Archive pour la catégorie ‘rien à  dire’

Le traquenard

Lundi 20 mai 2013

Il y a peu, il s’est passé un truc étrange à grenoble. On s’est levé un matin, et on a pas compris. Le ciel était bleu, et il y avait une grosse boule de feu au milieu. Au début y a eu un gros gros mouvement de panique tu vois, le feu dans le ciel, le soleil comme disent les vieux, ça fait bien longtemps que c’est une légende urbaine par ici… En plus il faisait bon, presque chaud ! Mon dieu ! Une belle journée au mois de mai !! On aura vraiment tout vu, y a plus de saison ma brave dame, faut attendre les saints de glace et tant va la cruche qu’à la fin elle se casse le cul dans l’eau.

Bref ! J’te préviens ça part n’importe comment et ça va pas s’arranger. Donc qui dit belle journée de soleil dit apéro en terrasse. O. Bli. Gé. Quand ça fait plus de 7 mois que t’as pas vu le soleil, le premier rayon, le premier moment de douceur, tu te fais un apéro terrasse. La tradition mec.
Donc ce jour là je reçois un sms de Blondie « Petit apéro en terrasse ce soir ? ». Et évidemment, j’ai dit oui. Surtout qu’on savait que dès le lendemain, adieu la boule de feu, adieu le chaud sur ta peau, rebonjour la pluie, le chauffage et la dépression.

Donc à 19h je passe récupérer Blondie et Link (ouais il est nouveau lui, c’est monsieur Blondie, t’en entendras parler de nouveau t’inquiète) et on se dirige tranquilou vers un petit bar pas trop loin de chez nous (non on habite pas ensemble, ils habitent la rue d’à côté) pour un petit apéro tranquilou. J’insiste, un apéro tranquilou. Genre vraiment dans nos têtes c’était on se boit un petit verre pépère et à 23 heures on est chacun chez soi. Tranquilou.
C’est sans compter l’effet traquenard de ce genre de soirée.

Je t’explique. On a attaqué pépère, on a parlé politique bien sûr, les grands débats, la vie dans la cité, boulot, philo, les potos quoi. Et puis on a continué pépère. Et puis on a continué. Après on a attaqué les petits débats, les ragots qui couche avec qui, les petits dossiers. Et puis on a continué, et on a continué. Après on parlait de cul. Une soirée classique quoi. Et à un moment donné on s’est regardé et là… Tu sais ? Mais siiii tu sais. Le verre de trop. Tu sais quand t’arrives au verre de trop. On se connait quoi. On sait que si on le boit, après ça va commencer à devenir vraiment n’importe quoi. Sauf que moi le verre de trop je le vois arriver, mais si j’entends pas quelqu’un autour de moi qui dit « nan c’est bon là celui ci c’est le verre de trop moi j’arrête », ben moi j’arrête pas. Et là le problème c’est que Link et Blondie… ben ils sont comme moi. Du coup on était comme des cons avec nos verres, dans un état déjà alcooliquement avancé, à savoir pertinemment que ce verre là, si on le buvait après c’était festival, le grand n’importe quoi pouvait commencer.

Et on l’a bu. Le verre de trop.

Ah ben le reste de la soirée je peux te dire que c’était festival hein. On était bourrés. Mais bourrés ! Un truc de ouf. Je ne te dirai pas la quantité industrielle d’alcool qu’on a bu… C’est indécent…
Et on s’est tout naturellement retrouvé en boite, comme n’importe quel connard bourré le ferait. Bon et puis re n’importe quoi. A un moment donné Link vient me voir et me fait « Diiid ? T’boikoi ? » (C’est pas facile facile à transcrire le langage bourré quand même…). Ah merde putain il me pose une question, bon, réfléchir… [Tumdumdum cette fonction est momentanément indisponible]. Ah merde ! Vite ! Une solution de repli ! « Beeeen T’boikoitoi ? » « heuuuu gin fizz » « Beeeeeen p’reil ». A ce moment j’avais une toute petite voix dans ma tête, qui disait c’est complètement con ce que tu fais, tu détestes le gin fizz. Avec tout le reste de ma tête qui disait tu t’en fous t’es raide bourrée. Et quand t’es raide bourré, ben l’alcool c’est de l’alcool hein. Ca c’est une putain de loi universelle mec…
Après ça on a fait les purs connards bourrés dans la boite. A un moment on t’a yaourté une espèce de chanson de merde. Je crois que c’est du jean luc lahaie mais chuis pas sure, et j’ai même pas envie d’aller vérifier tu vois. Mais bon voilà, 3 connards bourrés à gueuler Femme… Feeeeeeeeeemme nanana ces mooooots !! NNNNN J’t'aiiiiime OUI J’T'AIIIIIIME NANANA FEEEEEEEEEEMME NNN FEEEMME…
Et puis à un moment donné ça tombe. Et tu rentres lourdement chez toi…

Alors ces soirées là elles sont méga funckys. J’ai trop kiffé on a trop rigolé. Mais… Comment te dire… Putain la cuve du lendemain quoi… Pffff. Bon déjà le réveil. Déjà quand je rentre à pas d’heure et que je suis réveillée à 8h30, c’est pas bon signe. En plus j’me suis réveillée, le premier truc que je me suis dit c’est putain ils avaient trop du cul dans le titanic quand même. Bon ok ils sont canés mais ils avaient de l’eau. Bon ok elle était salée mais de l’eau quoi. Putain de l’eau. J’ai soif… J’ai soiiiiiiif… Je bouge la tête et là… ok… pourquoi est ce que j’ai mes écouteurs ? Et d’un coup je réalise que mon dernier souvenir de la soirée, c’est quand j’ai lâché Blondie et Link, après… Black out.
Bon c’est pas grave, chuis dans mon pieu, ok avec mes écouteurs (mais pas mon mp3… j’ai pris mes écouteurs mais pas mon mp3… pourquoi pas écoute. J’avais peut être froid dedans mes oreilles) mais chuis dans mon pieu, et chuis seule dans mon pieu. Bonne chose. Donc j’me lève, boire, salle de bain. Ah ! Le voilà mon mp3, dans mon verre à brosse à dents…

Oh mon dieu !!! Ou est ma brosse ? Mon intégrité fémini… Ah non c’est bon dans le lavabo. Pfiou ça va. Bon, tout le reste est normal, il est 8h45, je suis partie pour cuver toute la journée. Ben je vais m’annihiler devant des films de merde, faire des parties de plague et de dessiner c’est gagné. J’adore ce jeu aussi. Quand un mot il est trop compliqué pour moi, je dessine une bite. Et je me fais engueuler. « Mais enfin ma fille de 12 ans joue je vous signale ! Honteux personnage ! ». Oh mais c’est bon merde ! Ta fille de 12 ans je lui montre juste un loup, kesse tu viens me faire chier, dans 2 ans elle aura vu toute la meute putain. Pffff. Tu sais ce que c’est le principal problème des gamins aujourd’hui ? Leurs parents.
Bon bref donc je prends ma tablette et là… Quoi ? J’ai fait une partie de plague en rentrant ? Raide bourrée ? ET J’AI DETRUIT L’HUMANITE EN 147 JOURS ????? Mais putain mais je l’ai foutue où ma putain de bactérie ??? Bordel !!!
Mais encore je me plains pas trop. Moi encore je me suis réveillée à oualpé dans mon lit. Blondie s’est réveillée habillée sur son canap, et Link s’est réveillé avec la cuvette des chiottes incrustée sur la joue. Moi j’teul dis, ça donne pas envie d’approcher la quarantaine tout ça.

Mais mis à part ça je me rappelle de toute la soirée. Toute la soirée.

Enfin presque. Deux jours après on va faire les gamins au salon de rétro gaming (attention mode folle furieuse on : HIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIII UNE NES !!!! VASY JE VEUX REFAIRE UNE PARTIE DE TORTUES NINJAS !! Le jeu qui a ruiné mon enfance !! Et j’ai pris la branlée de ma vie à streetfighter aussi. Mais ça on s’en fout c’est pas ce que je voulais dire. Donc sur le trajet Blondie me fait « dis donc Did, tu te rappelles de toute la soirée ? » Ben ouais pourquoi ? « Tu te rappelles qu’on a pris des photos ? »

Pardon ? « Ben ouais regarde ». Et là… On s’est pris en photo tous les 3, on a des bonnes gueules de bourrés, mais surtout… on a une mignonnette dans les mains. Ben déjà je savais même pas que ça existait encore les mignonnettes, impossible de savoir ce qu’il y avait dedans, et surtout si c’était nous qui l’avions bue, puisque sur la photo, elle est vide…

Ainsi donc, si tu étais sur grenoble lors du long we plein de fériés là, et qu’une nuit t’as croisé 3 gros cons raides saouls en centre ville, tu m’intéresses. Contacte moi donc. Surtout si tu sais ce qu’il y avait dans cette putain de mignonnette et d’où elle sort. Merci !

