Archive pour la catégorie ‘bouquin’

La revue (presque) littéraire de l’été

Mardi 14 septembre 2010

Ouais de l’été, j’en profite il est bientôt fini.

Cet été j’ai (presque) lu. Beaucoup (presque) lu. Et si je dis beaucoup (presque), c’est parce que globalement, on était quand même plus proche de Dan Brown que d’Umberto Eco hein. Cet été, j’ai décidé que adieu finesse, bons mots, histoires cohérentes, réflexion, oui adieu à vous, cet été, j’ai lu de la merde. Et pas forcément de la merde récente…

Alors j’ai commencé par un Harlan Coben, « Sans un Mot ». Si je classe Coben dans la catégorie merde, c’est parce que Coben il a ce petit syndrome amnésique qui fait que dès que j’ai fini de lire un de ses bouquins, je fais « houaaaaa trop bien j’aurai jamais trouvé le tueur dis donc », je le ferme et schlllllllll j’oublie tout. Je me rappelle de rien, celui ci ne déroge pas à la règle. Ou presque, je me rappelle qu’un gamin disparait, que ses parents y font ho mon dieu notre fils a disparu et qu’à la fin tu fais houaaaa trop bien j’aurai jamais trouvé le tueur… Bon ok, je caricature. C’est efficace, c’est bien ficelé, parfait pour pas se prendre la tête. Toujours est-il qu’à la fin j’ai fait houaaa j’aurai jamais deviné mais que je ne me rappelle absolument pas de qui est le méchant… bref…

Ensuite j’ai tapé dans le Grangé. Alors j’aurai bien aimé avoir Grangé pour le taper mais c’est pas grave. Donc « Miserere » est un livre de JC Grangé, réalisé par Mathieu Kassovitz avec Jean Réno dans le rôle du vieux flic usé mais qu’en veut encore putain il en veut encore !! Oui… avec Jean Réno dans le rôle principal. Parce qu’il faut arrêter d’halluciner, ce bouquin a été écrit pour réno. Ce putain de personnage c’est un mélange de réno dans nikitta, de réno dans léon, de réno dans les rivières pourpres. Va falloir arrêter avec réno là, on va frôler l’overdose. Mis à part ça, à la fin on fait houaaaa j’aurai jamais trouvé le tueur dis donc…

Après j’ai décidé de faire une pause polars, parce que trop de houaaaa j’aurai jamais trouvé le tueur risque de finir par pfffff forcément j’aurai jamais trouvé que le tueur c’était lui… Donc j’ai pris « Les Piliers de la Terre » de Ken Follet. Alors faut passer un premier cap psychologique qui est « putain… 1200 pages… allez ! ouais ! courage ! vasy ! tu peux le faire la force est en toi ! ». Passé ce cap j’avoue je me suis régalée. Bon l’histoire est à chier hein, 2 méchants très méchants et 2 gentils très gentils pffff voilà voilà quoi… Mais ce que j’ai adoré, c’est que ça se passe en 1200 chais plus combien, et que tout le contexte historique est vrai. Les chevaliers, les comtes, les paysouses, aller guerroyer, la noblesse, les gueux, la société de l’époque « ha ouais putain c’est vrai à l’époque la terre était plate… ». J’ai bien aimé ce petit effort que ça demande de toujours se remettre dans le contexte. Genre y a un des personnages c’est une meuf trop belle tous les mecs veulent se la faire ils la trouvent tous trop belle dans sa petite robe avec ses sandales tressées. Alors moi je m’imagine genre la meuf trop bonne, avec son beau sourire, sa petite peau de pêche. Bonne quoi. Et puis à un moment donné la remise dans le réel en 2 lignes quand Follet rappelle qu’à l’époque c’était 2 bains par an… Ha ouais… Adieu beau sourire et peau de pêche en fait… Bonjour chicots pourris et odeurs… naturelles… Bon bref ça se lit bien, même si pour l’histoire on est pas vraiment tenu par le contenu (ho mon dieu… le gentil très gentil va t’il réussir à construire sa cathédrale… le méchant très méchant sera t’il puni pour ses péchés ? Que de mystères… chiants.). Mais bon en lecture de plage ça le fait trop bien.

