Archive pour mai 2007

Les représentations

Mercredi 30 mai 2007

Un stage, c’est l’occasion révée pour se confronter à ses représentations sur un public donné. Donc l’accueil d’urgence c’est des gamins, les parents qui disent « houla en ce moment je peux pas » hop accueil provisoire pchhhhh direct chez nous. Ou alors c’est un signalement sur un gamin et là t’as le juge qui fait « houlaaaaa mise en danger du lardon » hop placement provisoire ou jugement et pchhhhh direct chez nous.
Donc la plupart du temps, les gamins ils sont chez nous dans un état pas toujours super tip top d’la balle. Et j’avais des représentations super marquées quand même sur l’accueil d’urgence. Moi, avant d’y arriver, je voyais des gamins en crise, en fugue, violents, des exctincteurs dans le bureau des éducs sinon tu les prends dans la gueule, le chef de service fatigué en arrêt parce que plein le cul. Le bon cliché hein on est d’accord.

Quelle ne fut pas ma surprise en arrivant de voir les exctincteurs dans le bureau de ces mêmes éducs sus-cités et le chef de service en arrêt parce que l’un de ces dits exctincteur avait fini droit dans sa gueule… Quelle ne fut pas ma surprise de voir que l’un des gamins était constamment en fugue et a fini en hp parce que voilà, plus possible de bosser avec lui, refus de tout, le gamin complètement paumé (vous saviez qu’on pouvait se shooter au déo vous ? Sérieux je me suis shootée à pas mal de trucs quand même, et ben je savais pas qu’on pouvait se shooter au déo… et j’ai surtout pas envie d’essayer…) bref voilà quoi plus possible pour le moment. Quelle ne fut pas ma surprise de voir 1 vitre pétée (double vitrage quand même, pas mal lardon pas mal…) et 3 portes défoncées pour… un verre de lait refusé… Quelle ne fut pas ma surprise de voir des scarifications apparaitrent sur tous les bras de mes ados lardons au moindre non (haaaa toujours la gestion de la frustration). Quelle ne fut pas ma surprise de faire face à une situation de viol avec circonstance aggravante au sein même du foyer (genre tient c’est le week end on se fait chier et si on allait se tapper la mongole de la chambre à côté. Quoi ? Mais si, elle est mongole t’inquiète elle sera d’accord…).

Naaaaaan mais je sais là je me la joue style « han ouais j’ai vu tout ça le premier jour » et tout. Bien sur que non ! Il m’a fallu 3 semaines… Heureusement que j’y reste un an parce que j’aurai eu du mal à briser mes représentations justement sur un stage plus court. Putain pffff chuis fatiguée moi sérieux…

Mais au final je ne suis pas super honnête. J’ai eu l’occasion de briser certaines de mes représentations. Y a quelques jours après une après midi bercée de « quoiiiii, vous m’faites tous chiiiiier » et autres compliments typiques de l’adolescent qui en peut plus de voir ta gueule c’est d’un pas décidé que je me rends dans le bureau des éducs avec la ferme intention de prendre une demi-heure pour lire télé loisirs. Ok c’est pas entrevue y a pas de nichons, mais ça détend quand même le neurone. Je m’assoies face au bureau, je pose le torchon devant moi, je fais un sourire digne d’un orgasme approchant et je baisse les yeux prête à me livrer corps et âme à cet amant bien médiocre mais plus que suffisant pour l’occasion. Je sais, c’est très beau ce que je dis. Et ma modestie m’étouffe, je vous pisse à la raie.
J’ai pas lu trois lignes que j’entends un bruit bizarre. Je lève les yeux et je vois passer une chaise devant le bureau des éducs suivi d’un grand fracas puisque la chaise volait hein… En parallèle j’entends « PUTAIIIN DID APPELLE LES FLICS !! ». Horreur malheur désespoir, même 2 minutes de pause ce jour là c’était pas possible. Je saute donc sur le téléphone, je fais le 17 et j’explique au petit flic la situation. Et là… « Attendez vous êtes trois adultes, il a 13 ans et vous arrivez pas à le contenir ? Moi c’est pas ma faute si vous êtes pas compétent ma p’tite dame ». Donc là, deux temps de réaction, le premier « tient c’est vrai que vu comme ça ça fait effectivement pathétique » et le deuxième c’est de me rappeller que la semaine précédente le lardon il était dans leur locaux pour une déposition et qu’il a réussi à se faire la malle (du commissariat… oui…) et puis quand même un troisième temps de réaction parce que ce con m’a appellée sa p’tite dame et que je ne suis pas p’tite et que je suis la dame de personne connard. Il me file donc un numéro à appeller nianiania j’appelle et là je tombe sur un gars à qui j’explique rapidement la situation et qui réagit en moins de deux parce que le monsieur quand je lui ai dit mon lieu de stage il a fait « raaaa putain encore ??? » puisque depuis que je suis en stage on les a eu au téléphone au moins 2 fois par semaine…
Trois minutes après j’hallucine en voyant 4 mecs de la bac au portail. Et là, j’avais des représentations énormes. Je fume, pour moi la bac c’est forcément des connards (vous imaginez le nombre de spliffs que j’ai pas pu fumer à cause d’eux ? et les manifs et tout blablabla). Et ben pas du tout ! Les mecs trop sympas !! Limite après on tappait le carton dans la cuisine quoi !

