Archive pour juillet 2005

Les films pornos

Jeudi 28 juillet 2005

Il y a peu j’ai eu l’occasion de discuter avec plusieurs de mes amis de… films pornos ! J’ai essayé d’expliquer pourquoi un film porno c’est pas, mais alors pas du tout excitant pour une meuf. Mais alors… pas du tout !!! Je vous explique.

Donc déjà, un film porno, c’est fait pour les hommes. Et QUE pour les hommes (il n’y a guère qu’Ovidie pour penser que ça puisse intéresser les femmes en faisant du porno pour femmes). Alors pourquoi ça n’est que pour les hommes ? Pour plusieurs raisons.

Déjà, messieurs, arrétez de croire que la performance fait kiffer les femmes !! En effet, une double péné et une éjac faciale ça ne fait kiffer, en gros, que vous ! Trouvez-moi une seule femme (qui ne soit pas dans le milieu du porno) et qui dise « les éjac faciales c’est trop d’la balle, surtout quand en même temps j’ai un mec qui me défonce le derche, j’adooooore ». Donc ça voyez, c’est du fantasme, et qui en plus n’appartient qu’à vous.
Ensuite ça se voit bien au niveau de l’identification. VOUS pouvez vous identifier aux « héros » et vous palucher à mort sur Clara Morgane. Nous on a pas de réciprocité. Je m’explique. D’un côté nous avons monsieur tout le monde (vous tout nu avec un kleenex) et de l’autre côté nous avons des filles magnifiques, bonnes, avec des seins magnifiques, et des culs !! Mon dieu cette avalanche de culs !!! Le seul problème c’est qu’il faut pas déconner, y a que les meufs de bonnes dans le porno, parce que quand je vois la gueule des acteurs, ben Rocco (plutôt belle gueule) il est plutôt loin. Les acteurs ils sont quand même plutôt moyen, faut être réaliste ! Du coup, vous pouvez vous identifier à des mecs qui sont un peu monsieur tout le monde parce que pas hors normes physiquement (bon ok, j’avoue qu’au niveau engin à proprement parler ils dépotent, mais franchement de gueule c’est pas ça, la preuve, même HPG qui pourrait être plutôt pas mal, s’enlaidit au maximum à chaque prise, il est très fort, moi il me fait peur mais là n’est pas la question) avec en prime, passez moi l’expression, une énorme bite. Génial, fermez les yeux c’est vous, vous y êtes. Donc vous vous identifiez aux beaufs des films, alors que moi j’ai quand même du mal à m’identifier à Estelle Desanges.
Et même au niveau performance c’est pas possible de s’identifier ! Comment vous voulez vous identifier à une meuf qui se prend une double péné, et qui en même temps suce un mec tout en en masturbant deux autres ??? Alors moi c’est le genre de trucs, la seule chose que j’arrive à me dire c’est « putain la pauvre comment elle va s’asseoir après ça ? ».

Mais c’est vrai que dans nos belles contrées il n’y a guère que les hommes pour avoir droit à ce genre de choses. Pour les femmes c’est bouh berk qu’est ce que tu fais fille de mauvaise vie va ! La preuve, l’un des rares films pour femmes (mais pas qu’avec des femmes !) est même pas dispo sur la mule.

Le porno c’est de la merde !!

la caf

Lundi 25 juillet 2005

Il y a très longtemps (j’étais pas encore en vacances) je suis allée à la caf, parce qu’à la caf, c’est des buses.

Cette année j’ai décidé de télédéclarer mes revenus, parce que c’est simple, rapide, ça économise un timbre blablabla. Et puis va savoir pourquoi la semaine dernière j’ai décidé de voir l’évolution de mon dossier sur le net (c’est surement du au fait que j’ai une vie trop remplie pour pouvoir faire autre chose… chais pas j’hésite), et là je vois qu’il y a un problème ils m’ont pas fait le bon virement blablabla enfin l’administration quoi !
Je leur envoie donc un mail en leur expliquant que j’ai télédéclaré mais que ça correspond pas et deux jours après (ça on peut pas le leur enlever, ils sont rapides pour répondre) ils me disent que oui j’ai télédéclaré mais non ça n’a pas marché parce que plantage intégral du truc à l’époque et patati et patata.

