Archive pour octobre 2005

ma carte d’identité est une salope

Dimanche 30 octobre 2005

Les objets nous détestent c’est bien connu.

Je passerai sur la bille qui va systématiquement rouler sous le meuble, la table basse qui va se précipiter sur votre petit doigt de pied ou encore le bus qui attend que vous soyez à 3 mètres de lui pour partir, les feux qui vous attendent pour passer au rouge etc etc.
Et j’en ai encore eu la preuve ce week end.

Il y a quelques mois, j’ai réalisé que je ne trouvais pas ma carte d’identité. Ce qui en soit ne me posait pas vraiment de problème, si ce n’est qu’étant bien décidée à passer le concours d’éduc cette année je vais en avoir besoin. J’ai donc retourné mon appart, vidé mes sacs, mes placards, secoué le tapis, fait gerber Gerbe (mouahahaha, hum pardon) et pas de traces de carte d’identité. Bon elle est perdue.

Alors je suis allée à la mairie chez mes parents, parce que mon adresse j’ai décidé que tant que j’étais pas propriétaire c’était chez mes parents. J’ai pas envie de changer de plaques d’immatriculation, d’adresse officielle et ceux qui sont pas content j’en ai autant pour leur pif. Mais je m’égare. Je vais donc à la mairie, je retire le dossier. Et le temps de le remplir il m’a fallu bien… ho… 3 semaines hein. Pour une page d’information je trouve ça raisonnable. Là n’est pas la question.
Hier matin je vais donc à la mairie, avec mon dossier, mes photos. Je remplis une déclaration de perte pour mon ancienne carte, nianiania la nouvelle sera dispo dans un mois merci au revoir.
C’est bien évidemment quelques heures plus tard que mon ancienne carte a décidé de réapparaître au fond de mon sac. Et pas la peine de me dire « ben t’avais vachement bien cherché dis donc », je sais que cette carte de merde a attendu patiemment son heure, callée au fond de mon sac, à se tordre dans tous les sens chaque fois que ma main s’y glissait, et à se planquer dans les plis chaque fois que mon oeil s’attardait. Les objets nous détestent. La vie c’est de la merde.

(in)culture général

Mardi 25 octobre 2005

Vous attendez des photos de Gerbe ? Vous attendez de savoir comment elle va ? Et bien pas aujourd’hui. Je sais c’est dur mais la vie c’est de la merde, vous aurez de ses nouvelles la prochaine fois. Que tout le monde puisse s’habituer à son prénom de star (et surtout le temps de lui prévoir une vraie fausse identité au cas où le mouvement « sauvons pauline » trouverait le succés escompté).

Aujourd’hui je vais vous parler de l’absolue nécessité d’avoir une inculture générale pour pouvoir évoluer (et eventuellement survivre) dans ce monde de brutes. Je m’explique.
Il y a quelques années, je disais toujours qu’il fallait se tenir au courant des merdes pour pouvoir devancer le moment de solitude cinématographique ou télévisuelle. Sinon on se retrouve au cinéma à regarder le Transporteur en avant première et on souffre (encore heureux qu’on avait pas payé sinon on aurait en plus commis un meurtre). Donc je jugeais utile de regarder, de devancer la merde. De la regarder en sachant. C’est comme ça que je me suis payée Armageddon (par bouts hein quand même parce que d’un coup j’ai trouvé ça un peu dur), Independance Day, Deep Impact et même la Chute du Faucon Noir (j’entends d’ici les cris outrés de ceux qui ont trouvé que ce film, il avait top la klass lol dla bale, désolée, ce film est une merde).
Parce que la culture gé, c’est aussi l’inculture gé. Et aussi ça permet de dire pourquoi ces films sont des merdes.

Malheureusement j’ai fauté. Je suis restée sur ma fierté de m’être tapée Independance Day et le reste sans me tenir au courant des nouvelles bouses. Et qu’est ce qui se passe dans ce cas là ? Et bien on se retrouve un soir devant sa télé en se disant « kesse y a c’soir ? Les chroniques de riddick ? Et si j’y regardais (comme dirait les grenoblois) ». D’ou ma douleur…
Si j’avais su que Vin Diesel il avait joué dans XXX ou Fast & Furious j’aurai su. Mais là, j’avoue avoir oublié que la merde aussi évolue et se renouvelle.

Je ne parlerai pas des Chroniques de Riddick hein, pas la peine, tout est dans l’acteur principal. Je me contenterai juste de dire que je suis dépitée, la merde a évolué et pas moi. Tout à refaire. Un travail de titan, je vais devoir regarder Zorro, l’empire des loups… et peut être même les 4 Fantastiques !!!