Fertilaïzeur

Lundi 13 mai 2013

Un jour je lisais un billet sur un blog. En gros le billet c’était putain la guerre c’est trop moche, la famine la pauvreté toussa c’est de la merde, en fait les hommes qui dirigent ils sont juste bouffés par le pouvoir, pour que ça s’arrête, faudrait mettre des femmes au pouvoir. Parce que c’est bien une femme, c’est doux, c’est maternel, ça a des seins, avec que des femmes au pouvoir, ben y aurait plus de guerres. Quoi je caricature ? Mais enfin c’est pas du tout mon genre…

Donc sur le coup j’avais lu ça, j’avais ri. Mais j’avais ri ! Et puis après j’y ai réfléchis un peu et je me suis dit non en fait c’est pas si con.
En ce moment je joue pas mal à plague, un petit jeu à la con où il faut poser un virus ou une bactérie à un endroit sur la planète, et le modifier pour éradiquer l’humanité. Je sais pas pourquoi j’aime bien ce concept… Bref… Donc j’ai réussi, en partant d’une bactérie qui te fait moins tousser qu’une clope à tuer l’humanité en 4 ans. Un pur carnage. Et puis tout y est passé hein, parce que tu modifies ton truc de façon à ce que le bétail et les oiseaux soient porteurs aussi, ben hop, ils ont exterminé les oiseaux et les moutons ces cons. 4 ans. Ahahah ! Ben tu sais quoi ? Si tu mets que des femmes au pouvoir, j’te garanti le même résultat en 10 jours. Manucure comprise.

Non sérieux on est des salopes. On a un potentiel destructeur bien plus important que les hommes.

Mon pote Fertilaïzeur il pourrait t’en parler lui. Il en a fait les frais de l’envie de destruction d’une femme. Et ben à un moment donné j’ai pris ma petite cuillère pour aller le ramasser mon Fertilaïzeur. En fait quand j’ai rencontré Fertilaïzeur, il venait de se mettre en couple avec une meuf. Ca a duré 5 ans, ça c’est fini dans les larmes et la douleur et puis passé l’étape deuil, mon fertilaïzeur il s’est métamorphosé un truc de ouf.
C’est devenu une putain de bombasse, et puis surtout il a commencé à vouloir du léger. De la relation pas prise de tête. Des plans cul quoi… Et il s’est trouvé un plan cul avec qui c’était plus sympa, ça passait mieux, mais il savait pas trop quoi. Et un jour il me dit dis donc did (dididondid ouais pouet je sais), j’aimerai bien te la présenter.
Ok… Alors on va juste faire une précision sémantique… Cette meuf, c’est ta meuf ou ton plan cul ? « Ben chais pas ». Ok ! Donc non, tu me la présenteras le jour où t’auras décidé que c’est ta meuf. Et puis mec… on présente pas son plan cul à ses potes !!! Parce que sinon le plan cul, il sait plus qu’il est plan cul !! Et dans la tête d’une meuf de 38 balais (oui elle a 38 la madame, il les aime vieille en plus le coquinou), ça va vite hein : « ok les potes c’est fait, dans un mois il me présente ses parents heuuu ben je vais commencer à regarder les apparts pour qu’on achète. ». Une meuf, ça fait jamais dans la demi-mesure mec. Et puis 2 semaines après il lui disait bye bye à son plan cul. Vite torché finalement. Puisque effectivement c’est ce qu’elle commençait à faire… je t’aime, prendre un appart, un bébé, ça te dit on part à la baule cet été ?
Tout ça c’était y a un an hein.

Et il y a peu, mon couillon de fertilaïzeur y retourne. Je sais pas à combien on s’y est mis pour lui dire que non. Lui il est en mode plan cul, elle pas du tout mec ! Et il se cachait derrière « ouaiiiis mais elle le sait, juis ai dit ». Non ! Ca ne marche pas ! C’est pas cool pour elle, et quand elle se décidera à te le faire payer…

Donc il a payé hein. Cher. Super cher. Par contre je t’avouerai que la façon dont elle s’y ai prise m’a laissée un peu perplexe. Un jour fertilaïzeur m’appelle en panique, parce qu’elle lui a envoyé une photo par facebook, elle de profil, ultra cambrée, où elle se tient bien les reins et tout avec comme légende « surprise ». Alors je dédramatise tout de suite, pour moi c’était pas pensable que ce genre de trucs, genre une grossesse, genre un être humain, ça s’annonce comme ça quoi. Sur facebook quoi !!! Donc j’y dis non mais t’inquiète, là c’est juste la photo d’une meuf cambrée. En plus c’est quoi le soucis ? Elle a décalé sa pilule un jour ? De 12 heures ? Ca fait 20 ans qu’elle prend la pilule, elle la décale un jour de 12 heures, elle ovule et ça marche ?? ‘Tain t’aurais vraiment pas de bol mon gars.
En plus comble du comble de la folie féminine. Le rapport à risque en question. 15 jours avant… Mais bien sur. Et toutes les engueulades qui vont bien… via facebook. Non mais ils sont fous les gens ou c’est moi qui suis complètement à la ramasse ? Et le pire c’est qu’au fur et à mesure je me rendais compte que la meuf, elle y croyait vraiment. Un jour il m’a montré un message j’étais morte de rire… Tout en caps lock, « JE T’AI DIT QUE MON CORPS CHANGEAIT !! ». Non mais sérieux ? Au bout de 15 jours ? Ton corps change parce que t’es vieille meuf…

Bon bref c’était du vent hein. Mais tu vois dans un cas comme dans l’autre, une meuf comme elle ou une meuf comme moi avec du pouvoir ? On crève tous. Bon elle parce qu’elle est folle, moi parce que je n’arrive pas à avoir une once d’empathie pour cette nana. Pourtant je devrais, il a pas été cool mon pote sur ce coup là, et je me suis pas gênée pour lui mettre une grosse branlée à ce baltringue !! Mais elle ? Facebook quoi. Tient je vais lui dire que je suis peut être enceinte via facebook. J’ai 38 balais, et je tell ma life on fb lol ! Chuis peut être à la ramasse chais pas, mais non… empathie zéro.

Du coup, depuis, une fois par semaine, j’envoie une photo à mon pote. Je me prends en photo dans plein d’endroits, cambrée, avec la petite légende qui va bien… « surprise !! ». D’ailleurs je te les montrerai avec plaisir mais vu comment ça s’est foutu de ma gueule la semaine dernière, ben tu vas faire travailler ton imagination ce coup ci.

Ouais la fin du monde. Et j’te dis 10 jours, c’est large !

Le MAC

Dimanche 5 mai 2013

Je me suis retrouvée bien embêtée dis donc.

Ah ben oui attends mets toi à ma place. Je reçois ma déclaration d’impôts. A mon adresse. Et elle est juste. Ben merde alors ! Kesse je vais leur raconter à ces cakes si je peux plus faire de l’administratif ? Hein ? HEIN ?

Ben chais pas. Du coup j’ai demandé au vent, aux papillons et aux étoiles de me souffler des idées. Et ils m’ont tous envoyé péter les enfoirés. C’est donc mon frangin qui s’y est collé. Il m’a envoyé une photo, et démerde toi avec ça. Super. Merci la famille.
Alors la photo c’est ça.

Avec la bonne question qui va bien. A quoi ça te fait penser ? Alors… c’est donc un pneu. Sur un lit. Moi, obligé, je pense à Rubber (dans le top ten des meilleurs films ever rubber). Il l’a prise au MAC, le musée d’art contemporain à lyon. Oui non parce que c’était pas mac graveleux quoi. Espèce d’immonde pervers. Tu me dégoutes…
Bref, j’teul dis de suite on est pas sorti des ronces, donc les musées. Parce que oui on va se taper tous les types de musées avant d’en arriver au pneu sur son lit de… de draps (déposée par mon frère celle là).

