ces cons. Oui je parle de vous oui… Mais j’aime bien ! Et donc à ce moment intense de réflexion mon téléphone a sonné, et d’un coup c’était clair comme de l’eau de roche. Je vais vous parler de mon boulet (et de mon éternelle lâcheté).

Alors les plus anciens (par là je veux dire moi…) se diront « tient, mais elle nous en a pas déjà parlé une fois de son boulet là le mec qui était venu chez elle de chambéry parce qu’elle avait eu pitié et que le type il voulait plus partir et sa passion c’était le télécran, la pire des passions du monde ». Oui je vous en ai déjà parlé de celui là, mais je me rappelle plus quand. Sinon j’aurai mis un lien. Pensez donc.
Mais là non, c’est un autre boulet.

Attention, flashback. Quand j’ai commencé dans le métier, je bossais dans une équipe très sympathique bonne ambiance. Et dans cet équipe il y avait Boulet, avec qui je m’entendais bien. Et Boulet s’est fait virer à cause d’une connasse, bref les joies du travail quoi. J’appelle donc Boulet pour lui faire part de ma compassion, je vais boire le café chez lui une fois et puis il retrouve du taf la vie continue.
Et là Boulet a commencé à m’appeler. Souvent. Plusieurs fois par semaine. Pour me dire combien ha décidément qu’est ce que je suis sympa comme meuf. Et qu’est ce qu’il aimerait bien qu’on se revoit. Et blablabla…

Ensuite il y a eu une accalmie d’une paire d’années. Et puis Boulet m’a rappelée. Alors j’ai décroché hein 2 ans je me suis dit c’est bon il est passé à autre chose et puis malgré tout il était sympa ce gars. Et du coup forcément c’était reparti. Je pense qu’il n’a pas compris le concept de « relation simple ». Et puis c’est reparti crescendo. Genre il m’appelait 2 fois par semaine et je décrochais… hooo… 2 fois par an. Pour prendre des nouvelles. Et au printemps dernier j’ai fait la bourde ultime j’ai eu une discussion téléphonique un peu plus longue avec lui, et j’ai pris l’adresse de sa boite parce éventuellement dans sa boite ils recrutaient pour septembre. Il en a profité pour me glisser l’air de rien, comme ça hop, au fait je crois que je suis amoureux de toi. Mais bien sur… Ca fait que, allez, 4 ans qu’on s’est pas vu. C’est vrai on change pas du tout en 4 ans. J’ai pas bougé d’un poil en 4 ans ! Je me faisais d’ailleurs la réflexion pas plus tard qu’avant hier, je n’ai pas bougé d’un poil en 4 ans, j’ai juste perdu 2 bonnets de soutien gorge, mais ceci est un autre problème.
Je le soupçonne parfois de prendre des drogues dures, mais je sais que non.

Et je n’ai rien trouvé à répondre à sa demande, sauf « tu sais boulet, j’ai changé en 4 ans ». J’ai pas eu le courage de lui dire ce que je pensais vraiment « CAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAASSEUUUUUUUUUUUUUH TOIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIII !! ». Mais je vous rassure bande de moralisateurs sagouins, tout ceux qui disent « mais elle est conne celle là », parce que je le paye.
Donc ça y est de 2 appels par semaine on est passé à 15 fois par jour, les mercredis samedis et dimanches (quand il bosse pas), avec un message tous les 15 jours « salut did c’est boulet… ben j’aimerai bien avoir des nouvelles, qu’on se revoit… ben tu peux m’appeler je suis chez moi ».
J’ai vainement tenté de croire que ne pas répondre ferait en sorte qu’il finirait par comprendre mais non ça ça marche jamais. J’ai même tenté la méga feinte s’il vous plait, celle là j’en suis particulièrement fière tellement elle est lâche et vile, j’ai fait répondre mon père !!!! Et là franchement j’ai cru marquer un point. J’ai cru que la grosse voix au téléphone il pigerait. Ben non ! Il lui a raccroché à la gueule et ça l’a pas empêché de rappeler 2 jours après ! Et donc je suis là j’écris, je regarde mon téléphone sonner, je vois écrit boulet dessus et je me demande juste si j’aurai le courage de décrocher pour l’envoyer péter un jour…

Je note toutefois 2 trucs positifs dans l’histoire. Je suis d’une part contente d’avoir eu cette idée de génie de ne pas lui filer mon numéro de portable (oui… il s’acharne sur le fixe…) et je suis surtout TRES contente que ce type n’ait jamais allumé un ordi de sa vie et qu’il ne sache pas se servir du net (si, ça existe) parce qu’il aurait déjà mon adresse. Dieu existe.

La vie c’est de la merde. Mais le pire, c’est que là, franchement, c’est parce que je le veux bien. Un jour j’y arriverai, promis…