La vie c’est de la merde !

Sociabilisation : étape 1

Mardi 18 octobre 2005

J’ai décidé d’être sociable.

Mais quand on a mon degré de sociabilité, ça peut pas se faire du jour au lendemain. Alors je fais des efforts hein. La preuve je vous parle. Ok je dis pas grand chose mais je salue l’effort (je me flatte l’égo parce que si je le fais pas c’est pas vous qui le ferez hein bande de ratasse !!).

Donc l’étape 1, ce sont les animaux. J’ai pris des animaux sur Internet. Alors j’ai des cochons, des vaches, un dragon et un pinguin. Tout le monde va bien, même si mon pinguin est mort de faim 4 fois parce que j’avais pas compris que je devais acheter une cane à pêche si je voulais le nourrir… Mais bon il va mieux et Hervééééé (c’est son petit nom) a le moral.
Mon Dragon s’appelle Anick (c’est le nom de ma chef), ma vache Yveline (c’est le nom de la secrétaire au boulot, celle qui se prend pour la chef). Mon cochon s’appelle Gruik (top original) et en fait c’est une cochonne, qui m’a permis d’atteindre sereinement le niveau trois sur Kochonland.
Je suis une propriétaire animalière comblée.

Devant ce succés, j’ai décidé de passer à l’étape supérieure, à savoir un être vivant ailleurs que dans mon pc ou les limbes du net pour la faire évoluer dans ma cage à rat. Je suis donc depuis hier l’heureuse maman d’une gerbille. Qui s’appelle Gerbe. Pour toute réclamation, merci de vous addressez au parrain de la bête, mon frère, qui assume pleinement la responsabilité de ses actes en se retirant définitivement de la scène prénomique.
Alors une gerbille, c’est con comme une benne. Faut pas chercher, avec un cerveau grand comme un pignon de pin on risque pas le nobel. Mais quand même c’est super marrant à regarder vivre. Faire le tour de sa cage sans arrêt pour essayer de se barrer. Marcher dans sa bouffe. Bouffer les barreaux. Quand elle se ballade sur la table elle adore se vautrer dans le cendrier, bouffer mes feuilles, lécher la salière…
Ouais c’est vraiment con une gerbille. Mais quand même c’est Gerbe, ma gerbille, alors je l’aime bien. Je lui parle et elle me regarde avec un oeil encore moins expressif que le moins expressif de mes bernardos.

Et si dans 48 heures elle a pas crevé, j’aurai réussi l’étape 1 de ma sociabilisation !! Je pourrai passer pleinement à l’étape 2 !! Le top du top, c’est que quand je regarde sa vie dans sa cage, je me dis qu’elle a vachement plus une vie de merde que moi. Comme quoi… les miracles existent parfois.

belle bramée

Dimanche 9 octobre 2005

Il y a peu, j’ai reçu un coup de fil. Et j’ai la chance de voir qui qui c’est qui me dérange dans ma méditation (ou glandouille télé ça dépend) avec l’affichage du numéro.

L’année dernière c’était facile. Tous les numéros qui s’affichaient pas, je répondais pas. Vu que la fois où j’ai répondu j’ai eu droit à « schrrrrrrr biiip oui bonjour madame je m’excuse de vous déranger madame, je vous appelle madame, pour vous proposer la toute dernière offre neuf télécom alcatel télé2 madame ». Ce qui à la base déjà m’exaspère. Trop de politesse tue la politesse… oui en fait non c’est juste le texte récité que je peux pas piffrer. Enfin bon bref, j’avais le truc, ça vient de l’étranger, je suis absente, occupée, décédée mais je réponds pas.

Et cette année ils ont changé. Et je me suis faite avoir. Mon téléphone sonne, qui qui c’est qui me dérange pendant ma médiation (café avec les copines, il aura été super productif mon arrêt maladie) et là je vois un numéro que je connais pas, mais local. Bon ben je réponds alors, on sait jamais. Alors maintenant les opérateurs qui veulent te vendre leurs opérations se la jouent plus fine. Ils t’appellent du tiers monde, mais ils passent par chais-plus-quoi pour faire un numéro local. Du coup tu penses que c’est ton voisin qui t’appelle.