Je finirai en disant et oui, encore un post long. Mais déjà ça faisait longtemps que j’avais pas posté. Et puis vu qu’en ce moment ma vie c’est de la merde par répercussion des vies de merde de ces gamins, y a pas de raisons valables pour que vous passiez à travers cet amas de vies de merde mes amis vos vies c’est de la merde.

Non mais.

Pour mathieu

Lundi 21 mai 2007

Oui pour toi mathieu qui te connecte d’un pays où la fumette est autorisée (raaaah), je te dédie ce post.

Figure toi que je n’ai pas oublié, non, je n’ai pas oublié un de tes commentaires. Mais s’il te plait, laisse moi situer le contexte pour ceux qui auraient oublié (voire ceux qui n’avaient pas encore raté leur vie et qui n’avaient pas de raison de venir ici). Il y a environ un an de cela un soir en me couchant l’horreur m’a percutée de plein fouet. Le fameux tzzzzzzzzz dans les oreilles, celui qui dit que les fous sanguinaires sont de retour, les moustiques…
Ca m’avait fait le même effet que l’année précédente, le raaaaaaaargl noooooooooooon putaiiiiiiiiiiiiiiiiiiin c’est pas vrai de merde les moustiques… Mais voilà ! en fait c’est pour ça que l’été c’est aussi de la merde. Parce que oui, le moustique avait cet effet miracle de se faire oublier 9 mois par an et ainsi permettre une courte période de joie au printemps, celle où on se dit cool l’été arrive c’est bien l’été c’est zéro defaut l’été.
Donc l’année dernière, joie bonheur il fait chaud (enfin) et direct hop tac tac horreur malheur merde les moustiques. Le truc c’est que le moustique se faisant oublier une bonne partie de l’année, j’avais également oublié que j’avais fait exactement le même post l’année précédente (et oui, ce blog sait comment se renouveller, il ne compte que sur votre mémoire d’huitre (j’ai bien dit mémoire j’ai pas dit pine)). Et devinez qui a cru bon de me le faire remarquer ?

Donc mon cher Mathieu, sache que tu as gaché l’un de mes moments de fin du monde préféré de l’année, celui du premier moustique. Oui, parfaitement, fin du monde ! Ces petits moments qui te rappellent que même si par moment tout va tout bonheur dans ta tête, la vie ça reste encore et toujours de la merde. Tu l’as gaché parce que cette année je l’attendais !! Et j’ai pas fait nooooooooooooooooooon quand je l’ai entendu faire son tzzzzzzz maléfique dans mon oreille !!! J’ai juste fait « ppffffff », c’est tout, même pas un petit « vie de merde », même pas le petit moment où tu sais pourquoi tu pourras pas te prélasser langoureusement sur un rocher chaud au bord de la rivière alors que tu commences à fantasmer dessus de puis plusieurs semaines (c’est le moment où tu comprends que tu vas plus passer ton temps à faire clap clap des mains pour niquer les moucherons, ou alors faire haaaaaaaaaa une guêpe, hiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii haaaaaaaaaaa là une araignée ! que te prélasser sur ton rocher tout chaud. En plus la plupart du temps les rochers chauds ça brule et c’est pas confortable).