Quand j’étais petite, j’avais un problème avec les musées. Comme tous les gamins non ? Je trouvais ça chiant. Je trouvais ça moche en plus. Genre qui a décidé que ça c’était de l’art ? Ben oui mais attend c’est du picasso quand même ! Et alors ? Kesse ça peut me foutre ? Le jour où c’est hype de se jeter d’un pont tout le monde le fait ? Bande de moutons.
Et puis un jour je suis tombée sur l’oeuvre qui m’a mis (mise ? Oh fuck) ma claque. C’est le radeau de la méduse. J’ai du passer une demie heure devant le tableau, pas bouger. Dans ce tableau, y a un des perso il est à poil, mais il a des chaussettes. Et j’ai un peu bloqué là dessus. Genre mais c’est quoi le délire ? Le mec il est à poil à moitié crevé sur son radeau et il a des chaussettes ? Heuu, donc ton bateau coule, grouille roger, monte sur le radeau !! Attends ! Je mets mes chaussettes !! J’te jure j’ai tripé là dessus. Pour moi y avait forcément un sens caché, un truc énorme, comme le trésor des templiers. C’est un indice ! Le passage des extra terrestres. Le complot franc mac. N’importe quoi !
Je te laisse imaginer ma déception le jour où on m’a appris qu’en fait, delacroix il avait juste pas réussi à dessiner les pieds du gars, et du coup ça l’a saoulé il lui a mis des chaussettes… La perte de l’innocence…

Bon bref à un moment donné j’ai quand même compris que globalement, ton rapport à l’art, quand t’as pas de technique, c’est basé sur l’émotionnel. Ca me touche. Ca me touche pas. Ca fait des trucs. Je trouve ça trop moche. Et j’adore faire les musées que pour ça. Pouvoir dire c’est moche et entendre quelqu’un me reprendre « on dit je n’aime pas ». Et surenchérir… Non, c’est moche nianiania j’t'emmerde.
Donc j’ai passé un temps pas possible dans des musées, à regarder des tableaux et à me dire mais qu’est ce que… Et puis c’est bien parce que par rapport à ça, tout me fait le même effet. Genre le musée de grenoble, tu traverses toutes les époques, ben moi à chaque tableau je fais mais qu’est ce que… Ouiiii nooon mais tu comprends c’est une nature morte de chais pas qui. Oui je vois ça. C’est super sympa, c’est très bien fait, on la reconnait bien la pêche, on se fait juste un peu chier.

Tout sauf… l’art contemporain. Ma première rencontre avec l’art contemporain, c’était toujours au musée de grenoble, quand tu t’es tapé toutes les oeuvres des chasses à court et les portraits des consanguins du coin t’arrives à la partie art contemporain. Et quelle rencontre… Ah putain enfin une chaise on peut s’asseoir. Eh mais les gens sont vraiment dégueulasses sérieux y a des trucs par terre. Et puis ce moment gênant où j’ai entendu « mademoiselle, vous êtes assise sur l’oeuvre »… Avec les gens qui te regardent scandalisés… Putain, une chaise et des papiers par terre c’est une oeuvre d’art ? Ca va me plaire. Et ça m’a grave plu. Y a des oeuvres, mais c’est l’hallu quoi. Y en a une, t’as 12 troncs de bois identiques posés par terre. Non mais sérieux. C’est quoi le sens ?? Parce qu’en plus tu te démerdes pour interpréter hein ! T’as le nom de l’oeuvre et le reste yeaah good luck ! Ok ! Merci les gars !

Depuis, je kiffe tout ce qui est art contemporain. Parce que je comprends pas. Alors y a des fois où chuis interpellée hein, des fois où ça me touche. Mais la plupart du temps ? Je bugge. C’est pour ça que je kiffe. Parce que ça n’a pas de sens !

Et donc un jour avec mon fragin on a réussi à aller au mac à lyon. Oui je dis on a réussi parce que le mac doit être ouvert 15 jours par an. Il nous aura fallu 3 ans pour réussir à y aller et à ce qu’il soit ouvert ! Victoire ! Et tout le musée était consacré aux artistes indiens. Super, moi l’inde j’adore ça, je connais par coeur. J’veux dire j’ai dû voir la bande annonce de slumdog millionaire au moins 3 fois, chuis parée.
Et y avait des oeuvres, des trucs de barge. Y en a une, sur tout un mur, t’avais un alignement de casseroles et de poêles. Et puis pas le petit mur comme chez toi tu vois. Comme j’ai tout à fait la notion des distances et le sens de la mesure (pouet) le mur il faisait au moins 3 kilomètres de long quoi ! Ou 30 mètres… Que des poêles et des casseroles steplait. Parfaitement lustrées… L’énigme totale. Et j’ai passé un bon quart d’heure à essayer de trouver une logique dans le rangement des casseroles. Mais non… Y en a une mais comme on a ri ! Tu rentres dans une pièce et t’as de la terre par terre contre les plinthes. Et on était mort de rire parce qu’on se demandait comment la femme de ménage / technicienne de surface / préposée au nettoyage / bonniche faisait pour nettoyer la pièce… Et on avait même pas honte.

Du coup quand je vois qu’un pneu sur un lit, ça peut finir dans un musée j’ai décidé d’apporter moi aussi ma contribution. De me laisser aller au tout créatif :

Je te présente La Femme Contemporaine. Ne te fie pas aux apparences. C’est une oeuvre contestataire. En effet, j’veux dire c’est des plaques vitrocéramiques quoi ! Alors qu’aujourd’hui tout le monde a des plaques à induction. La pompe dessus, c’est juste pour dire que je m’étonne que cet élan féministe du 8 mars soit déjà retombé à plat. C’est pas grave, j’exposerai mon oeuvre le 8 mars prochain t’inquiète.

Celle là elle s’appelle Tu Te Le Mets Où Tu Veux. Sur Fond Blanc.

A star is born les gens. A star is born.

Le grand chelem

Mardi 30 avril 2013

C’est épuisée et avec mes dernières forces que je vous fais ce post. Je les sens m’abandonner petit à petit. Parfois le sort s’acharne. Et cette année l’administration a décidé que c’était mon année. Comment c’est trop cool, ah putain comment chuis contente.

Non sérieux j’ai encore eu le privilège de voir un peu le côté tout pourri du système, c’était assez classe. En plus comme ces temps ci je suis plutôt tendance blasée, ben j’ai perdu mes illusions tu vois. Quand je reçois un courrier de n’importe quelle administration pour une merde, je me dis plus « bof c’est qu’une merde, ça va être régler vite fait ». Nooon… maintenant, quand je reçois un courrier de l’administration, je prends direct un rendez vous à la fistinière, parce que je sais que c’est ça qui m’attend.

Donc, j’espère pour la dernière fois de l’année (parce qu’on est à peine au mois de mai et j’ai déjà tout fait !! Niveau merdes administratives c’est bon j’ai tout fait. Et me dit pas il manque la préfecture, parce que je vais te péter la gueule), oui, pour la dernière fois de l’année, la caf sent le trottoir, i love you quand y a trop à boire.
Je commencerai bien par il y a peu, mais en fait c’est faux.

Il y a longtemps, genre un an et demi, ma mère m’appelle un jour pour me dire t’as reçu du courrier des impôts (oh non encore eux !!!) ici. Ok… J’habite donc grenoble et mes impôts ont donc décidé de passer par l’ardeche. Pourquoi pas, c’est joli l’ardèche… Donc je vois que c’est mon 2eme tiers, qui arrive chez mes parents super normal quoi. Je vais voir sur le site, mes infos toussa, et effectivement je suis domiciliée chez mes parents. Mais oui c’est la fête ! Eh les mecs vous m’avez bien trouvée l’année dernière !
Bon bref je modifie mes infos et puis ben pas mieux. Enfin pas mieux pendant quelques jours. Puisqu’une semaine après ma mère reçoit un courrier comme quoi c’est bon tout est ok, ils ont bien pris en compte que j’habitais chez mes parents.
Et mais sérieux ta mère les impôts.
Bon ben étape 2, le plot dans la chapelle fistine. Je les appelle et le type au bout du fil me dit qu’effectivement, ils ont eu un retour de courrier n’habite pas à l’adresse indiquée et qu’ils peuvent pas modifier comme ça « c’est trop technique », le plus étant d’attendre ma nouvelle déclaration et signaler mon adresse à ce moment là.

Non mais attends… Y a une erreur dans le courrier, je t’appelle pour te dire que tu peux mettre dans mon dossier que j’ai pas déménagé et là quoi ? C’est trop technique comme manip ? Eh bé… Et tout ça parce que le facteur a pas trouvé ma boite aux lettres… Super mec !

Ca pourrait s’arrêter là tu vois. Je fais mon changement d’adresse dans la déclaration suivante et on en parle plus. Sauf que non, quand la machine est lancée, tu finis toujours avec la batte de base ball rentrée en entier. Parce que figure toi que les organismes ils parlent entre eux.

C’est comme ça que tu te retrouves avec un courrier de la caf qui te dit « bonjouuur alors on a déménagé et on nous l’a pas dit ? Ben faut tout rembourser la madame ! Pour avant hier, merci ! ». C’est là que j’ai perdu mes illusions, que je suis passée de « nooon mais ça va être vite réglé » à « bordel j’en ai pour 6 mois à m’entendre dire que ça va être compliqué ».