Alors je décroche, allooooooo, et là j’ai droit au sempiternel »schrrrrrrr biiip (merde, c’est pas vrai ils m’ont eu les cons) oui bonjour madame je m’excuse de vous déranger madame, je vous appelle madame, pour vous proposer la toute dernière offre neuf télécom madame ». Là j’ai envie de dire ta gueule, mais je me contente de dire non merci, je suis très contente là où je suis. Alors là c’est l’erreur à ne pas faire. Juste dire non merci, ou non, ou casse toi, mais jamais dire mon opérateur me convient très bien. Parce que je me suis faite engueuler. J’ai essayé de faire comprendre à la dame que ça m’interessait pas d’aller chez le neuf parce que même s’ils me proposent pareil, je suis très contente chez free. Ca a jamais coupé, ils m’ont jamais fait chier, en plus pour l’instant je paye si je veux me casser bref chuis bien où je suis. Là deuxième erreur, ne jamais se justifier. Parce que je dois payer pour partir ? Pas de problèmes, on vous file 15 € (trop sympa chez le neuf…). Heu oui, mais non, toujours pas ! Et là, je me suis faites engueuler. « Quoiiiiiiiiii, vous préférez rester chez un opérateur qui vous propose des services dont vous ne vous servez pas c’est ça ? » avec un air méprisant genre pov gogol.
Là j’ai été un peu méchante c’est vrai, j’ai dit oui connasse et j’ai raccroché. Pas sympa, mais mon café refroidissait.

Retenez bien la leçon mes amis… ou alors vous êtes plus sociables que moi et adorez passer du temps avec quelqu’un qui vous appelle madame. Ou alors vous êtes moins cons que moi et avez tout de suite compris que le moins on en dit, le moins on leur laisse la possibilité de s’exprimer.

A noter que je reprends le taf demain (et oui, la vie c’est de la merde) et je m’apprête à entrer dans une dépression sévère là. A noter aussi que le prochain qui poste sera le 500ème. Yeaaaah, 500 messages ça se fête ! Oui bon ok, la moitié sont de moi, mais bon hein merde, un petit peu de réconfort, dans ce monde de brute, ça fait que la vie c’est de la merde, mais des fois moins.

Audioslave

Jeudi 6 octobre 2005

Vous connaissez Audioslave ?

Alors Audioslave c’est un groupe, qui fait de la zik.

Et je déteste Audioslave. Je les hais. Je les achèterai pour les battre, comme ça, quand ça me chante. Hop, je me lève à 3 heures du matin pour aller pisser, un petit coup de batte au passage.
Et je les déteste probablement parce que j’ai vu leurs gueules avant d’entendre leur musique, du coup je ne suis pas objective. Je trouve que c’est de la soupe, mais ça a l’air de plaire à pas mal de monde (en même temps le jour ou tout le monde aura de bons gouts musicaux hein…).

Alors le chanteur d’audioslave, c’est un kurt kobain propre. Super rebelle, un tout petit peu grunge mais pas trop (parce que c’est plus trop à la mode), mais archi propre. Au moins kurt lui c’était un vrai crade, si son jean tenait tout seul tout droit c’était pas parce qu’il l’avait amidonné. Kurt c’était un vrai junkie. Je suis pas fan de nirvana, mais quel est l’intéret de copier tout en aseptisant ?
Donc le mec d’audioslave il copie. Et c’en est minable. Je supporte pas sa barbe de trois jours, alors que son bouc est parfaitement bien taillé. Je déteste son look pseudo rebelle en cuir tout neuf. Je supporte pas sa coupe de cheveux mal taillée alors que il réussir à faire passer visuellement le fait qu’il sent la poule à plein nez.
Et le top du top, ce sont ses petites mimiques boudeuses dans son clip, avec ses yeux mi-clos et sa bouche en cul de poule… là je sens le volcan interne de mon corps bouillonner dangereusement.

Mais… parce qu’il y a un mais, mais j’ai vu pire. J’ai vu un groupe qui s’appelle Végastar. Mon pote Pierre m’en a parlé l’autre fois : « tu connais Végastar ? » « heu… non » « hiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii tu vas voir c’est de la merde ». Et ben il avait sacrément raison. C’est le même principe qu’audioslave mais en punk. Alors imaginez les Sex Pistols, sans les piercings et les tatouages (parce qu’ils doivent avoir 15 ans, c’est pas autorisé), sans les rôts (shocking !), sans le côté crade aussi bien sur et avec une espèce de soupe musicale qui fait on sait pas trop quoi. Mélange de soupe électro post prodigy avec des guitares ? Et un chanteur à midinette ?

Je pensais pas que ce jour arriverait si vite, mais je crois que pour la première fois je vais dire… je préfère encore Kyo. La vie c’est de la merde. Sauf quand on écoute Bugge Wesseltoft. Mais c’est dur à prononcer. Ouais la vie c’est vraiment de la merde.

Je suis une femme !!!

