mouton.rebelle
Accueil du site > Articles importants > Rencontre : 24h pas comme les autres

Rencontre : 24h pas comme les autres

vendredi 9 septembre 2005, par axolotl

Une rencontre comme il en arrive rarement entre deux geeks finis et une fille timide. Si si c’est possible.

L’histoire qui suit est une histoire vraie. Les personnages existent (je suis l’un deux) et les conversations sont à peu près exactes. C’est l’histoire d’une rencontre, une rencontre comme il en arrive rarement. Je suis content de l’avoir vécu et je vais la partager avec vous. Parce que dans la vie, le plus important, ce sont les rencontres comme ça. Et si la vie, c’est souvent nul, dans ces moments, c’est tout simplement génial.

Vendredi soir. Pour changer, je suis chez mon binôme, Pascal. Pour changer, on fait nos geeks. On se demande surtout ce qu’on va faire le lendemain. On n’a pas trop envie de bouger en montagne, mais on ne veut pas rester cloîtré non plus. Il est une heure du matin, je me décide à rentrer. Comme d’habitude, je rentre à pied, vingt-cinq minutes environ. Le dernier tram est passé depuis quelques temps déjà.

Il fait bon dehors, l’air ambiant est très agréable. Je marche en pensant à plein de trucs comme à chaque fois, un en particulier, ou plutôt une. J’arrive en vue du pont des Taillées, le pont habituellement utilisé par le tram et qui a l’air très court quand on est dans le tram mais qui ne l’est pas du tout. Je remarque des gars un peu louches qui chahutent. De toute façon, ce n’est pas la première fois, il n’y a qu’à les ignorer.

Soudain, alors que je m’apprête à commencer la longue traversée du pont, mon attention est attirée par une silhouette pas très grande. C’est une fille qui n’a pas l’air très tranquille et qui m’interpelle : "Heu... Monsieur..." J’attends la suite mais elle n’a pas l’air de vouloir sortir, je demande : "Oui ?". La fille s’approche doucement, elle semble avoir assez peur. Heureusement, un lampadaire sort l’endroit de l’ombre. Elle continue : "Excusez-moi... Est-ce que vous pourriez me dire où je suis ? Où est Grenoble ?". Là, je dois avouer que je suis un peu surpris, je prend un peu de temps pour réfléchir parce que la question est quand même bizarre. "Ben Grenoble, c’est par là. Mais vous allez où ?" La fille est un peu hésitante : "Je vais à La Bruyrère".

Je comprend qu’elle n’est pas du tout au bon endroit. Je lui propose d’aller consulter le plan de la ville qui se situe à l’arrêt de tram un peu plus loin. "Tu vois, on est là, et tu veux aller là." La fille comprend à son tour qu’elle est très très loin de chez elle. "Là, si tu rentres à pied, t’en as pour au moins trois heures.
— Vous pourriez pas m’héberger pour cette nuit ?
— Ce serait avec plaisir mais chez moi, c’est très petit.
— Même sur le palier...
— Attends, calme toi, on va trouver une solution. Ne bouge pas, je vais appeler mon binôme."

En appelant Pascal, je pense bien qu’il ne doit pas être encore couché. Bon pronostic, il est en caleçon prêt à y aller. Je lui explique la situation, Pascal ne se pose pas de question : "Bon attends, je vais la ramener chez elle. Je me rhabille, tu es où ?"

Je retourne voir la fille, toujours pas très rassurée. "C’est bon, tu vas rentrer chez toi ce soir..." Elle paraît soulagée. On commence à bavarder un peu. Elle habite à Grenoble depuis quelques jours. Elle rentre en MPSI à Champo et c’était le jour de la rentrée. Alors elle a fêté ça avec ses nouveaux camarades. Mais malheureusement, en rentrant, elle s’est complètement trompée de chemin. "Qu’est-ce que je peux faire pour vous remercier ?
— Humm. Arrête de me vouvoyer, ça me stresse, j’ai l’impression d’être un vieux con.
— Je peux vous payer l’essence...
— Moi je m’en fous, tu t’arrangeras avec mon binôme." Je lui demande son prénom qu’elle me donne gentiment. Je lui donne le mien en échange.

Pascal arrive avec sa voiture : "Tu veux que je te ramène aussi ?" Il est pas génial mon binôme ? Elle monte tranquillement et indique où elle habite précisément. Mon binôme réfléchit malgré l’heure tardive. Il décide de me ramener d’abord (ce qui n’est pas forcément idiot a priori). Il me laisse au bout de ma rue, il est 1h40 environ. Je rentre chez moi et puis il me vient une idée (comme à chaque fois, c’est toujours une fois que les choses sont passées que j’ai des idées). J’envoie un message à mon binôme : "Prend son numéro de téléphone".