Bon là c’est l’horreur, il faut que je m’y déplace, préparation psychologique O-BLI-GA-TOI-RE pour mettre les pieds dans l’administration hein. Donc j’ai décidé d’y aller après mon boulot, au moment où je suis en vacances, histoire de savoir pourquoi je souffre, je suis pas bien, je pleure et j’ai envie d’aller me pendre.

Alors la caf, j’adore. Déjà (bon je cherche aussi je sais) j’ai oublié ma carte allocataire pour l’identification rapide. Alors après deux heures d’attente à l’acceuil, je nous présente, moi et ma carte d’identité, à la dame au sourire ultra brite du guichet, qui fait mmh mmh oui et bien je vous laisse passer au guichet on va s’occuper de vous.
Donc je me pose sur un siège pas confortable (on sait jamais, s’ils avaient été moelleux on aurait pu être tenté d’y venir plus souvent) et j’attends mon passage. Alors là c’est quand même bien fait la caf, niveau confidentialité c’est top ! Alors tu n’as pas de numéro, que nenni, tu as 15 télés autour de toi et surtout on t’appelle pas par un numéro, non non, mais par ton nom ! C’est génial. Ha tiens c’est au tour de monsieur Cobra. Il a un nom marrant lui y m’plait bien. Ha monsieur Ouassama, la vache il doit pas avoir une vie facile lui. Etc etc pendant 30 minutes.

Donc en tout ça fait 1h30 d’attente pour… 3 minutes de passage. Oui ? Alors c’est facile voilà… (blanc de deux minutes) … voilà c’est fait merci au revoir, toujours avec un sourire ultra brite (je les soupçonne d’être sponsorisé).

La caf, c’est de la merde. Et dire que je dois aller à la sécu cette semaine, j’en suis malade d’avance.

cara bis

Samedi 23 juillet 2005

Allez encore un petit cara aujourd’hui. Mon pote Pierre s’est étonné tout à l’heure : « mais tu vas trouver des gens connecté un samedi après-midi en plein été ? ».

Comme je te l’ai dit Pierre, le blaireau ne s’arrète jamais, la chasse c’est 24h/24. Toi tu sais pas ce que c’est, de vivre avec une frustration telle que la leur, celle qui les pousse d’une part à chercher à niquer dés 8 heures du matin, parce que la chatte n’attend pas paraît il, et puis tu sais l’effet Dusse est universel, les Bronzés l’avaient compris il y a fort longtemps. Le principe du malentendu c’est la base de cara. Tu sais pas non plus quelle peut être leur immense déception de se voir afficher ici, et de mettre un pov’ vanne avec une tentative de double licquette en lien associé. Mes amis blaireaux, dites moi merci de vous laisser une chance de vous exprimez ici, dans les commentaires, merci toutefois de faire un effort dans ceux-ci, parce que les « t’es moche et pas sympa et d’abbord c’est çui qui dit qui est »… c’est pas top ! Merci

Allez Pierre, celle là elle est pour toi :-)

J-1

Jeudi 21 juillet 2005

Il n’y a pas très longtemps avec ma copine Nat on a parlé médecine de garde (oui des sujets forts intéressants hein ?) et les problèmes que ça posait dans notre institution dans le sens où ces braves médecins sont certainement très compétents, mais en matière de handicaps ils n’y connaissent rien et quand ils se déplacent, c’est souvent pour faire « oui oui oui mmmh bon on va donner un peu de paracétamol hein ». Voilà voilà, t’as raison !

