Le job

21 juillet 2016

Il y a peu, une copine est passée me voir. Et on commence à discuter normal :
-Alors t’écoutes quoi en ce moment ?
-Ben écoute là je suis à fond sur old mcdonald et sa ferme je suis à fond je peux même la faire à la maracas.
-Oui non mais… Bon laisse tomber. Et tu penses à des trucs tu fais des trucs ?
-Ben l’autre fois je me demandais, cette conne d’araignée gypsie à sa gouttière là, elle pèse 20 kilos pour tomber comme une merde dès qu’il pleut ?
-Non mais je veux dire autre chose que des trucs de bébé quoi merde !!
-Alors figure toi que j’ai réalisé que quand tu touches les couilles de…
-STOOOOOOOOOOP !!!!!! Tu sais quoi ? Faut vraiment que tu trouves du boulot meuf…

Et c’est comme ça que j’ai commencé à chercher du boulot. Alors comment tu cherches du boulot, quand, comme moi, t’as autant envie d’aller bosser que de te pendre ? Mmh ? et bien en cherchant un job que tu peux pas avoir bien sur !
Et encore, j’ai même pas eu besoin de le chercher le job que tu peux pas avoir on me l’a amené sur un plateau. DRIIING « Allo ? » « Ouais Did écoute je t’envoie une offre qui pourrait t’intéresser ! ». Et effectivement c’était une offre très intéressante hein, de la coordination dans un truc médical, super. Et puis surtout parfaite pour moi puisque je suis éduc et que c’est un poste infirmier ! Ahah ! Le job impossible à avoir j’veux dire. Bonjouuuuur ! Je suis caissière mais chirurgien ça me dirait bien ! Du coup je le signale à ma pote, dis donc c’est sympa mais je suis pas infirmière hein. Et là, réponse de la mort : « écoute Did, c’est de la coordination, faut pas piquer ni prendre de tension alors c’est bon tu peux le faire, postule rapido stp ça urge ».
Et là c’est le deuxième argument job que tu peux pas avoir puisque ça c’était au mois de juin, et moi j’ai pas de mode de garde pour le lardon avant septembre du coup ça urge dans ton cul si tu veux mais pas dans le mien merci !

Telle une guedine que je suis je décide néanmoins de postuler. Rapidement donc. Et va faire une lettre de motive quand tu sais pas pourquoi tu postules et que t’as pas les qualifs… Bonjouuuuur ! Alors et bien écoutez ça a l’air sympatichounet comme tout votre poste du coup you need me bitch ! pourquoi, je ne sais pas, puisque le médical j’y connais rien, je trouve les infirmières sexy et je les aime bien mais sinon je connais pas leur job, j’aime pas les médecins je les trouve cons comme des ballons et j’ai aucune idée de ce que vous faites ni pourquoi vous le faites, mais j’ai très envie de le faire aussi. On se rencontre ? ».
Ou a peu près.
On est d’accord que c’est le genre de profil, t’es boss, tu vois le cv et tu dis à la secrétaire d’investir direct dans une broyeuse.

Donc quelle ne fut pas ma surprise, deux jours plus tard, d’avoir un coup de fil de la sus nommée secrétaire pour un entretien dans la foulée.
Donc là je me suis dit je fais quoi… J’y vais j’y vais pas ? Ben j’y vais bien sûr, ça fait toujours de l’entrainement, puisqu’effectivement à partir de septembre lardon étant à la crèche il faudra bien que je trouve du taf, donc un entrainement après des moiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiis d’inactivité professionnelle je me dis que ça peut pas faire de mal.
Donc du coup je prépare… ben rien du tout hein. Je vais me casser l’arrière train pour un poste que j’ai aucune chance d’avoir.
Et le jour j, à l’heure dite, hop me voilà fraiche et pas prête du tout pour mon entretien.

Et là… C,’est le début du grand n’importe quoi le wtf le plus total que j’ai jamais vu ça de ma vie. Donc le big boss m’accueille, très sympa, hyper dynamique, qui te propose un café. Déjà là j’hallucine… Moi, tous les entretiens que j’ai eu pour des cdi, t’as le big boss, 3 sous chefs, le président de l’asso quand c’en est une et jamais ô grand jamais on te propose un café !!! Ben là, le mec il est tout seul et il arrive avec sa cafetière « c’est tôt quand même, p’tit café ? ». Mais que ? P’tit café ? Ben… Oui, avec plaisir, les entretiens avec la petite moustache de mousse c’est kiffant je trouve.

Donc il me regarde et me met cash dans le truc « qu’est ce que vous foutez là en fait ? »
Okayyyyyy donc Did, respire un coup et sort un truc un peu cool genre « ouiiiii dans toutes mes expériences j’ai eu à travailler avec le secteur médical en partenariat, secteur intéressant blablabla ».
Et c’est tout naturellement que j’ai sorti « ben chais pas j’ai vu de la lumière et je suis rentrée. Non je… heu… (putain putain putain tu fais quoi là ???) je connais pas, j’aime bien les trucs que je connais pas ». Voilà, ça c’est fait… On appelle plus ça une balle dans le pied, ça prend trop de temps, l’agonie par le pied c’est tellement surfait moi je fais direct dans la tête. Pas très propre, mais rapide.
Et le boss me regarde sans ciller (mais il commence à m’interesser celui là ! Putain did merde, essaye d’assurer quoi quand même) et me dit non parce qu’en fait moi je voulais recruter une infirmière hein. Parce que je suppose que vous y connaissais rien en médical, hospitalisation toussa.
Donc là je me dis vasy vends toi !! Vends toi !! Et pas ton corps hein ! Vasy donne le meilleur de toi même ! Dis un truc genre « ouiii mais j’apprends vite et puis j’ai beaucoup travaillé blablabla pompe pompe ». et bien non, comme je me suis ratée à la première balle, j’ai décidé d’en tirer une deuxième : « Oui, non je n’y connais absolument rien, je veux bien vous vendre du rêve mais là dessus ça va être compliqué… ».
Et oui et oui bien sûr, qu’il dit le chef. Et vous êtes dispo de suite ? Tu sais, LA question à laquelle tu dis oui bien sûr ou un temps raisonnable quoi, sans jamais mentionner ton mioche sinon parait il que c’est mort. Donc très naturellement… Début juin, moi je dis « Ah non pas du tout, pas avant le 19 septembre parce qu’avant j’ai pas de mode de garde pour mon mioche ». Parce que 2 balles dans la tête je trouvais que ça faisait pas assez.