A la suite de ça, j’ai fait une faute. J’ai voulu lire la suite. « Un Monde sans Fin », tout un programme, mais une erreur dans le titre toutefois. C’est pas un monde sans fin c’est un livre sans fin. Non parce que se faner 1200 pages pour savoir si le gentil très gentil il va construire sa putain de cathédrale et épouser sa gueuze c’est une chose. S’en faner 1300 de plus pour exactement la même histoire 200 ans plus tard c’est too much. Hein Ken ! C’est too much !!! Les méchants sont toujours très méchants, et en plus, trop pratique ce sont les descendants des premiers méchants comme ça hop c’est fait. Les gentils sont toujours très gentils et attendent toujours de construire un truc et de se marier. Non vraiment là…
Alors je sais ce que vous vous dites. Vous vous dites mais elle est conne ou quoi ? Pourquoi elle l’a lu jusqu’à la fin si vraiment c’est trop de la merde ? Et bien je vous dirai parce que. C’est comme ça. La terre est plate c’est comme ça. Eric Woerth est toujours ministre c’est comme ça. Je lis de la merde jusqu’au bout c’est comme ça. En plus derrière je peux en profiter pour râler (ha dis donc je viens de me taper un monde sans fin de follet c’est trop de la merde dis donc). Tout bénef.

Ensuite j’ai quand même continué dans le moyen age. Mais avec un auteur que je connais déjà, Peter Tremayne et et sa série des Fidelma. Alors ça se passe en Irlande entre 660 et 680 et si l’histoire est toujours pareille (un meurtre, une nonne magistrate, une enquête et hop un meurtrier mis hors d’état de nuire), au moins tremayne il en fait pas 1200 pages, et puis l’irlande en 660 ça change de l’obscurantisme en 1200 quand même hein. Déjà la religion c’est funky. T’es nonne ou moine, tu peux bosser, tu peux te marier, tu peux divorcer steplait. Etre une femme à cette époque là c’est méga funky aussi. Faut être réaliste, à l’époque les femmes avaient vachement plus de droits que les femmes aujourd’hui… Ca fait rêver… Berf à petites doses tremayne j’aime bien. Et j’ai fait ma petite dose pendant les vacances j’ai bien aimé.

En ce moment je me fane un bouquin écrit par deux journalistes, « la Révélation des Templiers », avec en toile fond, vous devinerez jamais, une enquête sur le secret des templiers (c’est pas vraiii tu décoooones). Franchement, j’ai l’impression de lire une thèse super mal écrite. Putain comme c’est lourd à lire… Déjà je suis pas vraiment coutumière des templiers, des rosicruciens et des franc-macques mais alors avec un bouquin ou ça part comme si t’étais censé être le dernier des érudits c’est compliqué. Ca devient pire quand tu te rends compte qu’en fait non, ça s’adresse même à une guenille dans mon genre. C’est pire parce que les explications elles arrivent toujours trop tard, genre ils font un chapitre complet sur les rosicruciens, et ils t’expliquent qui c’est 3 chapitres plus loin. C’est blindé de « nous verrons plus loin que… » (ouaiiis… sauf que moi j’aurai bien aimé savoir maintenant quoi, parce que je comprends rien), et de « comme nous l’avons vu précédemment… » (ha bon ?). Et chaque chapitre se finit une petite question bien mystique genre « cela signifie t’il que l’église ment ? », « partant de nos découvertes pouvons nous affirmer que marie madeleine n’était pas une pute ? » (tu décoooones…). Donc là pffffff quoi.

Maiiiis telle ma période « je mate que des films de merde et je t’emmerde », ma période « je lis de la bouse et si t’es pas content c’est pareil » s’achève. En effet, j’ai craqué. Dès que je sais ce que c’est ce putain de secret des templiers de merde là je cède à ma dernière tentation. Je fais ma bobo, je me suis précipitée sur le dernier houellebeck…

Chuis au chômage, ça se voit non ?