Moi jusqu’à hier je n’y avais jamais eu droit. Alors déjà hier, c’était la bonne journée de merde comme il se doit, parce que bon hein là aussi niveau temps de travail c’est pas mal (9h-16h, 18h-7h ce matin, yeaaaaah). Donc hier soir quand j’arrive au taf on me signale que Pierrick (par soucis de confidentialité nous l’appellerons Jean-Pierre) est très agité. Venant de lui ça ne m’étonne pas, l’hyper angoissé a encore frappé, l’arrivée des vacances, le changement d’équipe à la rentrée, bref de quoi déjà bien le mettre à mal. Mais là… là, j’avoue qu’il m’a eue.
Donc hier soir il est pas mal agité, je sens les problèmes arrivé mais je veux y croire. L’établissement nous a fait passer des gouttes homéopathiques à lui donner au coucher, tu vas voir c’est radical (ouiiiiiiiiiii, bien suuuur, ce môme il est capable de passer 4 nuits blanches d’affilées, alors c’est sûr que de l’eau sucrée sous forme de gouttes ça va le faire). Et donc bien sur le soir ça s’arrange pas, et quand je le couche j’ai déjà une certaine appréhension. Justifiée, il se met à hurler. Bon je me dis ça va passer il va s’épuiser je veux y croire allez c’est mon avant-dernière nuit par pitié DORS !!!

A 23h ses collègues des chambres voisines gueulent, lui il hurle toujours. C’est un peu au bords des larmes parce que un peu fatiguée quand même que j’appelle la référente de garde de l’IMP, qui a du sentir à ma voix (j’en peux plus ouiiiiiiiiiiiiiiiiiin je vais le tueeeeeeeeeeeeeer) que là, il vallait mieux qu’elle se déplace. Elle vient donc et va essayer de le rassurer. Il hurle. Elle crie un coup. Il hurle. Elle le met dans un bain à 25°. Il hurle.
A minuit elle a épuisé ses armes et sa patiente et appelle un médecin. Alors déjà elle se fait pourrir de pas avoir appellé avant. Sur le fond je comprends, sur la forme si on appellait chaque fois que le petit Pierrick Jean-Pierre est angoissé ça serait au minimum une fois par semaine. Donc le médecin arrive et on voit de suite qu’il est pas super à l’aise face au polyhandicap. Alors ce qui m’a fait le plus marrer, c’est qu’à une heure du matin, le médecin me dit qu’il va lui prendre la température, tout doucement parce qu’il est très tard hein, et se retourne et lui hurle la même chose dans les oreilles. Heuuu, alors il est polyhandicapé, mais il est pas sourd hein ! Il l’examine et… prescrit du paracétamol. Mouahahaha qu’est ce qu’on s’marre comment vas tu (yaux de poêle) pouet pouet pouet. Le pire c’est que le petit jeune en question, s’est calmé de suite quand on lui a dit qu’un médecin arrivait et c’est un petit ange qu’a vu le médecin. C’est encore mieux quand on sait qu’il n’avait même pas fini de prendre son Daffalgan qu’il dormait déjà.

C’est pas très pro mais je crois qu’à ce moment là je l’ai haïe.

Allez courage, ce soir c’est la dernière. Bon ok, demain il faut que j’aille chez les dingues de la CAF, histoire de bien saluer les vacances. La vie c’est de la merde.

Samedi 16 juillet 2005

Je devrais normalement vous dire aujourd’hui que la vie c’est de la merde. Pourquoi ? Parce que depuis que je suis chez mes parents je me fais piquer.
Enfoirés de moustiques de merde.

