Archive pour octobre 2009

Le cycle

Lundi 12 octobre 2009

Un cycle s’achève mes amis. Une page se tourne. L’Histoire s’écrit.

Je suis au bout d’un cycle. Je le sais arrivé, je sais que c’est déjà là. Je vais sortir de mon cycle navets. Et avec ce que je viens de me mettre, je me sens plus forte que jamais. J’ai grandi à présent. Ce fut un cycle bref, mais particulièrement intense, fait d’émotions dont les souvenirs ne s’effaceront jamais.
J’ai des cycles navets parce que j’adore les navets. Mais pas tout le temps. Donc je préfère les faire tous en même temps, une fois par an hop un petit cycle navets. Alors la réussite du navet, la recette miracle oserai je dire, se tient dans certains éléments, tels que scénario qui tient sur un string, budget de 150 millions de dollârz, méchant très méchant, gentil très gentil ET patriote, séquence émotions dans lesquelles on voit sans ralenti les efforts des comédiens pour y croire eux-mêmes et Vin Diesel souvent.

J’ai commencé par Babylon AD. Un film avec Vin Diesel dans lequel il est increvable, comme dans 99% de ses films, je sais. Le film, on se demande à quoi il sert. Vin diesel casse la gueule à tout le monde en traversant la moitié de la planète pour ramener une gonzesse à new york, enceinte après avoir avalé une pilule qui contient des jumeaux qu’il faut sauver. Et voilà. De la baston et Lambert Wilson qui nous montre encore combien il adore parler anglais avec son accent frenchy.
Verdict : Naze. Mais peut mieux faire. On a presque compris à quoi servaient les jumeaux et c’est une faute. Ca veut dire que des fois, y a autre chose que de la baston et des courses de motoneiges dans le grand nord. Un peu comme une histoire, mais c’est pas encore tout à fait ça. Ca pourrait être bien plus mauvais et c’est le but du navet.

J’ai continué avec fast&furious 4. Un film dans lequel Vin Diesel est increvable. Alors j’ai pas vu le 1 ni le 2 ni le 3 mais j’ai eu du bol, j’ai eu la chance de mater ça avec un grand fan qui a pu m’aider à rattacher les wagons. Donc en gros l’histoire c’est vin diesel qui apprend que sa copine s’est faite tuer et qui décide d’aller tuer le type qui a fait ça qui fait partie de je sais plus quoi et comme de par hasard pour y entrer faut se bastonner et conduire des bagnoles. A la fin le type il crève et les portes sont grandes ouvertes pour un 5. J’ai presque hâte.
Verdict : c’est du lourd. Là on touche au miracle du navet. Le seul souvenir que j’ai du film (que j’ai vu il y a moins d’une semaine hein), c’est des courses de bagnoles et moi m’imaginant faire la même chose sur les boulevards de grinobeul avec ma twingo. C’est un souvenir très agréable. Bref, film con. Parfait pour une soirée black out.

Ensuite j’ai fait 300. Alors au début moi je croyais que ce film c’était avec Brad Pitt. Je savais que c’était un navet hein, mais je croyais qu’il y avait Brad Pitt dedans. Mais non, Brad Pitt lui c’est dans Troie qu’il a joué. A 100 prés j’étais bonne. Ou a 297, ça dépend des perspectives. Bref… Bon j’ai bien aimé 300. C’est cool. Ils mettent 20 minutes à t’annoncer qu’il n’y aura que de la baston et effectivement, au bout de 20 minutes y a plus que de la baston. Alors ce film est cool, c’est un bon navet parce que tout est dans le détail. Moi j’adore voir que les spartiates, ce sont tous des barbus chevelus MAIS avec le torse imberbe ET huilé. S’il vous plait. Sens du détail. Autre détail, les spartiates ils sont 300 avec un casque, un bouclier, une lance et un petit shorty ma foi fort sexy alors qu’en face ils sont chais plus combien tous blindés de la tête aux pieds. Alors ça bastonne et à la fin Léonidas il meurt. Sous 15000 flèches hein faut être sur de pas le rater on sait jamais, ce pourrait être Vin Diesel déguisé qui pourrait essayer de se la jouer increvable.
Verdict. Bonne daube. Sens du détail. Peu de dialogues, de toute façon léonidas il passe son temps à gueuler. La séquence émouvante avec le fils décapité est là, la musique larmoyante. Des méchants très méchants et des gentils très gentils ET patriotes.

