Archive pour février 2007

Mon troisème vice

Dimanche 25 février 2007

Comme vous le savez (où pas) j’ai des toooooonnes de passions dans la vie, à commencer par les tueurs en série et les docs animaliers. Il est temps pour moi de confesser ici ma troisième passion : les séries télé ! Bon ok le terme de passion est exagéré… mais est ce qu’au fond on s’en foutrait pas un peu des fois ?

Donc oui les séries. Je les télécharge, je bave devant, je me gave je suis fan. Et j’en matte des pas mal. Oz c’est sympa (hiiiiiiiiiiiiiii Adebissiiiiiiiiiiiiiiiiiii je t’aiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiime), nip/tuck aussi j’aime bien, The Shield (haaaaaaaaaaaaaaa Viiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiic je t’aiiiiiiiiiiiiiiiiiiime !!! haaan quand tu vas voir ce que shane il a fait comment ça va t’énerver ! haaaaaaaaaaaaa), Lost (hiiiiiiiiiiii Henry Gale t’es trop un connard je t’aiiiiiiiiiiiime), Heroes (hiiiiiiiiiiiiiiiii Sylaaaaaaaaaaaar mon héros psychopathe !! graou !)… Bon ouais je peux être un peu hystérique parfois. C’est depuis que je regarde Scrubs.

Mais je me dois d’avouer ici que j’ai pas que des séries qu’on aime ou qu’on aime pas mais qu’on peut pas nier qu’il y a un effort de fait pour pigeonner le téléspectateur. Pas que non. Figurez vous que, aussi bizarre que cela puisse paraître, j’aime la merde. Là je sors d’une semaine de vacances, j’ai fait que ça, la merde, et de la merde. J’ai lu de la merde, j’ai lu 2 harlan coben (j’aime bien cet auteur, il a un super avantage : tu l’ouvres, tu le lis en 2 jours, tu le fermes, et tu l’oublies illico parce que c’est super prenant, tu sais jamais qui c’est le tueur à la fin mais c’est de la merde), et en série télé, j’ai regardé de la merde. Je télécharge les CSI (ouais je sais j’me la pète, moi je dis pas les experts, je dis CSI). Alors autant j’aime bien celui à las vegas parce que grisson il est sympa avec ses mouches et ses vers. Autant celui à new york aussi la lumière est sympa. Autant celui à miami… mais quelle daube…
Donc pendant les vacances je me mets un épisode, un petit spliff, un thé et la vie c’est vachement moins de la merde d’un coup (le cerveau en mode off y a pas mieux). Mais là l’épisode c’était pas possible sérieux. Donc c’était à miami, avec une histoire de bombes et de gens méchants très méchants et de gentils très gentils. Et à un moment on réalise que la bombe, elle est dans la voiture du flic, et que le mec il l’a planquée dans la boite à gants. Il est venu, il a ouvert la boite a gants, il a posé la bombe et il s’est barré. Et que fait Horatio le CSI qui déchire sa mère ? Il prend la caisse, il traverse tout miami en 4 minutes, il abadonne la caisse, et il part tranquillement et on le voit remettre ses lunettes la classe avec la voiture qui explose derrière. Et là il sort la réplique qui tue : burn baby burn.
Ca déchire hein.

Non sérieux les gars de csi là. Je veux bien que vous me preniez pour une conne hein je suis consentante. Mais y a des limites ! Dans le scénar vous auriez pu faire en sorte que le mec sa bombe il la soude à la caisse, pas qu’il l’a pose simplement dans la boite a gants merde ! Après même avec un spliff je le vois ! Sérieux… N’importe quoi…

Et vous savez le pire ? C’est que qu’est ce que j’ai fait après avoir vu cette merde ? Ben j’ai téléchargé les deux épisodes suivants… Parce que la bouse je la lis que pendant les vacances, mais les séries qui puent je les regarde toute l’année… Comme quoi la vie c’est de la merde, mais des fois je dois le chercher quand même…

Le déjà vu

Mercredi 21 février 2007

Hier soir j’étais invitée a manger chez des amis, et étant une invitée (des fois) sympa, j’ai décidé de me présenter avec quelques boissons alcoolisées genre chuis une meuf cool regarde cindy j’amène le pinard.