Et là… WTF…
Le boss se met à parler. Pendant 15 minutes non stop pour me présenter le service, ce qu’ils font (et qui a l’air très intéressant au passage, du coup larme de tristesse de pas correspondre au profil), et puis ben le fait que c’est important pour lui d’avoir quelqu’un prêt à bosser quoi. Donc je commence à remballer mes affaires, et puis en fait non, « ah mais attendez j’ai pas fini !! oui non parce que j’adore votre profil (quoi ?), votre cv tue (quoi ?) et je sais pas comment mais je suis sûr qu’on a besoin d’un éduc ici, parce qu’on en a pas et je suis sûr que vous pouvez servir à quelque chose, vous savez pour nous le médical, les travailleurs sociaux sont des énigmes. Vous passez votre temps à réfléchir et fumer des clopes, vous mettez 10 ans avant de faire (je m’insurge, c’est faux, total cliché, des fois on fume des clopes, on réfléchit longtemps et à la fin, on fait pas) alors qu’ici on est tout le temps dans le jus. Du coup, je vous propose un contrat (quoi ?), un mi temps, et pour que ça paye on vous propose un statut de cadre (quoi ?), vous bossez comme vous voulez je m’en fous avec votre gosse j’ai bien compris que pas trop tôt le matin pas trop tard le soir moi ça me va on se dit au 19 septembre ?

Heu… Le petit Marcel Beliveau est demandé à l’accueil. D’ailleurs il est pas mort lui ? Non sérieux j’te jure je suis partie, je suis restée devant les locaux pendant 10 minutes à me dire « naaaan mais le mec t’as fait une grosse blagoune ».

Et ben non dis donc ! Je viens de recevoir mon contrat, c’est officiel, à partir du 19 septembre moi aussi je pourrai dire « putain j’ai pas envie d’aller bosser » le dimanche soir ! Je vais enfin devenir comme toi !!!

Belle maman

28 juin 2016

Avant de se retrouver avec un marmot sur les bras, avec chéri ben on s’est rencontré blablabla histoire normale. Et puis ben en général, quand ça marche, ben à un moment donné tu rencontres beau papa et belle maman !

Alors moi j’appréhendais pas trop. Ils vivent loin, on les voit pas souvent, et puis au pire ben je me disais ils sont cons mais ils sont loin ! T’auras pas à être faux cul souvent. Et en même temps j’appréhendais un peu quand même. Les beaux parents quoi. Ca serait quand même cool de faire bonne impression hein ! Et puis chéri, pour être sûr que ça se passe le mieux possible et éviter au maximum un « did attitude » potentiellement catastrophique, avait balisé le terrain comme un malade, en mode « t’inquiète je gère, tu ne pourras pas être à côté de la plaque c’est pas possible ! ».

Et ben échec total. To. Tal.

En fait pour bien faire chéri avait prévu un gros apéro pique-nique dans un grand parc à côté de chez nous, avec d’autres potes, une dizaine de personnes au total, impossible de se saborder.

Sauf pour moi. Déjà étape numéro un, se saborder auprès de beau papa en moins de trois minutes. Donc je t’explique, j’arrive dans le parc, un peu fébrile, bien habillée, tout sourire et tout JE NE PEUX PAS ME VAUTRER !! « Bon Did je te présente mon père » « beau papa enchantée ça me fait plaisir », et là ils commencent à discuter entre eux, genre quoi de neuf, t’as fait des travaux à la maison patati patata.
Et là je commets ma première erreur. Beau papa annonce qu’il a mis chais pas quoi autour de, je cite, le bassin. Donc là, chéri me regarde et me dit « ah oui, mes parents ont une piscine chez eux ». Et je ne sais absolument pas pourquoi je décide de dire, mais genre super fort quoi, histoire que la moitié du parc m’entende : « AHAAAAAAAH !!! JE SAVAIS QUE T’ETAIS BLINDE DE TUNES !!! YEEEES !! ».
Bon…
Blanc, tout le monde me regarde avec horreur, chéri me regarde avec blasitude… Fail total.

Du coup je passe le reste de l’apéro le nez dans mon verre de rouge en mode pas parler ! Ne dis rien, ferme ta bocca, regarde les oiseaux la nature mais juste ferme là.

Et la fin du pique nique se passe pas mal hein. Vu que je ne dis rien j’évite tout mélodrame familial, niquel. Et puis beau papa et belle maman se mette en mode allez ! On va en ville boire un café en terrasse ! Qui dit café dis fin de repas (ou l’inverse), et surtout dans mon cas fin du supplice. Je commence donc à me détendre alors que nous traversons le parc en direction de la ville.
Et là ! Sur ma droite, je vois à une dizaine de mettre, un mec en fauteuil qui fait de grands signes vers nous. Je le regarde en mode « mais que… ? » et clairement le mec m’appelle. « HEEEEEE ! S’IL VOUS PLAIT !! », à me faire signe en me montrant du doigt.
Donc je me dis mais putain ! La voilà ma chance de me faire mousser un peu ! D’être la meuf trop sympa qui a volé au secours d’une personne en difficultés ! Allez vient belle maman, je vais en faire des caisses pour te montrer que je suis une meuf trop cool, altruiste, que bon ok j’aime le pognon (qui n’aime pas en même temps bande de faux derches va !!) mais que je suis cool !

Et nous voilà parties avec belle maman direction le mec en fauteuil. Alors en m’approchant j’ai vu qu’il avait un carton de pizza sur ses genoux et visiblement de gros problèmes moteurs, difficultés à bouger ses bras toussa toussa. Donc je me disais connement il va vouloir qu’on jette son carton où un truc dans le genre.
Non, pas du tout. Arrivées à sa hauteur, le mec me sort juste un ENOOOOOOOOORME bang de son sac, sa douille prête à cramer, un briquet et « vous pouvez me l’allumer s’il vous plait, moi je ne peux pas ».

Donc là si tu veux, horreur et désespoir quoi. Dans ces moments là c’est toujours la même chose. J’ai l’impression que le temps s’arrête, j’ai le temps de tout analyser, tout voir, de me faire un putain de monologue dans ma tête. et la seule chose que je suis capable de me dire c’est toujours « pourquoi moi ? C’est le plus grand parc de la ville, c’est blindé, y a du monde de partout, et le mec c’est moi qu’il appelle ! Mais bordel quoi ! ».
Et le pire, le pire ! Putain c’est son bang quoi ! Un énorme bang, en forme de femme à poil, avec des nichons que même dans mes rêves les plus fous j’en ai jamais vu des comme ça !!! Mais ta mère putain ! Avec bien sûr, belle maman qui me regarde genre on fait quoi ?

Et on fait quoi ? Ben à ton avis ! Je lui ai allumé son putain de bang. Il a vidé sa douille il était content. Belle maman était juste horrifiée, la bouche ballante à dire « mais que… mais enfin pourquoi vous faites ça… mais enfin did c’est de la drogue !! ».
Bé oui je sais belle maman, on va dire que de toute façon il avait l’air déterminé à se la prendre sa douille, et moi au moins je sais que je vais pas lui casser la gueule pour me tirer avec son matos…

Raaaaaah mais sérieux !

Et bien l’avantage, c’est que belle maman ne m’emmerde pas. Bon par contre quand elle vient, elle veut plus se balader avec moi mais elle m’emmerde pas. Monde de merde va.

