Archive pour mars 2007

L’évangile de judas pour les nuls

Dimanche 25 mars 2007

Y a pas très longtemps j’ai lu l’évangile de judas… et j’ai bien kiffé ! Bon pas l’évangile en lui même, hein, parce qu’on y comprend rien. La preuve, extrait « Jésus répondit : « en vérité, je te le dis, ce baptême [... en] mon nom (environ 9 lignes perdues) [vers] moi. En vérité, Judas, [je] te le dis, [ceux qui] offrent des sacrifices à Saklas [...] Dieu (environ 2 lignes perdues) tout ce qui est mauvais. » Voilà voilà ! Mais bien sûr il est clair le message de Djiseus là dedans…

Non sérieux c’est vachement bien parce que forcément il y a les analyses de ceux qui comprennent à peu prés ce que ça veut dire. Et là c’est l’éclate. J’ai découvert Judas, j’adore Judas, c’est mon nouveau héros. Alors déjà cet évangile il est marrant parce qu’il montre bien les tensions religieuses qu’il y avait déjà à cette époque là (a long long time ago, jésus devait à peine être pourri sous terre quand ça a commencé les bastons). Donc cet évangile a été écrit par des gnostiques, ceux qui savent. Du coup c’était la réponse à toutes les disputes sur des questions de religion : « nan mais les gars vous etes des cons judas il a trahis jésus c’est tout » « hahaha nous, nous savons tas de cons, nous avons la connaissance, être gnostique c’est génial » « mais pourquoi ? » « parce qu’on sait c’est tout ». Ca me rappelle un peu les gamins « et pourquoi pourquoi pourquoi pourquoi ? » « parce que c’est comme ça moi je sais et toi pas file dans ta chambre tu me gonfles »…

Mais pour parler évangile proprement dit, ben là aussi l’évangile de judas c’est trop bien. Alors figurez vous que ça raconte une toute autre histoire que les évangiles de la bible, qui viennent eux nous raconter que judas bouh baaaah berk méchant ! Donc là, pas du tout. En fait judas avait tout compris, et les autres apotres étaient tous des moutons, qui n’ont rien compris au message de jésus. Voyant la douzaine de branlots qui l’entouraient, jésus s’est dit ok c’est même pas la peine ils sont vraiment cons hep toi là bas c’est quoi ton prénom ? « Bah judas » « Ok judas on va faire court, t’as l’air moins con que les autres t’es l’élu je vais te filer mon message, tu vas me trahir et je me tire d’ici parce que c’est vraiment que des nazes ».
Parce que le premier enseignement de cet évangile c’est que c’est bien Djiseus qui a demandé à judas d’aller le vendre. Et c’est normal, c’est dans la logique du truc. Alors le message en entier il est classe. Figurez vous qu’on s’est tous fait avoir. Notre dieu là, ouais le grand barbu avec une balance derrière toussa, et ben c’est un fake ! Il se fout de notre gueule le gars, c’est pas un vrai dieu c’est un sous dieu ! En fait il habitait une grande place géniale avec plein de dieux toussa, et au dessus d’eux un seul et unique dieu qui régit tout, qui créé tout, omnipotent omniprésent. Mais notre petit dieu, ben ça lui plaisait pas très beaucoup tout ça, alors il s’est fait la malle pour aller créer son propre univers.
Mais comme c’est un sous dieu, tout ce qu’il créé est à son image (tient dis donc pour une fois ils ont raison dans la bible… c’est fou ça), à savoir, imparfait. Comme lui. Perso je trouve ça rassurant : on est tous des enculés c’est vrai… mais c’est normal !! On est comme papa !