Alors avant de partir chez mes potes je passe en face de chez moi y a un petit machin de quartier hors de prix mais super pratique pour la dépanne et j’achète ma petite bouteille. Et en faisant la queue en caisse, y avait un truc qui me génait. Le mec devant moi, ça allait pas. Enfin c’est pas que ça allait pas hein fondamentalement je m’en fous un peu mais voilà sa tête elle me disait quelque chose et impossible de le remettre.
Bon, j’avoue, j’avais pas super envie d’aller le voir pour lui dire « scuse moiiiiiiiiiiii y aurait une raison logique pour qu’on se soit déjà croisé kek’part ? » et je crois que ça l’aurait fait chier aussi. Genre il aurait pu me répondre « ouais ici connasse j’habite le quartier » et après ça m’aurait mise de mauvais poil toussa enfin bref… je sens que je m’égare du sujet encore une fois.

Donc chuis à la caisse avec ce mec que j’ai déjà vu mais je sais plus où, et là je décide de baisser la tête pour voir ce qu’il a mis sur le tapis. Bière pinard. Ok c’est bon plus la peine de chercher, ce mec il fait la formation d’éduc.

De là à dire qu’on est tous des alcoloos… j’oserai pas. En plus c’est pas vrai, y a toujours plein de proutprouts qui veulent pas boire. Et le pire c’est que je suis partie avec ma bouteille de pinard prendre le bus pour aller chez mes amis… et que j’ai oublié ma bouteille à l’arret. Et que je m’en suis rendue compte en sonnant chez eux (putain mais c’est marrant il me semblait qu’à la base j’avais un truc en plus). Le boulet. Après ça je ne peux que dire que la vie c’est de la merde.

Fashion victim

Jeudi 15 février 2007

Période électorale oblige, tout le monde nous sort son petit facho. C’est grave à la mode. Oinoin (le bloug, pas le déficient) nous expose le sien dans sa cage, les consanguins nous montrent régulièrement dantec (mais… mais… putain maurice mais qu’est ce qui cépassé bordel hein ! Moi y a 10 ans je voulais me marrier avec toi ! (et brad pitt aussi oui c’est vrai) hein ?), le stalkère s’agite toujours le bulbe dans sa blogosphère (mot hype s’il en est), comme d’habitude ouais c’est vrai mais on s’en fout… bref oui le facho c’est tendance, c’est in, c’est fashion, c’est maintenant !

Ayant une personnalité bien à moi, et ne copiant jamais personne j’ai décidé il y a une quinzaine de jours de ça de faire un tour du net des sursinges (oui petit surnom amical, emprunté aux consanguins) et voir comment ça marchait, un sursinge, parce que faut être réaliste, dans mon milieu professionnel… j’en vois pas souvent, ou plutot pas encore, et quand je les verrai ils seront de l’autre côté de mon bureau enfin bref blablabla ça aussi on s’en fout !

Commençons donc par le début (et oui, on est des vrais guedins) et voyons déjà la populace passée à la loupe : celle-là. Alors ce site il est génial, tout se passe dans les commentaires et tout y est. Le chrétien fanatique, le sursinge en doc à poil ras(é), la sursinge boutonneuse kikoo lol, le patriote, le sursinge pleurant devant la marseillaise, le sursinge maçon (j’y reviendrai plus bas à celui là, j’ai vraiment aimé…), et tous les sursinges possible et inimaginables ayant deux points communs : la flippe et la haine. Ce que moi j’en retiens c’est que ce sont des putains de flippés de la vie… moi ça m’a fait halluciner. Et ils sont flippés parce qu’on est plus au moyen age et qu’on partage nos huttes. Avec des gens. Pas comme nous. Des noirs. Des arabes. Mon dieu… Et comme ils ont de gros problèmes de représentations, ils s’imaginent que le cliché… c’est la réalité !
Donc pour eux, l’arabe est méchant (sisi), il est là pour nous coloniser, c’est un parasite (sisi) qui, quand il aura pris le pouvoir violera nos femmes et nos filles (sisi). Fi l’histoire, fi l’actualité, il n’y rien qui justifie ni leur présence ni leur comportement. Ils se sentent pas intégrés ? Faux ils habitent déjà ici, c’est un cadeau (ouais super), un honneur (cool), quand on habite en france on ferme sa gueule et on apprécie. On pille un peu leurs richesses… ils ont des vies de merde dans leur pays d’origine ? Si on les avait pas colonisés ils auraient toujours pas découvert le feu ils sont incapables. Ils sont français ? On est pas français parce qu’on a une carte d’identité. Voilà en gros le tableau.
Donc à ce niveau là vous conviendrez qu’on puisse dire qu’ils ne sont plus éducables, que ça sert plus à rien, de toutes façon c’est que des conneries toutes tes sources c’est des sources de gauchiasse bobo sale mohammed retourne chez toi il faut que la France vive, patriotes ! battons nous nous sommes en guerre haaaaaaaaaaa j’ai peuuuuuuuuuuur !