« Tu vas voir, c’est que du bonheur »

24 avril 2016

Bon ! Maintenant qu’on est vraiment sûr qu’on est qu’entre gueux, on peut se laisser aller !

Donc oui. Pendant ma grossesse, je pense que c’est la phrase que j’ai le plus entendu, tu vas voir c’est que du bonheur.
Alors… Après mûre réflexion d’à peu près 12 secondes, je pense qu’il n’y a que les gens qui sont vieux, ont des enfants vieux, des petits enfants vieux qui peuvent se permettre de dire ça. Alors loin de moi l’idée de dire que c’est que de la merde hein, mais justement. Si c’est pas QUE de la merde, essaie pas de me faire croire que c’est QUE du bonheur putain !
Et quel est le con qui s’est dit « hé venez, on va dire ça aux femmes enceintes » ?

Non parce que je t’explique, autant y a des meufs, leur grossesse = pur bonheur, épanouissement total, le sentir bouger me rend tellement vivante, je suis moche et squattée mais j’adore ça, autant moi… pas tout à fait. Voire pas du tout. Voire j’en garde le souvenir de « ma vie est tellement à chier… ».
Oui non, j’ai pas aimé être enceinte. Et m’entendre dire dès le rendez vous chez le médecin pour la prise de sang de confirmation tu vas voir c’est que du bonheur…

Y a des meufs qui n’ont pas de symptômes. Je ne fais pas partie de ces gens là. J’en ai chié des ronds de chapeaux au premier trimestre. C’est facile les trois premiers mois j’ai fait que deux trucs : gerber, et pioncer. Et j’ai pas fait semblant.
Alors t’inquiète pas je vais pas rentrer dans les détails (dixit la meuf qui a déjà parlé en long en large et en travers de tous les doigts du chu dans sa chatte t’sais…), parce que la gerbe du matin, ben t’as rien à gerber (ah c’est pour ça, elle donne pas de détails parce qu’elle a rien à dire AH ! Et elle parle d’elle à la troisième personne !). Mais c’est de la merde parce que c’est TOUS les jours. Tous les jours tu te réveilles ça va, t’es crevée mais ça va. Tu te mets en position assise et alleeeeeez c’est parti, la gerbe pendant une heure. GE. NI. AL.
Et j’ai essayé de gruger hein, genre vasy rien à foutre je défie les lois de la nature, je mets mon réveil 30 minutes avant, pour bien me réveiller, bien prendre le temps, hop je m’étire, tu veux que je médite ? Vasy chuis une guedine je médite. et ben que dalle. Position assise, gerbe. Pendant une heure.
Mais c’est que du bonheur hein.

Et la fatigue ? Putain la fatigue !! Ho c’est pas pour dire hein, je suis née crevée, mais là ?? C’est juste too much ! Y a 3 arrêts de tram entre chez moi et le boulot, 3 putain d’arrêts de tram ! C’est pas comme si je me tapais 2 heures de rer hein ! 3 arrêts de merde ! Et ben qui c’est qui se fait réveiller au terminus parce que « madame, je crois que vous vous êtes endormie »…
Et voilà. La vie, la merde mais c’est que du bonheur.

Donc du coup j’ai fait quoi ? Ben j’ai pris mon mal en patience, et je me suis dit allez courage, c’est que les trois premiers mois après tout. Et c’est vrai. Passés les trois premiers mois, hop ! Plus de gerbe une patate d’enfer c’est que du bonheur.
Ouais mais non en fait. Parce qu’à partir de 4 mois, les gens savent, et puis après ça se voit de toute façons, et tu te tapes le combo de l’enfer : tout le monde a son mot à dire sur ce que tu fais manges bois vis dors pisses projettes prévois doublé de…. la montée d’hormones ! Yeaaaaaaah !
Oh mon dieu quelle horreur, mais quelle horreur ! Toute la journée, t’entends des trucs que t’as pas envie d’entendre : « et tu vas allaiter ? Parce qu’il faut allaiter hein c’est meilleur » nianiania « ah bon tu manges de la mayo ? Alors j’en sais rien mais je suis pas sûr(e) que ça soit bon » nianiania « ça serait bien de mettre la tête de son lit au nord hein » niani… Mais que ? Putain mais je suis enceinte de 4 mois, kesse tu viens me faire chier avec un lit bordel ???

Alors après ça c’est le combo de l’enfer tu vois, mais les hormones seules c’est déjà de la merde. Moi c’est facile, je chialais tout le temps, je flippais tout le temps. Et je me montais de ces putain de bateaux des fois. Genre une fois j’envoie un sms à Blondie après un appel manqué : « je rentre je t’appelle quand je suis chez moi », et là elle me répond, je te le donne en mille : « ok ».
Ben son ok, je l’ai pas senti, je me suis dit qu’il y avait un problème et c’est en larmes, au bout de 30 minutes, que je l’ai appelée en mode « Paaaaardoooooon bouhouhou j’aurais du décrocher ouiiiiiiin chuis désoléééééée »…
Je pense que le « non mais ça va pas la tête, ok ça veut dire ok, putain de femme enceinte » qui a suivi été mérité…

Bon bref, quand tu croises une femme enceinte en fait, ta gueule. et tu te tiens à distance. Parce que c’est pareil, les cons qui viennent te toucher le ventre, ça va ? Je te gène pas pendant que tu touches mon ventre ducon ?

Mais sinon à part ça c’est que du bonheur hein. Bande de cons va…

Ca pourrait être pire

23 mars 2016

Oui ç’aurait pu être pire. J’aurai pu par exemple, au lieu de dire salut je reviens et plus rien foutre pendant un mois comme une grosse connasse, ne plus jamais revenir. Et vos coms en attente de modération seraient restés comme ça pour L’ETERNITE ! Ah ça fait flipper hein !

Non plus sérieusement, j’ai eu une grossesse que j’ai traversé à coups de « ça pourrait être pire ». D’abord avec cette histoire de toxo. Ca pourrait être pire, je pourrais être en afghanistan ou en syrie ou n’importe quel rade du monde. Là au moins je suis vachement suivis médocs toussa blablabla. Faut savoir relativiser dans la vie merde !

Plein de fois comme ça, je me suis dit ça pourrait être pire. Et notamment lors de mon hospitalisation. Franchement là je me le suis dit tous les jours… Mon dieu quelle vie de merde… Tu vois à ce moment là, le plus chiant c’était l’impuissance la plus totale, pour tout. Toxo ? Ben attendre. L’hospit suite à la perte des eaux ? Ben on va faire des examens on va voir faut attendre. T’es obligé d’attendre comme un con et c’est pas le truc le plus agréable de la terre. Tu relativises parce que t’as pas le choix, mais merde quoi.
Donc oui, plein de fois je me suis dit que ça pourrait être pire.
Bon déjà, lors de l’hospit tu vois.
« -Heuuu oui bonjour voilà je suis hospitalisée depuis cette nuit, j’ai perdu les eaux et on m’a pas dit, j’ai le droit de me lever ?
-Oui bien sûr
-Ah cool super, je vais aller faire un tour sur le parvis alors
-Ah non on s’est pas compris. Vous pouvez vous lever pour aller pisser c’est tout

Noooon mais tout va bien. Zeeeen. Ca pourrait être pire. Je pourrai être en afghanistant ou en syrie…

Après y a le deuxième jour d’hospit…
« Oui bonjour je suis la sage femme, je viens vous voir parce que comme vous êtes couchée, vous aller avoir des problèmes de constipation je vais… (ouvre la porte et hurle dans le couloir) HEY ! PERSONNE A UNE BOUTEILLE D’HEPARD POUR EVITER A LA DAME D’ETRE CONSTIPEE ?? »

Toi qui entre ici abandonne toute espérance… Et tu peux laisser ta dignité à la porte aussi hein !