Le seul problème c’est qu’il n’y a pas de moustiques cette année. Le premier matin que je passe ici je me gratte, je bourgeonne, enfoirés de moustiques. Le deuxième matin pareil, enfoirés de moustiques. Et puis hier soir en me couchant, quand même j’ai compté, pour voir. Bilan 19 piqûres, faut pas déconner merde. J’ai essayé de me rappeller la dernière fois ou j’ai autant torpillée par des moustiques (enfoirés) et résultat : jamais. Même à l’Ile d’Oléron, où les moustiques sont quand même de sacrés empalleurs, ben pas autant.
Et puis j’ai réalisé qu’en gros, j’avais une concentration de piqûres au niveau des épaules, du dos, enfin par là haut quoi. Et là j’ai compris. J’ai présenté officiellement mes excuses à ces enfoirés de moustiques, j’ai pris mon Baygon, et fébrile j’ai déplacé mon matelas.

Et là, vision d’horreur. J’ai pas été bouffé par une, ni deux mais trois sa*** de pu**** de chi**** de mer** d’araignées !!! Je déteste les araignées bordel !! Pourquoi elles ont décidé de venir se coller sous mon sommier pour venir me faire chier la nuit !!! Bon, après 10 minutes de pleurs, je prends mon courage à deux mains, mon baygon en position d’attaque et je torpille (bon pas longtemps non plus c’est quand même là que je dors faut pas déconner hein). Après je me suis acharnée dessus avec une tong (la seule arme disponible immédiatement sans avoir à lacher ces sa**** d’araignées de m**** de p**** de vue, c’est lourd je sais). Après je me suis retrouvée assise, ça puait le Baygon (sponsor officiel de dépulpeuse) ça me dégoutait, les araignées je déteste.

Je devrai dire que la vie c’est de la merde.

Mais je vais pas le faire. Ce jour béni voit la sortie de l’Elu, mon héros, Harry Potter. Alors je vais ravaler mon dégout (savoir qu’une araignée s’est balladée sur moi alors que je sais pas où elle a foutu ses pates avant ça me retourne l’estomac), fermer ma grande bouche, déconnecter et aller me vautrer dans le canapé pour me gaver de Quidditch, me foutre de la gueule d’Harry parce que c’est un ado (et moi les ados ça me fait rire), et voir qui est le Half Blood Prince. Ha non encore deux minutes en fait, je viens de voir une araignée dans le coin du mur… Baygon mon amour… vient voir par là…

cara

Mercredi 13 juillet 2005

Ce soir j’ai décidé de faire comme pleins de meufs sur le net (oui, parce que je suis superficielle, j’ai besoin de faire comme les autres pour exister) et d’aller sur cara pour me lever un benet, récupérer le dial et le mettre sur mon blog (donc ici c’est bon vous suivez ?). Alors hein bon cara c’est facile, j’avoue, les benets se comptent par dizaines, y a l’embarras du choix. Et j’ai eu mon petit spécimen, le genre qui sait que je me fous de sa gueule mais qui continu quand même, on sait jamais, sur un malentendu, ça pourrait marcher.
Allez Jean-Claude Dusse avec un d comme Dusse, on t’as reconnu !

NB : message aux dindes et dindonnaux qui vont lire, merci de faire clic droit et afficher l’image, et ne riez pas, si on m’avait pas dit comment faire j’aurai jamais trouvé.

le tour de France

Mercredi 13 juillet 2005

Il y a quelques jours (avant-hier pour être précise) le tour de France est arrivé à Grenoble, ville étape, pour en partir hier. Alors ils sont arrivés en avion hein, pas à vélo.

Mais même comme ça le tour de france c’est de la merde j’vous jure. Parce que bien sur, grenoble étant une petite ville, c’est devant MA porte qu’ils sont partis. Et c’est avec la station essence à côté de chez moi qu’ils ont eu un partenariat, bien sur.
Alors le tour de France, les bagnoles de la caravane publicitaire (génial, une casquette Champion !!!) sont toutes des Skoda. Déjà ça me fait marrer. Pas des rinault ou des pigeot, nan des skoda. Des skoda pleine de pubs (avec notamment des énormes casquettes champion sur la galerie) avec des blaireaux au volant qui se la jouent « hey poupée t’as vu je fais parti du staff moi ». Génial, appelle moi quand t’auras posé ta caravane au camping de Berck.