Je reçois un coup de fil d’un pote (je rappelle qu’il est 1h40 du matin). On discute une demie-heure, je me couche. À 2h30, mon téléphone sonne à nouveau. C’est Pascal. "Je viens de rentrer, j’aurais pas dû te poser en premier, t’aurais pu faire le co-pilote. J’ai galéré dans Grenoble pour la ramener, je me suis perdu je sais pas combien de fois." Je lui demande s’il a son numéro. "Ben elle a pas de numéro. Mais j’ai fait mieux. Puisqu’elle connaît pas Grenoble, on va lui faire visiter, je lui ai donné rendez-vous à 15h demain à Hubert Dubedout." Quel champion mon binôme ! Comme quoi à deux geeks, on s’en sort beaucoup mieux qu’à un seul.

Le lendemain, un peu avant 15h, station Hubert Dubedout. Je suis avec mon binôme, on est un peu en avance, on attends (qui a dit "normal" ?). Mon binôme en profite pour aller échanger ses derniers yens : "Bon ben voilà, 120 euros, je crois que je vais pouvoir vous inviter." On attends deux-trois minutes, l’heure dite approche : "C’est là qu’on va voir si c’est une vraie fille..." Et bien, malgré cette remarque purement sexiste de ma part, elle est pile à l’heure.

On lui fait faire le tour du centre-ville de Grenoble et pour ceux qui connaissent, c’est rapide. On lui montre les endroits importants : La FNAC, Le Club, le Jardin de Ville. Et puis, on se pose à un café en face de Notre-Dame. On commence à lui poser pleins de questions sur elle. Elle ne parle pas beaucoup, en fait, avec mon binôme, on assure 90% de la conversation. On essaie un peu de savoir qui elle est. On apprend qu’elle a 17 ans (rho, on était dans l’illégalité), elle a un an d’avance et elle adore les maths. Elle est toute timide, on se rend bien compte qu’elle n’ose pas, c’est touchant. C’est le genre de fille plutôt atypique qu’on ne peut rencontrer que par un concours de circonstances de ce genre.

On se rend compte que le café vend aussi des glaces. Faute de Banana Split, on commande tous la même : la Poire Belle-Hélène ! Comme elle rentre en prépa, je lui ressors tous les (vieux) souvenirs qu’il me reste de cette époque grandiose. Quand elle nous avoue que son but est de faire 5/2 (une deuxième deuxième année), je suis éclaté. Ayant suivi ce chemin divin également (huhu), je lui explique les tenants et aboutissants de la 5/2.

Elle nous dit qu’elle ne sait pas ce qu’elle veut faire. Elle adore les maths. Avec mon binôme, on se regarde et on pense la même chose : une future informaticienne et même une geekette en puissance... Elle ne connaît rien à l’informatique. Elle fait comme tout le monde, elle va sur Internet et tape ses mails. Mais tous les éléments sont là.

L’heure tourne et on a envie de bouger. On va se poser chez moi, dans mon jardin, et on se bouffe des framboises, cueillies directement sur la plante. On continue de discuter avec elle. Elle a l’air ravie par cet après midi génial. Avec mon binôme, nous le sommes tout autant. On se demande ce qu’on pourrait faire le soir. Je demande à Pascal s’il a ses tapis de DDR (Dance Dance Revolution). Il me répond oui. Ni une ni deux, on va chez lui.

Mais comme pour toute bonne soirée de DDR qui se respecte, il faut des crêpes. Il est 19h30, le Carrefour Meylan n’est pas encore fermé. Mon binôme doit ranger tous les souvenirs qu’il a ramenés du Japon et qui traînent au large. Je vais faire les courses avec elle le temps que mon binôme finisse de ranger.

On discute un peu. Elle est toute gênée qu’on l’invite comme ça. Elle me dit qu’elle aimerait bien participer financièrement. "Mais non, ça nous fait plaisir. On ne savait pas quoi faire et tu nous as enchanté notre samedi, ça nous suffit. En plus, on est loin d’être pauvre, on a le train de vie d’étudiant avec un vrai salaire alors... Il ne faut surtout pas te sentir gênée vis-à-vis de ça."