Noooooooooon mais tout va bien. Ca pourrait être pire, je pourrai être en bla bla bla pffff ta mère.

Après ben c’est facile. Y a TOUS les autres jours d’hospit… Mais vraiment tous.
Alors le truc qu’il fallait surveiller avant l’accouchement c’était les risques infectieux. Et pour ça une gentille madame venait me prendre la température 3 fois par jour et des fois, une sage femme venait faire un prélèvement. Oui un prélèvement. Un coton tige dans la chatte quoi fait pas style. Le truc pas douloureux mais juste pfffff.
Et ma chambre était bien évidemment à l’autre bout du service. Du coup le matin mon petit dej arrivait super tard, et putain mon café quoi merde ! Un par jour aussi dégueulasse qu’il était je savais l’apprécier. Et un jour j’étais réveillée depuis un bail et bordel je veux boire mon putain de café ! Une heure entre le réveil et le café c’est juste un traitement digne de la corée du nord merde !!! Bref j’agonisais littéralement dans mon pieu quand j’entends la porte. Putain le café enfin.
Je te laisse imaginer ma gueule quand j’ai vu l’autre CONNASSE avec SES DEUX PUTAIN DE COTONS TIGES !! Oh avant le café sérieux ?

Nooooooooooooooooon mais tu pourrais être en TA GUEULE !!! Je m’en fous de la syrie putain je vais prendre deux cotons tiges dans la chatte avant de pouvoir boire mon putain de café !! Ma vie est à chier !!

Franchement, j’te jure hein à ce moment là, j’avais qu’une envie c’était de me faire tatouer le plan de l’hosto pour me tirer ! Vasy j’en peux plus j’fais une fugue.

En tout cas le point positif c’est que le message est passé, il a été très clair (l’autorité tu vois), 24 heures après trololo s’était pointé.

L’annonce

20 janvier 2016

Quand j’ai appris que j’étais enceinte, j’ai fait genre vasy je suis superstitieuse et j’en parle pas avant les 3 mois. Et je ferai une méga teuf pour l’annoncer, et on se bourrera la gueu… Ah ben non. Je… Non. Quand j’ai appris que j’étais enceinte, je crois que c’est le premier truc que je me suis dit, putain, plus d’alcool ? La drogue au moins ? Oh putain… Le sexe fort c’est la femme cherche pas.

Donc oui, donc non en fait. J’en parle pas, et pendant quelques semaines je fais comme d’habe.

Ca c’est la théorie.

La réalité c’est qu’un jour je mangeais avec une pote un midi. Une très bonne pote. En toute logique, quand t’arrives au resto, tu s’installes, normal, tu mates la carte tu commandes et basta ! Normal quoi merde. Ben là non. On a commandé, et ma pote m’a regardé et m’a sortie « t’es enceinte ? ».
Mais. Quel est le fuck ?
« Tu commandes pas ton verre de rouge, t’es enceinte. ».
Quand je mange avec des potes, même le midi, j’aime bien boire mon verre de rouge. Et cette pote, ça nous arrivait de manger ensemble le midi et des fois de se faire un resto, donc oui elle le savait rien de grave, juste bon ben voilà pas de bol quoi.
Le truc c’est que pas longtemps après, je suis allée manger chez une pote à midi. Elle me propose de prendre l’apéro et là je réponds « non merci je suis en caisse ». Le truc le plus banal du monde. Et là elle me regarde « putain t’es enceinte ».
Et mais. Non mais ça va pas tarder à me faire chier ce truc là. C’est quoi cette histoire je passe pour une putain d’alcoolo ou quoi ???

Bon bref on s’en fout. Allez vasy une petite troisième, pour la route. Pas longtemps après, j’invite une autre pote. Alors là j’avais prévu le coup. Genre je vais me servir un verre et juste trampouiller les lèvres dedans pour faire style. AHAH ! TU L’AVAIS PAS VU VENIR HEIN !!! Faut pas trop me chercher quand même. Non mais.
Elle arrive. j’ouvre la porte, on se dit bonjour et là elle me regarde et me fait « putain cette paire de boobs de fou !! Toi t’es enceinte ».

Ah ouais ? C’est comme ça ? Genre mes potes proches elles le voient avant que je leur dise ?? AH OUAIS ???? BEN TIENT : « ALLO BLONDIE ? C’EST DID ! JE T’APPELLE POUR TE DIRE QUE JE SUIS ENCEINTE ! ET JE T’EMMERDE OK !! JE BOIS PAS D’ALCOOL ET J’AI DES GROS NICHONS ET JE T’EMMERDE !!! »

Ca peut paraître brutal, mais au moins je l’ai eu mon effet surprise.

Celui qui était con comme…

3 janvier 2016

Je sais ce que tu t’es dit lors de la lecture de mon dernier post. Je sais. Tu as fait un truc qui ressemblait à « AAAAAAAH MON DIEU MAIS QUE LIS JE ???? AAAAAAH CHERI LAISSE TOMBER LA BLANQUETTE DE VEAU TU DEVINERAS JAMAIS !!!!! Le chat de Did a pris feu trois fois !!! Trois fois chéri !!! MAIS COMMENT EST-CE POSSIBLE ???? ». Avoue ! C’est exactement ce que tu t’es dit !!

Donc oui mon chat a pris feu trois fois. Alors profite bien de ce post parce qu’après ça change hein. Je vire la skin actuelle, je mets des doudous dans un coin, un outil de comparateur de couches dans un autre, j’ouvre séant un forum sur le meilleur sac à langer ever et je deviens moi aussi une maman blogueuse influente parmi les influentes.
Non j’déconne.
Ca me déprime ces trucs. Le meilleur sac à langer ? Non mais sérieux… LE MEILLEUR SAC A LANGER ???? Ca me donne envie de noyer mon gosse des trucs pareils, qu’il échappe à ce monde de merde !! Non je déconne là aussi !! C’est une blague, hein les services sociaux, une blagounette.