Alors Merci Mathieu ! Et tu sais quoi ? Et ben j’emmerde les moustiques. J’emmerde les rochers chauds. J’emmerde tout ce qui vole. Et toi, ben je t’aime toujours. Comme quoi… la vie c’est de la merde… Ca a pas de rapport je sais, je suppose que j’ai essayé de faire chais pas quoi pour sauver la face. Mais comme je suis de mauvaise fois je vais essayer de mettre ça sur le compte du boulot : chuis fatiguéééééééééééée, les ados c’est de la meeeeerde. J’ai bon ?

Ok ça va c’est bon je vais me coucher…

Dommage collateral

Samedi 12 mai 2007

Aujourd’hui, je vais essayer de zapper vite fait les élections hop vous le voyez même pas mais en fait je vous prends par derrière, je vais parler de mon nouveau stage tout nouveau tout beau avec les rémis sans famille.

Donc je suis dans un accueil d’urgence pour mineurs. C’est un foyer dans lequel on reçoit des marmots qui sont placés là par le juge ou à la demande de la famille, et en ce moment on a 9 marmots qui vont de 4 à 17 ans. Alors c’est difficile de dire les rémis sans famille en général, parce qu’un rémi de 4 ans c’est pas pareil qu’un rémi de 17 (ouais je sais il m’a fallu un stage pour découvrir ça pas futfut enfin bref).
Alors si vous voulez dans ce genre de structure, j’avais essayé de me préparer à peu prés tout et n’importe quoi sur les déclencheurs d’émotions. Genre le matin quand je vais réveiller les lardons, et que c’est bisou bisou calin calin parce qu’un lardon de 4 ans ça veut des calins et des bisous au réveil bon hein là déjà c’est de l’amour en barre à disponibilité immédiate moi ça me renverse je les boufferai ces gosses.
J’avais essayé de me préparer aux ados aussi. J’ai été super surprise de voir qu’un ado de 13 ans peut avoir dans ses yeux la même froideur et la même haine qu’un adulte. Et 10 minutes plus tard avoir une tête et les yeux d’un gamin de 13 ans qui fait des trucs d’un gamin de 13 ans, genre se marrer en faisant du cross…
J’avais essayé de me préparer à des histoires de merde. A des enfants qui n’ont pas encore eu des vies d’enfants ou qui n’ont pas eu que des vies d’enfants. A qui on a demandé de se comporter en adulte, qui en ont pris plein la gueule blablabla.

J’avais essayé de me préparer à plein de trucs en sachant pertinemment que LE truc qui me ferait flipper ma race, celui qui me donnerait vraiment envie de pleurer, de tuer des gens je le verrai pas arriver et que je me le prendrai en plein face sans aucune protection. Ca y est c’est fait. Hier j’ai entendu un truc qui m’a horrifiée, glacé le sang, mis dans un état proche de la panique absolue. Je m’étais préparée à tout sauf à ça.
Hier j’ai entendu « Raaah putain Did merde fait chier ils ont des poux fait gaffe t’as du en chopper aussi ».

NOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOON !!!!!! Putain pas les poux sérieux ! 20 ans que j’ai pas eu de poux ! Quand j’en choppe j’arrive pas à m’en débarrasser !! RAAAAAAH stage de merde, monde de merde, VIE DE MERDE !!!

Allez je vais bruler mon matelas moi.

constat

Dimanche 6 mai 2007

J’émettais encore quelques doutes, je pensais que…
Mais non, la france est un pays de cons !

Alors, merci, tas de cons !