Rainbow 6

Lundi 6 août 2007

Bon je voulais poster ce we, mais j’étais pas chez moi et comme j’ai toujours pas récupéré mon mot de passe dans firefox… et puis de toute façon j’ai perdu mon admin… Monde de merde blablabla bref aujourd’hui non c’est PAS jeux vidéos nononon. J’ai décidé que, quand même, comme c’est les vacances c’est repos du corps et des neurones, et quoi de mieux qu’une bonne bouse littéraire pour décompresser ?

J’ai donc décidé de m’attaquer à Tom Clancy, référence en la matière de littérature d’espionnage. Histoire de voir pourquoi j’aimais pas du tout. Voilà la quatrième de couv’ :
« Alors que le monde se prépare à suivre les jeux Olympiques, des attentats terroristes endeuillent l’Autriche, la Suisse, l’Espagne. A la tête de l’unité spéciale Rainbow Six, qui comprend des agents de divers pays, John Clark, le héros de Danger Immédiat et de la Somme de toute les Peurs, a pour mission d’y mettre un terme.
Bien vite, il va se trouver face à un foisonnement d’énigmes. Quelle relation y a t’il entre ces attentats et la disparition de jeunes femmes sur lesquelles enquête le FBI ? Quelles recherches mène donc le trust pharmaceutique du Dr Brightling, nécessitant l’installation d’un laboratoire au fin fond du Kansas ?
Le péril que Rainbow 6 va devoir affronter dépasse l’imagination. L’enjeu n’est rien moins que l’anéantissement de l’espèce humaine.
Jamais l’auteur d’Octobre Rouge n’est allé aussi loin. Et de façon plus terriblement vraisemblable… »

Donc là hein je savais en l’achetant que ça serait du très lourd. Déjà l’espionnage c’est pas mon truc du tout, mais alors la Somme de toutes les peurs… c’est pas un film avec Mat Damon ? Ho ouiiii… Ca va être énorme.

Alors déjà hein, moi les commandos, ça me fait tripper. Les mecs ils sont parfaits. Sains, équilibrés, pros, des espèces de brutasses avec qui j’irai pas franchement m’embrouiller. Les mecs, mêmes quand ils pètent ça fait pas pareil, c’est autre chose, c’est du pet de commando quoi. Et bien évidemment plus réglo qu’eux y a pas. Bon, en même temps, j’imagine pas les mecs du GIGN aller se mettre une murge quand ils sont de perm’, c’est-à-dire… tout le temps quoi.
En même temps la nasa envoie bien ses astronautes bourrés dans l’espace…
Mais là n’est pas la question. Donc les commandos machins ouais super les gars, avec eux on est sur d’être safe. Et le bouquin est construit comme un jeu vidéo (comme quoi hein franchement la vie est bien faite)… Alors les mecs, ils s’entrainent, ils partent en mission, ils tuent les terroristes, ils rentrent, ils s’entrainent, ils partent en mission… T’as pas de pause, ça s’arrête jamais. Et comme dans n’importe quel jeu, plus ça va plus c’est dur. Parce que les premiers terroristes ils sont cons comme des balais, ils sont pas organisés même mon bureau est plus pensé que leur machin. Les deuxièmes terroristes ils sont toujours aussi cons (genre ils vont chercher un truc qui n’existe pas et ils se renseignent même pas avant…) mais un peu plus organisés quand même. Et les troisièmes c’est carrément un machin super vicieux bien pensé toussa mais bon en face c’est rainbow 6 quoi, aucune chance.

Et comme dans n’importe quel jeu vidéo (comme quoi franchement les concepteurs du jeu se sont pas foulés niveau scénar hein sérieux les gars…) tu gagnes une mission hop tu gagnes un jouet. Alors après la première mission ils gagnent chais plus quoi qui, hooooo ça alors c’est bien pensé dis donc, est l’élément in-dis-pen-sable pour réussir la deuxième mission. C’est fou ça. Et pareil après la deuxième mission ils s’équipent d’un hélico, parce qu’on a toujours besoin d’un hélico à la maison et comme par hasard yeah trop bien l’hélico pour la dernière mission. Pfffff.