Ensuite j’ai fait Transformers 2. En screener s’il vous plait. Avec le mec qui tousse à côté. Mais bon qualité correcte allez go. Donc là on est dans le navet parfait parce que je me souviens de rien. Je sais plus. Pourtant j’ai vu le premier hein je connaissais l’histoire mais non ça l’a pas fait. Alors c’est robot il meurt et il faut qu’il revive parce que c’était le dernier truc et que seul un truc peut tuer un machin. Des fois je crois qu’il y a des tentatives pour essayer de faire rire. A la fin les méchants très méchants perdent et les gentils très gentils gagnent, et j’ai le vague souvenir d’avoir eu envie de soulever mon drapeau américain et de le saluer.
Verdict. Ben… Navet parfait quand même hein. Aucuns souvenirs, je peux le revoir demain. Economique.

Ensuite j’ai fait Troie. Et là j’ai calé. Au bout d’une heure je faisais pfffff. Et quand j’ai vu qu’il en faisait 3 j’ai saigné du nez. Alors je me suis dit qu’il fallait arrêter.
Verdict. Attention à l’overdose de navets. Ou alors trop de navet tue le navet.

Mais au milieu de toutes ces daubes, de ces nanards, de ces films qui font passer le temps il y a la découverte majeure. L’art involontaire. Le somptueux. Le mauvais comme jamais. Le film où TOUT est naze. Rien n’est à garder. Ce film en fait c’est juste des effets spéciaux, avec 4 cons gentils très gentils au milieu et des méchants très méchants sur le côté. Cette oeuvre d’art s’intitule 10000 BC.
Alors l’histoire, dans la montagne, il y a 12000 ans, y a des gentils très gentils. Ils sont cools ils font chier personnes. Et un jour y a des méchants très méchants qui arrivent avec les chevaux (c’est marrant je voyais ça plus récent la domestication du cheval) et qui font des prisonniers pour avoir des esclaves. Et déjà le truc qui déchire. Les méchants ils sont tellement méchants, qu’ils ont une voix presque métallique… Houaaa ça c’est pas du méchant de pédé quand même, là on commence à être dans le top du top niveau méchant. Alors y a un gars, il est pas content parce que dans le lot d’esclaves y a sa meuf. Alors la chamane locale (qui devait se défoncer avec du lichen parce qu’à part ça…) lui dit mon fils part la prophétie doit s’accomplir. Alors le mec il se casse avec 2 autres mecs pour aller chercher sa gonzesse. Ils descendent de leur montagne et là ils tombent sur quoi ? Une jungle équatoriale. Voilà. Ok… Et dans la jungle ils tombent sur quoi ? Des… machins… à moitié dinosaure, les débuts du vautour un peu chais pas. Sauf que l’oiseau il peut pas voler. Mais il monte super bien aux arbres. Bref. Baston, faut niquer les oiseaux.
Après y a un truc avec un tigre aux dents de sabre, le mec quand il regarde le tigre, il faut qu’il lève la tête. Ca donne une brève idée de la taille du truc. Et donc il sauve le tigre qui se noyait (parce que c’est un gentil très gentil) et le tigre le sauve plus tard quand il déboule avec ses potes dans un village et que les mecs veulent le tuer. Reconnaissant le tigre quoi.
Après ils arrivent… en Egypte je suppose. Et là le mot art prend tout son sens. Les mecs ils voient des mammouths en train de construire des pyramides… En 10000 avant djiseus… Avec des méchants très méchants qui parlent tous pareil, façon trachéo pour intensifier la méchanceté. Avec un faux dieu que le gentil très gentil tue et qu’on se rend compte que c’est… un vieux blanc… Ok. Et à la fin, avec la voix off, la musique larmoyante, le coucher de soleil, tu sais que t’as touché le fond.
Verdict : culte ! Nul à chier comme rarement un film a pu l’être. Aberrant du début à la fin. Des acteurs nuls à chier. Parfait quoi.

Mais j’en ai un dernier à voir afin de finir mon cycle honorablement. Mais promis, après Gi Joe j’arrête. Les gens commencent à me regarder bizarrement quand je réponds à la question « et tu mates quoi comme films en ce moment ? ». Et puis j’ai du sang qui coule des oreilles depuis quelques jours.