Donc oui je disais mon chat est con. Alors c’est mon chat je le kiffe hein. Mais il est con. Alors il est hyper introverti et super peureux. J’ai jamais vu ça, super peureux. D’ailleurs là, à l’instant je te jure que c’est vrai, il vient d’avoir peur… De sa queue.
Une fois je me rappelle, je faisais comme à mon habitude la patate de canapé. Là, je sens sur mes pieds comme un frôlement, tout léger, tu sais le truc qui pourrait éventuellement te faire penser à une bebette avec des poils et huit pattes (moi en tout cas ça m’a rappelé ça). Donc là, gros coup de flip, je sursaute ma mère lève la tête et voit… le chat qui dort à mes pieds… Sauf que quand j’ai bougé, ça a réveillé le chat, qui a tourné la tête, a vu mes pieds et s’est mis à flipper sa race. Avec le sursaut les crachats et la fuite toutes griffes dehors. Et ça, c’est arrivé ça faisait quoi ? 3 semaines qu’on partageait l’appart ? non, ça faisait 2 ans… Mon chat est une tapette.
Alors je sais ce que tu te dis, « ouais elle le traite de tapette, mais elle aussi elle a flippé ». Et bien sache que je te zutte. Pour rester polie. Parce que si je l’étais pas je te dirais d’aller te faire enculer.

Donc oui, on va y arriver, il a pris feu.

La première fois, c’était parce que… heu… Ben parce qu’il est con. J’aime bien les bougies chauffe plat, les petites plates. Et souvent le soir je me mets une bougie chauffe plat sur la table, chais pas j’aime bien.
Et donc voilà le matou qui arrive, fier, félin et qui tel le guépard montant à l’arbre monte sur la table. Là, il voit la bougie, approche son blair et voit bien que c’est pas sympa sympa ça chauffe un peu les moustaches. Alors il fait quoi ? Ben il vire sa truffe de la bougie pour se mettre carrément au dessus d’elle. Bah ouais, si ça crame la moustache ben t’as qu’à virer la moustache, comme ça elle crame plus. CQFD.
Finalement peut être que c’est le chat le plus logique du monde.
Donc là, comme il est au dessus de la bougie, ben il a cramé par les poils du ventre. Cris, hurlements « PUTAIIIIIN DUUUUUDE », attrapage de chat et frottage de ventre. Alors il a rien eu hein, c’était juste impressionnant parce que ça flambe super vite le poil de chat.

La deuxième fois c’était parce que… Alors attends, c’était comment déjà ? Un truc hyper original. Ah oui je l’ai ! Non, en fait non, c’était pour les mêmes raisons que la première fois. Les. Mêmes. Raisons. A la différence que cette fois là, je n’étais pas seule, et qu’on l’a pas vu. A un moment donné y a juste eu un mouvement de panique parce que ça sentait le cramé, quelqu’un est parti en courant dans la cuisine pensant que ça venait de là. Mais comme non ben attrapage de chat, sentage de ventre, oui si, ça sent le cramé PUTAIN IL EST ENCORE ALLE ADMIRER LE PAYSAGE AU DESSUS DE LA BOUGIE !!!

La troisième fois était différente. Il a grandi, il a vécu, expérimenté, c’est un adulte posé maintenant. Qui a bien compris d’ailleurs que quand il s’arrête au dessus de la bougie après ça sent le cochon grillé. Du coup il est monté sur la table, a foutu son museau sur la bougie, bouh ça brûle j’avance (c’est bien mon minou), je ne m’arrête pas au dessus de la bougie je passe mon chemin (super mon minou) et là je suis safe… hein ? Quoi ? Une queue ? Quelle queue ?
Oui. Ce con a foutu sa queue sur la bougie…

Franchement, à ce stade j’en viens à me demander s’il le fait pas exprès.

Salut

27 décembre 2015

Je m’appelle Did.

Non je précise parce qu’en fait ça fait tellement longtemps que je suis pas venue ici que je suppose que personne ne vient plus, et donc si tu lis c’est que t’es tombé ici par hasard. Donc salut mec, meuf.

Donc la dernière fois je venais d’accueillir mister Lebowski en mon humble demeure. Alors qu’est il advenu de ce charmant personnage ? A part se barrer un jour par la fenêtre et se faire écraser en moins de 7 secondes ? Non j’déconne (alors oui, donc cet humour absolument à chier c’est une marque de fabrique. La vulgarité aussi. Et je t’emmerde). Donc oui Dude va bien, il est bien sympa, un peu con mais c’est un chat, on va pas non plus lui demander de causer relativité restreinte (déjà que c’est pas la peine de me le demander à moi). Bon j’avoue, un ou deux points de QI félin en plus ça serait sympa. Ca lui aurait peut être évité de prendre feux. 3 fois. En deux ans. Tout va bien.

Oui alors je sais, un chat c’est sympa mais ça explique pas 2 ans d’absence.

Effectivement. J’ai également décidé de me reproduire. Enfin je… On était deux hein. Mais bon même après deux ans d’absence ça reste mon blog alors merde je fais ce que je veux. J’ai donc décidé de me reproduire. Et ça m’a pris quand même pas mal de temps. Parce que comme chaque chose que je fais (tu me connais ! Ah non merde c’est vrai tu me connais pas) quand je décide de rien faire comme les autres ben je fais à ma sauce. Et donc comme la norme c’est de faire une grossesse normale et que la norme, c’est pour les cons, j’ai décidé de choper la toxoplasmose alors que je savais même pas que j’étais enceinte. Genre 3 semaines de grossesse, ping ! Toxo ! Et ouais bande de losers ! C’est qui le patron ?
Bon pour ceux qui savent pas, toxo plus foetus = moche. Alors au début je m’étais faite à l’idée que bon voilà, peut être qu’il allait falloir se poser des questions sur la suite, mais dans ces cas là t’as un suivi spécifique, et tout se passait normalement. Je suppose que le mioche est passé à travers le truc en lui faisant des gros doigts. S’il avait des doigts. Mais je crois pas. Bref on s’en fout.
Donc oui une grossesse sous antibiotiques pour pas refiler cette merde au moutard, avec un putain de suivi médical et le sentiment d’avoir habité plusieurs mois dans un laboratoire d’analyses médicales. A entendre « Mais comment vous avez fait pour choper la toxo ? » et à répondre « Je suppose que c’est quand j’ai léché le cul de mon chat PARCE QUE JE VOIS PAS QUOI DIRE D’AUTRE !! ». Et mais sérieux les gens, des fois, tuez vous. Genre je l’ai fait exprès. Non mais ça va pas la tête ? Kesse j’en sais moi d’où j’ai chopé cette merde ?
Bon bref. Les gens ils font pas comme ça ? Et ben chuis pas les gens moi ! Grossesse normale, noway mec !