Alors la caf comment ça marche ? Je sais pas chez toi mais à grenoble pour aller à la caf, en fait faut aller sur le site internet prendre rendez vous. Sur le site, on va te dire « opération impossible, appelez un technicien ». Faut appeler un technicien, le technicien va te dire « faut aller directement à la caf parce que là ce que vous demandez c’est trop technique je peux pas le faire » (mais bordel de merde j’ai pas déménagé ! Je n’ai pas déménagé !!! Je sais très bien de quoi t’as besoin, t’as besoin de mes loyers, dis moi juste où je les envoie !!!) « c’est trop technique madame ».
Après faut aller à la caf. Et là à l’accueil on te dit bonjouuur ah… alors là c’est trop technique, on va prendre rendez vous avec un conseiller. Chais pas si t’imagines le truc. Je veux juste prouver que j’ai pas déménagé, et c’est trop technique… Bon bref donc tu prends rendez vous, 3 semaines après. Ok faut pas être charrette hein.

Après toutes ces péripéties, les internettes, das telefon klingelt, aller à la caf pour prendre rendez vous, tu peux enfin revenir à la caf pour ton rendez vous. Et là c’est spectaculaire. En fait tu peux pas arriver ni en avance, ni en retard. 10 minutes d’avance, tu retournes faire la queue, 10 minutes de retard tu gicles.

Une fois passées toutes ces épreuves tu peux enfin prendre pleinement conscience de l’efficacité d’un tel système. Ils ont réussi. J’te jure. Dans la salle d’attente, t’as plus un noir, t’as plus un arabe. Ils lâchent tous avant. Enfin en sécurité entre bons français ! Il était temps !!
Tu vois, ça sert à rien d’aller zieuter du côté du fn. Les sales noirs et les voleurs d’arabes te volent plus tes allocs, c’est tellement compliqué qu’ils les demandent plus.
Heureusement qu’il y a ça, sinon j’aurai été obligée de finir en disant mais putain la caf c’est trop de la merde. Mais non, on était que des blancs quoi ! Des white ! Des blancos ! Valls serait tellement fier de nous.

[Message de service : mon petit facteur, la prochaine fois que tu ne vois pas ma boite aux lettres, je pourrai te dire que je te démonte ta face à coup de barres de fer. Mais non. La prochaine fois que tu vois pas ma boite, je t'oblige à faire toutes les démarches administratives à ma place. Et je materai.]

Le chat

Dimanche 7 avril 2013

Il y a peu j’ai été nounou. On m’a confié, non pas un enfant, pensez donc, il n’y a que la protection de l’enfance pour encore espérer (juste espérer) oser, non pire. Bien pire. Un chat. J’ai été nounou de chat. (Oui on avait compris c’est dans le titre connasse… ah ça va hein ! Commence pas à me gonfler !!).

Alors le chat c’est pas vraiment l’animal inconnu hein. Quand j’étais petite on en avait. Espérance de vie, 3 ans, un chat à la campagne quoi. Sauf celui que personne pouvait blairer, lui 7 ans… Bon bref donc oui le chat j’ai un peu pratiqué quand même, ce connard manipulateur je vois à peu près à quoi il ressemble.
Et donc j’ai un pote qui m’a confié son chat. Reth. Je kiffe mes potes. Et ben j’ai halluciné. T’oublies ce que c’est un chat, mais à partir du moment où tu partages le même espace il te faut moins de 4 minutes pour dire « oh putain oui c’est comme ça avec un chat… Je demande asile et assistance ! »

Bon bref, donc le chat reth débarque en mon humble demeure, et alors le chat à l’aise tout de suite ! Il a fait le tour du proprio dans un esprit typique ouais alors ok ça c’est le salon d’ac ouais le fauteuil ça va plutôt confortable, le canapé aussi moui y a pas un truc pour faire ses griffes ah siiii cool ! Le fauteuil du pc niquel je prends. Ca je suppose que c’est ma chambre fait voir mon lit « heuuu reth… c’est mon lit en fait » quoi t’as parlé ? « Nonon… ».
Oh mais naaaaan ! Ca fait 3 minutes qu’il est là et chuis déjà plus chez moi… NOOOOOOOOON ! Créature du démon !!

Donc on attaque la cohabitation impec. Le chat vraiment sympa, pas sauvage pour un rond, ronron calin et vasy que j’viens te lécher la gueule et vasy que j’veux dormir que sur tes genoux. Et ça sait te faire comprendre que l’option « non », c’est pas la meilleure des options. Heu reth… chuis au pc là assise en tailleur y a pas la place entre mes genoux et le bureau. Ah bon ? Ah désolé humaine j’avais pas vu je vais me mettre à un endroit où ça gène pas, là, regarde, sur le clavier… Hey c’est quoi ça ? Une tablette ? Ben parfait, je vais m’asseoir dessus. Tu fais quoi tu regardes la télé ? Tient, et si je me lavais la gueule juste devant. Quand tu décides de lâcher l’affaire et de passer en mode « je vais l’ignorer, il finira par se lasser » lui il passe en mode « ah tu veux jouer au con ? Meuh y a pas de problèmes. J’existe pas ? T’es sûre ? Hey mais ce serait pas une plante verte ? Mon plat préféré dis donc ! Alors tu me vois toujours pas là ? Et imagine quand j’irai dégueuler ta plante sur ton parquet ! ». Donc ça c’est la phase qu’on pourrait qualifier de « je rends l’humain con ». Tu sais que cette phase est accomplie (et le chat le sait aussi) quand il miaule et que tu lui réponds. C’est de la manipulation de base tu vois. Il te fait croire que t’as une importance, une place, il fait le dos rond toussa mais que pour te la mettre bien profond derrière.

J’ai ensuite décidé de vivre en totale indépendance et de me casser de chez moi quelques heures. Grave erreur. Quand chuis rentrée, mais genre 4 heures après quoi, mon premier réflexe a été de me dire mais putain on m’a cambriolée ou quoi. Mon appart mis à sac un truc de barge. J’avais une tenture… eh bé… c’est le mot, j’avais une tenture… Je sais pas pourquoi il a décidé de faire tomber tous mes bouquins qui étaient pas pile poil comme il fallait. Il a fait une espèce de méga teuf sur le canapé chuis sure qu’il avait invité des potes, mes lampes, à dégager, mes enceintes pareil, et chez moi j’ai une… chais pas comment dire, j’ai tiré un fil de laine d’un mur à l’autre et j’ai mis des photos de graff. Bon c’est pareil j’avais des photos de graff en fait. Et je sais que je m’attarde sur du détail, mais je comprends pas pourquoi il a bouffé la moitié de mes post it (oui j’ai des post it oui, je suis d’une banalité à crever)… Et le pire… le pire !!! L’autre il est posé en plein milieu du salon, normal, et il te regarde, tu sais qu’il nie. Tu sais qu’il te dit « Ah me regarde pas comme ça hein c’était dans cet état là quand t’es partie. Quoi ? pourquoi j’ai un post it sur la queue ? Aaah mais ça c’est rien, c’est juste pour te rappeler de jeter un oeil à ma litière. D’ailleurs, pour être sûr que t’oublies pas j’ai pissé dans la baignoire ! Allez je vais me pieuter moi, salut ! ».

OK !

Bon je range un peu, je vais me pieuter. Et là c’est pareil. Si tu veux avec un chat, la notion de propriété est revue de a à z. Tu crois que t’as des trucs mais c’est pas vrai. Le chat a des trucs, qu’occasionnellement tu utilises. Et le plumard n’échappe pas à la règle. Alors moi j’ai toujours connu des chats qui aimaient bien dormir sur les lits, à tes pieds. Reth non. Lui il dort sur ta gueule. Parce que même si y a deux coussins, les deux sont forcément à lui. Et ta gueule aussi d’ailleurs. Tu crois que t’as une gueule mais non, tu utilises un truc qu’il te prête gracieusement. Et c’est pas super évident de dormir avec un chat collé à ta joue… Surtout quand tu bouges. Alors il faut savoir que le chat ne se formalise jamais très longtemps. Mon humain bouge ok… ouais encore un coup ok… allez c’est bon ça m’a gavé !
Et là action réaction, il m’a mis une beigne s’te plait. Alors gentiment hein, un coup de patte sans les griffes (trop sympa…), il m’a marché dessus et il s’est cassé. Et je suis persuadée que la question du coup de patte est un débat de fond chez les chats. Je suis sure qu’ils doivent se taper des gros délires de connards genre « ouais tu le frappes toi ton humain ? » « Mais… Mais… Évidemment ! Attends mec… enfin chat… j’veux dire t’es obligé de le tarter ton humain si tu veux lui montrer qui c’est le patron. Si tu le fais pas après c’est la porte ouverte à toutes les fenêtres, faut lui montrer que ses pompes et son sac à main c’est juste un endroit pour pisser quand t’as la flemme de tirer jusqu’à la litière. Mais tu crois quoi toi ? Connard de hippy va. Et tu sais après c’est pas compliqué hein un ronron tu vas lui lécher la gueule 2 minutes il est content. C’est pas énormément d’entretien un humain finalement hein les gars ? Enfin… hein les chats ? ». Quelle bande d’enculés quand même.

