Archive pour juillet 2006

Je suis pas sympa

Mercredi 26 juillet 2006

Vous savez quoi ? Dans 3 heures je pars en vacances. Je prends mon sac (qui n’est pas fait) et mes 2 coupines (qui ne sont pas pretes) sous le bras et je me barre à amsterdam (enfin).

Ouaiiiiiiiiiiiiiiiiiiis, c’est les vacances !!!!!

A plus les tanches !

La bonne odeur

Jeudi 20 juillet 2006

Oui depuis ce matin je renifle ça et j’avoue que j’ai du mal à savoir ce que c’est. C’est agréable comme odeur, ça sent un peu le planteur, et puis le pétard aussi, et puis le rhum coco, soleil farniente. Et oui mais c’est ça bordel ça sent les vacances !!!! (petit orgasme, ouais je scénarise ça favorise le rapprochement tout ça, hep toi là bas au fond, quand tu fais semblant de rire fait le mieux). Enfin bref oui depuis ce matin 9h15 je suis en congés !!!! Enfin non plus précisément je suis virée, donc je suis au chomage depuis ce matin 9h15, virée pour motif de fin de contrat (si ça c’est pas la classe un motif de licenciement pareil).

Et ma dernière semaine aura été sportive. Vous vous rendez pas compte. Obligée de féter tous les soirs on sait pas trop quoi, un coup c’est les concours, un coup c’est le 14 juillet, un coup c’est l’orage qui a enfin pété, un coup c’est les cigales. A force ça devient dur de trouver des excuses, mais là je pense que ce soir je saurai à quoi m’en prendre si je me prends le poteau à côté de chez moi. Donc oui beaucoup de picole. Et puis quelques pétards aussi, les travailleurs sociaux ont une réputation à tenir, je ne me permettrai pas de briser 15 ans d’efforts acharnés.
Et puis le taf en lui même. Au programme des gamins un peu content de se barrer eux aussi et de plus voir nos gueules (surtout celui que j’appelle mange-boules depuis 3 semaines, mais je peux pas lui en vouloir). Et la fatiiiigue aussi qui fait faire n’importe quoi. Comme par exemple passer devant ma chef de service le jour où je dois aller à la piscine avec mon bernardo qui veut absolument se cramer le cuir chevelu même quand il fait 40° parce que le sèche-cheveux c’est super trippant, en gueulant SECHE-CHEVEUX en guise de bonjour, et réaliser de suite après que tout le petit troupeau dans son bureau c’était tous les cadres (genre la psy) et la directrice (ho ça alors, un moment de solitude, ça faisait bien 2 jours que j’en avais plus eu). C’est aller à cette même piscine avec un maillot 2 pièces… Grave erreur… très très grave erreur. Mais au moins je sais ce que ça fait de s’entendre dire « raaah gargl burp (bruit du bernardo qui boit la tasse) t’es booonneuh » par un psychotique, et franchement c’est pas terrible. Et puis aussi une petite séance de remise en place chez l’osthéo hein. Parce que quand on a un dos de merde, on veut épouser son osthéo, et on veut surtout se barrer des possibilités d’agressions physiques avec les pieds et les mains, au niveau du dos (la prochaine fois que t’es pas content, prend un couteau merde, arrète de me tapper dessus, change, sors du quotidien !! Z’avez vu le travail éducatif ?).

Enfin tout ça pour dire que je suis en vacances, et que ceux qui le sont pas, ils ont rien compris à la vie (aucune excuse ne sera considérée comme valable). Parce que la vie, c’est de la merde, mais en vacances ça se voit moins.

C’est l’été aussi à la télé…

Lundi 10 juillet 2006

Joie bonheur, j’avais trop envie de revoir le père fouras dans son fort boyard.

J’avais aussi trop envie de revoir les vachettes d’interville, les pétasses de l’île de la tentation, les gens qui se font tellement chier dans leur vie qu’ils vont faire koh lanta. Et puis le zodiaque aussi, la saga de l’été inédiiiiteuh… N’oublions pas non plus la carte au trésor et les gens qui se prennent une énorme pelle en normandie, ou dans le calvados, ou dans le jura. Enfin last but not least, l’été c’est surtout l’occasion de revoir pour la 27ème fois les gendarmes à st tropez.

Mais je m’en fous. J’entre en formation d’éduc en septembre, rien ne peut altérer ma bonne humeur.

Quoique… si j’y regarde de plus prés ça veut dire aller aux assedics et faire la queue 4 plombes pour parler avec quelqu’un qui ne va absolument pas comprendre ce que je vais lui dire. Ca veut dire faire un dossier de bourse pour avoir l’immense joie de renvoyer 3 fois le même papier manquant tout ça pour m’entendre dire « ha nan c’pas possible, z’étes au d’ssus du plafond ». Ca veut surtout dire aller voir mon banquier et chialler pour avoir un prêt et parler de ma grand mère qui vient de décéder et de mes parents morts tragiquement il y a 4 mois et de mon frère et de sa femme cul de jatte qui ne peut pas s’occuper de ses 7 enfants et dont j’ai la garde pour gratter un peu.
Finalement, la vie, c’est de la merde. Mais bon, raison de plus pour pillave comme il se doit ce we… Faut bien qu’on se trouve des excuses hein.