C’est naaaaaze… mais c’est naze !!! Ha putain comme je me suis fait chier… franchement je l’ai lu dans la douleur. Mais je l’ai lu quand même oui je sais c’est complètement con mais bon des fois avec moi faut pas chercher hein. Donc oui je l’ai lu. Et à l’arrivée je pense que c’est quand même le bouquin qui gagne. Parce que figurez-vous que moi plus j’avançais dans le bouquin, plus je me disais « bah… je comprends pas, jamais il parle du machin là jeunes femmes disparues extinction de l’espèce humaine ? ». Et quand même, au bout de 500 pages… sur 700… ouais je sais je suis super longue à la détente… donc au bout de 500 pages je vais voir à la fin du bouquin s’il y aurait pas un truc genre « à suivre… » parce que bon, 200 pages pour présenter l’histoire et la régler… il serait quand même super fort clancy là.
Alors je vais voir, donc rien.
Et en fait ces fourbes ils ont mis ça sur la première pas, pas la couv’, la première pas que tu lis jamais puisque c’est le titre. Y a écrit « Rainbow Six – I - ».

Bon, y a pas moyen je vais pas me taper le deux. Mais je mise quand même sur l’option ils niquent les méchants terroristes avec leurs jumelles et leur hélico et sauvent l’humanité.

Je pourrai conclure que machin toussa la vie c’est de la merde. Mais non, aujourd’hui je vais finir par des fois, la vie c’est pas si moche. Profitez-en, ça écrit ici… ça n’arrive qu’une fois dans une vie.

L’évangile de judas pour les nuls

Dimanche 25 mars 2007

Y a pas très longtemps j’ai lu l’évangile de judas… et j’ai bien kiffé ! Bon pas l’évangile en lui même, hein, parce qu’on y comprend rien. La preuve, extrait « Jésus répondit : « en vérité, je te le dis, ce baptême [... en] mon nom (environ 9 lignes perdues) [vers] moi. En vérité, Judas, [je] te le dis, [ceux qui] offrent des sacrifices à Saklas [...] Dieu (environ 2 lignes perdues) tout ce qui est mauvais. » Voilà voilà ! Mais bien sûr il est clair le message de Djiseus là dedans…

Non sérieux c’est vachement bien parce que forcément il y a les analyses de ceux qui comprennent à peu prés ce que ça veut dire. Et là c’est l’éclate. J’ai découvert Judas, j’adore Judas, c’est mon nouveau héros. Alors déjà cet évangile il est marrant parce qu’il montre bien les tensions religieuses qu’il y avait déjà à cette époque là (a long long time ago, jésus devait à peine être pourri sous terre quand ça a commencé les bastons). Donc cet évangile a été écrit par des gnostiques, ceux qui savent. Du coup c’était la réponse à toutes les disputes sur des questions de religion : « nan mais les gars vous etes des cons judas il a trahis jésus c’est tout » « hahaha nous, nous savons tas de cons, nous avons la connaissance, être gnostique c’est génial » « mais pourquoi ? » « parce qu’on sait c’est tout ». Ca me rappelle un peu les gamins « et pourquoi pourquoi pourquoi pourquoi ? » « parce que c’est comme ça moi je sais et toi pas file dans ta chambre tu me gonfles »…