Donc l’autre se casse, et retourne mettre mon appart à sac. Bis repetita placent… Et j’étais là non non, je vais faire l’autiste je veux pas savoir, pendant que l’autre il faisait la teuf sur le canap’ en sautant aux murs… Youpi… Et il revient 20 minutes après, p’tit pépère, avec un post it. Eh bé oui ! Chacun son doudou écoute kesse tu veux qu’j'te dise ? A se laisser tomber comme une merde, genre pfiou putain j’ai tout donné chuis claqué ! Allez bonne nuit ! NON NE ME TOUCHE PAS !

OK !

Je sais ce que tu te dis… là tu te demandes « mais… elle l’a gardé combien de temps ce chat, 6 mois ou quoi ? ». Nooon ! Nonon ! Ca… c’est 24 heures. Le temps d’un déménagement quoi.

Du coup c’est officiel. Je veux un chat ! Ouais j’me suis faite grave avoir par le ronron et le léchage de gueule. Mais surtout, surtout, ma prochaine vie, je veux ça. J’veux tomber sur un con dans mon genre et avoir un doudou improbable. Y a pas de raisons merde. Je trime assez dans cette vie pour en avoir une relax la prochaine fois.

Des betteraves et des sacs à main

Lundi 1 avril 2013

Aaaah ! Le mois de mars est fini ! Enfin avril, on va peut être pouvoir espérer voir le soleil d’ici 3 semaines… Ca serait bien là, marre de me meuler…

Bon, qui dit mars dit concert. Et cette année quand j’ai vu arriver la programmation de reperkusound j’ai fait cool, je vais aller me vider la tête sur les bloody beetroots. Alors cette année a été l’année du changement parce que métalleux étant en thaïlande en train d’essayer de rentrer dans du 8 ans, il m’a bien fallu trouver un autre pigeon pour mon concert. Du coup j’ai jeté mon dévolu sur vomito. Je sais pas pourquoi. Allez hop j’embarque vomito, truc de ouf on est des vrais guedins. Non parce qu’en fait vomito, il est pas que vomito en fait, il est beaucoup plus complexe que ça. Il croit qu’il est de droite (c’est toujours marrant de parler de politique avec lui), s’il écoute pas du christophe mae on doit quand même pas en être très loin, il est coincé comme un ingé (non j’ai pas que des ingé dans mon entourage, mais mes autres potes, comme ils ont pas de fric ils sont moins intéressants) et en plus il est puceau de concert. Tout est réuni pour passer une soirée de folie. Bon comme d’habe hein, pour appâter le pigeon, vomito ça te dit un concert ?. « Ouais c’est quoi ? » Tu vois daft punk ? Ben pas pareil. Un truc quoi. » Et comme il est pas du genre perturbant hop ! C’est parti, direction les bloody, de la bière dans la gueule, du pogo et si tout se passe comme prévu tu prendras peut être un type raide bourré dans la face qui te pètera l’arcade… Un concert quoi.

Alors le premier truc qui m’a fait halluciner sur le trajet c’est qu’arrivés à lyon, putain des bouchons partout ! Et pas que des petits resto appelés bouchons lyonnais hein, non, l’autre bouchon. Enfin oui, non, c’est pas le bouchon qui me fait halluciner, c’est les gens dans les bouchons. Je t’avoue être assez dubitative sur l’efficacité du klaxon non stop dans la dissolution d’un bouchon. Il doit y avoir un truc hein, parce que tout le monde était taquet sur son klaxon, sauf que j’arrive pas à voir en quoi ça peut t’aider à aller plus vite. Genre hop un bouchon, ah ben tient je vais m’endormir sur mon klaxon comme ça les gens ils verront que j’ai pas que ça à foutre et ils avanceront. Parce que les gens font exprès de rester bloqués. C’est bien connu. Tu sais quoi vous me fatiguez en fait. J’entends tout le temps ouais t’es pas normale tu penses bizarre t’as une personnalité nianiania n’empêche que dans l’histoire, la norme c’est moi. Toi t’es juste con. Ca sert à rien de faire chier tout le monde avec ton klaxon dans un bouchon bordel !!!!
Ils sont fous les gens. Et c’est moi la pas normale. Mais ta gueule.

Bon. Passée l’épreuve du bouchon la soirée. Aaaah ! Ce que j’aime bien dans cette soirée là, c’est qu’il y a toujours plein d’étudiants. Qui, pour la plupart, n’ont rien à foutre là. Genre la meuf avec ses talons aiguilles. Pour aller écouter de l’électro punk. Mais oui ! C’est la fête !
Et je sais que j’en ai déjà parlé l’année dernière mais je bloque. J’y arrive pas. C’est quoi cette manie du sac à main putain ? Et puis le sac à main mais merde le sac à main quoi ! L’énorme sac pour pouvoir mettre toute ta vie dedans mais avec seulement deux petites anses. Celui que t’es obligé de mettre au niveau du coude. C’est quoi ce délire ? Et tu connais le pire ? A un moment, ça brassait gentiment toussa, et je prends un sac à main dans la gueule. Et je commence à bloquer, genre mais c’est pas possible, j’te jure j’étais à deux doigts d’aller voir la meuf et de dire allo ! Vraiment à deux doigts de la faire, et j’ai été stoppée parce que la meuf a enlevé son tshirt (pour le mettre dans son sac à main, mais que d’utilité, vraiment !) et en fait c’était pas une meuf, c’était un mec.
Et là j’ai buggé. Ca fait des semaines que tout le monde m’emmerde avec des histoires de féminisme, et l’égalité et la place de la femme et le 8 mars c’est bien le 8 mars et on se rend pas compte que l’égalité c’est ça aussi. Dans un concert, tu n’es pas obligé de prendre le sac à main d’une meuf dans la gueule, tu peux aussi prendre celui d’un mec…

Bon après le concert en lui même trop bien. Les bloody trop de la balle. Vomito a assuré un truc de dingue. Je pense qu’il s’est foutu de ma gueule, c’était pas son premier concert. En plus il était super réactif, sans lui j’aurai pris quelques pompes dans la gueule… Bon après y a des trucs il était trop marrant. Genre « did… ça sent la beuh », oui vomito, on appelle ça un concert. « Oui mais les gens ils fument », oui vomito, on appelle ça un concert… « mais did, c’est pas interdit de fumer dedans ? »

Si, on appelle ça un concert…

Bon par contre le seul truc qui était vraiment à chier, juste, les organisateurs là… Comment te dire… Quand tu veux calmer une foule, la lacrymo, c’est pas une bonne idée. C’est déjà pas une bonne idée en soit, c’est encore plus pourri dans un lieu fermé. Je sais pas si t’as remarqué mais ça a calmé personne hein. Ouais non on était pas super content, je confirme.

Bref, bon concert, validé, on a tout donné. Tellement que j’ai un peu du mal à m’en remettre (j’me sens vieille putain… j’ai mal partout, mais merde quoi !) et y a des bleus, j’ai aucune idée de comment ils sont arrivés là. Je cherche d’ailleurs à comprendre comment ma cheville a pu tripler de volume… J’ai mal.

La saga

Vendredi 22 mars 2013

[Previously on Did's Depulpeuse]

Comme toute trentenaire bien névrosée qui se respecte, did a, il y a quelques années de ça, décidé d’aller voir un schrink. Comme elle se prend pas pour une merde elle a décidé d’aller voir le psy le plus couru de grenoble (attends pour une fois que chuis hype, merde hein), celui qui a toujours 1h30 de retard. Ainsi, avant d’aller prendre sa tarte hebdomadaire, did a le temps d’observer la faune dans la salle d’attente, du pékin lambda au pur psychopathe de base, à chaque fois elle se dit qu’elle aura tout vu… et pourtant…

Et pourtant les gens peuvent toujours t’épater.