Un truc qui m’a fait halluciner aussi, c’est qu’on nous dit de faire attention avec l’eau, sécheresse, eau polluée nianiania. Ok. Alors pourquoi toutes les bagnoles du tour doivent être carshérisées (je sais pas si ça existe et je m’en fous un peu à vrai dire) tous les soirs ? Putain tas de cons de politiques, vous avez pas compris que si personne donne l’exemple on le fera pas. Pfffff. Tiens je devrai faire de la politique moi. J’aurai de belles idées, les gens m’adoreraient, je deviendrai véruse, je mettrai le pays sur la paille (bon on en est pas loin je sais) mais je me serai sucrée j’en aurai rien à péter.

Sinon j’ai rien à dire, je suis en loooong we, je fous rien de mes journées et j’adore ça. J’aurai voulu vous mettre une vidéo éducative de mon chat se tappant ma peluche mais j’ai pas mon cable APN… c’est dommage. Si vous êtes sympa vous aurez ça lundi, ou pas, comme je suis une dinde je suis pas sure de pouvoir la télécharger… Bah au pire je vous raconterai.

Ok je sors.

Vacances j’oublie tout…

Samedi 9 juillet 2005

Alors le titre est trompeur, je ne suis pas encore en vacances. Mais quand je regarde le programme qui m’attend, je trouve ça beau.

Lundi journée chargée : réunion de 14 à 16. Mon dieu mon dieu comment survivre à ça ? Ben en faisant comme d’habitude, en buvant des cafés et en racontant des blagues. Trop dur…
Mardi je crois que c’est pire : 3 heures de balnéo avec mon chtit schizo qui entend des voix dans sa tête qui lui disent qu’il est mécano, pur et qu’il faut aller voir la fée mélusine. Oui oui oui… Et surtout, SURTOUT !… ne pas oublier le sèche cheveux (des fois il ne faut surtout pas chercher à comprendre, après on se rend compte que la psychologue est incompétente).
Après c’est we (trop dur).

Après lundi mardi on recommence. Mercredi on va pique niquer avec les jeunes et jeudi comme c’est le dernier soir je pense que ça va être horrible. On va être obligé de se battre à coup d’eau (je préviens mes collègues, je vous vois en bonne place dans la baignoire, et surtout je viendrai avec un k-way alors que vous pas… mouahahahaha ! hum pardon), on va être obligé de pas se faire de cadeaux entre éduc. Mais ne vous méprennez pas, nous faisons ça pour les jeunes, ça les fait marrer. Nous non hein ! De toute façon on est que collègues de travail, on se déteste, Christophe, Pascaline ce sont juste mes collègues, je les aime pas. Ca va pas être une partie de plaisir que de les soumettre à la baignoire. J’vous l’dis moi, je fais pas un boulot facile !

Après tout ce travail éreintant je serai en vacances. Durant lesquelles je vais aller en Ardèche… avec tous ces connards de hollandais. Vraiment la vie c’est de la merde !

Life sucks but sometimes life is fair

Dimanche 3 juillet 2005

Oui, c’est vrai que j’ai pas d’eau chaude depuis une semaine MAIS… mais, je ne suis plus la seule. Un grand clap clap à Fab, qui réussit à me battre puisque lui n’a plus d’eau du tout ! Bravo Fab, tu t’es bien battu j’admets ma défaite.

Et ce qui me rend le plus le sourire, c’est de me dire que le prochain à suivre dans la série « ma plomberie du 17ème me lache » est mon avis Jojo. Vraiment les gars je savais que vous étiez mes potes, et là vous me faites vraiment le plus grand des bonheurs.

Mouahahahahaha !

