Archive pour avril 2007

Moment de solitude

Jeudi 26 avril 2007

Mais, pour une fois, pas le mien ! Joie bonheur printemps. Et juste pour comprendre le contexte, la porte à côté de la mienne, c’est une agence immobilière.

Je m’explique. Vendredi dernier nous avons appris en formation que le cours de l’après-midi sur je sais plus quoi de la délinquance était… annulé ! Joie bonheur printemps (attention, mode lourdingue on). On se pose donc dans l’herbe derrière le centre de formation, et pour féter ça on se fume un énooooooorme spliff. La chaleur, le printemps, le soleil, effet boeuf garanti, je vous raconte pas la caisse et l’état dans lequel je suis rentrée chez moi à… 14h… normal quoi, on célèbre le printemps le week end toussa.

J’arrive chez moi, je capte ma coupine Naash sur msn (et oui, je suis une femme moderne hype msn), toujours hilare avec des sales yeux globuleux et je lui dis de ramener sa face de poulpe vite fait pour qu’on aille fumer des spliffs au parc (oui toujours le printemps week-end niania)… Elle me dit qu’elle doit passer chais pas où et qu’elle arrive. Et 5 minutes plus tard ça sonne à ma porte. Là je me dis « ‘tain elle a inventé la téléportation ou quoi ? » mais je réfléchis pas plus que ça et c’est toujours hilare avec mes yeux globuleux que je me précipite sur la porte. Et devant moi, y a pas Naash, ou alors Naash avec 10 centimètres de moins, 20 kilos de plus et un zizi… Enfin bref y a un mec devant ma porte qui fait une drôle de tête en voyant la mienne et en entendant la musique en fond (chuis dans un trip electro en ce moment, c’est l’effet printemps) qui fait boum boum boum. Et là il me dit « excusez moi blablabla je suis en retard blablabla rdv à 14h ». Bon alors là je commence à agrandir mes gros yeux rouges et je lui demande ce qu’il cherche. « L’agence immobilière, j’avais rendez-vous à 14h ». Je penche la tête hors de chez moi pour lui indiquer la porte à côté et là je vois un énoooooorme panneau sur la porte qui dit agence machin immobilière. Le truc tu peux pas le rater. Et le mec il me dit « j’ai sonné là parce que je pensais que c’était là aussi ».

Donc là blanc bien évidemment, comprendre pourquoi le gars il a vu un panneau lui disant c’est là et a finalement sonné à côté, des fois que…
Quatre secondes plus tard (pas plus), je pleurais de rire… Le mec il s’est confondu en excuses, j’ai même pas réussi à lui dire que c’était pas très grave.

Mais toi monsieur que je comprends pas vraiment pourquoi t’as fait ça… rassure toi cette chienne de vie s’est vengée (parce qu’il faut pas se moquer des handicapés). Au parc après avec ma coupine Naash (qui a fini par arriver), et ben je sais pas comment j’ai fait, mais j’ai réussi à me poser sous le seul arbre d’un parc de je sais pas combien d’hectares qui a perdu une branche morte grande comme ma jambe et bien évidemment je l’ai prise sur la gueule.

J’ai une vie passionnante hein ? Ouais je sais.
Vie de merde.

Mon nouveau chef

Dimanche 22 avril 2007

Avant-propos : Tous les centristes vont se faire pomper pendant 2 semaines bien comme il faut. Bande d’enfoirés profitez-en…
Ca, c’est fait.

Bon vous l’aurez compris moi ces élections ça me saouuuule… j’en ai plein le deeeeeerche de voir la sale gueule de sarkozy, de ségolaine, de n’importe quel politicard un peu mielleux ça me gave !
Alors je vais parler de mon nouveau chef de service.

Mon nouveau chef de service il me plait bien. Déjà parce que c’est le printemps, alors tous les hommes me plaisent. J’ai remarqué ça l’autre fois en formation. Les mecs de la promo depuis le début de l’année je les regarde en disant berk, et là depuis la semaine dernière je trouve qu’ils ont un beau petit cul qui se tortille quand ils marchent enfin bref c’est le printemps quoi ! Alors en fait mon chef de service n’a pas un joli petit cul qui se tortille hein entendons nous bien. Non, juste là c’est le printemps. Et le gars. Enfin son carafon quoi.