Lundi 3 octobre 2005

J’ai découvert ça ce week end, j’en ai la preuve absolue, je suis une femme, une vraie, avec du poil aux pates et sans mouchoirs dans le soutien gorge… j’ai essayé de m’orienter en caisse, et j’ai lamentablement échoué !

Ce week end, je suis montée à Lyon voir mon soeurot, et j’ai bien chiallé ! Alors j’en suis en partie responsable, je suis une nouille en bagnole, mais pas que, Lyon c’est quand même bien de la merde !
Alors déjà, pour faire Grenoble Lyon, j’ai demandé à Mappy et Via michelin ce qu’ils en pensaient. Et ben voilà un site Internet pour les hommes. Moi, quand on me dit « prendre la d126 pendant 1,6 km puis tourner à droite sur le rn 12″, ben ça me parle pas. Moi faut me dire « direction Voreppe, à la boulangerie sur la gauche, prendre direction Lyon », sinon je comprends pas, j’ai pas le temps de lire les panneaux ça m’énerve. Et puis surtout, Mappy et son pote, c’est des cons, ils m’ont dit de prendre par Vienne alors qu’il faut prendre par Bourgoin. Mais bon, hein j’dis ça j’dis rien.

Dond Lyon même… l’enfer, l’horreur, Satan sur terre, le suicide à portée de main. Le problème avec Lyon, c’est que tout est indiquée à l’entrée de la ville. Après, tu te démerdes. Pour aller à la Part Dieu (pas par plaisir, c’est là qu’habite mon frère), tu dois avoir trois panneaux en tout. Après, dans Lyon, tu te démerdes !!! Par exemple, vous avez un panneau (un peu caché, sinon c’est trop facile) direction Part Dieu. Haaaaaaaaaa je fonce. Et au croisement d’après, c’est pas indiqué qu’il faut tourner à droite, du coup tu files tout droit, et 1/2 heure après tu arrète la bagnole et tu chialles !!!
J’ai découvert la ville maudite aussi. Villeurbanne !!! Tu peux aller à Villeurbanne, mais tu peux pas en sortir !! Impossible. A villeurbanne, ils ont un cours qui s’appelle le cours Emile Zola. Et ben je l’ai fait en long en large et en travers ce cours de merde, tout ça parce que ces cons sont pas foutus d’indiquer Part Dieu du début à la fin. J’ai tourné en rond pendant une demi heure !!! Lyon en bagnole, c’est de la merde. En plus là où le Lyonnais me fait marrer c’est sur la dimension de sa ville. A grenoble, tu rouler 20 minutes t’es dans le trou du cul du monde. A 20 minutes de Grenoble il y a un bled qui s’appelle Proveysieux, 300 habitants, et des vaches partout. Lyon ils se prennent à croire que c’est pareil pour eux. Nonononon les gars ! La banlieue Lyonnaise, elle descend d’une part jusqu’à Annonay (bonjour tristesse comme dirait françoise) et à Bourgoin Jallieu de l’autre (là c’est plus tristesse, c’est pendaison). A vingt minutes de Lyon, t’as St Priest… bonjour le trou du cul du monde quand même… Des grandes chaines de ventes de canapés en cuir, quand on parle de vaches, c’est pas sous cette forme là voyez.

Mais je ne vais pas passer mon temps à tapper sur les Lyonnais, ça serait injuste. Je commence à voir les différences entre les Lyonnais et les Grenoblois. Et franchement, le lyonnais est plus sympa que le grenoblois. Le problème du grenoblois c’est qu’il est parano. Tu lui demandes pas l’heure, tu t’apprètes à te barrer avec sa montre, c’est pas pareil. Tu demandes pas ta route, tu veux lui piquer son portefeuille. Et alors le top du top, le grenoblois est persuadé que le meilleur truc de la terre, c’est la chartreuse. Alors la chartreuse, c’est la gnole locale. C’est à dire qu’en Ardèche on a la même, dans le sud ils ont la même, dans le nord ils ont la même, à gauche à droite partout tu trouves cette merde, sauf qu’ici ça s’appelle de la Chartreuse. Et le grenoblois ne comprend pas qu’il faut être grenoblois pour aimer la chartreuse. Si t’es pas de Grenoble, tu n’as pas d’attaches particulières à ce tord boyau et donc tu le trouves dégueulasse. Comme un grenoblois qui goute une autre gnole locale quoi…
L’équilibre est sauf on dirait, je tappe sur tout le monde comme ça pas de jaloux.

Un dernier truc sur mon statut féminin. Bien sur ce we je suis allée à Ikea… et bien sur je n’ai pas réussi à ressortir les mains vides. Lyon, c’est de la merde (là, c’est simplement pour le dire, hein ça me fait du bien).