Et ça va encore plus loin. Ce qui me fait encore plus rire. Donc en suivant cette logique là, on en arrive à la rédemption. Bon Djiseus il se fait vendre, capturer, torturer et il meurt sur son olivier (vous ne me ferez jamais croire que c’était une croix). Et il revient. Faux !!!! Vu que le message c’est « beware, vot’ dieu là, c’est pas un vrai, cassez vous vite d’ici », pourquoi lui même serait il revenu dans cette taule ? Genre, tient c’était pas assez pourri la première fois je vais y retourner pour voir si c’est pas mieux la deuxième… ha bah non, toujours pas. Donc oui non rien nicht que dale il est pas revenu ! Il est mort et c’est tout !
Et vous savez pourquoi perso ça me fait rire ? Parce que s’il n’y a pas de rédemption pour jésus, ben y en a pas pour nous non plus. Quand on meurt on fait quoi ? Ben plus rien, dieu imparfait créations imparfaites tout ça… Fini. Plus rien. Le néant. Le repos… enfin joie bonheur.

Pour tout le monde ? hé non, quand même la petite note d’espoir à la fin du truc. Quand notre dieu il s’est barré de chez son patron, il s’est barré avec une partie de la caisse, à savoir des particules divines qu’il met dans certaines de ces créations terrestres et qui, elles, seront sauvées.

Mes amis ne cherchez plus. En écoutant mon message (la vie c’est de la merde la vie c’est de la merde) vous pouvez voir que je suis de la même lignée que ces messagers ! Mes amis j’ai cette particule divine qui va tous nous sauver et nous permettre de nous éclater au paradis du big boss avec piscine et jacuzzi (et peut être même une pute ou deux si je négocie bien le truc)! Alors toi aussi sauve ton âme, clique sur le petit lien « faire un don » en haut à droite et rejoint la communauté de la vie c’est de la merde (montant déductible des impots).

N’empêche on rigole on rigole… non je vais la refaire. N’empêche, je rigole je rigole mais c’est pas très marrant tout ça. Parce que si c’était vraiment celui là le message de jésus, il a pas misé sur le bon cheval le mec (le chwal devrai-je même dire, il a du récupérer Prika, mon chwal ado qui s’en foutait de ce qu’on lui disait… comme d’habe je m’égare). Tout ça pour rien. Même à l’époque jésus il a eu sa bonne vie de merde, à pas parler aux bonnes personnes, à finir clouté sur un olivier. Courage jésus, on est tous avec toi ! Les dignes descendants des vies de merde ! Yeaaah ! Si tu nous voyais tu serais fier de nous mon frère ! Ou pas…

La salle de sport

Dimanche 18 mars 2007

La semaine dernière j’ai décidé de sculpter mon corps et de devenir une vraie bonne chaudasse comme les pussycat dolls avec le MEME cul et les MEMES faux seins, et je suis allée dans une salle de sport.

Non j’déconne.

Enfin non, je suis vraiment allée dans une salle de sport. Une coupine m’a invitée sur des airs de « je vais dans une salle de sport le dimanche matin, y a que des blaireaux, tu veux venir voir ? » «  »où où où comment quand ? je veux venir haaaaaaaaaaaaa ils sont cons ? on peut les prendre en photo ? on peut y aller tout de suite ? haaaaaaaaaaa j’adoooooooooooore !!! ».
Donc dimanche dernier j’ai levé mon cul à 8h du matin (un dimanche ! moi ! c’est déjà ignoble de se lever à cette heure là la semaine pour aller bosser alors un dimanche ! mais j’ai vaincu mes amis oui j’ai vaincu je l’ai fait !) pour aller faire dans une salle de sport ce que je pourrai sans problèmes faire au grand air… les autochtones en moins.