Un samedi soir sur la terre

Dimanche 3 juillet 2005

Dans la vie des fois il vous arrive des trucs marrant, que quand vous les vivez vous êtes mort de rire. Je viens d’en vivre un à l’instant.
J’ai passé ma soirée au resto avec mes collègues et après je suis allée chez un ami qui habite pas très loin de chez moi (Fab… merci pour ce moment inhabituel, même si t’étais pas là). En rentrant, à 2 heures et demie du mat, un peu pompette, au bout de ma rue je vois un mec allongée par terre, au milieu de la route (genre les bagnoles qui passaient à côté de lui montaient sur le trottoir pour pas avoir à s’arréter) complètement hébété. Ma mauvaise conscience me dit « T’as rien vu rentre chez toi » alors que ma bonne me joue les Mères Thérésa pour aider ce pauvre mec. Alors j’aide ce pauvre mec, enfin j’essaie parce que le mec bourré se laisse pas facilement faire. Alors j’essaie de prendre des infos, son âge, s’il sait ou il est, s’il sait s’orienter et surtout ce qu’il a bu. Alors il a l’âge qu’on a quand on a son age, connasse (ouiii), il sait pas où il est, il sait pas où il va et surtout il n’a rien bu. Ce qui l’a mis dans cet état c’est un… Spoutnik. Voilà voilà… Bon allez je vais appeller quelqu’un moi.

Alors je décide d’appeller… heu… merde qui on appelle pour ça ? N’en ayant aucune idée, je fais un numéro au pif (genre le 17) et on verra bien. Voilà ce que ça donne :

  • -mmmnieunieu bonjour
    -… pardon ?
    -police nationnale bonjour
    -(merde les keufs) bonsoir…  » blablabla je lui explique le topo et le mec me répond :
    - Ha mais s’il a pris un Spoutnik c’est normal madame
    -… ha…
    -Ben oui y ‘en avait partout aujourd’hui faut sortir ma p’tite dame (un gros blanc, et surtout un grand vide dans ma tête… mais de quoi il parle ce con) non j’déconne, ramenez le chez lui, Vénus, 3 ème planète à gauche (Ouais ok humour… Comment vas-tu… yaux de poêle hahaha), bon sérieux vous êtes où ?
  • Après cette franche rigolade (bon 2 heures et demi du matin , ça va je pardonne) il me dit qu’il arrive blablabla. Au bout de 20 minutes, mon vieux est toujours par terre et les flics sont toujours pas là. En même temps se déplacer pour une poche à gnole hein… un samedi soir ça fait chier, je comprends.
    Je décide donc d’appeller les pompiers. Et je tombe sur un gars super sympa à qui j’explique mon problème, qui se fout un peu de ma gueule parce qu’il est trois heures du matin et que j’ai bu, je suis fatiguée je veux rentrer chez moi et pas faire la nounou d’un poivrot. Il me dit qu’il faut que j’appelle la police et comprends pas quand je lui dis que c’est déjà fait (je lui ai demandé s’il avait bu lui aussi, ça l’a pas fait rire, sont stricts chez les pompiers !), tout ça pour que finalement je lui dise de laisser tomber que le mec partait en zigzaguant en me traitant de pouffiasse et que j’allais pas non plus lui courrir après et qu’à un moment donné ça serait bien si je pouvais inclure l’option rentrer chez moi.
    En toute logique ça s’arrète là, oui madame au revoir madame merci monsieur au revoir monsieur mais non. Le pompier il était super cool, pas pressé de raccrocher son téléphone et comme quand je suis un peu raide faut pas gratter longtemps pour que j’ai des trucs à dire, et ben vasy blablabla « ha bon vous faites quoi dans la vie, houla je pourrais pas faire ça, ben oui mais caissière franchement c’est pire, ha moi je voudrais pas faire flic, c’est difficile comme boulot vous savez et mon beau frère patati patata », moi morte de rire bien sur parce que c’est pas trop le genre de conversation que tu t’attends à faire avec un pompier et hop en douceur jusque devant ma porte !

    Voyez c’est cool, les pompiers même quand ils sont pas là ils vous raccompagnent jusque chez vous.