Archive pour novembre 2008

L’anpe (159ème post…)

Lundi 24 novembre 2008

Cette année, à la rentrée de septembre, tout était neuf pour moi. Dernière année, nouveau stage, nouveau public, la tête aérée. Bref j’étais au taquet, rien ne m’arrête mouahahahaha je vais être maître du monde je vais tous vous niquer. Enfin un truc dans le genre quoi.

C’était sans compter mon amie l’ANPE, toujours prête à vous rappeler que la vie, c’est pas toujours comme tu pourrais l’imaginer dans ta tête. Donc pas longtemps après la rentrée je reçois une petite missive (oui, une missive oui) de mon amie forcée l’anpeuh qui me convie à un entretien avec ma conseillère début octobre, et je suis très chaleureusement invitée à venir avec un cv mis à jour et les preuves que je cherche bien du boulot sinon, même s’ils m’adorent (mon staïle ma life toussa), ils se verront dans l’obligation de couper les ponts avec moi quelques temps.
Bref, convocation à 9h, venez avec un cv, apportez des preuves concrètes de vos démarches. Si vous ne vous présentez pas au rendez-vous, vous serez radié(e) conformément à l’article blablabla.

Et là je dis haaaaaaaaaaa l’anpeuuuh, ma copine, mon amie, mon passe-temps, ma maîtresse. Alors… bon, suite à ça hein obligée de les appeler… Donc je fais front, hop je me mets un coup de pied au cul et j’appelle avec la ferme intention d’être ferme et intentionnée. Ca veut rien dire mais je m’en fous. Je tombe sur une nana, et je lui dis très poliment que moi, à 9h, je bosse, que de toute façon j’ai aucune preuve concrète à apporter puisque je cherche pas du boulot je suis en formation, mais que si c’est absolument nécessaire de se voir pour un entretien je suis disponible tous les jours après 17 heures et les week-ends. Ca me faisait kiffer de dire ça à l’anpe… Chuis dispo après 17 heures… Hahaha ! Bon bref !
La nana elle note mon message et elle transmettra à ma conseillère.

Quelques jours plus tard, ma conseillère me rappelle. Et là c’est juste le début du n’importe quoi typique de l’anpe… Donc mon téléphone sonne, je décroche :
-allo ?
-Oui bonjour c’est nathalie anpe, votre conseillère anpe, je vous appelle parce que la secrétaire m’a dit qu’apparemment vous ne pourriez pas être au rendez-vous parce que vous êtes en formation ?
-heuuuu… oui ?
-et vous êtes en formation de quoi je vous pries ? Non parce que pour la base de donnée en ce moment vous n’êtes inscrite nulle part.

Donc là, forcément les bras m’en tombent un peu.

-ben… formation d’éduc spé… c’est que ma troisième année hein.

Bon, là je vous laisse imaginer le blanc. Mon guide Nathalie Anpe bafouille un peu avant de bien vite retomber sur ses pieds.

-Bien alors dites moi, comment vous prévoyez la fin de la formation et la recherche d’emploi ?

OUAIS VASY FAIT STYLE Y A PAS DE COUILLES A L’ANPE TE GENE PAS !!!!! Fait comme si de rien était j’adore.
Donc je lui explique que je dois rendre mon mémoire fin avril et que je chercherai du boulot après puisque de toute façon le diplome on le passe fin juin…

Là, elle me moisit la gueule parce qu’il faut que je me mette à chercher du boulot dés janvier. Dans mon secteur. Mais bien sur…

Bref notons quand même la chose positive dans l’histoire, à savoir que l’anpe va bien ! Ils sont toujours autant compétent. C’est toujours autant le bordel. Ca donne toujours autant envie de plastiquer l’administration. Bref, tout va bien !
Mais reprenons quand même vite les fondamentaux, à ce niveau là c’est de l’acharnement. J’ai vraiment une vie de merde. (oui c’est pour toi Mathieu je sais que ça te fait plaisir)

La lasagne

Dimanche 16 novembre 2008

Mon taf, c’est un peu l’observatoire de l’élaboration de la lasagne.

Je m’explique. Je bosse donc avec Clodo le clodo. C’est une image bien sûr. Les gens que je rencontre dans mon taf sont comme n’importe quel pékin lambda. Invisible. Ils ne veulent pas qu’on les repère, ils ont encore un petit bout de pied dans la société, alors s’ils ne veulent pas finir de se faire sortir de notre monde à grands coups de pied aux fesses ils ont intérêt à faire profil bas. Donc en gros, ce sont des gens que vous croisez dans la rue, sans soupçonner une seule seconde du fait que… ce sont des sdf.