Mais le top du top (Parce que oui non y a mieux. Parce que moi quand je fais un truc à côté de la plaque, je le fais jusqu’au bout. C’est mon petit côté reine de de la lose.), un jour je suis en ardèche, pays natal, racines, ressourçage toussa, enceinte bien comme il faut. Avec un côté barrique assez sympa, à 7 mois et une semaine de grossesse. Genre quand tu marches, tu fais le balancier pour trouver ton équilibre. Barrique. Ou tonneau, c’est pareil et c’est joliment dit. Et encore, à 7 mois tu sais qu’en terme d’impossibilité de bouger et de prise de poids le meilleur est à venir. Bref je me ressource et donc quel meilleur moment pour perdre les eaux…
Non mais sérieux il a déjà décidé de me faire chier ce bébé ou quoi ? Mais bordel même pas 7 mois et demi !! Petit con ! (oui, c’est un mec).
Bref. Rapatriement, ambulance, hospitalisation.

Et une semaine après, tranquilou, s’est pointé mon fils. Et mon mioche, vu comment il attaquait dans la vie, je me suis demandée si ça allait être compliqué pour lui. Ben j’ai vite vu. J’ai jamais vu un gamin aussi zen.
Alors je sais ce que tu te dis, je dis ça parce que c’est le mien. Forcément. Mais n’empêche. Il a fait ses nuits en moins de deux mois, c’est un très gros dormeur (il a 4 mois, et le matin, je me réveille avant lui…), il braille jamais, sauf pour les demandes d’usage (« bouge toi le cul j’ai faim », « pourquoi j’ai cette impression désagréable de m’être pissé/chié dessus » et le traditionnel « non je veux pas jouer, casse toi avec tes calins je suis tellement crevé que je sais pas ce que je veux »), en sachant que le matin, il soliloque dans son pieu, et il est content de te voir il se marre en voyant ta gueule. Mais enfin. Qui se marre le matin ? Trop chelou ce gosse. Il est fucking zen… Me fait halluciner.

J’ai pas tout raconté, on verra si ça vient par la suite. Quand même y a eu des moments très droles, faudra que je te les raconte. Et puis faudra que je parle aussi de Trololo, c’est marrant un mioche en fait. Quand c’est le tien.

Bref ouais, j’ai été pas là pendant longtemps.

The Dude

12 juillet 2013

Bonjour à tous

Je ne suis pas Did. Non, je ne suis pas Did. C’est ce qui arrive quand on laisse son pc allumé et qu’on se casse avec sa session ouverte !!! Eh oué !

Did me connait depuis une dizaine de jours. Je t’avouerai que mon arrivée fut quelque peu cavalière. Ben ouais attends mec, j’ai que 2 mois et demi hein, on me vire de la campagne, avec neuf frères et soeurs pour me coller dans un appart… Chuis un pur sauvage moi ! Mais oué ! Moi on m’avait jamais caressé hein ! Du coup ouais arrivé dans cet appart ben j’ai hurlé. J’ai hurlé pendant deux jours. Non stop. Je faisais des micro siestes de deux minutes et je hurlais. Je crois que l’humaine m’aurait volontiers pété la gueule le deuxième jour quand même…
Au bout de 48 heures j’ai cédé. J’en pouvais plus. Bah ouais attends, moi du coup c’était les frangins et frangines qui me faisaient des papouilles et tout, ça commençait à manquer un peu. Mais qu’un peu hein ! Chuis pas un pédé ok !!

Ainsi, lorsque j’ai accepté que l’humaine devienne mon humaine, elle m’a regardé et elle m’a dit bon écoute chat je t’explique. Moi c’est Did, mais ça c’est mon surnom, j’ai un vrai prénom. Pour toi ça va être pareil. Tu seras The Dude, mais je te présenterai toujours comme Monsieur Lebowski. Il parait qu’elle l’a fait en référence à ce film là. Du coup mon humaine, des fois, elle me regarde et elle me fait « tu t’appelles Lebowski Lebowski », et elle rit. Et tu sais ce que c’est le pire ? Elle peut le faire 30 fois par jour. Et 30 fois par jour, elle se marre.
Je suppose que j’ai l’humaine la plus conne du monde.

Alors que je te parle un peu de moi, j’ai plein de passions dans la vie. Enfin les quatre heures par jour où je dors pas hein. J’adore courir après ma queue. Parce que j’ai pas compris que c’était ma queue. Oui non parce que je suis con comme un chat hein faut pas pousser non plus j’ai pas inventé l’eau à couper le beur.
J’adore déchirer des magasines aussi. J’ai une passion aveugle pour teknikart. La première fois que mon humaine a vu le carnage que j’avais fait du numéro avec barjot en couverture elle a dit « oh mon dieu, chat parfait béni des dieux aux gouts si exquis ! Mais oui ! Délivre moi de cette pure merde ! Sérieux, le jour où j’ai claqué 7 euros pour un abonnement d’un an avec le CE, ben j’aurai du picoler plutôt ». Du coup j’ai chais pas combien de numéros à détruire parce que J’AIME PAS CA TEKNIKART !!!
Dans le salon y a un truc qui m’intrigue. Mon humaine elle appelle ça un miroir, mais je comprends pas ce que ça veut dire. N’empêche que dans le miroir… Y a un putain de rival… Ah il m’énerve lui ! Toujours à m’imiter et tout moi J’AIME PAS CA MOI !!! FAUT PAS ME PRENDRE POUR UN CON HEIN !!! Du coup chaque fois que je le vois, je fais un peu le cake, je fais le dos rond là pour lui montrer c’est qui l’patron dans cette baraque !!! Après je descends du canapé et je vais lui casser la gueule. Alors c’est bizarre parce que du coup le truc auquel je casse la gueule ça ressemble pas trop à mon ennemi juré, mais juis mets une mandale quand même. Mon humaine elle est sceptique quand je fais ça. Elle me regarde faire et elle me fait mais bordel dude t’es en train de péter la gueule au ventilateur… T’as pas remarqué qu’il ressemblait pas à ton ennemi juré ?? BEN NON CONNASSE !!! JE SUIS QU’UN CHAT HEIN ! Depuis qu’elle a sorti le ventilateur parce qu’on crève de chaud, ben je pète la gueule à la tapisserie. Parce qu’ici c’est chez moi ok le connard du miroir ?
J’ai une passion pour la corde aussi. J’adore ça. Mon humaine elle me file des bouts de corde et je peux m’y épuiser à lui péter LA GUEULE A LA CORDE !!! J’ai même une planque dans l’appart, je les collectionne, on sait jamais ça peut toujours servir. Mais l’humaine elle sait pas où !!!
J’ai aussi une passion pour le câlin bourrin. Moi mon humaine, juis fout des coups de boule. Et j’adoooooore les câlins tout prêt tout prêt tout prêt tout collé mais… avec les griffes. Mon humaine elle ressemble plus à rien, on dirait qu’elle passe ses nuits avec freddy krueger.
Oui parce que je suis un fanatique du câlin de nuit aussi. Tu sais, juste quand elle s’endort là. Ben juis saute à la gueule… CÂLIIIIIN !!!! Et quand je daigne m’endormir, ben si elle a le malheur de me frôler… L’autre fois elle s’est réveillée en se disant mais c’est quoi ce truc bizarre là sous ma main ? C’EEEEEST MOIIIIII !!! CÂLIIIIIN !!!
Elle a des cernes un truc de ouf j’ai jamais vu ça. Faut qu’elle dorme un peu hein !