Donc comme on peut pas les changer, autant s’en amuser ! Et je suis partie à la recherche de : comment marche un sursinge ?
Alors comment ça marche un sursinge ? Bah très primitif comme fonctionnement. Voyez l’amibe ? Bah juste en dessous, à gauche, z’avez le sursinge. Et le sursinge le soir se rassemble dans un zoo qu’il appelle « bloug ». Il arrive en masse vers 20h, et c’est parti pour une soirée de foliiiiies ! Que fait il ? Facile, il attend le gauchiasse bobo qui vote umps (ouais ils sont super forts en néologismes…) pour le lyncher. Dés que le gaucho pointe le bout de son nez (« zetes tous des cons bande de fachos » ou « salut, je pense pas comme vous je veux juste discuter ») ils se jettent dessus et se battent entre eux pour le bouffer. Si un soir il n’y a pas de gaucho qui passe, pas grave, on prend l’un des notres, et on le caillasse. Pour aucune raison valable… juste… comme ça, gratos. Ta gueule elle me plait pas, t’aurais pas des origines étrangères des fois ?

Alors comment s’amuser avec lui ? Déjà n’y aller ni en frontal (bande de cons ca marche pas au contraire comme on est à leur niveau ils nous trouvent marrant), ni en latéral parce que le but c’est pas de parler ! Surtout pas. Donc le truc c’est que de temps en temps un gauchiasse bobo vient jetter une cacahouette et se barre une paire d’heures avant de revenir voir le carnage pour chopper ladite cahouette. Exemple : une fois il y avait un mec dont le pseudo c’est le maçon, qui était tout fier d’annoncer qu’il avait trouvé la solution face à l’invasion ennemie, un mur ! Avec le détail des travaux tout ça pour combien ça nous couteraient de faire un mur tout autour de la france. Ils ont commencé à se gargariser devant cette idée géniale youhou on est sauvé !! Et là arrive la cacaouhette. « Mais les gars… les avions ils s’en fouttent des murs… ». Ha ouais… c’est vrai… C’est balot. Alors ils ont réfléchi. Et ils ont trouvé. On va faire un mur autour des principales villes de france pour garder quelques lieux protégés. Ouais génial j’adore kikoo lol trop bien. Donc là, cahouette. « Mais les gars… et les desouches (blancs français patriotes) qui bossent ou vivent extramuros ? » Ha ouais… merde, c’est vrai.

Et c’est ça tout le temps. Une fois la cahouette c’était un mec qui expliquait en gros ce que la civilisation arabe avait apportée aux sciences et techniques (maths, astronomie bio toussa). Réponse immédiate : ha ouais ? et combien ils ont eu de prix nobels tes chercheurs hein hein ?
Si c’était pas vrai je trouverai ça beau.
En ce moment la cacahouette c’est un mec qui leur dit : « toi français avoir peur, toi apprendre arabe vite car france devenir frankistan et arabes méchants volonté envahir ta gueule et violer tes femmes et tes filles ». Ca a pas loupé. Ils se sont jetés dessus. Jamaiiiiiiiiiiiiis tu nous auras ! Haaaaaaaaaaa ! Casse toi mohamed on se battra jusqu’au bouuuuuuuut ! Des parfaits petits flippés de la vie…

15 jours pour faire le tour… Et je finirai en disant que oui, vous avez raison ce post est super long et grave chiant c’est vrai. Mais c’est mon bloug je fais ce que je veux ! Je resterai bien à raconter des conneries mais c’est pas tout ça, l’heure tourne et mon mec va rentrer, j’ai pas remis ma burka, j’ai 3 versets du coran à apprendre par coeur et faut que je vide la cave, ce soit il me prète à ses potes.