Il y a peu, je me rends à mon rendez vous et chose incroyable, il est à l’heure. Non j’déconne. Comme d’habitude ça se tire la bourre dans la salle d’attente. Et y avait une nana accompagnée d’un type, chais pas comment te dire, elle faisait pas complètement barge, mais ça se voyait que ça allait pas super fort. Elle arrêtait pas de se lever s’asseoir se lever. Oui ça va pas fort ma fille !
Et puis pas mieux je prends mon bouquin et puis j’attends… Sauf que j’étais pas super à l’aise parce que la meuf bloquait un peu sur moi. Elle arrêtait pas de me regarder c’était super gênant. Et là… mode je-suis-un-pur-aimant-a-cassos on. Elle se met à me parler, elle vient s’asseoir à côté de moi et m’expliquer « vous comprenez c’est le cinquième que je vois y en a pas un qui peut m’aider et c’est horrible je ne peux pas en parler demandez à joel hein joel je peux pas en parler » avec, je suppose, le sus cité joel qui faisait oui oui. « Vous savez c’est terrible hein aucun traitement, rien, et je peux pas en parler ». Alors peut être n’as tu pas compris ce qu’elle voulait dire la dame. Et bien c’est normal, enfin je crois, en tout cas moi j’ai pas compris. Une maladie classée secret défense un truc je sais pas.
Après elle s’est un peu calmée et puis elle commence à me poser plein de questions. Enfin… On va dire qu’elle posait des questions, et qu’elle donnait les réponses. « Vous savez où il habite ? (non et j’ai pas envie de savoir) Parce que moi je sais où il habite (je m’en branle), il habite à saint martin d’uriage (et merde, en plus il crèche dans un pur coin de vieux) ». Et vous savez de quel pays il est originaire ? Et vous savez combien il a d’enfants et vous savez et vous savez TA GUEULE !! Oh mais merde ! On est 4 dans cette putain de salle d’attente et c’est pour ma gueule !! Mais c’est quoi ce karma de merde ?

Donc là si tu veux à ce moment là chuis… Chais pas… complètement blasée de la vie. J’attends que le mauvais moment passe en fait. Sauf qu’il passe pas. Ca empire même puisqu’elle me pose une question et qu’elle attend une réponse… Et paye ta question quoi. « Et vous vous venez pour quoi ? ». Pffff. J’adore les salles d’attente.
Alors avec le recul, je pense que la position à adopter dans une situation pareille c’est la levrette. Ouais ok c’est bon j’arrête, et même pas je l’efface celle là. Tient, c’est pour ta gueule !! Bon oui, donc je pense que la meilleure position à adopter, c’est soit la fuite, soit le frontal. Soit « Ecoute de quoi j’me mèle je t’emmerde », soit « Je sais que c’est pas bien hein, j’ai conscience qu’il faut pas le faire, mais je ne peux pas m’empêcher d’avoir ces pulsions, là je te regarde et j’ai qu’une envie, c’est te dépecer et de faire des trucs dégueulasses avec ton corps et de la haute couture avec ta peau ». Ou un truc dans le genre, faut faire preuve d’inventivité parfois.
Mais jamais ô grand jamais tu réponds ce que j’ai répondu. Jamais. Carton assuré. J’te jure. Parce que moi j’ai répondu « heuuu… ben je… heuu… je… viens parler ? ». J’ai bon ? J’ai répondu là ? Tu peux me lâcher maintenant ? Eh ben non, feu d’artifice on ! « Quoi ? Non mais vous vous foutez de ma gueule ? Y a des gens malades et VOUS VENEZ PARLER ?? Sachez le, vous êtes une pute. ». J’te jure… sachez le vous êtes une pute… Voilà. La salle d’attente d’un psychiatre. Tadaaaam !

Bon. Là si tu veux à ce moment là, j’ai bien conscience qu’à part fermer ma gueule je n’ai pas de marge de manœuvre. Donc se taire, reprendre son bouquin et subir me parait être la chose la plus adéquate à faire. Ca a marché hein elle s’est calmée, elle a arrêté de gueuler. Enfin ça a marché à moitié. Puisque c’est très calmement qu’elle a attendu son tour en disant « c’est quand même une sacré pute hein ? Non mais franchement, aller voir un psy pour parler. Mais quelle pute celle là. Non vous croyez pas que c’est une pute ? ». Avec le reste de la salle d’attente particulièrement absorbé par le parquet. Pourquoi c’est toujours pour ma gueule ces trucs là ? Oui je sais l’aimant à cassos, mais merde quoi !!

Franchement, si j’avais touché un euro à chaque pute entendu, j’aurai pu me payer un resto… Vivement la prochaine séance hein ! Ah non vraiment, j’ai hâte. Parce que je sais qu’à mon prochain rendez vous, dans la salle d’attente il y aura…

[Stay tuned for scenes from our next episode]

Jeul fais bien hein ? Ouais je sais je sais.

La revue cinématographique (ou presque)

Jeudi 14 mars 2013

En ce moment, chuis grave emmerdée. Des fois ça m’arrive des trucs comme ça, mais c’est pas souvent hein j’te rassure. En ce moment je ne suis entourée que de trucs et de gens bien. Et c’est chiant.
Si c’est chiant chuis désolée ! Chaque fois qu’on me dit tient écoute tu vas aimer ben j’aime. Hey ! Matte ce film il est pas mal. Et ben le film… il est pas mal ! J’ai maté la saison 2 de American Horror Story, et putain mais j’adore cette série ! Je sais pas si tu connais le principe, une histoire différente par saison, mais le même casting. Et la saison 2 se passe dans un asile dans les années 60, tenu par des nonnes. Et ben rien que pour la nonne qui dit « I’m juicy » ça vaut le coup. J’te jure, si avec une nonne pareille tu veux pas reprendre des cours de catéchisme, je sais pas ce qu’il te faut !
Ah et puis chuis sociable aussi aussi. Je parle aux gens et tout, truc de ouf ! Attends, chuis même polie et diplomate. Moi. Du coup je vais être obligée de te traiter de gros con. C’est pas perso hein c’est symbolique. L’équilibre universel toussa.

Du coup voilà. De la même façon que je dois te traiter de gros con, je dois rééquilibrer toute cette dose de trucs bien avec de la merde. Alors d’habitude j’hésite entre une pure série de merde, ou alors des bouquins de merde, ou encore des films de merde.

Cette fois-ci, pour toi et rien que pour toi… ah non. Pour moi, parce que j’en avais envie, j’ai décidé de me faire une session films de merde. Alors pour les trouver je me suis pas fait chier, j’ai demandé. Mais faut savoir demander. Y a les potes à qui tu demandes un film de merde, et les potes à qui tu demandes un bon film. Non parce que faut être réaliste, j’ai des potes, en société je dirai que nous avons une sensibilité artistique différente. Mais comme on est là je vais juste dire qu’ils ont des purs gouts de merde. Un truc de dingue. Attends, j’en ai un, il m’a dit que 300 avait révolutionné l’histoire du cinéma… Ben lui quand je veux voir de la merde je lui demande un bon film… On oublie souvent que les amis ça sert aussi à se valoriser.

Bon bref on attaque avec Passé Virtuel. Ou présent virtuel. Ou chais pas quoi virtuel. Y avait du potentiel à pure daube (emmerich à la production… j’espérais beaucoup) mais grosse déception au final. C’est pas un film de merde, c’est juste un mauvais film, ça irait très bien sur la tnt. C’est l’histoire d’un type qui créé un monde virtuel, avec des gens virtuels et qui réalise qu’il fait parti lui même d’un monde virtuel… Ca pète comme accroche hein ? Sauf que ça c’est tout le film. Tu te fais bien chier et c’est tout. C’est pas une daube, c’est juste pas bon.

Après je me suis attaquée à Lincoln, chasseur de vampires. Yeaaah ! Bon ben c’est de la merde hein. Voilà. Lincoln, des vampires, et toute l’histoire des states revisitée. Pas besoin d’en dire plus. Mais j’ai un rapport particulier avec ce film. En fait j’avais déjà essayé de le voir, et un pote l’avait récupéré. Donc un soir je déboule chez lui, on lance le film et là très rapidement… y a un truc qui colle pas tu vois. En fait à l’écran y avait bien lincoln, mais y avait pas des vampires. Y avait des zombies. Oui ils ont fait les deux oui. Lincoln contre les vampires mais aussi lincoln contre les zombies. Prochainement, lincoln contre les goules (oui, le loup garou c’est surfait). On croirait pas mais il a vraiment eu une vie de barge lincoln. Bon bref… On s’en fout je sais. Les deux films… pfffff. Nazes.