Donc nous voilà partie dans… l’antre du muscle et du m’as-tu-vu… Et ben pour ceux qui en doutaient encore (je suppose qu’il n’y avait que moi…) c’est vraiment du cliché une salle de sport. Mais vraiment. Un nid de blaireaux mes pauvres j’ai halluciné je savais pas qu’on pouvait en mettre autant au mètre carré.
Alors moi qu’on aille dans une salle de sport en soit je m’en fous. Royal. Ce qui me fait halluciner c’est cet espèce de culte du physique et du muscle. Déjà y a des glaces de partout. Sur tous les murs, je crois qu’ils ont pas poussé le vice jusqu’à en mettre au plafond mais j’ai pas fait toutes les salles non plus. Et ça se bouscule pour se coller devant. Ca prend ses altères et ça grimace pendant l’effort en se faisant des oeillades et en se mattant le muscle (et puis en soufflant dessus aussi, pour voir la sueur couler, véridique)… Sérieux c’est pathétique. Et les mecs pourtant ils sont même pas beaux. Ils sont blindés de muscles ça on peut pas le leur enlever, ils sont luisants d’huile, ils sont épilés, mais ils sont pas beaux. Messieurs les bodybuilders-fan-de-muscu-croyants-que-le-muscle-attire-la-gonzesse, par pitié, arrétez de vous la jouer. Et surtout arrétez de mettre des petits shorts moule-bites c’est ignoble !!

Bon là ça fait un peu désespéré de la vie, toussa, avec au final les nanas qui fuient, ou qui regardent toujours par terre avec leur mp3 à fond pour pas se faire emmerder. Mais en fait non pas du tout. Les nanas elles sont pareilles qu’eux. Au début j’hallucinais parce que dans les vestiaires, qui sont plutôt assez grand même un petit peu (ça veut rien dire ça… mouais… m’en tape !), y a que 4 cabines pour se changer. Sur le coup je me disais que ça devait être bien aux coups de bourre. Ben pas du tout ! Pensez donc ! Les nanas elles se trimballent à poil, et elles font leur maximum pour que tout le monde les voient. Et là aussi c’est problématique. Parce que ces dames là, elles ont pas 20 ans. Elles ont des nichons sympas pour des meufs de 45 berges et 3 gamins, mais tu tappes pas dans le top model non plus. Alors là c’est pareil, si c’était juste décomplexé, j’en aurai rien à carrer. Là c’est surjoué surévalué surexhibé ça veut absolument rentrer dans du 36 et ça déborde de partout, maquillées à la truelle… Claaaaasse !

Donc à la question : acceptez vous de claquer 30€/mois pour avoir un libre accés je réponds que nenni, je vais plutôt les claquer dans la drogue. Ca m’apporte pas la santé mais je transpire moins. Non parce que j’aime pas trop quand je transpire.
Vous vous en foutez ? Putain quelle bande d’ingrats…

La gaffe

Jeudi 15 mars 2007

L’autre fois au taf…

J’étais dehors avec une de mes ouinouines, on prenait l’air tout ça pépère dehors. Tranquille quoi. Et là je vois arriver un gars, et je me dis « tient c’est un des chauffeurs de taxi, qui passe chercher les ouinouins le soir ». Et il s’approche de ma ouinouine et il lui fait « bonjour ouinouine comme allez vous ? ». Ce qui est quand même très fort, c’est qu’elle prend jamais le taxi ! Alors franchement le chauffeur sérieux respect, quelle implication !! Donc moi derrière hop du tac au tac, je lui le dis : « Salut taximan, mais vous les connaissez tous on dirait ». Le mec il me regarde, pas de réactions, il tourne les talons et se casse… Bé ké passo ?
Et là ma ouinouine… « Did, il est pas chauffeur de taxi, c’est le directeur… ».

Monde de merde.

Heureusement demain c’est la fin de mon stage !!!! (youhouuuuu). Prochaine étape, l’accueil d’urgence (les rémis sans famille), avec des merdeux de 3 à 18 ans… les bons cassos… Haaaaa joie bonheur, j’ai toujours révé de me faire traiter de salope par une prépubère de 12 ans…