On revient avec de quoi faire des crêpes. Mon binôme se met à la confection de la pâte avec ses petits bras musclés. Je geeke un peu avec mon laptop (comment ça ? ben oui, je vais pas aller chez mon binôme sans mon laptop... comment je ferais mon "apt-get update ; apt-get dist-upgrade" sinon ?). Elle en profite pour aller voir ses mails et là, le choc. On entend ses petits doigts taper sur le clavier à une vitesse vertigineuse. Pour quelqu’un qui ne fait pas d’informatique, c’est impressionant. Je suis sûr qu’elle tape plus vite que moi et pourtant, je pense taper relativement vite. Mais elle a la bonne technique, avec tous les doigts. Quand je disais que c’était une geekette en puissance... En tout cas, on l’a tout de suite remarqué avec mon binôme.

On se baffre les crêpes (délicieuses d’ailleurs) au Nutella, à la gelée de mûres ou simplement sucrées. Et après être bien remplis, on installe le dancefloor. On branche les tapis de DDR quoi. Pour ceux qui ne savent pas ce qu’est DDR, c’est un jeu fort amusant dont le but est de reproduire la séquence de pas indiqué à l’écran à l’aide d’un tapis posé au sol. Comme personne ne sait généralement danser (sauf mon binôme qui commence à devenir pas mauvais du tout), c’est très drôle parce que tout le monde est complètement ridicule.

Les musiques sont relativement variées : génériques d’anime, musiques des années 80, musiques des années 90, un peu de techno de bourrin. Bref, ça tourne, ça tourne. Elle n’en avait jamais fait mais on peut dire qu’elle a un potentiel énorme à ce jeu. Elle y arrive trop bien. Au début, elle a eu un petit temps d’adaptation mais elle a très vite compris les techniques de bases. Et à la fin de la soirée, elle me mettait ma race... dégoûte. En plus, ça lui a permis de se lâcher un peu plus et de sortir de sa timidité.

On a dansé jusqu’au bout de la nuit. Et vers une heure du matin, soit à peu près 24 heures après l’avoir rencontrée, on était complètement mort. Mais on était tous contents de cette magnifique journée, tous conscients qu’on venait de vivre un truc assez rare, une rencontre un peu hors du commun. Et pour finir la soirée comme elle avait commencé la veille, mon binôme a ramené tout le monde. Cette fois-ci, il a commencé par elle.

Une fois déposée, on s’est livré à un débriefing avec mon binôme. On était d’accord pour dire qu’elle était vraiment sympa. D’un côté, sa personnalité nous rappelait un peu la nôtre : elle n’osait pas demander ou proposer des choses, bien qu’on n’arrêtât pas de lui poser des questions pour savoir, mais elle se laissait entraîner avec un grand plaisir dans toutes nos aventures. Je me reconnais il y a quelques années, j’étais pareil, et heureusement que des gens m’ont aidé à sortir de mon guetto.

On notera la remarque totalement innocente de mon binôme : "Elle aurait deux ans de plus..." Et je suis pas loin de partager son avis. Ça ne l’empêche pas d’être intéressante. Et je suis persuadé qu’elle cache des choses encore plus intéressantes. Ça me rappelle une recruteuse avec qui je discutais et qui disait qu’elle adorait faire passer des entretiens à des informaticiens pur et dur, parce que souvent, dans les 10 premières minutes, elle n’en tirait rien mais qu’en grattant suffisamment, elle parvenait toujours à trouver des trésors : des passions totalement folles, des projets grandioses... Les informaticiens ne savent pas se vendre, sinon, ils dirigeraient le monde.

Finalement, avec mon binôme, on s’est demandé si on allait la revoir. On lui a donnée nos numéros de téléphone pour qu’elle nous rappelle mais on ne sait pas si elle les utilisera. Vu sa timidité, ce sera dur... Mais, personnellement, je pense que je la reverrai un jour. Pas la semaine prochaine, mais un jour, c’est certain. En tout cas, si un jour elle tombe sur cette page et qu’elle se reconnaît, elle peut m’appeler.

25 Messages de forum

  • pas de titre dsol 9 septembre 2005 22:19, par axolotl

    C’est très personnel comme article mais j’ai pas de blog et j’en veux pas alors MR me sert de blog temporaire...

  • pas de titre dsol 9 septembre 2005 22:30, par jojo

    hihi c’était pas une critique pour grima faut arrêter la parano ^^.
    trognon cet article, belle histoire.

  • pas de titre dsol 9 septembre 2005 22:31, par xnx

    Ca fait un bail que j’ai pas été ému par un texte, et je sais pas, tu raconte avec tes mots à toi, on à l’impression d’etre avec toi. Je pense que tu la reverra, c’est sur. Comme quoi tout arrive à Grenoble !

  • pas de titre dsol 9 septembre 2005 22:33, par jojo

    ps : moi je suis jaloux par contre, je veux faire une soirée DDR !

  • pas de titre dsol 9 septembre 2005 22:40, par xnx

    moi aussi !!