Enfin, ah ! Enfin ! Je me suis fanée… conan !! Version 2011 hein, je vois déjà les fans de schwarzy commencer à agiter les bras, relax, t’inquiète ça va aller. Ca c’est conan 2011. Alors comment décrire ce film ? Ecoute on frôle la perfection, j’étais atterrée tellement tout était mauvais. Mais mauvais !! Franchement, à la fin de la scène d’intro j’avais déjà envie de me couper les veines. Non mais sérieux, le film attaque sur une scène de guerre, avec une meuf enceinte qui guerroie. Elle se fait mortellement blesser, tombe sur un rocher, et là t’as ron pearlman (non mais sérieux kesse y vient foutre là stupido ?) qui arrive dans un grand nooooooooooon, la meuf lui dit qu’elle veut voir son bébé avant de mourir. Là t’as le mec qui lui fait une césarienne au couteau, normal. La meuf ne chialle pas, non mais attends, c’est la mère de conan quand même ! Elle regarde son mioche tout beau tout propre (attends c’est conan quand même, tu crois qu’il va naitre avec son cordon ombilical ou quoi ?) et te fait une sortie digne de marion cotillard. Et là ça fait 3 minutes que le film a commencé. 3 minutes. En 3 minutes, tu saignes du nez, et t’as déjà perdu 50 points de QI. Ce film est magique.
Alors niveau scénar, je dirai pas qu’il tient sur un string, j’ai plus l’impression qu’entre la scène d’intro et le générique de fin, y a des images qui se suivent. De la cohérence ? Pour quoi faire ? Tout est à chier c’est un truc de ouf. Attends, à un moment t’as une scène avec un accident de charrette. Le truc con, une charrette qui quitte le chemin quoi. Ils ont réussi à en faire une putain de scène hollywoodienne un truc de malade ! J’te jure, je parie que c’est l’équipe d’expandables qui a bossé dessus c’est pas possible autrement. Il manquait que l’explosion. Naze. Mais naze !
Et conan ! Putain mais tuez le ! Le mec il sait pas jouer. Autant essayer de rester dans le mythe du barbare pourquoi pas. Mais là il sait pas faire, alors une scène sur deux il joue mal le méchant, et l’autre scène il joue mal le gentil. Mais bon y a pas que lui, on dirait qu’ils font un concours de celui qui jouera le plus mal. Mais j’te jure c’est scandaleux !!! Les décors sont à chier, avec leurs rochers en carton et leurs décors peints. J’te jure y a un moment j’me suis dit putain mais… on dirait la carrière dans sankukai. Mais au moins eux, ils avaient l’excuse du budget !
C’est une merde… mais une merde !!! C’est presque de l’art tellement c’est mauvais.

Putain… après tout ce que vous venez de vous enfiler j’ai même pas de conclusion potable à vous offrir. Bon ben… merde en fait. Voilà, ça le fait bien je trouve. C’est dans l’esprit en tout cas.

Les impôts

Mardi 5 mars 2013

Tout est dans le titre hein ? Aujourd’hui c’est joie, légèreté et troubles mentaux de l’administration.

Tout a commencé au mois de novembre, quand j’ai reçu un courrier de ma banque m’annonçant qu’ils changeaient les coordonnées bancaires au niveau national, que donc tout changeait, mon compte mes rib toussa, mais vous en faites pas ! Pour tout ce qui est prélèvements automatiques on s’en occupe. Oui non parce que moi chuis mensualisée en fait. Tout. Partout. Sinon j’oublie de payer, ce qui est emmerdant. Donc le prélèvement automatique et la mensualisation mais niquel !
Et si ma banque s’occupe de prévenir les différents organisent qui se servent copieusement sur mon compte, alors tu te demandes forcément pourquoi je te fais chier à te raconter ça ? Mais sois pas pressé merde ! Laisse venir un peu.

Donc je reçois ce courrier et je me mets en mode ils s’occupent de tout, la vie est formidable, la vie est amour on se demande bien pourquoi les gens gueulent des fois.
Et 15 jours après je reçois un autre courrier de ma banque : « c’est tout booon ! Tout est ok sauf, comme qui dirait, un petit truc qui bloque. En fait les impôts refusent de prendre nos nouvelles coordonnées en compte, va falloir y aller sinon ils vont couper les prélèvements. ».
Ah… C’est embêtant.
Alors je sais pas toi, mais bon à un moment donné faut arrêter hein. On le sait que les impôts, ça a juste été créé pour nous faire chier, on le sait tous ça. Et puis j’veux dire passé 30 berges c’est le genre de trucs eh ben tu traites quoi. Tu te poses pas la question, c’est les impôts je vais même pas chercher à comprendre, hop je vais traiter. Et je l’ai traité immédiatement. En effet, je l’ai mis dans ma pile « à traiter ». Et fait pas style hein, on a tous une pile de courrier qu’on traitera quand on aura le temps. Alors je sais pas combien mesure la tienne, moi la mienne elle mesure 3 ans.
Voilà, comme ça c’est fait ! Y m’font chier les impôts merde ! J’ai mieux à foutre qu’y aller ! Comme heu… je sais pas moi. Procrastiner ?

Bon bref j’ai pas voulu m’en occuper. Avec ma tête de con j’ai fait « ben non ! j’m'en fous ! J’attendrai le dernier moment ! Nianiania ». Et une fois par semaine depuis le mois de novembre, je reçois un courrier de ma banque me signalant que « heuuu dites ? En fait les impôts ils veulent pas hein, va falloir y aller ». J’ai reçu ce courrier là jusqu’au courrier fatidique du 20 février m’indiquant que mes anciennes coordonnées bancaires n’étaient valables que jusqu’au 28 février. Après hop ! fini ! Tous les prélèvements des impôts, hop ! niet ! Plus ! Nanan !

Ainsi donc le 28 février, 14h (oui, j’ai vraiment attendu la dernière minute…), je m’habille en noir, j’écoute la marche funèbre de chopin en boucle et je me mets en route pour les impôts. J’arrive devant le bâtiment, en centre ville, j’me fous devant la porte. Qui s’ouvre pas. Bon… Ca ressemblait à une porte automatique pourtant mais c’est pas grave, alors j’ai poussé. Ca ne s’ouvre pas. Mais bordel de merde il est 14h30 il est où le problème ???
Ah c’est un sas, ok pardon. Faut appuyer sur le bouton. Alors c’est génial moi j’adore ce principe ! Un sas pour rentrer aux impôts quoi ! Et c’est pas tout, après le sas y a quoi ? Un deuxième sas !! Non mais sérieux, on se croirait à interpol. Pffff.
Alors (ouais je fais pas mal dans le alors ce soir hein) une fois que t’as passé les sas (comptez 10 minutes…) t’arrives à l’accueil. Y a rien à faire c’est chiant tu vois je sais pas trop comment décrire ça. Ils ont fait des efforts hein, une banque d’accueil sympa, des sièges pas dégueulasses, mais y a rien à faire t’es aux impôts quoi. C’est glauque. Et alors un truc qui m’a fait halluciner, c’est les posters qu’ils ont aux murs.
J’aimerais qu’on s’arrête un instant sur les posters accrochés aux murs des impôts. C’est quoi ce lapin bleu de merde avec une veste rose qui te fait le v de la victoire avec une bulle « Le respect, moi je kiffe ! » ?? Qui a eu une idée pareille ? C’est quoi le truc ? Y s’passe quoi dans la tête des gens pour sortir des trucs pareils ? Non mais j’veux dire, genre t’arrives aux impôts en mode grave vénèr tu veux péter la gueule à tout le monde et du coup quoi ? Tu vois le lapin alors tu le fais pas ? Non mais t’imagines ? Ouais chuis allée aux impôts l’autre fois j’avais trop les boules, mais heureusement y avait le poster du lapin ça m’a calmée. Ca m’a rappelée que le respect… moi je kiffe. Ouais merci les impôts. Sans le lapin, j’le traitais de fils de pute l’autre enculé de sa mère. Non mais sérieux ! Mais qui est responsable de ça ? Parce que moi des trucs comme ça ça pourrait me transformer en tueur de masse hein !
Du coup maintenant j’ai un nouvel objectif dans la vie. Trouver les responsables (le type qui a accroché cette merde, mais aussi le type qui l’a dessinée) et les tuer. Doucement.

Bon bref c’est pas le sujet mais je trouvais quand même important de s’arrêter dessus quelques instants. Aujourd’hui, en 2013 en france, un lapin bleu avec une veste rose te nargue aux impôts avec des histoires de respect. Je n’ai pas peur d’être une blogueuse militante moi. Je dénonce oui. J’accuse même ! Peuple de france soulève toi !! ok j’arrête.

Donc j’arrive à l’accueil, complètement traumatisée par cette image sortie tout droit des entrailles du démon et je tombe sur un type… Putain le type quoi. En fait le mec ça se voyait qu’il était jeune, mais il était déjà vieux. Tu vois benjamin lancar ? Mais si, le mec des jeunes pop. Il fait vieux hein ? Eh ben il a 27 ans. Sisi. Oui il en fait 20 de plus. Et ben le mec à l’accueil des impôts, pareil ! Jeune, mais déjà vieux.