Mais pour parler évangile proprement dit, ben là aussi l’évangile de judas c’est trop bien. Alors figurez vous que ça raconte une toute autre histoire que les évangiles de la bible, qui viennent eux nous raconter que judas bouh baaaah berk méchant ! Donc là, pas du tout. En fait judas avait tout compris, et les autres apotres étaient tous des moutons, qui n’ont rien compris au message de jésus. Voyant la douzaine de branlots qui l’entouraient, jésus s’est dit ok c’est même pas la peine ils sont vraiment cons hep toi là bas c’est quoi ton prénom ? « Bah judas » « Ok judas on va faire court, t’as l’air moins con que les autres t’es l’élu je vais te filer mon message, tu vas me trahir et je me tire d’ici parce que c’est vraiment que des nazes ».
Parce que le premier enseignement de cet évangile c’est que c’est bien Djiseus qui a demandé à judas d’aller le vendre. Et c’est normal, c’est dans la logique du truc. Alors le message en entier il est classe. Figurez vous qu’on s’est tous fait avoir. Notre dieu là, ouais le grand barbu avec une balance derrière toussa, et ben c’est un fake ! Il se fout de notre gueule le gars, c’est pas un vrai dieu c’est un sous dieu ! En fait il habitait une grande place géniale avec plein de dieux toussa, et au dessus d’eux un seul et unique dieu qui régit tout, qui créé tout, omnipotent omniprésent. Mais notre petit dieu, ben ça lui plaisait pas très beaucoup tout ça, alors il s’est fait la malle pour aller créer son propre univers.
Mais comme c’est un sous dieu, tout ce qu’il créé est à son image (tient dis donc pour une fois ils ont raison dans la bible… c’est fou ça), à savoir, imparfait. Comme lui. Perso je trouve ça rassurant : on est tous des enculés c’est vrai… mais c’est normal !! On est comme papa !

Et ça va encore plus loin. Ce qui me fait encore plus rire. Donc en suivant cette logique là, on en arrive à la rédemption. Bon Djiseus il se fait vendre, capturer, torturer et il meurt sur son olivier (vous ne me ferez jamais croire que c’était une croix). Et il revient. Faux !!!! Vu que le message c’est « beware, vot’ dieu là, c’est pas un vrai, cassez vous vite d’ici », pourquoi lui même serait il revenu dans cette taule ? Genre, tient c’était pas assez pourri la première fois je vais y retourner pour voir si c’est pas mieux la deuxième… ha bah non, toujours pas. Donc oui non rien nicht que dale il est pas revenu ! Il est mort et c’est tout !
Et vous savez pourquoi perso ça me fait rire ? Parce que s’il n’y a pas de rédemption pour jésus, ben y en a pas pour nous non plus. Quand on meurt on fait quoi ? Ben plus rien, dieu imparfait créations imparfaites tout ça… Fini. Plus rien. Le néant. Le repos… enfin joie bonheur.

Pour tout le monde ? hé non, quand même la petite note d’espoir à la fin du truc. Quand notre dieu il s’est barré de chez son patron, il s’est barré avec une partie de la caisse, à savoir des particules divines qu’il met dans certaines de ces créations terrestres et qui, elles, seront sauvées.

Mes amis ne cherchez plus. En écoutant mon message (la vie c’est de la merde la vie c’est de la merde) vous pouvez voir que je suis de la même lignée que ces messagers ! Mes amis j’ai cette particule divine qui va tous nous sauver et nous permettre de nous éclater au paradis du big boss avec piscine et jacuzzi (et peut être même une pute ou deux si je négocie bien le truc)! Alors toi aussi sauve ton âme, clique sur le petit lien « faire un don » en haut à droite et rejoint la communauté de la vie c’est de la merde (montant déductible des impots).

N’empêche on rigole on rigole… non je vais la refaire. N’empêche, je rigole je rigole mais c’est pas très marrant tout ça. Parce que si c’était vraiment celui là le message de jésus, il a pas misé sur le bon cheval le mec (le chwal devrai-je même dire, il a du récupérer Prika, mon chwal ado qui s’en foutait de ce qu’on lui disait… comme d’habe je m’égare). Tout ça pour rien. Même à l’époque jésus il a eu sa bonne vie de merde, à pas parler aux bonnes personnes, à finir clouté sur un olivier. Courage jésus, on est tous avec toi ! Les dignes descendants des vies de merde ! Yeaaah ! Si tu nous voyais tu serais fier de nous mon frère ! Ou pas…

Mein Kampf

Jeudi 5 mai 2005

Il n’y a pas longtemps j’ai eu une conversation intéressante avec une copine, qui me racontait qu’un gars a un jour demandé à sa copine bibliothécaire le livre Mein Kampf et qui a trouvé ça choquant. Moi pas.