  • pas de titre dsol 9 septembre 2005 23:18, par Fred Bird

    Ca sent les hormones tout ça... pour ce qui est de controler le monde, je crois qu’on le controle déjà mais qu’on ne le sait pas encore.

  • pas de titre dsol 9 septembre 2005 23:22, par Keraoc

    Héé moi aussi je veux faire une soirée de Geek !

  • pas de titre dsol 10 septembre 2005 00:01, par axolotl

    Fred : les hormones ? Non, pas du tout. On est resté très courtois avec mon binôme... On ne lui a même pas fait la bise, c’est dire.

  • pas de titre dsol 10 septembre 2005 01:31

    QUELLE AVENTURE

  • pas de titre dsol 10 septembre 2005 10:23, par Fab

    j’aurais pris son mail ;) sinon jolie histoire, merchi ça fait plaisir :)

  • pas de titre dsol 10 septembre 2005 11:35, par banux

    la vie est faite de bonne surprise (meme si elle est remplie de con :)

  • pas de titre dsol 10 septembre 2005 12:17, par Sylve...

    Jolie histoire, très jolie histoire...

  • pas de titre dsol 10 septembre 2005 21:34, par Targos

    Ca transpire la belle histoire ça. L’amitié entre 2 geeks va-t-elle résister à une jolie demoiselle ?

    Comme Fab, j’espere que vous avez au moins son mail, c’est clair :)

  • pas de titre dsol 11 septembre 2005 03:05, par axolotl

    L’amitié entre geeks se porte bien :) Il en faut plus que ça... Par contre, c’est clair qu’on n’a pas pensé à tout, on n’a pas pris son mail, comme quoi même à deux, c’est pas gagné...

  • pas de titre dsol 11 septembre 2005 11:36, par Didoune

    Comme c’est choupi !!! C’est tout frais ça fait du bien !

  • pas de titre dsol 11 septembre 2005 18:28, par Dam

    En un mot : merci.

  • pas de titre dsol 12 septembre 2005 14:14, par axolotl

    Ce que je trouve paradoxal dans cette histoire, c’est que ça m’arrive à moi, le prototype du gars franchement asocial...

  • pas de titre dsol 12 septembre 2005 20:55, par grima is so much alone

    Mouhahaha ... allez arréte j’étouffe (de rire) ... toi asocial ...

    Sinon c’est joli.

    (mais sans vouloir jouer les oiseaux de mauvaises augures :

    %

    rewind : t’avais raison :P

    grima : comme toujours

    rewind : ne dis pas ça, grima, oiseau de malheur !

    %

    rewind : tu sais que tu es génial

    rewind : et que tu avais entièrement raison

    %

    donc je disait, le relations entre les hommes et les femmes ca ne supporte pas le nombre trois.

  • pas de titre dsol 16 septembre 2005 16:13, par axolotl

    Mais qu’est-ce que vous avez tous à vouloir nous caser avec elle ? On peut pas passer un moment sympa avec une fille sans que vous n’y voyez le mal ? Mon binôme est en pénitence pour l’instant et moi, j’ai fort à faire ailleurs...

  • pas de titre dsol 23 septembre 2005 10:31, par L’enclume

    C’est bête, y’a qu’une photo sinon y’aura + de post.

  • pas de titre dsol 26 septembre 2005 15:34, par Esclave

    Tout le long, on croit que ca va le faire et à la fin, il la pas tiré

  • pas de titre dsol 26 septembre 2005 15:50, par axolotl

    c’était pas le but non plus...

  • pas de titre dsol 12 octobre 2005 14:36, par Alan, Geek from Paname

    T’es vraiment un geek, car une meuf te dis "je peux dormir chez toi ?" et tu réponds "pas possible", c’est un dialogue d’anthologie. Et en plus une soirée à 3 avec une meuf et pas d’alcool et à jouer à DDR. Et sans sex. Geek powa ! Les geeks sont les derniers romantiques, et heureusement kils ne dirigeront jamais le monde !! Sinon ton histoire et mignone (quand même) et tes critiques de bouquins géniales :)

  • pas de titre dsol 8 décembre 2005 19:32, par absolut vodka

    wahou ca me rappelle une rencontre que je fais comme ca, ca y ressemblait un peu, j’étais la fille... et ca me fout le cafard parce que je l’ai jamais rappelé (mais au fait quelle conne !) ,peut etre que ce soir ... PS : vous etes 2 mecs bien c rare

  • pas de titre dsol 8 décembre 2005 21:46, par Sylve, humain...

    Ah ben merci pour les autres !

    (Non, non, je ne rapporte pas tout à moi même...)

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0