Ouais je sais c’est classe. Mais il suffit que j’ouvre la bouche pour la classe ne soit plus un concept.

c’est la saint valentin

Mercredi 14 février 2007

On avait déjà celui ci, voilà (enfin) celui là. Pourquoi ? Parce que la saint valentin, c’est de la merde.

Le stress c’est l’évolution

Vendredi 9 février 2007

J’avais entendu il y a quelques temps que le stress c’est ce qui avait permis à l’homme de devenir une supra espèce qui déchire tout. J’avais eu quelques doutes là dessus. J’avais vu un documentaire animalier (oui, alors en fait, j’ai deux passions dans la vie, les tueurs en série (j’ai déjà dit je sais… et j’adore ce principe de faire une parenthèse dans une parenthèse) et les documentaires animaliers… ceci explique peut être cela, mais là n’est pas le sujet). Donc oui j’avais vu un documentaire animalier où on voyait un poisson qui essayait de vivre sa vie dans son bras de fleuve amazonien. Essayait. Où plutot le poisson il essayait de survivre sa vie. Alors je vous laisse imaginer la vie de merde de ce poisson dans un coin où les dauphins sont devenus carnivores pour s’adapter au milieu… Bonjour le stress, jamais dormir, avoir des yeux partout partout et froler la gueule d’un prédateur à peu prés toutes les trois minutes…
Stressé donc. Et pourtant le poisson il est jamais sorti de son bras de fleuve, des millénaires qu’il est dans sa soupe, et il y reste. Il doit y être bien. Je sais pas, je suppose que la survie comme activité quotidienne principale, c’est soit sexy, soit un sacré frein à l’évolution.

Et bien cette semaine j’ai pu me rendre compte que j’avais tort. Et comme chacun sait, le tort tue (ouais je sais, mon humour m’épate moi-même). Alors cette semaine je suis à l’école, avec mon cartable, mes cahiers et mes collègues. J’ai bien rigolé, j’ai bien fait des blagues d’éducs (ouaiiiiiis trop bon le projet de réforme sur les tutelles, t’entends ouinouin ? tu peux plus boire parce que c’est pas bon pour ta santé, tu peux plus fumer parce que c’est interdit, tu peux pas aller pisser sans me demander la permission, et tu peux toujours pas baiser puisque personne a envie de se poser cette question là. mais t’inquiète pas, bientôt tu pourras voter !! mouahahahaha…. ouais non cherchez pas) et puis surtout on a eu cours. Alors à l’ifts j’ai pas de cours sur les tutelles, ou alors de psycho-péda, et même pas de droit. Non, non j’ai cours de T1M5, et cours de T4M2 ou alors de T3M2…

Alors lundi dernier je pose connement la question « on a quoi cet aprèm ? » et je m’entends répondre « T3M5″. Mais oui bien sur pffff chuis con moi… T3M5 voyons ! Bordel c’est quoi T3M5 déjà ? Et là horreur malheur. C’est le cours de projet créativité. Petit cours sur moi même : créativité et moi dans la même phrase, c’est antinomique. Et re horreur malheur. Je me rappelle subitement que je devais avancer ce dit projet pour ce jour même et que, bon voilà quoi. Peanuts. Nada. Rien. Prout. Nicht. Niente. Uniquement la même chose qui se passe ici, le néant…
Et la formatrice décide bien évidemment de faire sa prof et de faire un tour de claaaasse des prooooojets. Donc là énorme pic de stress (putain de merde chier raaaaaa !!! j’ai riiiiiiiiiiien) j’ai l’impression d’avoir 5 ans, la main dans le bocal de bonbons et que j’entends ma mère dans le couloir… Et bien je vous laisse imaginer le taux d’efficacité des trois minutes suivantes.