Alors je n’ai pas été choquée pour la simple et bonne raison que soit le mec a la gueule de l’emploi (bombers, tête rasé avec un bol d’eau tiède à l’intérieur) et dans ce cas là, ben il assume sa crétinerie jusqu’au bout, et soyez sûr que ce branquignole est déjà bien surveillé. Soit il n’a pas la tête de l’emploi et dans ce cas là ça pourrait être moi… Je m’explique. Mein Kampf est peut être un livre noir, à l’idéologie plus que douteuse que l’on qualifierait facilement de incitation à la haine raciale jusque là rien d’anormal. Mais moi je le vois pas comme ça. J’ai une Bible chez moi, et je ne suis pas catholique. J’ai aussi un Coran, et je ne suis pas musulmane pour autant. Donc je vois pas pourquoi lire Mein Kampf ferait de moi une nazillone de première catégorie. Donc si c’est pas le cas pour moi je suppose que c’est aussi le cas pour plein de gens. Moi ce bouquin m’interesse pour aller au fond du truc, voir ce qu’il y avait dans la tête de ce gars. Aller voir la Génèse (sans mauvais jeu de mots… quoique) d’un passage qui a quand même fait 50 millions de morts. C’est un livre dangereux ça c’est clair, c’est pas à mettre entre toutes les mains. Mais pour moi, ça me permettrait d’explorer à fond une idéologie que je ne maitrise pas si bien que ça, le nazisme. Parce que je ne sais pas ce qui a ammené ce mec à haïr les juifs à ce point. Voilà.

Alors il est une fausse idée qui veut que ce bouquin soit interdit. Faux !!! Ce livre est interdit en Allemagne, pas en France. Il est interdit de publicité, et de toute façon la dernière édition date de 1970 et il n’a pas été réédité depuis, mais le vendre et l’acheter n’est pas illégal.
Du coup hier soir j’ai senti une connerie à faire. Moi j’aimerai lire ce livre. Donc en rentrant du restorant avec ma petite famille, bourrée comme pas deux, je titube vers le pc histoire de dire « tiens je vais allez voir s’il est dispo sur le net ». Et il l’est ! Sur Ebay il y a 4 mecs qui vendent leur exemplaire de Mein Kampf. Faut voir les prix aussi… 52 € au bas mot ça fait chers pour l’idéologie nazie quand même. Et je trouve un exemplaire à 9 € (+8€ de frais de ports). Et là je me dis bingo, je peux quand même mettre 20 € dans le livre le plus détesté en Europe. Je propose donc une enchère, immédiatement contrée par un mec qui a proposé une enchère maximum. Et je sais pas pourquoi (même si mon frère pourrait vous dire que je suis simplement un peu con) j’ai proposé plusieurs enchères jusqu’à me retrouver avec un prix proposé de 39€ (+8 € de frais toujours). Sur le coup j’étais contente, j’avais bien niqué l’autre pélerin. Et puis après j’ai réalisé. Je touche pas le smig par mois, et je vais aller claquer 47 € tout compris pour cette merde !!!!

Bon là du coup, grosse suée, meeeeerde mais bordel qu’est-ce que je viens de faire, mon frère mort de rire à côté, et impossible de trouver une touche annulation. Au bout de 10 minutes de pleurs (nooooooooooooooooooon, pas 47€ pour ça !!!) je trouve enfin la procédure (oui alors comment dire, j’ai tapé 39 alors que je voulais taper 3,9, j’ai bon ?) et j’annule mon truc (ce qui a quand même niqué l’autre mec qui se retrouve avec son enchère maximum !!! hahaaaaaaaaaaa !).

Du coup je suis allée sur e-mule et je l’ai téléchargé, pour gratuit, inconfort de l’ordinateur, mais m’en fous, j’irai le faire imprimer par une copine qui fermera les yeux, j’irai le lire dans le parc et les Témoins de Jéhovah me feront plus chier (par contre les pleupleus avec leur guitare et leurs joints à côté je guarantis pas).