Alors il part à la retraite l’année prochaine, je suis sa dernière stagiaire, il m’aime déjà. Et il voudrait bien me tutoyer, genre on va un peu bosser ensemble pendant un an quoi, et puis il tutoie tout le monde alors il a du mal à me vouvoyer. Mais quand même il ose pas trop y aller non plus. Et au final ça donne le message que j’ai eu sur mon répondeur dans la semaine : « oui salut did c’est Chef alors je t’appelle pour… votre emploi du temps là… parce que bon mine de rien t’attaques le 7 mai. On pourrait peut être voir pour les horaires toussa… donc heuuuu vous me rappellez ? Salut ! »

Yeaaaaaah ! J’te kiffe chef !
Bon uniquement parce que c’est le printemps, je me donne pas longtemps avant de me rappeller pourquoi la vie c’est de la merde et du coup de te hair profondément.

Blague potache

Mercredi 18 avril 2007

Imaginez ma tête, après quasi un mois de vacances, à l’idée de retourner en cours… Horreur malheur. Moi j’étais bien. Non, vraiment là vraiment hein c’est de la merde…

Et je suis pas la seule pour qui c’est le cas. On a a peu prés tous tiré la même tronche quand on a vu le programme de la semaine : LA DELINQUANCE ! (bouh ça fait peur hein). Et tout ce qui va avec, « approche psychopatho de la délinquance nananana », « ordonnance 45″ (mmmmh… mais qu’est ce que c’est ce truc ? Un truc hyper important pour votre formation. Oui, mais ça nous dit pas ce que c’est connard… bref), « histoire de la délinquance » blablabla de la délinquance etc toute la semaine. Bonjour déprime.
Alors pour rendre cette semaine un peu moins pfffff putain fait chier j’y comprends rien c’est quoi la pjj merde, on a lancé un petit jeu. On a une liste de mots, tous la même, et le but c’est de placer les mots quand on pose des questions au formateur (oui je sais ça fait lycéen, j’ai essayé de me dire bon écoute tu vas avoir 28 ans là ho faut être sérieuse ça suffit ces conneries mais finalement j’ai laissé tomber). Alors je joue.
Et ben franchement on a beau dire, placer « gencive de porc » dans un cours de prévention de la délinquance… c’est pas facile… Parce que bien évidemment les mots n’ont rien à voir avec l’éducation spécialisée. Allez coller moissoneuse batteuse dans un cours de droit pour voir, ou force centrifuge… ou huitre. 30 mots tous autant débiles les uns que les autres. Allez surtout voir la gueule des formateurs quand on y arrive. Je crois que la délinquance n’a jamais été aussi drole. Vivement sarko !
Les gagnants se font payer des coups à boire par les perdants.

Donc bon ok, la vie c’est de la merde, mais au final cette rentrée aura été nettement moins pourrie que ce qu’elle aurait pu être, de la merde modérée, quoi.

Constat

Samedi 7 avril 2007

L’autre fois j’étais chez ma coupine Naash comme ça m’arrive de temps en temps parce que Naash c’est ma coupine qu’elle est cool et qu’elle me fait bien délirer.
Et on s’est rendue compte que ça faisait 10 ans qu’on se connaissait, on va fêter nos 10 ans de bonheur ensemble ma chérie je t’aiiiiiiiiiime. Mais là n’est pas la question. Enfin si un peu ça fait 10 ans qu’on se connait. Et on s’est rendue compte que nos discussions avaient… ma foi… fort évolué en 10 ans.

Hop rembobinage schrrrrgnniiee (ouais je sais je fais super mal le rembobinage, de toute façon j’ai toujours été mauvaise pour imiter les accents). Alors il y a 10 ans nos conversations c’était plutôt du genre : « Alors t’as baisé ? Ouiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii haaaan il en avait une toute petite le con alors attends mais tu sais pas quoi alors y m’dit que et juis dis que alors ce con y m’répond que nan mais tu te rends compte ? Tu viens avec moi lundi faut que j’aille m’acheter du shit ».