Question existentielle

Dimanche 9 juillet 2006

Je regardais cet après-midi le clip d’un groupe qui fait référence en matière de texte et de musique, les Pussycat Dolls. Des mélodies travaillées et entrainantes, une production béton derrière, des chanteuses authentiques qui ont toutes une importance équivalente à l’intérieur même du groupe, enfin bref, de la bonne soupe quoi. De la soupe, certes, mais de la soupe préparée par 5 ou 6 putes qui savent plutôt bien bouger leur arrière train.
J’ai pu voir ça tout à l’heure. Et j’ai vu également un truc qui m’a fait halluciner… Comment ça se fait que ces pétasses aient des culs d’enfer, bombés pile comme il faut, qui bouge dans tous les sens tout en restant de taille XS tout en ayant un décolleté vertigineux, des seins énormes et qui n’ont l’air qu’à moitié faux quand moi je dois avoir un gros cul si je veux avoir des gros nichons ? Et que si je veux avoir un petit cul je suis obligée de me tapper l’effet planche à pain ? Hein ? Je vous le demande.

Après ça qu’on vienne plus jamais me dire que la vie c’est pas de la merde.

Ma tête de turc

Mercredi 5 juillet 2006

J’ai besoin d’une tête de turc. Comme tout le monde me direz vous. Ha me mentez pas hein, on est tous le con d’un autre mais on a surtout tous le notre à nous qu’il est bien qu’on adoooore détester.
Je suis comme tout le monde, j’ai ma petite tête de turc, la bonne tête à baffe, la nana je la vois j’ai la main qui me démange, j’y peux rien, c’est pas moi c’est elle. Mais celle là elle est récente.
Avant je sais même plus qui j’avais, moi j’aime bien les têtes de turc kleenex, c’est recyclable, c’est propre, et puis ça change souvent le quotidien (attention attention, tous en coeur… vie de merde ouaiiiiiiiiiiiiiis) enfin bref, ma nouvelle tête de turc.

Alors elle bosse des fois avec moi. Et je vous jure, elle est con, mais elle est con… Bon, je sais, comme 99% de la population nianiania, et là je dis stop, attention on tombe dans le n’importe quoi. La plupart des gens sont cons parce que voilà la société, formatage, tous des moutons, voient pas plus loin que le bout de leur nez. Ma tête de turc, elle, c’est naturel la connerie chez elle. C’est pas parce qu’elle fait pas, c’est parce qu’elle peut pas. Et là ou c’est terrible c’est qu’elle a décidé qu’on allait être copine, alors elle me raconte sa vie et je fais des « hoooo » et des « naaaaan » et des « tu décooooones » ou mon rire de cagole aussi (maintenant que je l’assume hein). Et ce qu’elle me raconte des fois ça me fait flipper.
Alors une fois, on mattait Kaamelott au taf (pour être productif derrière) et moi j’adore kaamelott. Alors je regarde, et forcément je rigole parce que rien que quand je vois leurs gueules je fais un hihihi. Et là elle me fait « heee moi j’aime pas, c’est nul, comme si on allait croire qu’à l’époque ils parlaient comme ça ». Alors alors ? Elle est pas belle ma perle ? Mais c’est pas tout.
L’autre fois elle arrive goguenarde presque fière d’avoir reçu une facture de 1000 € de la part de SFR (naaaaaan) parce qu’elle a découvert le WAP (tu décooooonnes), a décidé de s’en servir pour tirer un coup, a été prévenue par sa fille de 14 ans (hooooo) que le wap ça coute quand même un peu du pognon quand on est connecté 5 heures par jour… Le pire c’est que pour le prix de la facture, elle aurait pu avoir un pc, une webcam et un abonnement de plusieurs mois à n’importe quel FAI lambda…
Hier soir elle me parlait de la graisse à traire (hoooo). Que c’est trop bien pour bronzer (tu décoooonnes). Perso je préfère me consacrer à mes cancers déjà en préparation plutôt que de m’étaler. Après tu fais tout, mais n’importe comment. Non c’est sérieux les maladies de peau, faut pas faire ça à moitié.

Et vous savez pourquoi je l’aime bien ma tête à claques ? Parce que la vie, c’est de la merde, mais que je préfère encore la mienne à… ça…

La joie du footeux

Lundi 3 juillet 2006

En ce moment, coupe du monde oblige, le moral français est au beau fixe. Je trouve hallucinant de voir à quel point le football est porteur. La preuve, on est prêt à supporter de Villepin jusqu’en mai prochain là, ça nous fait même plus peur !!
Mais ce qui me fait le plus halluciner c’est la victoire…

Et là j’ai plein de questions. Je peux comprendre que les gens aient besoin de ce genre de choses pour se bécoter dans la rue, sans se connaître ni rien mais on s’en fout on a gagné t’as de l’herpes c’est pas grave vient là j’te fais un bisou quand même. Je peux aussi comprendre que les gens aient besoin de montrer leur joie de façon bruyante… à grands coups de klaxon et à faire des tours de ville pour montrer que ouais, on a gagné écoute ça gens chez toi mon gros klaxon tu le sens bien là ? Par contre… alors je ne vois pas l’intérêt de faire du klaxon pendant 1 plombe… Franchement je sais pas. Je cherche mais je pige pas.
Mais surtout, mon soeurot m’a fait remarquer un truc que j’ai pu vérifier samedi soir ! hein… j’vous jure c’est vrai. Alors c’est quoi l’utilité de klaxonner comme un con pendant une plombe sauf… aux feu rouge ! J’ai vu ça samedi soir en rentrant chez moi. Les gens hurlent dans leurs caisses, ça y va, vasy que j’te klaxonne, que je te hurle à la gueule parce que je suis heureux et que j’en ai rien à foutre de me tapper de villepin jusqu’en mai prochain mais… au feu rouge j’attends patiemment et calmement que ça passe au vert. Et quand c’est vert je recommence à hurler.

Les footeux y voient ils une explication rationnelle ?