Mais ne nous méprenons pas. Mes petits clodos, même si on peut facilement s’identifier à eux, s’ils vont là où je bosse, il y a une raison qui n’a rien à voir avec le « j’ai eu une méga grosse merde dans ma vie ». Un coup dur, ça arrive à tout le monde, mais pour n’importe qui qui lit ce blog, ça s’arrêtera bien avant d’atterrir dans un lieu comme le mien.

C’est là qu’entre en jeu le concept de lasagne. C’est une histoire de couches, de cumuls quoi. Donc régulièrement les histoires ça donne… ok oui mmmh t’as 18 ans ok mmmhmmh t’es à la rue tu dors dans un sas de banque mmhmmh t’as grandi dans tous les foyers de l’agglo ouais je vois, ta mère est pute mmhmmh ta grand mère est pute. Ok. Pas mal…
Sinon c’est combien déjà les tarifs en vigueur on se posait la question l’autre fois avec des potes chez moi bien au chaud autour d’un bon repas. Quoi c’est déplacé ??

Sinon une autre lasagne possible c’est genre : oui alors oui, tu es clandestin. D’accord. T’es pas demandeur d’asile ? Ha ouais ok t’as fait ta demande elle a été refusée, t’as fait appel qui a confirmé le jugement là t’es en cassation donc tu sais que c’est mort oui t’es clando là. Si tu te fais chopper en fraudant le tram y a un joli charter qui t’attends… Ouais ok je vois… Ton père t’as battu toute sa vie ta mère te pimentait la bouche pour que tu la fermes oui mmhmmh. Houlaaa ! faut que je file moi je vais en suisse ce we j’ai bien pris mes papiers j’espère !!!
Ho c’est bon !

J’aime bien celle-là aussi… Oui donc tu es un peu ouinouinne, oui je vois ça, déficience moyenne ouais. T’es en couple oui ok (double ratio de lasagne, c’est presque Noël), t’as un tuteur qui s’occupe de ton argent ouais je vois, t’as un appart squatté par ton beauf et la tutelle s’en branle mmhmmh et là vous êtes où ? a la rue ? Avec un appart ? ok oui je vois… Tout les gens d’ici vous ont pris pour bouc émissaire mmhmmh, bah oui normal c’est pas comme si le monde de la rue était solidaire oui ok.
Sinon tu t’es renseigné sur les tarifs en vigueur ? Non parce que ça pourrait te servir…
Ca va ça va !!

Bref, de la bonne lasagne multi-couche sociale, éducative, affective, précaire. En un mot : youhouuuuuu !!!!

Mais ma lasagne préférée ça reste un type qui vient depuis quelques semaines. Je bossais et je vois arriver un gars que j’accueille normalement quoi (bonjour blablabla sourire contenance) et là il me répond… pas… enfin si… en signant. Ok un sourd muet, première couche.
Comme j’ai un QI de 780 je ne m’en arrête pas là nononononon. Je décide donc de communiquer avec lui par écrit. Et là il se passe… rien, il comprend pas. Sur le coup je pense qu’il est analphabète mais en fait non, il est macédonien, alphabet cyrillique. Pas possible de comprendre notre système… Okaaaayyy. deuxième couche.
Nous l’envoyons donc à un service du CHU avec un interprète pour personnes sourdes pour qu’il fasse un bilan de santé complet. Il revient quelques jours après tout content et un dossier qui se monte pour tous ses papiers. J’apprends à ce moment là qu’il a fui la macédoine parce qu’elle était mal assaisonnée… Ok j’arrête. Donc il a fui parce qu’il est gay et que là bas c’est 25 ans de taule. Okayyyy donc sourd muet ET gay. Troisième couche.
Cette semaine il repasse nous voir et me montre quelques papiers. Là je vois que sa prise en charge mutuelle s’arrête à la fin du mois et que derrière, ben faut pas qu’il choppe une merde. Je m’excite un peu et mes 890 de QI ne suffisent pas à réussir à lui expliquer la situation délicate dans laquelle il est. Je décide donc d’appeler le service de l’hôpital qui s’occupe de lui pour leur expliquer et savoir s’ils peuvent pas prendre la suite rattraper le truc. Et là j’apprends qu’en fait… en France, c’est la langue des signes française qui est utilisée. Et qu’à part quelques signes apparemment universels (genre faire des seins énormes pour dire femme) en fait ils arrivent pas à communiquer avec lui… Quatrième couche !! Bingo !!!
T’as une bonne vraie vie de merde toi !!

Je recherche donc un macédonien parlant la langue des signes adéquate, si possible gay (tant qu’à faire hein). écrire à la rédaction qui transmettra.