- Alors did à vous. Vous en êtes où dans votre projet ?
- Mmmmmh et biiiiieeeen… c’est facile heuuuuu… j’ai… rencontré une danseuse professionnelle valide qui prépare un spectacle avec des psychotiques et son groupe de danse ! (putain sauvée).

Et vous savez ce que c’est le pire ? C’est que c’est vrai en plus. J’ai vraiment rencontré une meuf qui prépare un spectacle avec des psychotiques…

Et vous savez ce qui est encore pire ? C’est que ce post est tellement long et chiant, que pour une fois, la vie c’est de la merde… mais surtout pour vous. Moi je me contente d’évoluer.

Mouahahaha !

le chwal

Dimanche 4 février 2007

Vendredi on m’a dit « bon did avec les ouinouins on va faire de la calèche et tu vas venir avec nous ». Autant vous dire que j’étais enchantée ravie d’aller me geler le cul pendant une heure et demi sur une calèche tappe cul où ça fleure bon la nature, comme quand t’as la tête dans son cul quoi. Trop motivée donc !

Alors on arrive, on fait monter les ouinouins dans la calèche, je vais pour monter après eux et là, surprise, plus de place. Ben d’où que je vais moi ? Alors là j’esperais qu’on me réponde « ben t’as qu’à nous attendre au bistrot » (oui j’avoue, ce jour là j’en avais un peu plein le cul j’avais une très grande envie de faire une petite pause café clope d’une bonne heure pause syndicale oblige blablabla). Mais pas du tout, je me suis entendue répondre « ben toi tu montes sur le chwal »…

Blanc…

« Comment ça je fais quoi moi ? » « ben toi tu montes sur le chwal là, tient je te le présente, c’est Prika le chwal ». Alors à ce stade là j’ai l’impression que toute la misère du monde est sur mes épaules tout en ayant conscience que quand je serai passée sur cette machine venue droit des enfers pour me pourrir la vie, la mal de dos (et de cul) qui s’ensuivrait me montrerait que j’étais loin de la réalité. Donc je monte tant bien que mal (oui parce que je suis jamais montée à chwal en fait) sur Prika et nous voilà parti (alors tu te tiens comme ça, là tu fais ça et pour trotter tu serres les jambes allez à plus) je me sens super prête, trop bien génial la vie c’est pas du tout de la merde.
Alors il était sympa Prika (ce jeu de mot suffit à embellir ma journée je vous jure), le seul soucis, c’est que moi mon chwal, c’était un ado. En cours de débourrage qu’ils disaient. Du coup il en avait rien à foutre de ce que je voulais. Lui il voulait qu’on lui foute la paix, vous me faites tous chier vous comprenez rien j’veux une mob.
Un vrai con je vous jure je pouvais rien en faire. C’était lui qui décidait ! Ho super de l’herbe au bord de la route tient j’ai faim. Ha merde les autres ils sont loin du coup, tient au trot. Tient je vais m’arréter pour regarder le paysage. Houlaaaa mais ils sont super loin, allez hop galop. Ho génial un champ vient on va courrir !!
Et comme je ne sais pas faire de cheval, moi j’avais pas trop le choix, je me tappais le cul sur la selle parce que tu te lèves un coup sur deux c’est très facile en théorie. Mais en pratique, tu te contentes de subir. En priant.

Donc aujourd’hui j’ai le dos en charpie. Et le pire, c’est que malgré tout je me suis éclatée. Déjà parce que le cadre était sympa, dans les marais tout ça, et puis parce que forcément tout ça ça a bien fait rigoler mes ouinouins. Ils sont fort quand même, ils leur faut une plombe pour retrouver leur photo sur le tableau, par contre un éduc dans une situation ridicule ça de suite ils comprennent ! Des fois je me demande s’ils se foutent pas profondément de notre gueule…

Mais bon c’était sympa une fois, le problème c’est que j’y retourne le mois prochain… Non vraiment finalement le chwal c’est comme la vie. De la merde. La seule différence c’est que là l’odeur tu la sens vraiment…