Aujourd’hui ça donne un peu plus ça : « Alors il est passé le serrurier ? Ouiiiiiiiiiiiiiiii han mais comme il était con mais quel boulet ma pauvre alors y m’dit que et juis dis que et là t’sais pas c’qu’y m’répond ce con nan mais j’te jure. Tu viens avec moi lundi faut que j’aille m’acheter des meubles ». Bon les meubles je vais les acheter avec ma copine julaïe mais c’est pareil, sauf qu’en plus on s’en bat complètement la rate…

Donc là je me dis plusieurs choses : déjà que finalement y a que le fond qui a changé, la forme est toujours autant pourrie. Je constate aussi que si j’avais tenu un blog à l’époque ç’aurait été un blog porno. Hahahahaha comment vous êtes niqués !!!! Heuuu mais merde, en fait j’aurai eu grave plus de visites… et au lieu d’avoir des nolife j’aurai eu des pervers… Monde de merde…

la stagiaire

Vendredi 6 avril 2007

Alors ça fait un moment que j’ai pas posté, mais j’étais en vacances chez mes parents. On s’en fout connasse me direz vous, je sais bien, mais je le dis quand même, j’étais chez mes parents, et comme j’ai perdu mon mot de passe de wordpress… je peux poster que de chez moi c’est génial.

En ce moment je suis entre deux stages. Haaa stagiaire. Quel bonheur.
Moi je connaissais que les stages en lien avec mes études (dans mon autre vie d’avant) plutôt orientés recherche ou en gros t’arrives tu fais « salut did stagiaire » et on te répond « salut alors tu vas faire ça ça ça et ça. Bon ben à dans 4 mois ! ».
Là non, c’est le sociaaaaal. Le premier truc que j’ai entendu en arrivant ça a été qu’ils adoraient les stagiaires, qu’ils avaient besoin des stagiaires c’était super important PARCE QUE le stagiaire permet la remise en question si importante dans ce métier (blablablaaaa). Et presque tous dans ma promo, ça a été ça.

Alors là c’est la première étape du stagiaire. Un peu flippé, l’inconnu, l’épée de damocles au dessus de la tête (le bilan de stage), l’envie d’etre aimé (sisi) et puis tout le reste quoi (merde putain là faut vraiment que je bosse en fait… mais… mais c’est super dur en fait de bosser !!!). Donc le stagiaire entend ça tel le messie entend le message divin, libéré, se sentant exister, pret à remettre tout le monde en question par ses questions pertinentes (dites, ouinouine elle vient de me dire que son père lui foutait sur la gueule je fais quoi ?) ou pas (y en a déjà un qui a essayé de tuer quelqu’un ? ouais lui là bas. Ha cool !).

Ensuite le stagiaire se sent plus à l’aise, alors il commence vraiment à voir comment ça se passe, les dysfonctionnements de l’équipe toussa, les trucs ou ça bloque. Et il est toujours sur son truc de « remettre l’équipe en question, poser de la réflexion, porter l’intellectualité de la formation » et c’est connement ce qu’il fait.
Erreur.

En fait une équipe ne reçoit pas les stagiaires tant pour se remettre en question, mais beaucoup pour se flatter l’égo. Et l’égo d’un éduc, je vous jure, il est gros comme ma bite (parce que si j’en avais une, elle serait énorme). Et faut faire avec. Avec plusieurs personnes sur mon lieu de stage j’avais l’impression qu’ils adoraient quand je posais des questions, parce qu’ils passaiiiiiient des heures à me parler du boulot, mais aucun retour n’était autorisé. Moi j’avais pas le droit de dire « ha bon je le voyais pas comme ça » parce que j’avais droit soit à « attends tu bosses que depuis octobre tu peux pas comprendre ça » ou à « attends tu bosses depuis octobre et t’as toujours pas compris », ça dépendait des jours.
J’avais droit aussi à la bonne parole de l’éduc : « mais tu sais did, nous notre boulot, c’est d’être là pour eux, d’être à l’écoute, de les respect… oui ouinouin une seconde je discute avec la stagiaire… donc je disais l’écoute la présence la contenance la… PUTAIN MAIS OUINOUIN TA GUEULE JE DISCUTE ET SORS DU BUREAU MERDE ! ».
Mouahahaha…

Enfin bref. Les éducs qui faisaient ça avec moi c’était des éducs ça fait 20 ans qu’ils sont encroutés sur leur poste… Les gars ils ont jamais bougé…

Raaaaah ! Si je bouge pas une fois diplomée y a de grandes chances pour que je finisse pareil… Nooooooooon Monde de merde je bougerai c’est promis !!!

Ha vi et encore un post immense et chiant, mais vous vous en foutez de toute façon vous lisez pas jusqu’au bout. Du coup vous êtes content je suis contente c’est génial. (oui ça va hein il est tard et je suis fatiguée et non ça n’est pas une excuse facile).