Ma dernière passion c’est la continuité. Ouais chuis arrivé ici en faisant ffffff. Je voulais pas qu’elle m’approche rien. Maintenant que c’est CÄLIIIIIN je fais toujours ffffff. Mais pas par le même trou. Mon humaine elle te met minable en concours de rôts, ben moi j’te sort de l’appart avec mon cul.
Non mais attends, c’est qui le patron ici ?

Sur ce je te laisse. J’en profite d’avoir le pc pour chercher ce que « se faire couper » veut dire. Parce qu’elle arrête pas de dire ça. Je vais le faire couper. Ca m’intrigue faut que je tire ça au clair.

Cordialement

M Lebowski

Une ballade en ville avec Did ?

1 juillet 2013

Ouais chuis une folle moi j’ai peur de rien et surtout pas de parler d’elle à la troisième personne. Et on part sur les châteaux de roue on est des vrais guedins !

A l’époque où je bossais vraiment dans ce que notre bonne société bien pensante appelle le secteur de la très grande précarité (mais que perso j’appelle les charclots, les rroms crados, les toxicos ou les gros alcoolos (en sachant que le top du top, c’est d’être les 4 en même temps, hey ! Parenthèses dans parenthèses !)) on m’avait fait remarquer que trainer en ville avec moi c’est… Comment dire… Chiant. Voilà, c’est le mot. C’est chiant.

Ma mère m’avait fait la remarque, à travers un petit mais bien placé « Putain que c’est chiant le centre ville de grenoble avec toi sérieux, tous les 3 mètres tu parles à des clodos quoi ». Mais j’y avais pas prêté plus d’attentions que ça.
Une fois j’avais rendez-vous avec ma copine Mia aussi. Alors Mia je t’en ai jamais parlé, pour faire court, on peut rencontrer quelqu’un sur son lieu de travail, lui moisir la gueule gratos alors que c’est son premier jour à elle, aller s’excuser deux jours après et devenir hyper super méga pote quand même. Donc j’avais rendez vous avec ma copine Mia en centre ville pour une soirée girly typique « alors y’m dit que et j’y dis que attends tu sais pas c’qu’y'm’répond naaaaan c’est pas vrai si j’te jure alors là j’teul dis ça va pas s’passer comme ça »… Heu… Une soirée meufs quoi. Crois moi jamais de ta vie tu voudras participer à une vraie soirée meufs…
Bref. Donc je rencarde Mia pile poil là où il ne faut pas se donner rendez vous à grenoble, à savoir un des arrêts de tram du centre ville. Parce que tous les clodos de la ville, à 7 heures du soir, ils sont là. Oué. Tous. Oué oué. Et donc j’arrive à 7 heures, pas de Mia, mais un gros groupe de clodos, avec plusieurs que je connaissais. Dont un… Alors les grenoblois vont tout de suite comprendre de qui je parle… Si je te dis 1m90, HATE tatoué sur le front et un 8 sur chaque joue ? Mmh ? Ouais celui là ouais. Le mec tu le croises, si tu le connais pas tu changes de trottoir. Et donc le gars, pour l’avoir côtoyé professionnellement ben je sais qu’il est pas méchant. Enfin pas tout le temps. Mais que veux tu, dans le monde de la rue, faut ce qu’il faut pour montrer qui c’est le patron. Et donc ce soir là, il était bien luné et je me pose un peu avec lui pour papoter.
Et à un moment mon téléphone sonne, ma pote Mia… Le coup de téléphone surréaliste. « PUTAIN J’EN ETAIS SURE !!! J’EN AI MARRE !! T’ES TOUJOURS A TRAINER AVEC DES CLODOS JE TE PREVIENS JE VIENS PAS TE CHERCHER !! EN PLUS ILS PUENT, ILS SONT DEGUEULASSES TU M’EMMERDES !!! ». Elle gueulait tellement fort que j’ai du décoller mon téléphone de mon oreille. Et je l’entendais toujours aussi fort dis donc ! Ah oui effectivement elle est à trois mètres de moi… Et elle est pas contente. Bon, machin c’est pas tout ça mais je vais rejoindre ma copine avant qu’elle fasse une syncope. En plus elle a raison, tu pues un peu. Mais ça juis ai pas dit. Un truc que j’aime bien faire dans la vie, c’est rester en vie justement.
Et puis j’ai quitté le secteur de la précarité pour la « protection » de l’enfance (attends je vais me tailler les veines et je reviens). Et puis les clodos changent, ça tourne, ceux qui partent en taule, ceux qui crèvent, les nouveaux toussa toussa. Et puis à la fin tu les croises presque plus.

Et donc au mois de mai je me suis pas rendue compte qu’en bossant qu’une semaine, tu te fais connaître de tous les gonzes de la rue. Non je m’en suis pas rendue compte. C’est Blondie qui me l’a fait remarquer.
Donc il y a peu, un soir je vais manger un bout avec Blondie. Et en rentrant on passe par une rue, un petit groupe de clodos, bien allumés, et avec eux, une meuf. La meuf, couchée par terre (oui, je sais que tu te doutes qu’elle est pas couchée en l’air, mais je t’emmerde), la tête dans leur casquette qui leur sert pour faire la manche, et puis la meuf elle aurait pu être morte quoi.
Alors quand même un rapide descriptif de la nana, parce que ça valait le coup d’oeil, alors mmmh… Tu vois sauvez willy ? Ben tu lui mets une petite robe à paillettes bleue ultra moulante en taille 36 et voilà. La meuf dans la rue un soir de juin. Alors je me suis arrêtée parce que je sais ce que ça veut dire une meuf de la rue. T’as 2 possibilités. Soit la meuf elle était la dominante du groupe et elle les mettait tous à l’amende. Soit elle allait se réveiller le lendemain avec un super mal au cul et aucuns souvenirs.
Du coup je papote un peu avec les gars, et puis j’y passe pas par quatre chemins, genre dites les gars votre copine là, vous êtes sur que ça va ? « Mais ouaiiiiiis t’inquiète elle est juste là pour montrer que l’alcool c’est pas bon pour la santé, tu me fais un câlin ? ». Bon, tu veux ton free hug, tient ton free hug, alors le type juis fait son câlin, et puis ben Blondie… Elle a droit à son câlin aussi… Et les mecs me regardaient… On t’a pas déjà vue quelque part ? Ben si mec, dans telle assoce… Alors à moi tu me la fais pas. Cette meuf, qu’est ce que vous allez lui faire ? Et là y en a un qui me fait « non mais t’inquiète Did, c’est elle la dominante, on la touchera pas elle nous pèterait la gueule ». Et pile poil à ce moment là, la meuf elle s’est redressée, et elle s’est mise à gueuler, bourrée « MA BOUTEILLE ! KIKA PRIS MA BOUTEIIIIILLE !!! J’VAIS VOUS PETER LA GUEULE », avec un des types qui courrait la voir en disant elle est là !
Okay… Voilà voilà…

Et quand on s’est cassée, Blondie m’a regardée et m’a dit « putain, y a qu’avec toi qu’on peut se balader en ville et se retrouver à faire un câlin à un clodo… ».