Alors j’y explique au gars, voilà bonjour, ma banque change de coordonnées, j’ai un rib, est ce que je suis au bon endroit ? La le type me dit oui oui pas de problème on va s’en occuper tout de suite. Aaaah ! Musique douce à mes oreilles. Putain pour une fois que les impôts c’est qu’à moitié absurde ça change dis donc !! Et le mec me demande si j’ai mon dernier avis d’imposition avec moi. J’avoue… pour faire un changement de rib, j’ai juste pris un rib (ouais chuis grave logique je sais, c’est parce que j’ai beaucoup joué à professeur layton) et mes papiers d’identité. Parce que connement, j’ai toujours été persuadée que s’il y avait un endroit sur terre où on pouvait trouver ton numéro fiscal… c’était aux impôts. Alors j’y dis ben non, mais j’ai ma carte d’identité hein. « Non mais ça suffira pas ». Oui non mais j’ai mon permis de conduire aussi. « Non mais ça suffira pas ». Heu… Mon passeport ? Ma carte vitale ? Ma carte fnac ? « Non non mais j’ai besoin de votre numéro fiscal ».

Attends mec, chuis aux impôts, et t’es en train de me dire que tu peux pas retrouver mon numéro fiscal ? J’ai cru que je devenais dingue, j’avais qu’une envie, c’était lui faire bouffer son lapin de merde là. Non mais sérieux. Toi aussi devient complètement fou grâce à l’administration. Je me demande s’il était pas bloqué dans une faille temporelle le mec, genre moi j’étais en 2013, mais lui il était en 1960. « Faut passer par les PTT madame ». Mais tuez moiiii !!!
Un pur cauchemar. Chuis obligée de leur envoyer mon rib… On touche le fond.

Certains seraient tentés de dire que l’oeil de sauron est moins terrifiant. Eh bé… Ils auraient pas tort. Je préfère de très loin me taper toute son armée (et par taper, j’entends TOUS les sens du terme) plutôt que refoutre les pieds aux impôts. Attends sérieux je vois des lapins de partout, j’ai l’impression d’être donnie darko…

Le rencard

Mardi 26 février 2013

Il y a peu, je vous parlais de ce gars que j’avais rencontré et immédiatement fui à une soirée chez un pote. Donc pour vite remettre, le mec dégage un truc totalement inexplicable mais qui me scotche et qui me fait me tenir à 15 mètres de lui. Je lui file mon numéro vite fait, avec pour consigne le truc le plus simple du monde : tu veux tu m’appelles tu veux pas tu m’appelles pas. Oui non, j’veux dire on peut pas faire plus simple.
Et le type m’envoie un sms, j’ai de la merde dans la tête chuis pas dispo, plus tard. Ok.

Bon. Le ok c’est moi version simple. Parce que le moi vrai moi c’est pas tout à fait ça. Bordel, oui ou non c’est pas compliqué. Et peut être, ça rentre pas dans les options offertes hein ! Parce que là en gros j’ai quoi ? J’ai oui mais peut être non raaaa je suis torturéééé. Et j’aime pas ça moi les gens torturés. Enfin si j’adore ça les gens torturés. C’est pour ça que j’ai décidé d’aller tâter (mmmh… tâter…) la température, et je lui envoie un sms. Le mec répond.
Ok… Bon, je refais un sms. Le type répond de nouveau. Ok… Du coup on s’échange quelques sms et un jour, hop, magie de chais pas quoi, il me propose d’aller boire un coup. Ouais d’accord, le mec il voulait pas mais j’ai pas vraiment eu à ramer pour l’avoir mon rencard hein.
A ce stade là j’aurai du me douter qu’il y avait baleine sous gravillon, mais kesse tu veux moi la réalité ça me fait chier, je préfère les papillons et les cœurs à paillettes. Et les tueurs en série.

Donc je vais à mon rencard. Super, il neige, allez on est motivé, de toute façon moi je veux comprendre qu’est ce qu’il y a chez ce type qui… quoi… hein, c’est quoi le truc mec.
J’arrive on s’installe dans un troquet et là le mec il attaque cash : « En fait t’as pas compris, mais moi j’avais pas envie de te voir ».

Ok… C’est quoi cette sensation désagréable là ? Ah oui. Je viens de prendre les 5 doigts de sa main dans la gueule. Franchement, c’est pas terrible comme sensation hein. Ca pique un peu quoi.
Alors là si tu veux à ce moment là, j’ai l’impression d’être dans qui veut gagner des millions. J’ai 4 possibilités de réponses.
Réponse A : Je me répands en excuses « Oh lala ! Chuis désolée j’avais pas compris chuis vraiment désolée hein vraiment vraiment vraiment attends j’me flagelle un peu si ça peut te faire plaisir ».
Réponse B : Je fais comme si j’avais rien entendu « Tu as vu cette neige ? C’est fou hein pour un mois de février, je me faisais la réflexion pas plus tard que tout à l’heure en venant hein toute cette neige… en février… ».
Réponse C : Je le renvoie le plus calmement possible dans ses filets… et dieu sait qu’il va falloir que je fasse preuve de beaucoup de maitrise pour rester calme.
Réponse D : La réponse D.

Je vais prendre la réponse C jean-pierre c’est mon dernier mot aboule le million.

Donc je le regarde et je lui dis écoute je comprends pas, pourquoi t’as pas dit non tout de suite en fait, puisque ça faisait parti des options tu vois. Je ne comprendre. Et là, assied toi ste plait parce qu’elle dépote pas mal celle là… il me répond « Je n’ai pas dit non parce que tu es une femme et on ne dit pas non à une femme » et attends c’est pas fini !! Il rajoute même « Moi si j’étais une femme je n’apprécierais pas qu’on me dise non ».
C’est quoi ce bruit ? Ah non c’est rien t’inquiète, c’est juste ma mâchoire qui vient de tomber sur la table. Je suis juste sidérée. Et accessoirement, folle de rage. Non pas folle de rage, je ne suis que fureur. Si tu veux je me considère comme une féministe pur jus. Je suis pas activiste, je suis pas militante, mais j’ai mes opinions. Tu vois les chiennes de garde ? Ben l’inverse en fait. Voilà, moi chuis là, à l’opposé. Je suis persuadée que la cause féminine se dégrade chaque fois qu’isabelle alonso ouvre sa putain de gueule. Écoute meuf, arrête de faire chier avec les pubs aubade, moi je les aime bien, j’aime bien mater des culs. Bon bref non ça en s’en fout, si on part sur comment j’ai envie de lui péter ses dents à cette conne qui s’attarde sur des symptômes on en a pour la nuit. Par contre vous messieurs mais faut pas faire ça hein. Tu sais on a beau être que des femmes (ben oui, que des femmes, apparemment on en est toujours là), on va pas mourir si on s’entend dire non hein.

Alors à ce moment là, donc, je ne suis que fureur et je dois avoir à peu près la même gueule qu’Alex dans Orange Mécanique, les faux cils en moins. Alors j’ai appris à contrôler un peu ces moments où j’ai juste envie de tout casser, je ferme les yeux quelques secondes, je me cale une zik de circonstance et je me laisse aller à un bon gros fantasme morbide. Et là pendant quelques secondes, j’ai pu m’imaginer lui péter ma chaise sur le gueule, y aller à coups de pied en gueulant « ET LA, TU PEUX LUI DIRE NON A LA FEMME TU CROIS ?? » en chantonnant un truc de circonstance, just a girl de no doubt.

Du coup quand j’ai rouvert les yeux, j’étais contente, j’étais calmée et prête à lui mettre sa race à ce bâtard. C’est donc très calmement que j’ai pu lui expliquer que ce genre d’argument c’était pas super entendable… Écoute mec le prends pas mal mais c’est super misogyne comme argument. En plus j’dis ça comme ça, mais tu m’as filé ton numéro, tu as répondu à mes textos, tu m’as proposé de boire un verre et à moins que je ne sois dotée de pouvoirs exceptionnels tu es venu ici de ton plein gré. Je vais te renvoyer vite fait dans tes filets en fait parce que finalement, le seul problème c’est que tu sais pas dire non, et comme tu l’assumes pas tu te persuades que c’est de ma faute. Tu as tort, c’est ta merde, pas la mienne, j’me fais déjà suffisamment chier avec mes névroses je vais pas me faire chier avec les tiennes okayy ? Donc si tu veux, t’es pas attaché à ta chaise, t’as pas envie d’être là tu te barres. Mais tu payes en partant par contre. Merciii !

Ah mais comment j’étais trop fière de moi ! Putain comment ça marche trop bien le petit sas de décompression morbide là. Whooo ! Et c’était encore mieux parce que là il a fait la même gueule que moi 5 minutes avant… Hé oué mec, tu viens de prendre mes 5 doigts dans la gueule !! Ca pique un peu hein !!

Et bé crois le ou pas, mais le gars il est resté. Et on a même passé une super bonne soirée. Et j’ai même trouvé ce qui me titillait chez lui. Mais ça c’est perso. Et respect quand même mec, j’ai chanté just a girl toute la soirée. Toute. La. Soirée. Et il s’est jamais énervé. Pas mal pas mal.