La crédibilité

Vendredi 9 mars 2007

Aujourd’hui c’était carnaval au taf, même si c’était pas carnaval on s’en fout nous on adore vivre avec un mois de retard… On s’est tous déguisé, on a invité un million de personnes, on a bouffé comme des porcs, on a dansé sur de la dance très années 80 (ça va bien avec leur look la plupart du temps). Mais même avec une tête de con avec du maquillage orange sur toute la gueule et un chapeau jaune fluo, ça reste le taf, avec des trucs de tafs à gérer.
Et là depuis quelques temps y en a un qui bourrine un peu. Alors Ouinouin (soyons fou appellons le comme ça) est un grand fouteur de gueule, et sa spécialité, c’est la simulation (de crises d’épilepsie bande de dégueulasses). Alors il se pète la gueule, il convulse et tout, et puis t’arrives vers lui et tu lui dis « bon ça suffit ouinouin debout » et là il se lève il fait « ok ok ok » genre ouais c’est bon ça va mieux les gars merci merci mon public et il retourne à ses trucs, il se fout bien de notre gueule quoi.

Et en ce moment il en a vraiment marre il veut se barrer. Il en a marre de nos gueules. En même temps je peux le comprendre, voir toujours les mêmes gueules ça saoule à un moment donné, alors il taille la route. Et nous on fait quoi ? Ben on court après, on négocie, et si ça marche pas on finit souvent par gueuler.
Donc aujourd’hui à un moment donné je le vois qui commence à se barrer discretos, sur la place devant l’institution. Alors je lui cours après je commence à négocier (ouais je sais t’en as plein le cul, si tu veux on ira faire un tour plus tard pour décompresser), échec. Donc après je passe un petit peu au principe de réalité (bah oui t’as envie de partir ouais, et moi j’aimerai bien être à St Barth mais la vie c’est de la merde on fait pas toujours ce qu’on veut bouge tes fesses et vite… enfin c’est ce que ça voulait dire quoi). Et là je prends un sale pute en direct retour dans ta face. Et là, faut pas déconner… Je suis pas payée pour me faire traiter de sale pute. D’ailleurs je ne suis pas payée du tout… Et en plus je ne fais pas payer…
Alors avec des pathologies comme la sienne, c’est le genre de choses à pas laisser passer. Comme les gosses quoi. Tu laisses faire une fois après c’est considéré comme acquis. Alors j’ai fait comme avec un gosse, pas contente, genre c’est inadmissible nianiania directeur nianiania, avec le ton ferme toussa (là, je sais que tous mes potes se foutent de ma gueule, parce qu’ils savent que je suis une vraie femelle dominante) bref je lui moisis la gueule. Et à ce moment là, mon regard a croisé celui d’un mec qui passait par là, genre le gars il passait juste, il allait à la boulangerie et il passait par la place, et dans ses yeux j’ai vu ce qui était en train de se passer. Le mec il a vu une meuf, avec la gueule orange et un chapeau jaune fluo en train d’engueuler un trisomique qui faisait « ok ok ok ». A ce moment là je me suis dit que j’avais vraiment raté ma vie…

De retour à l’intérieur, j’en réfère à l’équipe, y a une éduc qui le choppe et qui le reprend en ma présence, un peu pour enfoncer le clou quoi. Et elle, son déguisement c’était charlie chaplin… J’ai du me mordre les joues pour pas exploser de rire. Crédibilité, top !

Mais ça a marché, comme quoi même comme ça, selon qui t’as en face de toi, tu peux être crédible. Et comme je suis une comédienne confirmée, je sais qu’avec vous je le serai tout autant… Ouais ça me reprend mes conneries d’actrice… La vie c’est de la merde hein ? Mouahahaha !!! (cherchez pas c’est vendredi soir chuis claquée).

Meeeeerde encore raté !!

Lundi 5 mars 2007

Putain à un jour prés dis donc… Je suis vraiment une bloggeuse indigne…

Bon anniversaire le blog, + 2 jours… monde de merde. D’autant plus que voilà 2 ans que ce blog diffuse de la bouse, et qu’il y a de plus en plus de gens pour la lire. Ha vous avez l’air malin maintenant hein ! Alors la vie c’est … ? (et oui je retombe toujours sur mes pieds, même si c’est vraiment pourri…).