Tu veux un free hug ? Fais moi signe, j’ai des adresses.

Le ras le bol

17 juin 2013

Tu connais Grenoble ? T’as déjà mis les pieds à grenoble ?

Bon je t’explique, grenoble est une fausse ville de gauche. Ca n’a absolument aucun rapport avec la soupe mais je tenais à le dire. Grenoble c’est une espèce de putain de mafia quoi, avec un maire complètement mégalo, des adjoints complètement mégalos et où tu peux difficilement faire des trucs associatifs sans que ce soit récupéré. Et puis si tu veux pas que ce soit récupéré, pas de problèmes, on interdit tout, on rase tout et on construit un hôtel 4 étoiles.

Grenoble est aussi une ville étudiante. Et c’est chiant un étudiant. Ca fait les soirées intégration de septembre à décembre, et les soirées désintégration de janvier à juin. Et puis un étudiant quand ça vit pas sur le campus ça a du mal à s’imaginer que ses voisins ils sont pas forcément étudiants, et que la méga teuf jusqu’à 5 heures du mat’ ben potentiellement ça peut faire chier un peu de monde. D’ailleurs c’est marrant, j’ai un voisin, toujours le même, quand y a des teufs dans l’immeuble en face, vers 3 heures il ouvre ses volets, il gueule, il se fait traiter de vieux con, et dans les 10 minutes t’as les flics. Et j’habite pas le quartier le plus animé de la ville hein.

Grenoble c’est une ville innovante. Houaaaa ! Mais paye ta ville d’ingé. Tu sais quand je te dis que je traine qu’avec des ingé, c’est juste parce que c’est plus facile de trouver un ingé qu’un pauvre ici. Et puis la municipalité ils ont compris. Ils ont vu que les gens ils étaient pas très très content à l’ouverture de cette merde de minatec. Nan pas content. Du coup maintenant ils ouvrent bien pire, genre clinatec (les nanotech dedans ta tête), sauf qu’ils en parlent jamais. Heureusement pour le grenoblois, les sites indymédia, pièces et main d’oeuvre et le canard le postillon sont ses amis…

Une pure ville de droite j’te dis.

C’est chiant ce que je raconte hein ?

Grenoble c’est aussi et surtout une putain de cuvette ta mère… Mais une putain de cuvette !!! Et on le sait hein, qu’on va être collé au bitume dès que ça passe 25°. Mais là quand même, paye ta transition hardcore.
Je t’explique. En fait à grenoble cette année on a décidé d’innover. Parce que c’est la ville de l’innovation ! Nous sommes donc passés de 12° grand max depuis 3 mois à 32° en 5 heures. Tu vois la plus grosse tarte de ta vie ? Ben pire. La semaine dernière oh mais comment ça a été hardcore quoi.
Par contre on va pas se mentir. Y a des trucs que j’avais oublié, j’ai adoré les retrouver. Genre putain mais c’est quoi cette odeur ? Oh mon dieu !!! C’est moi ! Je transpire !! Je pue ! Passe ton mégaphone connard ! AVIS A LA POPULATION : IL FAIT ENFIN CHAUD !! Ou un autre truc que j’adore aussi, c’est me réveiller en sueur à 5 heures du mat’, faire rrrrgl putain j’ai chaud, me découvrir et avoir froid parce que chuis pleine de sueur. Et gueuler… Ah putain mais ça fait chier bordel ta mère la chaleur la sueur là putain barrez vous ! Un pur bonheur !
Alors après en soit j’aime bien quand il fait chaud (particulièrement après 9 mois d’hiver). Les meufs elles sortent les petites fringues, les petits shorts et tout c’est festival pour tes yeux. T’as des nichons de partout c’est trop de la balle. Bon… T’es pas à l’abri d’un accident de matage hein. Samedi soir avec Vomito on est allé boire un coup. A un moment donné on marchait et tout et puis arrive une bombasse sur son vélo. Mais une putain de bombasse !!! On a commencé à baver tous les deux comme des cons là, avec un petit sourire genre putain on va se bien se gaver. Et puis plus la meuf elle se rapprochait… plus… Barnum… Elle a une paire de seins de ouf, mais c’est quoi ce truc ? Elle porte des résilles ? Oh mon dieu… OH MON DIEU !!! Et puis tu regardes sa tête et là d’un coup, tous tes fantasmes sont réduits en cendres. Piétinés par la réalité de la vie (c’est beau hein).
Bon alors les travelos… Moi je vous aime bien, des fois vous êtes méga bonnes. Et puis vous avez de ces culs mes pauvres ! Mais sérieux… EPILEZ VOUS !!! Parce que ça crame la rétine hein ! Oui, les jambes de chewbacca sur une jupe ras la touffe ça crame la rétine !!

Et puis c’est pareil c’est quoi la mode cette année là ? Non mais sérieux ! Moi je veux mater, mais je veux mater du beau merde ! Chuis hétéro, j’ai quand le droit d’avoir des fantasmes lesbiens de qualité quoi !! Eh les filles ! Vos minis shorts ultra moulant c’est sympa hein ! Mais déjà les couleurs années 80 ça me donne envie d’aller porter plainte (oh mon dieu ce vert fluo… ce vert fluo !!). Et puis quand on a un gros cul plein de cellulite on met des fringues adaptées merde !!! Le mini short on en fait son deuil hein !
Attends, l’autre fois je bois mon café avec mes keupines. Une meuf s’arrête à côté de nous pour papoter. Génial, le cul devant tes yeux, mais que demande le peuple ? Ben dans un mini short, le peuple il demande un beau cul ! Pas le bol de gelée que j’ai eu devant les yeux pendant 10 minutes hein !! Vous savez quoi ? Vous êtes une insulte à la sexualité.

Du coup, j’ai décidé que cette année se serait bien qu’il fasse pas trop trop chaud quoi. Alors je sais que tu vas gueuler, m’insulter (fait gaffe je pourrais aimer ça), mais crois moi, je ne pense qu’à ton bien être. Parce que la collection de shorts criards qui dégueulent de gras, les tshirts rideaux de chez ma grand mère, crois moi, qu’on en voit pas trop cette année, tu me remercieras. Et j’te dirai de rien, chuis altruiste. J’aime les gens, mais que quand ils sont beaux. Les moches cassez vous.

Sur ce, vous m’excuserez, mais comme il fait 34 là… faut que je trouve un moyen de me décoller de mon fauteuil en espèce de skai simili cuir chais pas quoi (putain le jour où je l’ai acheté celui là…) sans m’arracher la peau afin d’aller chercher un peu de fraicheur sur le carrelage de ma salle de bain (putain de parquet…).
Merci de votre attention et non vous ne rêvez pas, je suis bien en train de gueuler parce qu’il fait trop chaud.